FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Canhoteiro

Canhoteiro.jpg
Canhoteiro

 

José da Ribamar de Oliveira

Né le 24 septembre 1932 à Coroatá (BRE)

Décédé le 16 août 1974 à São Paulo (BRE)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png Brésilien, Ailier gauche, 1m68

Surnom: "Le Garrincha de l'aile gauche"

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png 15 sélections, 1 but

(Matchs amicaux: 7 sélections)

(Copa America: 4 sélections)

(Copa Oswaldo Cruz: 2 sélections, 1 but)

(Copa Bernardo O'Higgins: 1 sélection)

 

1ère sélection : le 4 avril 1947 contre l'Uruguay (1-1)

Dernière sélection : le 20 septembre 1959 contre le Chili (1-0)

 

1950/53 America FC (BRE)

1953/63 São Paulo (BRE) 415 matchs, 105 buts

1963/65 CD Nacional (MEX)

1965/66 Deportivo Toluca (MEX)

1966/67 Nacional AC (BRE)

1967 Saad EC (BRE)

 

Le "Garrincha de l'aile gauche", comme on le surnommait au Brésil. Quasiment oublié aujourd'hui en-dehors de son pays, Canhoteiro fut pourtant l'une des stars du football brésilien des années 50 et l'un des plus grands dribbleurs de son histoire. Première curiosité, son surnom de "Canhoteiro" que l'on pourrait traduire par "petit gaucher". Pourtant, il est aujourd'hui admis que José Ribamar de Oliveira, de son vrai nom, était en réalité droitier. Pour mieux comprendre ce sobriquet, il faut remonter à son enfance, dans une petite ville de l'État du Maranhão (Nordeste). Selon la légende, son père, qui rêvait de le voir devenir médecin, n'avait rien trouvé de mieux que de lui attacher le pied droit à une table afin d'étudier et pour l'empêcher de jouer au foot dans la rue. Peine perdue car le petit José se met alors à utiliser son pied gauche pour assouvir sa passion! Après quelques années dans les divisions inférieures, les exploits de Canhoteiro attirent les recruteurs du São Paulo FC. À 21 ans, l'ailier gauche virtuose rejoint le Tricolor dont il devient une idole, humiliant les défenseurs à coups de dribbles et de feintes, associé à la légende Zizinho. Les deux artistes mènent São Paulo au titre de champion d'État en 1957. Indiscutable lors des qualifications pour la Coupe du Monde, l'ailier gauche paulista, reconnu comme le meilleur du pays avec son homologue de Santos Pepe, semble promis à disputer le Mondial 1958. Pourtant, il n'est pas retenu à la surprise générale, le sélectionneur Vicente Feola lui préférant Zagallo, moins talentueux mais plus apte au replacement défensif. Outre le choix tactique, la presse de l'époque évoque le style de vie jugé trop bohème de Canhoteiro et son goût pour la fête et les boites de nuit. Une vraie blessure pour le joueur qui, après le tournoi organisé en Suède, ne sera plus convoqué qu'épisodiquement et décédera en 1974, fauché et alcoolique comme Garrincha...

 

PALMARÈS


4ème de la Copa America en 1956 (Brésil)

Vainqueur de la Copa Oswaldo Cruz en 1955 et 1958 (Brésil)

Vainqueur de la Copa Bernardo O'Higgins en 1959 (Brésil)

Vainqueur de la Petite coupe du Monde des clubs en 1955 (São Paulo)

Vainqueur du Championnat de São Paulo en 1957 (São Paulo)

Finaliste du Championnat de São Paulo en 1956, 1958, 1962 et 1963 (São Paulo)



13/06/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1028 autres membres