FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Marco Tardelli

Marco-Tardelli (2).jpg

Marco Tardelli

 

Marco Tardelli

Né le 24 septembre 1954 à Careggine (ITA)

 https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png Italien, milieu défensif, 1m78

Surnom: Schizzo

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png 81 sélections, 6 buts

(Matchs amicaux: 45 sélections, 3 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 13 sélections)

(Coupe du Monde: 13 sélections, 2 buts)

(Qualif Euro: 6 sélections)

(Euro: 4 sélections, 1 but)

 

1ère sélection : le 7 avril 1976 contre le Portugal (3-1)

Dernière sélection : le 25 septembre 1985 contre la Norvège (1-2)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png B: 1 sélection

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png espoirs: 1 sélection

 

1972/74 Pise (ITA) 41 matchs, 4 buts

1974/75 Côme (ITA) 36 matchs, 2 buts

1975/85 Juventus Turin (ITA) 374 matchs, 51 buts

(Championnat d'Italie: 259 matchs, 35 buts)

(Coupe d'Italie: 55 matchs, 8 buts)

(Coupe d'Europe des clubs champions: 30 matchs, 4 buts)

(Coupe des Coupes: 15 matchs, 1 but)

(Coupe de l'UEFA: 15 matchs, 3 buts)

(Supercoupe de l'UEFA: 1 match)

1985/87 Inter Milan (ITA) 71 matchs, 8 buts

(Championnat d'Italie: 43 matchs, 2 buts)

(Coupe d'Italie: 14 matchs, 3 buts)

(Coupe UEFA: 14 matchs, 3 buts)

1987/88 Saint-Gall (SUI) 16 matchs

(Championnat de Suisse: 14 matchs)

(Coupe de Suisse: 2 matchs)

 

Marco Tardelli, que l'on surnomme "Schizzo" pour sa ténacité, est un membre incontournable de la Juventus une décennie durant. On a rarement vu une telle combinaison de qualité de passe et de tacle dans des mêmes pieds. Ce milieu défensif intraitable au marquage, mais aussi au-dessus du lot techniquement remporte de nombreux trophées, notamment cette coupe du Monde en 1982 où la célébration de son but en finale face à la RFA a fait entrer Tardelli dans la légende. Formé à la rude école de la Série C à Pise en 1972, le jeune toscan est à ses débuts un défenseur ardent, prompt à partir à la contre-attaque. Deux ans plus tard, il rejoint l’équipe de Côme en Série B à 20 ans. Réputé pour être une pépinière de talents, le club lombard lui sert de tremplin. La montée en Série A l'aide à monnayer un transfert intéressant à la Juventus Turin en 1975. Marco Tardelli.jpgAu contraire de bien des transfuges venus de la province, Tardelli ne s'attarde pas sur le banc des remplaçants. Il fait ses débuts dans le Piémont le 5 octobre 1975 lors de la première journée contre l'Hellas Verone (2 buts à 1). Il est le seul joueur avec ses coéquipiers Gaetano Scirea et Stefano Tacconi à avoir remporté les trois trophées européens C1, C2 et C3 : la Coupe UEFA en 1977, la Coupe des coupes en 1984 et la Coupe d'Europe des clubs champions en 1985. Il faut à cela rajouter ses cinq titres de champion d’Italie et ses deux coupes d’Italie. Il a inscrit le seul but vainqueur lors du match aller de la finale de la coupe UEFA face à l'Athletic Bilbao, contribuant ainsi fortement au premier titre européen du club turinois dans cette compétition en 1977 et à son premier grand trophée personnel. Sa carrière avec les Bianconeri s'achève un soir de gloire et de drame en 1985 et la finale gagnée au stade du Heysel, après les incidents tragiques qui entraînent la mort de 39 personnes. Une dernière victoire que Tardelli, dans un ultime geste d’élégance, ne revendiquera pas: "Il nous était impossible de refuser de jouer la finale au Heysel... Mais je n’ai jamais considéré la Champions de Bruxelles comme une victoire. Ça a été une défaite pour tout le monde du football et même au-delà. " Au total, Tardelli dispute 374 rencontres avec la Vieille Dame et inscrit 51 buts. Par la suite, il effectue deux saisons avec la pancarte de star nationale sous le maillot de l’Inter Milan, puis rejoint à la surprise générale le club suisse de Saint Gall pour sa saison d'adieu. Il n’arborera la tunique saint-galloise qu’à seize reprises, sans décrocher le moindre titre. En sélection, après de nombreuses convocations avec les Espoirs, le milieu italien commence sa carrière internationale le 7 avril 1976 à l'occasion d'un match amical contre l'équipe du Portugal à Turin. Arrière latéral droit, le néophyte de la Juventus participe à un succès réconfortant (3 buts à 1). L'Italie oublie ainsi son élimination de l'Euro 1976. Il dispute la coupe du Monde 1978, l'Euro en 1980 et le Mondial 1982 gagnée par la Squadra Azzura dont il laisse la plus belle image. Il inscrit le but du 2 à 0 d'une demi-volée en bout de course face à la RFA lors de la finale victorieuse au stade Bernabeu de Madrid. Le milieu italien est alors gagné par la joie et la folie. Il réalise un sprint de plus de 50 mètres durant lequel il ne cesse de crier "goal". L’émotion retranscrite sur le visage du buteur est indescriptible, sans doute un mélange de satisfaction personnelle, de rage, de patriotisme. Dans ce cri, il y a également la passion d’un peuple entier, capable d’être soudé dans les moments difficiles. Il met fin à un mois de polémiques, de doutes et de critiques, souvent infondées, contre la Nazionale. Une course folle diffusée depuis dans chaque rétrospective de l'histoire des coupes du Monde et qui reste dans la culture populaire italienne. Pour lui, ce fut le summum d'un Mondial accompli, tant le joueur de la Juventus avait rayonné au milieu du terrain. Paradoxalement, il était arrivé exténué par une longue saison et à moitié blessé. "Mais comme par miracle, dès le début de la compétition, je me suis bien senti ", raconte-t-il. Il dispute son dernier match international le 25 septembre 1985 en jouant contre la Norvège (défaite 2 buts à 1). Il est sélectionné lors de la Coupe du Monde 1986, mais ne participe à aucune rencontre. Sa carrière de joueur se termine en 1988. Il a depuis occupé plusieurs postes d’entraîneurs et s'est chargé de la sélection italienne des moins de 21 ans entre 1998 et 2000.

 

PALMARÈS


Vainqueur de la Coupe du Monde en 1982 (Italie)

4ème de la Coupe du Monde en 1978 (Italie)

Vainqueur de la Coupe d’Europe des clubs champions en 1985 (Juventus Turin)

Finaliste de la Coupe d’Europe des clubs champions en 1983 (Juventus Turin)

Vainqueur de la Coupe des Coupes en 1984 (Juventus Turin)

Vainqueur de la Coupe UEFA en 1977 (Juventus Turin)

Vainqueur de la Supercoupe de l’UEFA en 1984 (Juventus Turin)

Champion d’Italie en 1977, 1978, 1981, 1982 et 1984 (Juventus Turin)

Vice-champion d’Italie en 1976, 1980 et 1983 (Juventus Turin)

Vainqueur de la Coupe d’Italie en 1979 et 1983 (Juventus Turin)

Vice-champion d’Italie de D2 en 1975 (Côme)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Nommé dans l'équipe type du tournoi de l'Euro 1980

Collier d'or du mérite sportif en 2017

Intronisé au Hall of Fame du football italien en 2015

 

VIDÉO




22/03/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1030 autres membres