Football-the-story, les légendes du foot

Football-the-story, les légendes du foot

Jurgen Kohler

Jurgen Kohler.jpg
Photo: ©DR

 

Jürgen Kohler

 

Né le 6 octobre 1965 à Lambsheim (ALL)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4834810_201505191806193.png Allemand, Défenseur central, 1m86

Surnom: "Fußballgott"

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4834810_201505191806193.png 105 sélections, 2 buts

(Matchs amicaux: 59 sélections, 2 buts)

(Qualif Coupe du monde: 12 sélections)

(Coupe du monde: 13 sélections)

(Qualif Euro: 9 sélections)

(Euro: 10 sélections)

(US Cup: 2 sélections)

 

1ère sélection : le 24 septembre 1986 contre le Danemark (2-0)

Dernière sélection : le 4 juillet 1998 contre la Croatie (0-3)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4834810_201505191806193.png espoirs: 11 sélections

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4834810_201505191806193.png U18: 8 sélections, 1 but

 

1983/87 SV Waldhof Mannheim (ALL) 103 matchs, 8 buts
(Championnat d'Allemagne: 95 matchs, 6 buts)
(Coupe d'Allemagne: 8 matchs, 2 buts)
1987/89 FC Cologne (ALL) 67 matchs, 2 buts
(Championnat d'Allemagne: 57 matchs, 2 buts)
(Coupe d'Allemagne: 4 matchs)
(Coupe de l'UEFA: 6 matchs)
1989/91 Bayern Munich (ALL) 73 matchs, 7 buts
(Championnat d'Allemagne: 55 matchs, 6 buts)
(Coupe d'Allemagne: 3 matchs)
(Supercoupe d'Allemagne: 2 matchs, 1 but)
(Ligue des Champions: 13 matchs)
1991/95 Juventus Turin (ITA) 145 matchs, 13 buts 
(Championnat d'Italie: 102 matchs, 8 buts)
(Coupe d'Italie: 20 matchs, 1 but)
(Coupe de l'UEFA: 23 matchs, 4 buts)
1995/2002 Borussia Dortmund (ALL) 250 matchs, 18 buts
(Championnat d'Allemagne: 191 matchs, 14 buts)
(Coupe d'Allemagne: 12 matchs, 1 but)
(Coupe de la ligue allemande: 4 matchs, 1 but)
(Supercoupe d'Allemagne: 2 matchs)
(Ligue des Champions: 33 matchs, 2 buts)
(Coupe de l'UEFA: 7 matchs)
(Supercoupe de l'UEFA: 1 match)
 

Défenseur rugueux pendant près de 20 ans, Jürgen Kohler est considéré comme l'un des meilleurs à son poste de sa génération.

 

Ses qualités défensives était extraordinaires, tant dans le marquage que dans le tacle. Il était puissant, athlétique et difficile à battre dans les duels, particulièrement dans les airs où il excellait. Il était surtout redoutable pour un dernier rempart. Le bon méchant, jamais battu psychologiquement, Le compagnon parfait avec qui il fallait partir "à la guerre". C'est la raison pour laquelle il rejoint rapidement le Bayern Munich, après des débuts sous le maillot de Mannheim et Cologne. Avec l'Allemagne, il honore 105 sélections en plus de dix ans, avec à la clé une Coupe du Monde 1990 ainsi que l'Euro 1996. Pour maintenir un tel niveau, Kohler a fait un choix judicieux: il rejoint les rangs de la Juventus Turin en Italie et élève ses qualités défensives qui lui permettre d'inscrire une nouvelle ligne à son palmarès: la Coupe de l'UEFA en 1993. Mais c'est son arrivée au Borussia Dortmund qui lui permet d'entrer dans l'histoire. Dès ses débuts au Westfalenstadion, ce défenseur central de métier va s’imposer très rapidement en une poignée d'apparitions dans le dispositif des Schwarz-Gelben. Le public Jaune et Noir est sous le charme. Avec le BvB, le natif de Lambsheim rajoute deux titres de champion d'Allemagne et une C1 en 1997. C'est avec cette Coupe en poche qu'il devient joueur allemand de l'année en 1997. Tout va pour le mieux pour le stoppeur intraitable et autoritaire au sens de l’anticipation hors du commun... jusqu'à cette mauvaise dernière sortie. En finale de la C3 face au Feyenoord de Robin Van Persie et Bonaventure Kalou en 2002, il est coupable d'une faute sur le danois John Dahl Tomasson, synonyme d'expulsion plus penalty, au bout d'une demi-heure de jeu, une finale que Dortmund perdra. Mais avant cela, Jürgen Kohler aura quand même vécu de beaux moments. Si les supporters du club de la Ruhr devaient retenir une image du grand moustachu, ce serait sa prestation étincelante lors de la demi-finale retour de la Ligue des champions face à Manchester United remportée 1 but à 0 à Old Trafford en 1997 et son sauvetage spectaculaire sur la ligne après un tir du King Eric Cantona. D'ailleurs durant toute la rencontre, il avait su faire preuve d'autorité et donner confiance aux siens pour aller décrocher la Coupe aux grandes oreilles. Un géant.

 

PALMARÈS

 

Vainqueur de la Coupe du Monde en 1990 (RFA)

Vainqueur de l'Euro 1996 (Allemagne)

Finaliste de l'Euro 1992 (Allemagne)

Vainqueur de la Ligue des Champions en 1997 (Borussia Dortmund)

Vainqueur de la Coupe UEFA en 1993 (Juventus Turin)

Finaliste de la Coupe UEFA en 1995 (Juventus Turin) et 2002 (Borussia Dortmund)

Finaliste de la Supercoupe de l’UEFA en 1997 (Borussia Dortmund)

Vainqueur de la Coupe intercontinentale en 1997 (Borussia Dortmund)

Champion d’Allemagne en 1990 (Bayern Munich), 1996 et 2002 (Borussia Dortmund)

Vice-Champion d’Allemagne en 1989 (FC Cologne) et 1991 (Bayern Munich)

Champion d’Italie en 1995 (Juventus Turin)

Vice-Champion d’Italie en 1992 et 1994 (Juventus Turin)

Vainqueur de la Coupe d'Italie en 1995 (Juventus Turin)

Finaliste de la Coupe d'Italie en 1992 (Juventus Turin)

Vainqueur de la Coupe d’Allemagne en 1989 (Borussia Dortmund), 2001 et 2002 (Schalke 04)

Vainqueur de la Supercoupe d’Allemagne en 1990 (Bayern Munich), 1995 et 1996 (Borussia Dortmund)

Finaliste de la Supercoupe d’Allemagne en 1989 (Bayern Munich)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES

 

Élu Joueur de l'année d'Allemagne en 1997

Nommé dans l'équipe type du tournoi de l'Euro 1992

Nommé dans l'équipe type du championnat d'Allemagne en 1987, 1988, 1989, 1991, 1999 et 2001



15/06/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1233 autres membres