Football-the-story

Football-the-story

Roger Piantoni

Roger Piantoni.jpg
Photo: ©Universal/Corbis/VCG

 

Roger Piantoni

 

Né le 26 décembre 1931 à Etain (FRA)

Décédé le 26 mai 2018 à Nancy (FRA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png Français, attaquant, 1m68

Surnom: "Bout d'chou"

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png 37 sélections, 18 buts

(Matchs amicaux: 24 sélections, 10 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 8 sélections, 5 buts)

(Coupe du Monde: 5 sélections, 3 buts)

 

1ère sélection : le 16 novembre 1952 contre l'Eire (1-1)

Dernière sélection : le 28 septembre 1961 contre la Finlande (5-1)

 

1950/57 FC Nancy (FRA) 248 matchs, 114 buts

(Championnat de France: 217 matchs, 92 buts)

(Coupe de France: 27 matchs, 21 buts)

(Coupe Charles Drago: 4 matchs, 1 but)

1957/64 Stade de Reims (FRA) 198 matchs, 132 buts

(Championnat de France: 161 matchs, 106 buts)

(Coupe de France: 16 matchs, 13 buts)

(Coupe Charles Drago: 5 matchs, 3 buts)

(Challenge des Champions: 2 matchs, 3 buts)

(Coupe d'Europe des clubs champions: 14 matchs, 7 buts)

1964/66 OGC Nice (FRA) 49 matchs, 20 buts

(Championnat de France: 16 matchs, 6 buts)

(Championnat de France de D2: 26 matchs, 11 buts)

(Coupe de France: 6 matchs, 2 buts)

(Coupe Charles Drago: 1 match, 1 but)

 

Formidable ailier gauche, Roger Piantoni aurait pu ne jamais passer pro. Révélé à Nancy, c’est à Reims qu’il a écrit les plus belles pages de sa carrière avant de finir à Nice, tranquillement. Entre-temps, bien sûr, la formidable épopée suédoise avec une 3ème place inespérée lors de la Coupe du monde 1958, une carrière bien remplie pour un immense joueur.

 

Originaire d’Etain dans la Meuse, le jeune Roger se fait repérer alors qu’il évolue au FC Pennes, en compagnie de Thadée Cisowski. Il passe une sélection pour intégrer l’équipe de France junior, mais sera recalé pour insuffisance respiratoire… Le genre de problème qui n’effraient pas les dirigeants nancéens qui signe le jeune homme. Pour sa première saison professionnelle, alors qu’il vient d'avoir 19 ans, Roger Piantoni réussit l’exploit de terminer meilleur buteur du championnat, avec 28 buts!! "Bout d’chou" (son surnom!) s'était offert un doublé lors de la première journée face à Lens et un quintuplé mémorable contre le Havre pour le compte de la 28ème journée. C’est d’autant plus louable que le FC Nancy n’est pas une grosse écurie du championnat de France et lutte chaque année pour ne pas descendre. Au total, il plante 114 buts durant ses sept années passées en Lorraine. Devenu international à partir de 1952, Roger Piantoni est bien trop seul dans cette formation nancéenne pour espérer autre chose que le ventre mou. L’histoire se terminera par une descente à l'étage inférieur en 1957.


Roger Piantoni.jpg

Photo: ©Miroir Sprint

 

Les plus grands clubs hexagonaux se l'arrachent, et c'est le Stade de Reims qu'il choisit, où évoluent pas mal de ses partenaires de l’équipe de France. Ainsi, à son arrivée en 1957, il reforme avec Jean Vincent et Just Fontaine l’attaque des Bleus. Les champenois écrasent tout sur leur passage, survolent le championnat et s'offrent également la Coupe de France. C’est la consécration. Après la parenthèse enchantée de la Coupe du Monde suédoise, Roger va de nouveau faire une saison pleine avec 20 réalisations. Si les rémois ne parviennent pas à conserver leur titre, ils atteignent en revanche la finale de la Coupe d’Europe des clubs champions. Les Rémois passent complètement à côté et perdent logiquement 2 buts à 0 face au Real Madrid, qui enchaîne à ce moment-là sa quatrième victoire en C1 en autant de participations. De nouveau sacré champion en 1960, grâce à une attaque démentiel (109 buts marqués!!), il manquera l’Euro à cause d'une blessure. Lors de la saison 1960-61, Reims abandonne son titre à Monaco après la grave blessure de Just Fontaine (double fracture tibia-péroné qui précipitera la fin de sa carrière). Roger lui termine de nouveau meilleur artilleur du championnat avec 28 buts et détient un record unique: être sacré meilleur buteur de D1 à 10 ans d'intervalle. À partir de 1961, il va subir les conséquences d’une lésion au genou gauche contracté lors d’un match amical contre la Bulgarie en 1959, à cause du puissant défenseur Dimitar Largov. Mal rétablit, il va enchainer les périodes d’indisponibilité, se faisant opérer à plusieurs reprises. Après un titre de champion arraché en 1962 à la différence de but (il marquera 16 pions pour 18 apparitions), Roger et le Stade de Reims coulent en silence, avec une relégation surprise en 1964. Il quitte donc la Champagne et rejoint le Sud et Nice en compagnie de Bruno Rodzik. Après de nombreuses opérations, il retrouve enfin ses sensations et réalise une saison pleine avec 14 buts, terminant meilleur buteur des Aiglons. Nice remporte alors le championnat de D2. De retour parmi l’élite, Roger commence bien sa saison, mais sa blessure au genou lui fait toujours mal. Il préfère arrêter là-dessus à 34 ans.

 

Côté Bleu, il porte à 37 reprises le maillot tricolore et marque 18 buts. Le point d’orgue de sa carrière internationale c’est, bien sûr, la belle aventure suédoise en 1958 où il parvient en demi-finale de la Coupe du Monde, au sein d’une attaque-canon, 23 buts en six rencontres, meilleure attaque de l’épreuve! Il avait planté 3 buts lors de cette campagne suédoise (Paraguay, Irlande du Nord et Brésil, en demi-finale). Il portera une seule fois le brassard de capitaine du onze tricolore le 27 novembre 1957 à Wembley, en amical, contre l’Angleterre (défaite 4 buts à 0). Il honore sa dernière cape internationale contre la Finlande, où il inscrit son dernier but sous le maillot Tricolore sur coup franc. Il devient ensuite rapidement entraîneur, à Carpentras en 1967. Avant d'intégrer la FFF durant 18 ans, jusqu'en 1988, en tant que membre du Conseil fédéral. Il s'est éteint le 26 mai 2018 au CHU de Nancy à l’âge de 86 ans.

 

PALMARÈS

 

3ème de la Coupe du Monde en 1958 (France)

Finaliste de la Coupe d’Europe des clubs champions en 1959 (Stade de Reims)

Champion de France en 1958, 1960 et 1962 (Stade de Reims)

Vice-champion de France en 1963 (Stade de Reims)

Vainqueur de la Coupe de France en 1958 (Stade de Reims)

Finaliste de la Coupe de France en 1953 (FC Nancy)

Champion de France de D2 en 1965 (OGC Nice)

Vainqueur du Challenge des champions en 1958 et 1960 (Stade de Reims)

Vainqueur de la Coupe Mohammed V en 1962 (Stade de Reims)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES

 

Meilleur buteur du championnat de France en 1951 (28 buts) (FC Nancy) et 1961 (28 buts) (Stade de Reims)



24/05/2017
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1318 autres membres