FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Dejan Savicevic

Dejan Savicevic.jpg

Dejan Savicevic

 

Dejan Savichevich

Né le 15 septembre 1966 à Titograd (ex-YOU)

Montenegro.png Monténégrin / https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4861405_201505270616594.png Yougoslave, Milieu offensif/Attaquant, 1m78

Surnom: Le génie

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4861405_201505270616594.png 56 sélections, 19 buts

(Matchs amicaux: 21 sélections, 6 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 15 sélections, 10 buts)

(Coupe du Monde: 5 sélections)

(Qualif Euro: 13 sélections, 3 buts)

(Coupe Kirin: 2 sélections)

 

1ère sélection : le 29 octobre 1986 contre la Turquie (4-0)

Dernière sélection : le 9 octobre 1999 contre la Croatie (2-2)

 

1982/88 FK Buducnost Podgorica (YOU) 131 matchs, 35 buts

1988/92 Etoile Rouge de Belgrade (YOU) 94 matchs, 32 buts

(Championnat de Yougoslavie: 72 matchs, 23 buts)

(Coupe d'Europe des clubs champions: 14 matchs, 6 buts)

(Coupe de l'UEFA: 6 matchs, 3 buts)

(Supercoupe de l'UEFA: 1 match)

(Coupe Intercontinentale: 1 match)

1992/98 Milan AC (ITA) 143 matchs, 35 buts

(Championnat d'Italie: 97 matchs, 21 buts)

(Coupe d'Italie: 20 matchs, 7 buts)

(Supercoupe d'Italie: 2 matchs, 1 but)

(Ligue des Champions: 18 matchs, 5 buts)

(Coupe de l'UEFA: 3 matchs, 1 but)

(Supercoupe de l'UEFA: 2 matchs)

(Coupe Intercontinentale: 1 match)

1999 Etoile Rouge de Belgrade (SER) 3 matchs

1999/2001 Rapid de Vienne (AUT) 54 matchs, 20 buts

(Championnat d'Autriche: 44 matchs, 18 buts)

(Coupe d'Autriche: 3 matchs)

(Ligue des Champions: 2 matchs, 1 but)

(Coupe de l'UEFA: 5 matchs, 1 but)

 

Largement considéré comme le plus grand footballeur monténégrin de tous les temps, Dejan Savicevic est une figure bien connue de tous ceux qui ont suivi le football européen dans les années 90. Très bon dans les dribbles avec une technique incroyable, Dejan Savicevic demeure le plus insaisissable des joueurs de cette période charnière qui a vu la Yougoslavie et une génération exceptionnelle de footballeurs changer de papiers d’identité et s’éparpiller dans les championnats de l’Europe de l’Ouest avec des fortunes diverses. Formé dans son quartier de Titograd, à Buducnost, en 1982, il devient l'une des révélations de la Yougoslavie. Il ne tardera guère à s'engager pour l'un des plus grands clubs de l'ancien régime fédéral: l'Etoile Rouge. À Belgrade, il partage l’affiche avec les monuments Dragan Stojkovic,  Robert Prosinecki et Darko Pancev, rien que ça. https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_6800162_201701152536401.jpgEn trois saisons pleines, il remporte trois championnats, deux coupes, une Ligue des Champions contre l'OM de Basile Boli et une coupe Intercontinentale. Un palmarès fantastique. Pourquoi seulement trois saisons alors qu’il a passé quatre années à jouer au Marakana ? Quand il arrive en 1988, c’est après avoir refusé de jouer pour le Partizan, club historique de l’armée… C’est par pur hasard qu’il est ainsi appelé à effectuer son service militaire dès le début de la saison. Il ne disputera donc aucun match de championnat, étant qualifié seulement pour les matchs européens et l’équipe nationale. Ironie de l’histoire, Savicevic écrira sa carrière à travers des rencontres européennes et ne parviendra jamais à trouver la régularité nécessaire en championnat. Suite au succès en C1 de l'Etoile Rouge en 1991, il se fait injustement voler le Ballon d'or par un certain Jean-Pierre Papin terminant deuxième. C’est d’ailleurs aux côtés du français qu’il débarque au Milan AC en 1992, avec la lourde tache de remplacer le grand buteur hollandais Marco Van Basten. Souhaité par Berlusconi et non par Capello, qui n’a que faire d’un nouveau fantaisiste,  il ne joue que 10 matchs et attend six mois avant de faire trembler les filets de San Siro. Il est même exclu du groupe qui va à Munich disputer la finale de la Ligue des Champions 93 et ne fera pas partie des hommes emmenés par Don Fabio au Japon pour l’Intercontinentale. Mais heureusement par la suite, il devient l'un des symboles de l'ère Capello et de la domination du Milan au milieu des années 90. Son sens du dribble avec notamment un pied gauche magique en ont fait l'un des grands artistes des "Rossoneri". Une de ses grandes performances restera la victoire historique 4 buts à 0 face à la dream-team du FC Barcelone en finale de ligue des champions en 1994. Baresi et Costacurta suspendus, Capello choisit une formation hyper offensive pour lutter contre la possession barcelonaise. Pendant 90 minutes, Savicevic est magnifique. Il marque notamment le troisième but incroyable d'un lob somptueux en dehors de la surface sur le gardien espagnol Andoni Zubizarreta. Un véritable chef d'oeuvre. La saison suivante, les supporters parisiens se souviennent particulièrement de leur impuissance face à son doublé lors de la demi-finale de Ligue des Champions 94-95. En finale, alors qu’il se déclare apte, il est mis de côté pour "blessure". L’Ajax de Van Gaal punit l’excès défensif de Fabio Capello, 1 but à 0. Avec les Rossoneri, il remporte trois titres de champions, trois supercoupes italiennes, une ligue des champions et une supercoupe d'Europe. International yougoslave depuis 1988, il sera moins performant avec l'équipe nationale mais participera tout de même à deux Coupes du Monde (1990 et 1998). Après une courte période sans club et une pige de 6 mois dans le club qu'il a révélé, il met un terme à sa carrière en Autriche au Rapid de Vienne. Il prend par la suite les reines de la sélection serbe mais ne réussi pas à qualifier l'équipe pour la coupe du Monde 2002 organisé au Japon et en Corée du Sud, il sera demis de ses fonctions en 2003. Depuis, le joueur s'est rapproché de sa région d'origine puisqu'il est devenu président de la Fédération de football du Monténégro. Lors de son mandat, le nouveau pays adhérait à la FIFA et a l'UEFA en tant que nation indépendante en 2007.

 

PALMARÈS


Finaliste du Championnat d'Europe espoirs en 1990 (Yougoslavie)

Vainqueur de la Ligue des Champions en 1991 (Étoile Rouge de Belgrade) et 1994 (Milan AC)

Finaliste de la Ligue des Champions en 1993 et 1995 (Milan AC)

Vainqueur de la Coupe Intercontinentale en 1991 (Étoile Rouge de Belgrade)

Finaliste de la Coupe Intercontinentale en 1994 (Milan AC)

Vainqueur de la Supercoupe de l’UEFA en 1994 (Milan AC)

Finaliste de la Supercoupe de l’UEFA en 1991 (Étoile Rouge de Belgrade) et 1993 (Milan AC)

Champion d’Italie en 1993, 1994 et 1996 (Milan AC)

Champion de Yougoslavie en 1990, 1991 et 1992 (Étoile Rouge de Belgrade)

Vice-champion de Yougoslavie en 1989 (non-joué) (Étoile Rouge de Belgrade)

Vice-champion d’Autriche en 2001 (Rapid Vienne)

Vainqueur de la Supercoupe d’Italie en 1993 et 1994 (non-joué) (Milan AC)

Finaliste de la Supercoupe d’Italie en 1996 (Milan AC)

Finaliste de la Coupe d'Italie en 1998 (Milan AC)

Vainqueur de la Coupe de Yougoslavie en 1990 (Étoile Rouge de Belgrade)

Vainqueur de la Coupe de Serbie-Monténégro en 1999 (Étoile Rouge de Belgrade)

Finaliste de la Coupe de Yougoslavie en 1991 et 1992 (Étoile Rouge de Belgrade)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Ballon d’argent en 1991

Élu meilleur footballeur yougoslave de l’année en 1995

Élu meilleur athlète yougoslave de l'année en 1991

Élu sportif de l'année de l'Étoile Rouge de Belgrade en 1991

Intronisé au Hall of Fame du Milan AC

 

DIVERS


- En 2004, il est devenu le premier président de la fédération monténégrine de football.

 

VIDÉO




30/01/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1021 autres membres