FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Paolo Maldini

Paolo-Maldini.jpg

Paolo Maldini

Paolo Cesare Maldini

Né le 26 juin 1968 à Milan (ITA)

 https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png Italien, Défenseur gauche et central, 1m86, numéro 3

Surnoms: San Paolo, Il Capitano, La Bestia

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png 126 sélections, 7 buts

(Matchs amicaux: 43 sélections, 2 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 23 sélections, 3 buts)

(Coupe du Monde: 23 sélections)

(Qualif Euro: 20 sélections, 2 buts)

(Euro: 13 sélections)

(US Cup: 3 sélections)

(Tournoi de France: 2 sélections)

 

1ère sélection : le 31 mars 1988 contre la Yougoslavie (1-1)

Dernière sélection : le 18 juin 2002 contre la Corée du Sud (1-2)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png olympique: 1 sélection

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png espoirs: 12 sélections, 5 buts

 

1985/2009 Milan AC (ITA) 904 matchs, 33 buts

(Championnat d'Italie: 647 matchs, 29 buts)

(Coupe d'Italie: 82 matchs, 1 but)

(Ligue des Champions: 139 matchs, 3 buts)

(Coupe de l'UEFA: 22 matchs)

(Supercoupe de l'UEFA: 7 matchs)

(Coupe Intercontinentale: 5 matchs)

(Coupe du Monde des clubs: 2 matchs)

 

Avec le record national de sélections (126 entre 1988 et 2002), Paolo Maldini est un des plus grands noms de l'histoire du football italien, avec notamment quatre participations en Coupe du Monde. Un record sans couronne avec la Squadra Azzurra. Défenseur de rêve, Maldini avait tout pour lui: beauté, élégance, solidité, intelligence et polyvalence. Pur produit du Milan AC, c’est le légendaire Nils Liedholm qui le lance dans le grand bain lors d'un après-midi hivernal en janvier 1985, Maldini n’a alors que 16 ans et demi, peu importe, dès le début de la saison suivante, il devient titulaire sur le flanc gauche de la défense milanaise. Quand il honore sa première sélection en équipe d'Italie trois ans plus tard, certains y voient une faveur faite à son père Cesare. Ils ont tort. https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4429603_201501041503370.jpgAncien libéro du Milan AC, Cesare Maldini fut le premier italien à brandir la Coupe d'Europe des clubs champions, en 1963, à Wembley. Son fils fera encore mieux. En club comme en sélection, Paolo Maldini devient rapidement un rouage essentiel, au point qu'il hérite naturellement du brassard de capitaine des "Azzurri" à la retraite de Franco Baresi. Il est un des grands artisans de la domination du Milan AC, club auquel il est toujours resté fidèle, sur le football italien et européen de la fin des années 80 et du début des années 90. L'inamovible défenseur des Rossoneri remporte ainsi quatre Ligues des champions, quatre supercoupes d'Europe, deux coupes intercontinentales et sept championnats d'Italie. Seul manque à son palmarès un trophée majeur avec la sélection nationale. Les trois premières Coupes du Monde qu'il a jouées, en 1990, 1994 et 1998, se terminent par autant de défaites aux tirs au but. La quatrième, en 2002, s'achève en huitièmes de finale sur un but en or de la Corée du Sud. Un but marqué par Ahn Jung-hwan, qui prend le meilleur de la tête sur... Maldini. En finale de l'Euro 2000 déjà, l'Italie s'était inclinée au but en or face à la France alors qu'elle menait 1 but à 0 à quelques secondes de la fin. Consolation pour Maldini, il bat le record de la plus longue série de matches joués intégralement en Coupe du Monde : 23, un de plus que l'Allemand Uwe Seeler. Libéro quand le besoin s'en fait sentir, Paolo Maldini effectue l'essentiel de sa carrière au poste d'arrière gauche, n'hésitant pas à soutenir ses attaquants. Agressif mais correct, bon récupérateur de ballons grâce à son sens de l'anticipation, doté d'un excellent jeu de tête, véloce, il possède tous les atouts du défenseur moderne. Avec son physique de jeune premier et ses cheveux bruns mi-longs, Paolo Maldini offre l'image du gendre idéal pour toutes les "mammas" de la péninsule. Un jeune homme bien sous tous rapports qui prend sa retraite internationale à l'issue du Mondial 2002 pour se consacrer exclusivement à son club. Avec le Milan AC, les trophées continuent à tomber dans son escarcelle : une quatrième et une cinquième Ligue des Champions en 2003 et 2007 et un septième scudetto en 2004. Le 16 février 2008, il joue contre Parme son 1000ème match professionnel (club et sélection confondus). Il a disputé son 647ème match (record absolu) et dernier match de série A le 31 mai 2009 face a la Fiorentina. Les adieux de Paolo Maldini ont été spectaculaires (45 000 spectateurs étaient présents pour rendre hommage à ce joueur au talent exceptionnel). D'autant plus qu'il n'a reçu dans sa carrière de joueur qu'un seul et unique carton rouge (reçu en début de saison 1994/1995 lors du trophée Luigi Berlusconi). Comme pour son ancien coéquipier Franco Baresi et son fameux numéro 6, le numéro 3 de Paolo Maldini a été officiellement enlevé des maillots à revêtir aux joueurs du Milan AC. Celui qui possède l'un des plus beaux palmarès en club de l'histoire du football restera parmi les plus grands défenseurs de tous les temps avec Giacinto Facchetti, Bobby Moore et Franz Beckenbauer.

 

PALMARÈS


Finaliste de la Coupe du Monde en 1994 (Italie)

Finaliste de l'Euro 2000 (Italie)

Finaliste du Championnat d’Europe des nations espoirs en 1986 (Italie)

Vainqueur de la Ligue des Champions en 1989, 1990, 1994, 2003 et 2007 (Milan AC)

Finaliste de la Ligue des Champions en 1993, 1995 et 2005 (Milan AC)

Vainqueur de la Coupe du Monde des Clubs en 2007 (Milan AC)

Vainqueur de la Coupe Intercontinentale en 1989 et 1990 (Milan AC)

Finaliste de la Coupe Intercontinentale en 1993, 1994 et 2003 (Milan AC)

Vainqueur de la Supercoupe de l’UEFA en 1989, 1990, 1994, 2003 et 2007 (Milan AC)

Finaliste de la Supercoupe de l’UEFA en 1993 (Milan AC)

Champion d’Italie en 1988, 1992, 1993, 1994, 1996, 1999 et 2004 (Milan AC)

Vice-Champion d’Italie en 1990, 1991 et 2005 (Milan AC)

Vainqueur de la Coupe d’Italie en 2003 (Milan AC)

Finaliste de la Coupe d’Italie en 1998 (Milan AC)

Vainqueur de la Supercoupe d’Italie en 1988 (non-joué), 1992, 1993, 1994 (non-joué), et 2004 (Milan AC)

Finaliste de la Supercoupe d’Italie en 1996, 1999 et 2003 (Milan AC)

Vainqueur de la Coupe d’Italie Primavera en 1985 (Milan AC)


DISTINCTIONS PERSONNELLES


Ballon de bronze en 1994 et 2003

Onze de bronze en 1995

Élu 2ème meilleur joueur de l’année FIFA en 1995

Élu meilleur joueur de l’année par "World Soccer" en 1994

Élu meilleur défenseur de l’année UEFA en 2007

Élu défenseur de l’année en Série A en 2004

Élu meilleur espoir européen (Trophée Bravo) en 1989

Élu homme du match de la finale de la Ligue des Champions en 2003

Nommé dans l'équipe type du tournoi de la Coupe du Monde 1990 et 1994

Nommé dans l'équipe type du tournoi de l'Euro 1988, 1996 et 2000

Nommé dans l'équipe type de l'année par l'association ESM en 1995, 1996, 2000 et 2003

Nommé dans l'équipe type FIFPro World XI en 2005

Nommé dans la Dream-Team FIFA de la Coupe du Monde en 2002

Nommé au FIFA 100

Ordre du mérite de la FIFA en 2008

Prix d'honneur de l'UEFA en 2009, récompensant sa carrière professionnelle

À reçu le prix "Gaetano Scirea" pour sa carrière exemplaire en 2002

À reçu le Prix International "Giacinto Facchetti" en 2008

Intronisé au Hall of Fame du football italien en 2012

Intronisé au Hall of Fame du Milan AC

Élu légende sportif du journal espagnol Marca en 2009

Nommé Chevalier de l'Ordre du Mérite de la République italienne en 1991 puis Officier en 2000

 

VIDÉO




04/01/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 994 autres membres