FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Brésil


Giovane Elber

Giovane Elber.jpg
Giovane Elber

 

Élber de Souza

Né le 23 juillet 1972 à Londrina (BRE)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png Brésilien, Attaquant, 1m82

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png 15 sélections, 7 buts

(Matchs amicaux: 8 sélections, 5 buts)

(Qualif Coupe du monde: 3 sélections)

(Gold Cup: 4 sélections, 2 buts)

 

1ère sélection : le 5 juillet 1998 contre le Guatemala (1-1)

Dernière sélection : le 1er juillet 2001 contre l'Uruguay (0-1)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png olympique: 4 sélections, 2 buts

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png U20: 10 sélections, 7 buts

 

1990 Londrina EC (BRE)
1990/94 Milan AC (ITA)
1991/94 Grasshopper Zurich (SUI) (Prêt) 73 matchs, 43 buts
(Championnat de Suisse: 69 matchs, 41 buts)
(Coupe de l'UEFA: 4 matchs, 2 buts)
1994/97 VfB Stuttgart (ALL)  95 matchs, 44 buts
(Championnat d'Allemagne; 87 matchs, 41 buts)
(Coupe d'Allemagne: 8 matchs, 3 buts)
1997/2003 Bayern Munich (ALL) 265 matchs, 139 buts
(Championnat d'Allemagne: 169 matchs, 92 buts)
(Coupe d'Allemagne: 24 matchs, 16 buts)
(Coupe de la ligue allemande: 7 matchs, 8 buts)
(Ligue des Champions: 64 matchs, 23 buts)
(Supercoupe de l'UEFA: 1 match)
2003/05 Olympique Lyonnais (FRA) 42 matchs, 16 buts
(Championnat de France: 30 matchs, 11 buts)
(Coupe de France: 2 matchs, 2 buts)
(Coupe de la ligue: 1 match)
(Ligue des Champions: 9 matchs, 3 buts)
2005 Borussia Mönchengladbach (ALL) 5 matchs
(Championnat d'Allemagne: 4 matchs)
(Coupe d'Allemagne: 1 match)
2006 Cruzeiro (BRE) 21 matchs, 6 buts

19/09/2019
0 Poster un commentaire

Lucio

Lucio.jpg
Lúcio

 

Lucimar da Silva Ferreira

Né le 8 mai 1978 à Planaltina (BRE)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png Brésilien, Défenseur central, 1m88

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png 105 sélections, 4 buts

(Matchs amicaux: 36 sélections, 3 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 31 sélections)

(Coupe du Monde: 17 sélections)

(Copa America: 4 sélections)

(Coupe des Confédérations: 17 sélections, 1 but)

 

1ère sélection : le 15 novembre 2000 contre la Colombie (0-0)

Dernière sélection : le 5 septembre 2011 contre le Ghana (1-0)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png non-officiel: 2 sélections, 1 but
https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png olympique: 1 sélection
 
1997 CR Guará (BRE)
1997/2000 Internacional (BRE) 55 matchs, 4 buts
(Championnat du Brésil: 49 matchs, 4 buts)
(Coupe du Brésil: 6 matchs)
2001/04 Bayer Leverkusen (ALL) 123 matchs, 21 buts
(Championnat d'Allemagne: 92 matchs, 15 buts)
(Coupe d'Allemagne: 6 matchs, 3 buts)
(Regionnaliga Nord: 1 match)
(Ligue des Champions: 24 matchs, 3 buts)
2004/09 Bayern Munich (ALL) 218 matchs, 12 buts
(Championnat d'Allemagne: 144 matchs, 7 buts)
(Coupe d'Allemagne: 23 matchs, 1 but)
(Coupe de la ligue allemande: 6 matchs)
(Ligue des Champions: 32 matchs, 2 buts)
(Coupe de l'UEFA: 13 matchs, 2 buts)
2009/12 Inter Milan (ITA) 136 matchs, 5 buts
(Championnat d'Italie: 96 matchs, 3 buts)
(Coupe d'Italie: 8 matchs, 1 but)
(Supercoupe d'Italie: 2 matchs)
(Ligue des Champions: 27 matchs, 1 but)
(Supercoupe de l'UEFA: 1 match)
(Coupe du Monde des clubs: 2 matchs)
2012 Juventus Turin (ITA) 4 matchs
(Championnat d'Italie: 1 match)
(Supercoupe d'Italie: 1 match)
(Ligue des Champions: 2 matchs)
2013 São Paulo (BRE) 31 matchs, 2 buts
(Championnat du Brésil: 10 matchs, 1 but)
(Championnat de São Paulo: 11 matchs, 1 but)
(Copa Libertadores: 8 matchs)
(Recopa Sudamericana: 2 matchs)
2014/15 Palmeiras (BRE) 47 matchs, 2 buts
(Championnat du Brésil: 25 matchs, 2 buts)
(Championnat de São Paulo: 15 matchs)
(Coupe du Brésil: 7 matchs)
2015/16 FC Goa (IND) 19 matchs
2017/18 SE Gama (BRE)
2018 Brasiliense (BRE)

11/09/2019
0 Poster un commentaire

Dida

Dida.jpg
Dida

 

Nélson de Jesus Silva

Né le 7 octobre 1973 à Irará (BRE)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png Brésilien, Gardien de but, 1m96

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png 91 sélections

(Matchs amicaux: 29 sélections)

(Qualif Coupe du Monde: 23 sélections)

(Coupe du Mode: 5 sélections)

(Copa America: 8 sélections)

(Coupe des Confédérations: 22 sélections)

(Coupe CONCACAF: 4 sélections)

 

1ère sélection : le 7 juillet 1995 contre l'Equateur (1-0)

Dernière sélection : le 1er juillet 2006 contre la France (0-1)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png non-officiel: 6 sélections
https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png olympique: 13 sélections
https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png U20: 12 sélections
 
1992/93 Vitória (BRE) 24 matchs
1994/98 Cruzeiro (BRE) 188 matchs
(Championnat du Brésil: 120 matchs)
(Coupe du Brésil: 19 matchs)
(Copa Libertadores: 16 matchs)
(Supercopa Sudamericana: 18 matchs)
(Copa Mercosur: 12 matchs)
(Copa de Oro: 2 matchs)
(Coupe Intercontinentale: 1 match)
1998/99 Lugano (SUI)
1999/2000 Corinthians (BRE) 40 matchs
(Championnat du Brésil: 25 matchs)
(Copa Libertadores: 11 matchs)
(Coupe du Monde des clubs: 4 matchs)
2000/10 Milan AC (ITA) 302 matchs
(Championnat d'Italie: 206 matchs)
(Coupe d'Italie: 6 matchs)
(Supercoupe d'Italie: 1 match)
(Ligue des Champions: 76 matchs)
(Coupe de l'UEFA: 8 matchs)
(Supercoupe de l'UEFA: 2 matchs)
(Coupe Intercontinentale: 1 match)
(Coupe du Monde des clubs: 2 matchs)
2001/02 Corinthians (BRE) (Prêt) 35 matchs
(Championnat du Brésil: 8 matchs)
(Coupe du Brésil: 9 matchs)
(Tournoi Rio-São Paulo: 18 matchs)
2012 Portuguesa (BRE) 32 matchs
2013 Grêmio (BRE) 60 matchs
(Championnat du Brésil: 37 matchs)
(Coupe du Brésil: 6 matchs)
(Championnat du Rio Grande do Sul: 9 matchs)
(Copa Libertadores: 8 matchs)
2014/15 Internacional (BRE) 42 matchs
(Championnat du Brésil: 27 matchs)
(Championnat du Rio Grande do Sul: 8 matchs)
(Coupe du Brésil: 5 matchs)
(Copa Sudamericana: 2 matchs)

06/09/2019
0 Poster un commentaire

Adriano

Adriano.jpg
Adriano

 

Adriano Leite Ribeiro

Né le 17 février 1982 à Rio de Janeiro (BRE)
https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png Brésilien, Attaquant, 1m89
Surnom: "L'Imperatore"
 
https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png 48 sélections, 27 buts
(Matchs amicaux: 14 sélections, 4 buts)
(Qualif Coupe du Monde: 16 sélections, 7 buts)
(Coupe du Monde: 4 sélections, 2 buts)
(Copa America: 6 sélections, 7 buts)
(Coupe des Confédérations: 8 sélections, 7 buts)
 
1ère sélection : le 15 novembre 2000 contre la Colombie (0-0)
Dernière sélection : le 2 mars 2010 contre l'Eire (2-0)
 
https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png U20: 9 sélections, 6 buts
https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png U17: 5 sélections
 
2000/01 Flamengo (BRE) 59 matchs, 17 buts
(Championnat du Brésil: 24 matchs, 10 buts)
(Coupe du Brésil: 4 matchs, 1 but)
(Championnat de Rio: 21 matchs, 4 buts)
(Copa Mercosur: 10 matchs, 1 but)
2001/02 Inter Milan (ITA) 14 matchs, 1 but
(Championnat d'Italie: 8 matchs, 1 but)
(Coupe d'Italie: 1 match)
(Coupe de l'UEFA: 5 matchs)
2002 Fiorentina (ITA) (Prêt) 15 matchs, 6 buts
2002/04 Parme AC (ITA) 44 matchs, 26 buts
(Championnat d'Italie: 37 matchs, 23 buts)
(Coupe d'Italie: 3 matchs)
(Coupe de l'UEFA: 4 matchs, 3 buts)
2004/09 Inter Milan (ITA) 163 matchs, 73 buts
(Championnat d'Italie: 115 matchs, 47 buts)
(Coupe d'Italie: 16 matchs, 8 buts)
(Supercoupe d'Italie: 2 matchs)
(Ligue des Champions: 30 matchs, 18 buts)
2008 São Paulo (BRE) (Prêt) 29 matchs, 17 buts
(Championnat de Rio: 19 matchs, 11 buts)
(Copa Libertadores: 10 matchs, 6 buts)
2009/10 Flamengo (BRE) 51 matchs, 34 buts
(Championat du Brésil: 32 matchs, 19 buts)
(Championnat de Rio: 12 matchs, 11 buts)
(Copa Libertadores: 7 matchs, 4 buts)
2010/11 AS Roma (ITA) 8 matchs
(Championnat d'Italie: 5 matchs)
(Coupe d'Italie: 1 match)
(Supercoupe d'Italie: 1 match)
(Ligue des Champions: 1 match)
2011/12 Corinthians (BRE) 8 matchs, 2 buts
(Championnat du Brésil: 4 matchs, 1 but)
(Championnat de São Paulo: 4 matchs, 1 but)
2012 Flamengo (BRE)
2014 Atlético Paranaense (BRE) 5 matchs, 1 but
(Championnat du Brésil: 1 match)
(Championnat du Parana: 1 match)
(Copa Libertadores: 3 matchs, 1 but)
2016 Miami United (USA) 3 matchs, 1 but
 
Le plus grand gâchis du football. Ce mec là aurait pu entrer dans l’histoire mais s’est contenté de rester une promesse éternelle. La faute à un caractère fragile et influençable qui a pris le dessus sur ses qualités techniques et athlétiques indiscutables. C’était un attaquant complet, moderne, doté d’une frappe hors du commun et d’un pied gauche magique. Mais surtout il dégageait une puissance physique énorme (1m90 pour près de 90 kg) qui le rendait inarrêtable. Retour sur le souvenir laissé par celui qui peut être considéré comme le meilleur footballeur brésilien né dans les années 1980. Un pied gauche qui valait 100 millions. Né à Rio de Janeiro le 17 février 1982, Adriano Leite Ribeiro est issu d’une famille modeste. Son grand-père, maçon, a parti­­cipé à la construc­­tion de la capi­­tale, Brasi­­lia, sortie de la forêt vierge en 1960. Sa grand-mère et sa mère vendaient du yuca et des gâteaux au marché afin de payer les dépla­­ce­­ments du garçon jusque Flamengo, club à l'autre bout de la ville qu'il a rejoint à l'âge de 7 ans. Posi­­tionné arrière laté­­ral gauche au départ, l’ado­­les­cent passe milieu avant de rayon­­ner sur le front de l’at­­taque à 15 ans. Son ascen­­sion sur un terrain se double de rapides progrès. Adriano.jpgVainqueur de la Coupe du monde des moins de 17 ans en 1999, il dispute son premier match chez les seniors en 2000 contre Bota­­fogo. Avec le numéro 14 dans le dos, il ouvre son comp­­teur lors d’un derby face à São Paulo et les portes de la Seleçao suivent. Après une seule saison pro, il est dragué, en 2001, par l’Inter, qui voit en lui le successeur de Ronaldo. Adriano n’arrive pas à s’imposer tout de suite comme titulaire indiscutable dans le onze de Cùper. L’Inter décide donc de l’envoyer en prêt à la Fiorentina avant de le vendre à Parme en 2002. Le lent mais inéluctable déclin de Christian Vieri pousse Moratti à le rapatrier deux ans plus tard. Deux ans d’exil durant lesquels le buteur brésilien marque 32 buts en club aux côtés d’Adrian Mutu, Alberto Gilardino et Hidetoshi Nakata. Il s’affirme également comme la prochaine grande star de la Seleçao en scorant deux fois lors de Coupe des Confédérations en 2003. Et là c’est l’explosion. Il forme avec Obafemi Martins la paire d’attaquants la plus excitante et imprévisible de la Série A. Il entre définitivement dans le coeur des intéristes lors de la dernière journée du championnat 2003/2004. À Empoli, il met un superbe doublé qui qualifie l’Inter au tour préliminaire de la C1 et sauve la saison de son équipe. Le triomphe en Copa America en 2004 avec le titre de meilleur joueur et meilleur buteur (7 buts) et la victoire en Coupe d'Italie en 2005 après une disette de 7 années sans trophées pour l’Inter représentent donc le sommet de la carrière du brésilien. Il est de loin l’attaquant le plus sexy sur le Vieux Continent et Moratti se permet même de refuser une offre de 100 millions d’euros de la part de Chelsea. Adriano est décisif et accumule les performances sensationnelles, comme son but Maradonesque contre l’Udinese en championnat. Une chevauchée de 70 mètres qui se termine par une frappe imparable à la gauche de l’impuissant De Sanctis. Le monstre est lâché dans l’arène. L'Auriverde fracasse les défenseurs, détruit les mains des gardiens adverses, enflamme les filets de sa puissance et de son talent. Au point que Konami en fait le meilleur footeux de l’histoire de son jeu phare, "PES". Son avatar dans "PES 6 " est une brute absolue (99 en puissance de frappe), qui a laissé un souvenir impérissable à tous les anciens possesseurs du titre. Puis tout d’un coup, la magie se termine, le succès lui monte à le tête. Le garçon des favelas de Rio n’arrive pas à gérer son immense notoriété. "L’Hollywood ", la boîte de nuit milanaise à la mode, devient sa deuxième maison où il enchaîne les soirées arrosées. Suite à la mort de son père en 2005, il devient dépressif et s’enfonce encore plus dans le monde de la nuit. L’alcool et les drogues sont ses solutions pour faire face à son deuil. Malheureusement, ses performances sur le terrain réfléchissent sa vie nocturne déchaînée. N’est pas Maradona qui veut. Adriano perd sa place de titulaire et n’est que l’ombre de ce qu’il fût un temps. Il se justifie avec l’argument classique des brésiliens éxilés en Europe : la saudade, la nostalgie de son pays. Mais le problème est bien plus grave, l’Inter lui propose même les services d’un psychologue, rien n’y fait. Son but (de la main) lors du derby milanais en Mars 2009, restera son dernier grand accomplissement en noir et bleu. Malgré une brève résurrection sous les couleurs de son club formateur, le Flamengo, Adriano n’arrivera jamais à retrouver son vrai niveau. Après un échec à la Roma, il revient dans la foulée au Brésil au Corinthians qui l'accueille les bras ouverts. Vingt jours plus tard, son tendon d'Achille lâche. Le voilà forfait pour huit mois. Entre la fin d'année 2011 et début 2012, il prend part à sept matches avec le club brésilien. Avant de se blesser de nouveau. Son surpoids n'aide pas. De retour dans de bonnes conditions selon les médecins de l'époque, en août 2012, Adriano revient à Flamengo... avec qui il ne jouera pas un seul match. En juin 2013, alors qu'il pèse plus de 100 kilos, l'Internacional lui offre un contrat de six mois plus une année en option. L'entraîneur de l'époque, un certain Dunga, l'apprécie et est persuadé qu'il peut le relancer. Mais comme à Flamengo, il ne joue pas un match... Neuf mois plus tard, il réapparaît. L'Atlético Paranaense lui donne une chance le 11 février 2014 pour un contrat qui court jusqu'à la fin de l'année civile. L'Atlético avait très longuement hésité à le faire signer. Le 9 avril, à 32 ans, il marque son premier but lors d'un match de Copa Libertadores. Et pourtant... Derrière, il manque deux entraînements et sera aperçu traînant dans les boîtes de nuit brésiliennes. Le 12, son club, impitoyable, annonce qu'il ne fait plus partie de l'effectif... Il termine sa carrière en 2016 à Miami United, pensionnaire de la National Premier Soccer League, l'équivalent de la quatrième division dans le pays. Une triste fin pour un garçon doté de qualités extraordinaires mais d’une fragilité désarmante. Ironie du sort, Adriano est né le même jour que Michael Jordan, le compétiteur acharné, le malade de la victoire, le fou à lier de la réussite totale. Adriano aussi avait le talent pour tout écraser. Il en a progressivement perdu l’envie, puis le mental, le physique et la force d’insister. Evidemment, Adriano restera le plus gros gâchis du ballon rond. Oui, "l’Imperatore " aurait pu tout gagner, mais il restera plutôt le gamin de Vila Cruzeiro qui a rapidement montré à tous qu’il était capable d’écraser le football mondial, et qui s’est peut-être rendu compte que ni l’argent et ni les titres n’en valaient vraiment la peine.
 
PALMARÈS
Vainqueur de la Copa America en 2004 (Brésil)
Vainqueur de la Coupe des Confédérations en 2005 (Brésil)
Vainqueur de la Coupe du Monde des moins de 17 ans en 1999 (Brésil)
Champion d’Italie en 2007, 2008 et 2009 (Inter Milan)
Vice-champion d’Italie en 2006 (Inter Milan)
Champion du Brésil en 2008 (São Paulo), 2009 (Flamengo) et 2011 (Corinthians)
Vainqueur de la Coupe d'Italie en 2005 et 2006 (Inter Milan)
Vainqueur de la Supercoupe d'Italie en 2006, 2007, 2008 (non-joué) et 2009 (non-joué) (Inter Mian)
Finaliste de la Supercoupe d'Italie en 2010 (AS Roma)
Vainqueur du Championnat de Rio de Janeiro en 2000, 2001 et 2009 (Flamengo)
Vainqueur de la Coupe Guanabara en 2001 (Flamengo)
Vainqueur de la Coupe de Rio en 2000 (Flamengo)
Vainqueur de la Coupe des Champions en 2001 (Flamengo)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
Ballon d'or brésilien en 2009
Ballon d'argent brésilien en 2009
Meilleur buteur du championnat du Brésil en 2009 (19 buts) (Flamengo)
Nommé dans l'équipe type de l'année du championnat du Brésil en 2009
Élu meilleur joueur de l'année de l'Inter Milan en 2004
 
DIVERS
- C'est le grand coup de Christophe Maillol, candidat déclaré pour racheter Le Havre : faire venir Adriano. Les deux hommes s'affichent même au stade Océane le 31 octobre pour le match entre le HAC et Arles-Avignon. En décembre, Adriano poste même un message sur son compte Twitter pour ses futurs supporters. La suite, on la connait. Une histoire à l'image du joueur.
- Adriano garde également l’image d’un ex-spor­­tif en surpoids proche de milieux crimi­­nels. Après avoir été photo­­gra­­phié avec des membres du gang brési­­lien Comando Vermelho, il est apparu, fin 2017, avec un certain "Rogé­­rio 157", qui n’est autre que l’un des plus puis­­sants narco­­tra­­fiquants du pays.
 
VIDÉO


26/08/2019
0 Poster un commentaire

Juninho Pernambucano

Juninho Pernambucano.jpg
Juninho Pernambucano

 

Antônio Augusto Ribeiro Reis Junior

Né le 30 janvier 1975 à Recife (BRE)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png Brésilien, Milieu offensif, 1m79

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png 40 sélections, 6 buts

(Matchs amicaux: 17 sélections, 3 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 13 sélections, 1 but)

(Coupe du Monde: 3 sélections, 1 but)

(Copa America: 4 sélections)

(Coupe des Confédérations: 3 sélections, 1 but)

 

1ère sélection : le 27 mars 1999 contre la Corée du Sud (0-1)

Dernière sélection : le 1er juillet 2006 contre la France (0-1)

 

1993/95 Sport Recife (BRE) 24 matchs, 2 buts
1995/2001 Vasco de Gama (BRE) 111 matchs, 26 buts
2001/09 Olympique Lyonnais (FRA) 344 matchs, 100 buts
(Championnat de France: 248 matchs, 75 buts)
(Coupe de France: 19 matchs, 7 buts)
(Coupe de la ligue: 9 matchs)
(Trophée des Champions: 3 matchs)
(Ligue des Champions: 59 matchs, 18 buts)
(Coupe de l'UEFA: 6 matchs)
2009/11 Al-Gharafa (QAT) 40 matchs, 15 buts
2011/12 Vasco de Gama (BRE) 50 matchs, 11 buts
2013 New York Red Bulls (USA) 13 matchs
2013 Vasco de Gama (BRE) 21 matchs, 2 buts
 
Si vous voulez une biographie du joueur laissez un commentaire

26/08/2019
0 Poster un commentaire

Canhoteiro

Canhoteiro.jpg
Canhoteiro

 

José da Ribamar de Oliveira

Né le 24 septembre 1932 à Coroatá (BRE)

Décédé le 16 août 1974 à São Paulo (BRE)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png Brésilien, Ailier gauche, 1m68

Surnom: "Le Garrincha de l'aile gauche"

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png 15 sélections, 1 but

(Matchs amicaux: 7 sélections)

(Copa America: 4 sélections)

(Copa Oswaldo Cruz: 2 sélections, 1 but)

(Copa Bernardo O'Higgins: 1 sélection)

 

1ère sélection : le 4 avril 1947 contre l'Uruguay (1-1)

Dernière sélection : le 20 septembre 1959 contre le Chili (1-0)

 

1950/53 America FC (BRE)

1953/63 São Paulo (BRE) 415 matchs, 105 buts

1963/65 CD Nacional (MEX)

1965/66 Deportivo Toluca (MEX)

1966/67 Nacional AC (BRE)

1967 Saad EC (BRE)

 

Le "Garrincha de l'aile gauche", comme on le surnommait au Brésil. Quasiment oublié aujourd'hui en-dehors de son pays, Canhoteiro fut pourtant l'une des stars du football brésilien des années 50 et l'un des plus grands dribbleurs de son histoire. Première curiosité, son surnom de "Canhoteiro" que l'on pourrait traduire par "petit gaucher". Pourtant, il est aujourd'hui admis que José Ribamar de Oliveira, de son vrai nom, était en réalité droitier. Pour mieux comprendre ce sobriquet, il faut remonter à son enfance, dans une petite ville de l'État du Maranhão (Nordeste). Selon la légende, son père, qui rêvait de le voir devenir médecin, n'avait rien trouvé de mieux que de lui attacher le pied droit à une table afin d'étudier et pour l'empêcher de jouer au foot dans la rue. Peine perdue car le petit José se met alors à utiliser son pied gauche pour assouvir sa passion! Après quelques années dans les divisions inférieures, les exploits de Canhoteiro attirent les recruteurs du São Paulo FC. À 21 ans, l'ailier gauche virtuose rejoint le Tricolor dont il devient une idole, humiliant les défenseurs à coups de dribbles et de feintes, associé à la légende Zizinho. Les deux artistes mènent São Paulo au titre de champion d'État en 1957. Indiscutable lors des qualifications pour la Coupe du Monde, l'ailier gauche paulista, reconnu comme le meilleur du pays avec son homologue de Santos Pepe, semble promis à disputer le Mondial 1958. Pourtant, il n'est pas retenu à la surprise générale, le sélectionneur Vicente Feola lui préférant Zagallo, moins talentueux mais plus apte au replacement défensif. Outre le choix tactique, la presse de l'époque évoque le style de vie jugé trop bohème de Canhoteiro et son goût pour la fête et les boites de nuit. Une vraie blessure pour le joueur qui, après le tournoi organisé en Suède, ne sera plus convoqué qu'épisodiquement et décédera en 1974, fauché et alcoolique comme Garrincha...

 

PALMARÈS


4ème de la Copa America en 1956 (Brésil)

Vainqueur de la Copa Oswaldo Cruz en 1955 et 1958 (Brésil)

Vainqueur de la Copa Bernardo O'Higgins en 1959 (Brésil)

Vainqueur de la Petite coupe du Monde des clubs en 1955 (São Paulo)

Vainqueur du Championnat de São Paulo en 1957 (São Paulo)

Finaliste du Championnat de São Paulo en 1956, 1958, 1962 et 1963 (São Paulo)


13/06/2019
0 Poster un commentaire