FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Thadée Cisowski

Thadee Cisowski.jpg
Thadée Cisowski

 

Tadeusz Cisowski

Né le 16 février 1927 à Laskow (POL)

Décédé le 24 février 2005 à Mâcon (FRA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png Français / https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4949842_201506290903363.png Polonais, Attaquant, 1m75

Surnom: "Ciso"

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png 13 sélections, 11 buts

(Matchs amicaux: 10 sélections, 2 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 2 sélections, 7 buts)

(Qualif Euro: 1 sélection, 2 buts)

 

1ère sélection : le 1er novembre 1951 contre l'Autriche (2-2)

Dernière sélection : le 26 octobre 1958 contre la RFA (2-2)

 

1945/47 ES Piennes (FRA)

1947/52 FC Metz (FRA) 127 matchs, 75 buts

(Championnat de France: 86 matchs, 46 buts)

(Championnat de France de D2: 30 matchs, 23 buts)

(Coupe de France: 11 matchs, 6 buts)

1952/60 RC Paris (FRA) 231 matchs, 214 buts

(Championnat de France: 206 matchs, 186 buts)

(Coupe de France: 16 matchs, 17 buts)

(Coupe Charles Drago: 9 matchs, 11 buts)

1960/61 Valenciennes (FRA) 28 matchs, 9 buts

1961/62 FC Nantes (FRA) 22 matchs, 10 buts

(Championnat de France: 19 matchs, 8 buts)

(Coupe de France: 2 matchs, 1 but)

(Coupe Charles Drago: 1 match, 1 but)

 

Français d'origine polonaise, Thadée Cisowski a été un avant-centre redoutable dans les années 1950 et reste parmi les meilleurs buteurs de l'histoire du championnat de France. Né le 16 février 1927 à Laski, un petit village près de Varsovie en Pologne, le jeune Tadeusz arrive à l'âge de neuf ans à Piennes, une cité de la Lorraine industrielle. Il y rejoint son père, venu d’abord sans sa famille pour travailler à la mine de La Mourière. Immanquablement, le fiston suivra la même voie professionnelle à ses 14 piges. Avec une bonne dose de foot pour occuper le peu de temps libre les dimanches après-midi. Très vite repéré alors qu'il joue en compagnie de Roger Piantoni au sein du club local de sa ville, le jeune surdoué signe au FC Metz en 1947, avec comme prime à la signature… Thadee Cisowski.jpgune bouteille de mirabelle de la production personnelle du président messin. En cinq saisons, "Ciso", comme on l'appelait déjà, laisse son empreinte chez les Grenats en inscrivant 75 buts et en étant meilleur artilleur de D2 en 1951 avec 26 réalisations. Durant son séjour en Moselle, le joueur obtient sa première sélection en équipe de France face à l'Autriche le 1er novembre 1951 (2-2). Douze autres suivront avec un total de onze buts marqués. Il partage avec Eugène Maës, la particularité d'avoir inscrit cinq buts lors d’une même rencontre sous le maillot des Bleus (le 11 novembre 1956 face à la Belgique). Malheureusement, il n’a pas pu disputer la Coupe du Monde en 1958, qui verra les Tricolores prendre la troisième place, en raison d’une blessure. Entre-temps, Thadée Cisowski décroche un juteux transfert pour l’époque. Moyennant 12 millions d'anciens francs, il quitte Metz pour rejoindre le Racing club de Paris en 1952. Il fait les beaux jours du club de la capitale durant huit saisons, avec trois titres de meilleur buteur du championnat de France en 1956, 1957 et 1959, à chaque fois avec plus de 30 buts inscrits. En 1960, pour sa dernière saison chez les Ciel et Blanc, Cisowski n’est devancé que par un autre avant-centre hors-normes, Just Fontaine, l’attaquant au Stade de Reims. Pour l’arrêter, les défenseurs adverses usent de tous les moyens, en premier lieu, des tacles ravageurs. Au total, ses blessures à répétition, dont deux fractures de la jambe, ont amputé Cisowski d’une bonne partie de sa carrière, ce qui ne l’empêche pas, avec 206 buts, d’être encore de nos jours classé parmi les meilleurs buteurs de première division, aux côtés de joueurs comme Delio OnnisHervé Revelli ou encore Bernard Lacombe. Il compte également 22 triplés en D1 ce qui fait de lui le joueur comptant le plus de "coups du chapeau" de l’histoire du championnat de France. Sur le déclin, il est bradé à Valenciennes en 1960 puis à Nantes en 1961 avant de vivre quelques années à Cholet à l'issue de sa carrière. Une carrière marquée par la flamboyance donc, mais qui ne sera jamais récompensée par un titre collectif. En effet, le Racing des années 50, célèbre pour son beau jeu, ne remportera jamais le championnat de France, toujours devancé au classement, notamment par le grand rival rémois. La dure loi du sport diront certains… Il décède dans l'oubli des suites d'une longue maladie le 24 février 2005 à l'âge de 78 ans. Thadée Cisowski, un "Roi sans couronne", un buteur devant l’éternel…

 

PALMARÈS


Vice-champion de France de D2 en 1951 (FC Metz)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Meilleur buteur du championnat de France en 1956 (31 buts), 1957 (33 buts) et 1959 (30 buts) (RC Paris)

Meilleur buteur du championnat de France de D2 en 1951 (23 buts) (FC Metz)

Meilleur buteur de l’histoire du Racing Club de France (152 buts)

 

SOURCES/RESSOURCES


- Le Républicain Lorrain/FC Metz

- 1ère Photo: ©Racing Club de Paris

- 2ème photo: ©DR



24/05/2017
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1125 autres membres