FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Pedro Rocha

Pedro Rocha.jpgPedro Rocha

 

Pedro Virgilio Rocha Franchetti

Né le 3 décembre 1942 à Salto (URU)

Décédé le 2 décembre 2013 à São Paulo (BRE)

 https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4871386_201505314320474.png Uruguayen, attaquant, 1m83

Surnom: "Verdugo"

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4871386_201505314320474.png 52 sélections, 17 buts

(Matchs amicaux: 25 sélections, 5 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 7 sélections, 5 buts)

(Coupe du Monde: 10 sélections, 1 but)

(Copa America: 5 sélections, 3 buts)

(Copa Rio Branco: 3 sélections, 3 buts)

(Copa Newton: 1 sélection)

(Copa Lipton: 1 sélection)

 

1ère sélection : le 12 octobre 1961 contre le Chili (3-2)

Dernière sélection : le 23 juin 1974 contre la Suède (0-3)

 

1959/70 CA Peñarol (URU) 159 matchs, 81 buts

1970/77 São Paulo (BRE) 375 matchs, 113 buts

1978 Coritiba (BRE) 20 matchs, 1 but

1979 Palmeiras (BRE) 9 matchs, 1 but

1979 Bangu (BRE)

1980 CF Monterrey (MEX)

 

Aussi réputé pour son talent de meneur de jeu que pour ses qualités de buteur, superbe technicien, dribbleur génial et excellent passeur, Pedro Rocha fut sans doute l'un des plus grands joueurs sud-américains des années 60 et 70. Footballeur mythique du club uruguayen du CA Peñarol, il y a gagné de nombreux titres Sud-Américain et Mondial. Il est aussi connu pour avoir participé à quatre coupes du Monde consécutives avec la Celeste: en 1962 au Chili, en 1966 en Angleterre, en 1970 au Mexique et en 1974 en Allemagne. Cependant, il n’aura marqué qu’un seul but, à Wembley, en 1966. Il joue également la Copa América qu'il remporte avec la Celeste en 1967 à domicile. Dans cette compétition, il se distingue avec 3 buts en 5 matchs, dont l'unique but du match décisif contre l'Argentine. C’est dans la ville de Salto que le 3 décembre 1942 Pedro Virgilio Rocha Franchetti de son nom complet voit le jour. À l’âge de 17 ans, Pedro Rocha est repéré après de nombreuses années passées sur les potreros. Pedro Rocha.jpgC’est le prestigieux club de Peñarol qui récupère le talent uruguayen. Sous les ordres du hongrois Américo Hirschl, il progresse peu à peu et s’impose en tant que titulaire. Avec le club aurinegro, alors l'une des meilleures équipes au monde, il décroche trois Copa Libertadores (1960, 1961 et 1966), la Coupe Intercontinentale à deux reprises (1961 et 1966) et huit championnats uruguayens. Fer de lance du grand Peñarol 66, il forme un sublime trio offensif avec le goleador équatorien Alberto Spencer et la fusée péruvienne Juan Joya. En finale de Libertadores face à River Plate, il ouvre le score au retour puis inscrit le dernier but de la mémorable "remontada" du match d'appui (mené 2 buts à 0 à la mi-temps, Peñarol s'impose 4 buts à 2 après prolongation). En Coupe Intercontinentale, les Carboneros donnent une leçon de football au Real des "Yé-yé", battu deux fois 2 buts à 0, avec un nouveau but de Pedro Rocha au retour, au Bernabeu. Il attire tout naturellement l’attention de la sélection. Juan Carlos Corazzo le convoque pour la première fois en équipe nationale, à l’âge de 21 ans. Il honore sa première cape le 12 octobre 1961 contre le Chili (3 buts à 2), la première d’une longue série. Durant 13 années, Pedro Rocha honore 52 sélections et frappe à 17 reprises. Ses bonnes performances en Uruguay attirent l’attention de clubs étrangers. Et c'est en 1970 que Pedro Rocha prend la direction du Brésil et São Paulo. Ainsi, en 1971 et 1975, il remporte le championnat pauliste et surtout le premier titre de champion du Brésil de l'histoire du club en 1977, lors de sa dernière année au club. Il termine en tant que meilleur buteur du championnat du Brésil en 1972 avec 17 buts à égalité avec le goléador brésilien Dario de l'Atletico Mineiro, et devient à l'occasion le premier meilleur buteur étranger au Brésil. Avec le club pauliste, il dispute 375 matchs pour 113 buts inscrits. Il y obtient le surnom de "El Verdugo" pour ses dribbles et sa fine technique avec le ballon. Il réalise par la suite quelques piges à Coritiba où il gagne le championnat paranaense, puis à Palmeiras et à Bangu pour conclure son périple brésilien. Son mètre quatre-vingt-trois continue à faire des ravages, malgré l’âge qui arrive. C'est au Mexique qu'il connaît son dernier contrat, à Monterrey en 1980. Il aura tout de même imposé un record, celui du nombre de buts marqués en Supercoupe Intercontinentale. Avec 9 buts, aucun autre joueur ne l’a dépassé. Après avoir raccroché les crampons, il débute une carrière d'entraîneur et dirige plusieurs équipes au Brésil dont Mogi-Mirim et Portuguesa. Il aura également une expérience d'entraîneur au Japon dans la J-League, avec les Kyoto Purple Sanga en 1997. Pelé avait beaucoup d'admiration pour ce joueur dans le football. Il le considéré comme l'un des cinq meilleurs joueurs du Monde à l'époque. Il décède le 2 décembre 2013 à São Paulo, la veille de ses 71 ans. Il souffrait d'une atrophie du mésencéphale, une maladie qui affecte les mouvements et la parole mais pas la compréhension et la mémoire. Il demeure pour l'éternité une icône de deux des plus grands clubs sud-américains. Quant à son héritage footballistique, celui-ci sera perpétué par un autre maestro uruguayen dont le positionnement hybride, la technique raffinée et l'élégance rappelleront, à 20 ans d'écart, les prouesses de Pedro Rocha : un certain Enzo Francescoli...

 

PALMARÈS


4ème de la Coupe du Monde en 1970 (Uruguay)

Vainqueur de la Copa America en 1967 (Urugay)

Vainqueur de la Copa Libertadores en 1960, 1961 et 1966 (CA Peñarol)

Fnaliste de la Copa Libertadores en 1962, 1965 et 1970 (CA Peñarol)

Vainqueur de la Coupe Intercontinentale en 1961 et 1966 (CA Peñarol)

Finaliste de la Coupe Intercontinentale en 1960 (CA Peñarol)

Vainqueur de la Supercoupe des Champions Intercontinentaux en 1969 (CA Peñarol)

Champion d’Uruguay en 1959, 1960, 1961, 1962, 1964, 1965, 1967 et 1968 (CA Peñarol)

Champion du Brésil en 1977 (São Paulo)

Vice-Champion d’Uruguay en 1963, 1966 et 1969 (CA Peñarol)

Vice-Champion du Brésil en 1971 et 1973 (São Paulo)

Vainqueur du championnat de São Paulo en 1971 et 1975 (São Paulo)

Vainqueur du championnat du Parana en 1978 (Coritiba)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Élu meilleur joueur de la Copa America en 1967

Bola de Prata en 1973

Meilleur buteur de la Copa Libertadores en 1974 (7 buts)

Meilleur buteur de la Supercoupe des Champions Intercontinentaux en 1968 (3 buts) et 1969 (6 buts)

Meilleur buteur du championnat d’Uruguay en 1963 (18 buts), 1965 (15 buts) et 1968 (8 buts) (CA Peñarol)

Meilleur buteur du championnat du Brésil en 1972 (17 buts) (São Paulo)

 

VIDÉO




30/04/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1094 autres membres