FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Umberto Barberis

Umberto Barberis.jpg
Umberto Barberis

 

Né le 5 juin 1952 à Sion (SUI)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5338114_201512090350163.png Suisse, Meneur de jeu, 1m70

Surnom: Bertine

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5338114_201512090350163.png 54 sélections, 7 buts

(Matchs amicaux: 26 sélections, 3 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 17 sélections, 3 buts)

(Qualif Euro: 11 sélections, 1 but)

 

1ère sélection : le 11 mai 1976 contre la Pologne (2-0)

Dernière sélection : le 2 juin 1985 contre l'Eire (0-3)

 

1970/75 FC Sion (SUI) 125 matchs, 23 buts
(Championnat de Suisse: 106 matchs, 18 buts)
(Coupe de Suisse: 15 matchs, 4 buts)
(Coupe des Coupes: 2 matchs)
(Coupe de l'UEFA: 2 matchs, 1 but)
1975/76 Grasshoppers Zurich (SUI) 33 matchs, 8 buts
(Championnat de Suisse: 25 matchs, 8 buts)
(Coupe de Suisse: 6 matchs)
(Coupe de l'UEFA: 2 matchs)
1976/80 Servette Genève (SUI) 156 matchs, 64 buts
(Championnat de Suisse: 125 matchs, 50 buts)
(Coupe de Suisse: 17 matchs, 10 buts)
(Coupe d'Europe des clubs champions: 4 matchs, 2 buts)
(Coupe des Coupes: 8 matchs, 1 but)
(Coupe de l'UEFA: 2 matchs, 1 but)
1980/83 AS Monaco (FRA) 121 matchs, 36 buts
(Championnat de France: 103 matchs, 29 buts)
(Coupe de France: 13 matchs, 6 buts)
(Coupe d'Europe des clubs champions: 2 matchs)
(Coupe des Coupes: 2 matchs, 1 but)
(Coupe de l'UEFA: 1 match)
1983/86 Servette Genève (SUI) 78 matchs, 35 buts
(Championnat de Suisse: 58 matchs, 27 buts)
(Coupe de Suisse: 12 matchs, 6 buts)
(Coupe des Coupes: 8 matchs, 2 buts)
 
Meneur de jeu remarquable, virevoltant, adroit techniquement et souvent buteur, Umberto Barberis est l'une des premières stars Suisse des années 70 et 80. Né en 1952 à Sion, fils d’un footballeur italien, le jeune bambin effectue l’essentiel de sa carrière dans son pays natal. Il débute tout d'abord dans le club local, au début de l'année 1970 et remporte son premier trophée, la coupe de Suisse, à la fin de la saison 1974. Umberto Barberis.jpgAprès un passage éphémère aux Grasshoppers Zurich  où il marque 8 buts en 33 matchs, il signe chez le "géant" du Servette Genève. De son passage chez les Grenats, Umberto développe le sens de la victoire et les lignes sur son CV. Un palmarès qui grossit sur les bords du lac Léman - coupe de la ligue (1977 et 1980), coupe de Suisse (1978) - avec en point d'orgue une somptueuse année 1979 durant laquelle Barberis et le Servette raflent quatre trophées dans la saison: les trois coupes habituelles (celle de Suisse, de la ligue et plus rare celle des Alpes déjà remportée en 1976) et enfin le championnat. Seul la Coupe des Coupes fait défaut aux Grenats cette année-là à cause d'une élimination prématuré en quarts de finale, sans perdre, contre les allemands du Fortuna Düsseldorf. Considéré comme l’un des meilleurs joueurs helvétique de l'histoire, Barberis évolue pourtant dans un relatif anonymat dans un championnat et une sélection qui n’est à la mesure de son talent. Il pose ainsi ses bagages sur le Rocher monégasque et s’adapte immédiatement au plus haut niveau. Joueur clé de la formation à la diagonale rouge et blanc, Barberis est un milieu relayeur qui sait tout faire: défendre, organiser le jeu et marquer régulièrement. Doté d’une vision de jeu et d’une technique largement au dessus de la moyenne, Barberis possède également la lucidité d’un grand stratège. Élu meilleur joueur étranger du championnat deux années de suite (à égalité avec l'attaquant polonais d'Auxerre Andrzej Szarmach), "Bertine" obtient la consécration en 1982 avec un titre de Champion de France avec Monaco. C'est d'ailleurs lui qui inscrit le but vainqueur lors de l'ultime journée contre Strasbourg, mettant fin à un haletant chassé-croisé avec l'AS Saint-Étienne de Platini. Pilier d’une très jeune formation monégasque, son entente est parfaite avec l’attaquant Ralf Edström. En trois saisons à l’ASM, Barberis impressionne par sa constance irréprochable et la densité de son activité. Revenu au Servette en 1983, il accède encore au rang de champion suisse en 1985, un titre qui échappait aux grenats depuis cinq saisons. Il est souvent considéré comme le meilleur meneur de jeu de toute l’histoire de la Suisse. Justement, pour sa sélection, Barberis honore 54 capes internationales et inscrit 7 buts. Malheureusement, la Nati n’était pas en mesure de lui offrir un palmarès international à la hauteur du talent du joueur. Surtout, un joueur, si talentueux soit-il, ne peut pas faire de miracle. 
 
PALMARÈS
Champion de France en 1982 (AS Monaco)
Champion de Suisse en 1979 et 1985 (Servette Genève)
Vice-champion de Suisse en 1977, 1978 et 1984 (Servette Genève)
Vainqueur de la Coupe de Suisse en 1974 (FC Sion), 1978, 1979 et 1984 (Servette Genève)
Vainqueur de la Coupe de la ligue suisse en 1977, 1979 et 1980 (Servette Genève)
Vainqueur de la Coupe des Alpes en 1976, 1978 et 1984 (Servette Genève)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
Élu footballeur Suisse de l'année en 1975, 1979 et 1980
 
SOURCES/RESSOURCES
- 1ère photo: ©Onze Mondial
- 2ème photo: ©Keystone


12/11/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1116 autres membres