FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Roberto Bettega

Roberto-Bettega.jpg

Roberto Bettega

 

Roberto Bettega

Né le 27 décembre 1960 à Turin (ITA)

 https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png Italien, attaquant, 1m84

Surnoms: La plume Blanche, "Bobby Gol"

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png 42 sélections, 19 buts

(Matchs amicaux: 17 sélections, 6 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 11 sélections, 11 buts)

(Coupe du Monde: 7 sélections, 2 buts)

(Qualif Euro: 3 sélections)

(Euro: 4 sélections)

 

1ère sélection : le 5 juin 1975 contre la Finlande (1-0)

Dernière sélection : le 16 avril 1983 contre la Roumanie (0-1)

 

1969/83 Juventus Turin (ITA) 486 matchs, 179 buts

(Championnat d'Italie: 326 matchs, 129 buts)

(Coupe d'Italie: 74 matchs, 22 buts)

(Trophée Armando Picchi: 4 matchs, 1 but)

(Coupe d'Europe des clubs champions: 31 matchs, 7 buts)

(Coupe des Coupes: 8 matchs, 1 but)

(Coupe de l'UEFA/Coupe des villes de foires: 42 matchs, 19 buts)

(Coupe Intercontinentale: 1 match)

1969/70 Varese (ITA) (Prêt) 33 matchs, 13 buts

(Championnat d'Italie de D2: 30 matchs, 13 buts)

(Coupe d'Italie: 3 matchs)

1983/84 Toronto Blizzard (CAN) 48 matchs, 11 buts

 

Cheveu d’argent sur une tête d’or. Au même titre que Sandro Mazzola, Gianni Rivera ou Luigi Riva, Roberto Bettega fait partie des légendes du football transalpin. Considéré comme un joueur avec une intelligence remarquable, il faisait partie des buteurs les plus redoutés du Calcio de la fin des années 70 jusqu’au début des années 80. Surnommé la "Plume blanche" pour son physique et ses compétences techniques, il est surtout connu pour avoir passé une majeur partie de sa carrière à la Juventus Turin. En 1969, le jeune Roberto rejoint la Primavera avant d'être prêté dans la foulée au FC Varese. Dans la province italienne qui borde le lac Majeur, il évolue une saison sous la houlette de l'emblématique suédois Nils Liedholm. C'est le début du succès. À l'âge de 19 ans, il termine meilleur buteur de Série B avec 19 buts au compteur et une montée offerte sur un plateau en fin de saison. https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4609146_201502252232114.jpgIl revient à la Juventus et s'impose immédiatement comme l'attaquant phare de la "Vieille Dame" dans les années 70. Athlétique, très adroit des deux pieds, il plante sous le maillot bianconero 179 pions en 486 rencontres toutes compétitions confondues. Doté d'un excellent jeu de tête (il mesurait 1m84), il aurait pu marquer beaucoup plus de buts si sa carrière n'avait pas été interrompue par la tuberculose et une liste sans fin de blessures. En 1971, il est l’auteur du seul but de son club lors de la finale retour de la Coupe de l’UEFA, perdue contre Bilbao. Dans la foulée, il est élu quatrième meilleur joueur européen de l’année au classement du Ballon d'Or. Idem l’année suivante. Quelques mois plus tard, il décroche le premier de ses sept titres de champion d’Italie. Il ajoute à son palmarès deux coupes d’Italie (1979 et 1983), un titre de capocannoniere (1980) et dispute deux finales perdues de Coupe d’Europe des clubs champions (1973 et 1983). Son succès ne se dément pas sous le maillot de la Squadra Azzurra. Il commence sa carrière internationale en 1975 à l'occasion d'un match amical contre l'équipe de Finlande. Il sera demi-finaliste de la Coupe du Monde 1978 et de l'Euro en 1980, n'accrochant aucun titre durant ses huit années en Nazionale. Une grave blessure aux ligaments du genou, contre Anderlecht, le prive de la phase finale 1982, remportée par son pays. La poisse pour celui qui voulait venger son Euro raté à domicile deux ans plus tôt. Au total, il honore 42 sélections avec l'Italie et inscrit 19 buts. De retour à la compétition juste après le Mondial espagnol, Bettega reprend le chemin des terrains mais s'installe sur le banc, remplacé dans le cœur des tifosi par un Paolo Rossi en grande forme après ses exploits en Espagne. À 33 ans, sur le déclin, l'italien choisit l’exil. Il signe au Toronto Blizzard en MLS. Il termine meilleur passeur de son équipe en 1984 (15 passes décisives) et dispute deux finales du championnat US. L'attaquant inscrit les deux seuls buts de Toronto lors de la finale du Soccer Bowl perdue en 1984. C'est son dernier match en professionnel. De retour au pays et à deux doigts de signer avec l'Udinese, Roberto Bettega se crashe sur l'autoroute Milan-Turin pour des raisons inexpliquées. Une vilaine blessure lors de l'accident précipite sa retraite anticipée. Il devient par la suite vice-président de la Juventus en 1994 et directeur général en décembre 2009 avant de trouver un accord de séparation la même année, suite aux mauvaises performances du club en championnat et en coupe d'Europe.

 

PALMARÈS


4ème de la Coupe du Monde en 1978 (Italie)

4ème de l'Euro 1980 (Italie)

Finaliste de la Coupe d’Europe des clubs champions en 1973 et 1983 (Juventus Turin)

Vainqueur de la Coupe UEFA en 1977 (Juventus Turin)

Finaliste de la Coupe UEFA en 1971 (Juventus Turin)

Finaliste de la Coupe intercontinentale en 1973 (Juventus Turin)

Champion d’Italie en 1972, 1973, 1975, 1977, 1978, 1981 et 1982 (Juventus Turin)

Vice-Champion d’Italie en 1974 et 1976 (Juventus Turin)

Vice-Champion des Etats-Unis en 1983 et 1984 (Toronto Blizzard)

Vainqueur de la Coupe d’Italie en 1979 et 1983 (Juventus Turin)

Finaliste de la Coupe d’Italie en 1973 (Juventus Turin)

Champion d’Italie de Série B en 1970 (Varese)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Meilleur Buteur du championnat d’Italie en 1980 (16 buts) (Varese)

Meilleur Buteur du championnat d’Italie de Série B en 1970 (13 buts) (Juventus Turin)

Nommé dans l'équipe type du tournoi de la Coupe du Monde 1978

 

SOURCES/RESSOURCES


- 1ère photo: ©DR

- 2ème photo: ©Alchetron



25/02/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1144 autres membres