FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Vahid Halilhodzic

Vahid Halilhodzic.jpg
Vahid Halilhodžić

 

Vahid Halilhodžić

Né le 15 mai 1952 à Jablanica (YOU)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4861403_201505270603992.png Bosnien, Attaquant, 1m82

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4861405_201505270616594.png 15 sélections, 8 buts

(Matchs amicaux: 3 sélections, 4 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 7 sélections, 3 buts)

(Coupe du Monde: 2 sélections)

(Qualif Euro: 2 sélections, 1 but)

(Euro: 1 sélection)

 

1ère sélection : le 19 juin 1976 contre les Pays-Bas (2-3)

Dernière sélection : le 3 avril 1985 contre la France (0-0)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4861405_201505270616594.png espoirs: 12 sélections, 12 buts

 

1971/72 Neretva (ex-YOU) 18 matchs, 8 buts
1972/81 Velež Mostar (ex-YOU) 231 matchs, 117 buts
(Championnat de Yougoslavie: 207 matchs, 103 buts)
(Coupe de Yougoslavie: 17 matchs, 13 buts)
(Coupe UEFA: 7 matchs, 1 but)
1981/86 FC Nantes (FRA) 192 matchs, 112 buts
(Championnat de France: 163 matchs, 93 buts)
(Coupe de France: 22 matchs, 16 buts)
(Coupe UEFA: 7 match, 3 buts)
1986/87 Paris SG (FRA) 22 matchs, 9 buts
(Championnat de France: 18 matchs, 8 buts)
(Coupe de France: 2 matchs)
(Coupe d'Europe des clubs champions: 2 matchs, 1 but)
 

Vahid Halilhodzic s’est fait connaître en France à Nantes où après une période d’adaptation difficile il devient un des grands buteurs du championnat. Révélé au Velez Mostar, le club bosniaque de la ville, il mettra 2 saisons pour s’imposer pleinement à la pointe de l’attaque au milieu des Bajević ou Vladić. Dans une équipe pratiquant un jeu très offensif, Vahid Halilhodzic est le finisseur approprié claquant but sur but avec la régularité d’un métronome. Star de l’équipe, il fait rapidement ses premières apparitions en équipe nationale mais barré par les attaquants des grands clubs de la capitale, il n’est toutefois pas une pièce maîtresse. Vahid Halilhodzic.jpgAlors lorsqu’il atteint l’âge légal pour s’exiler (28 ans), Vahid ne se fait pas prier. Seulement il y’a du monde qui se bouscule au portique pour récupérer l’international yougoslave. Un peu à la surprise générale, il débarque Nantes en 1981. Robert Budzynski, directeur sportif des canaris, raconte la venue d’ Halilhodzic sur les bords de l’Edre: "Stuttgart proposait deux fois plus que nous pour le transfert et trois fois plus pour le salaire mais Vahid a chois Nantes ! en fait, il a téléphoné aux Yougoslaves de France qui lui ont conseillé notre championnat plutôt que la RFA... Depuis 8 mois, nous avons suivi régulièrement le comportement d'Halilhodzic. L'année dernière, j'ai dû opérer une manœuvre de diversions et faire croire que Nantes s'intéressait à Muslin. Je ne voulais pas éveiller la curiosité des clubs étrangers. Netzer de Hambourg, Clark de Leeds et Herman de Stuttgart étaient sur l'affaire. La semaine dernière, après un match, nous nous sommes retrouvés dans un hôtel de Belgrade. Là, Vahid allait d'une chambre à l'autre pour connaitre le détail des propositions de chacun. En fin de soirée, il a appelé plusieurs joueurs yougoslaves ayant évolué en France. Par Curkovic, il savait que Nantes était un club estimable et solide. Il a signé tard dans la nuit. Le lendemain, nous sommes allés à l'ambassade de France pour faire traduire le contrat et ses avenants ..." La première saison nantaise de Vahid est très difficile. Il éprouve les pires difficultés à s’intégrer dans le jeu nantais. C'est Coco Suaudeau qui le remet sur place. Il plante 85 buts en championnat les 4 saisons suivantes ! Il termine meilleur buteur du championnat en 1983 (Où Nantes finit champion de France) et en 1985. Après cinq saisons en Loire-Atlantique, il est recruté par le champion en titre, le PSG. À 34 ans, il entend faire parler son expérience. Mais les jambes sont lourdes et il n’est pas titulaire, en concurrence avec Jules Bocandé et Pierre Vermeulen. Le PSG réalise une saison catastrophique en terminant 7ème du championnat. Non épargné par les blessures, Vahid raccroche à l’issue de la saison, une autre carrière l’attend, celle d'entraîneur. Un coach ultra rigoureux imposant une rigueur défensive impressionnante à ses joueurs. Des passages remarqués à Lille, Rennes, Paris et en sélection nationale algérienne avec un huitième de finale de Coupe du Monde perdu contre le futur vainqueur de l'édition 2014, l'Allemagne.

 

PALMARÈS


4ème de l'Euro 1976 (Yougoslavie)

Vainqueur du Championnat d'Europe espoirs en 1978 (Yougoslavie)

Champion de France en 1983 (FC Nantes)

Vice-champion de France en 1985 et 1986 (FC Nantes)

Vice-champion de Yougoslavie en 1973 et 1974 (Velež Mostar)

Finaliste de la Coupe de France en 1983 (FC Nantes)

Vainqueur de la Coupe de Yougoslavie en 1981 (Velež Mostar)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Élu Meilleur joueur du championnat d'Europe espoirs en 1978

Élu Meilleur Joueur étranger de l'année du championnat de France en 1984 et 1985

Meilleur buteur du championnat d'Europe espoirs en 1978 (6 buts)

Meilleur buteur du championnat de France en 1983 (27 buts) et 1985 (28 buts) (FC Nantes)



13/01/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1031 autres membres