FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Brésil


Roque Junior

Roque Junior.jpg
Roque Junior

 

José Vítor Roque Júnior

Né le 31 août 1976 à Santa Rita do Sapucaí (BRE)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png Brésilien, Défenseur central, 1m86

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png 48 sélections, 2 buts

(Matchs amicaux: 35 sélections, 1 but)

(Qualif Coupe du Monde: 22 sélections, 1 but)

(Coupe du Monde: 6 sélections)

(Copa America: 3 sélections)

(Coupe des Confédérations: 4 sélections)

 

1ère sélection : le 9 octobre 1999 contre les Pays-Bas (2-2)

Dernière sélection : le 12 novembre 2005 contre les Emirats Arabes Unis (8-0)

 

1993/94 Santarritense (BRE) 31 matchs, 3 buts
1994/95 São José (BRE) 47 matchs, 1 but
1995/2000 Palmeiras (BRE) 192 matchs, 15 buts
2000/04 Milan AC (ITA) 75 matchs
(Championnat d'Italie: 44 matchs)
(Coupe d'Italie: 12 matchs)
(Ligue des Champions: 19 matchs)
2003/04 Leeds United (ANG) (Prêt) 7 matchs, 2  buts
(Championnat d'Angleterre: 5 matchs)
(Coupe d'Angleterre: 2 matchs, 2 buts)
2004 Sienne (ITA) (Prêt) 5 matchs
2004/07 Bayer Leverkusen (ALL) 49 matchs, 1 but
(Championnat d'Allemagne: 35 matchs)
(Coupe d'Allemagne: 5 matchs)
(Ligue des Champions: 7 matchs, 1 but)
(Coupe de l'UEFA: 2 matchs)
2007/08 MSV Duisbourg (ALL) 4 matchs
2007/08 Al-Rayyan (QAT) 3 matchs
2008 Palmeiras (BRE) (Prêt) 7 matchs
2010 Ituano (BRE) 3 matchs, 1 but
 
Une Coupe du Monde, une Coupe des confédérations, une Ligue des champions et une Copa Libertadores. Pas mal du tout, le Roque Junior, même s'il n'aura jamais été champion en Europe, que ce soit au Milan AC, au Bayer Leverkusen, à Duisbourg ou à Leeds United. Au Brésil, sur ses terres, il a cependant réussi à s'offrir deux championnats de l'État de São Paulo, en 1996 et en 2008. Le natif de Santa Rita do Sapucaí faisait partie de la solide équipe brésilienne de la Coupe du Monde 2002. Aligné à sept reprises en Corée et au Japon, il a aidé sa défense à n'encaisser que cinq buts. Un sacre mondial que la Seleçao doit davantage à Ronaldinho, Rivaldo et Ronaldo.
 
PALMARÈS
Vainqueur de la Coupe du Monde en 2002 (Brésil)
Vainqueur de la Coupe des Confédérations en 2005 (Brésil)
Vainqueur de la Ligue des champions en 2003 (Milan AC)
Vainqueur de la Copa Libertadores en 1999 (Palmeiras)
Finaliste de la Coupe intercontinentale en 1999 (Palmeiras)
Vainqueur de la Supercoupe de l’UEFA en 2003 (Milan AC)
Vainqueur de la Copa Mercosur en 1998 (Palmeiras)
Vice-champion du Brésil en 1997 (Palmeiras)
Vainqueur de la Coupe d'Italie en 2003 (Milan AC)
Vainqueur de la Coupe du Brésil en 1998 (Palmeiras)
Vainqueur du Championnat de São Paulo en 1996 et 2008 (Palmeiras)
Vainqueur du Tournoi Rio-São Paulo en 2000 (Palmeiras)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
Bola de Prata en 1999

19/09/2018
0 Poster un commentaire

Edmilson

Edmilson.jpg
Edmílson

 

José Edmílson Gomes Moraes

Né le 10 juillet 1976 à Taquaritinga (BRE)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png Brésilien, Défenseur central/milieu défensif, 1m86

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png 39 sélections, 1 but

(Matchs amicaux: 19 sélections)

(Qualif Coupe du Monde: 9 sélections)

(Coupe du Monde: 6 sélections, 1 but)

(Coupe des Confédérations: 5 sélections)

 

1ère sélection : le 18 juillet 2000 contre le Paraguay (1-2)

Dernière sélection : le 5 juin 2007 contre la Turquie (0-0)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png non-officiel: 1 sélection


19/09/2018
0 Poster un commentaire

Aldair

Aldair.jpg
Aldair

 

Aldair Nascimento dos Santos

Né le 30 novembre 1965 à Ilhéus (BRE)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png Brésilien, défenseur central, 1m82

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png 81 sélections, 3 buts

(Matchs amicaux: 32 sélections, 1 but)

(Qualif Coupe du Monde: 7 sélections)

(Coupe du Monde: 13 sélections)

(Copa America: 18 sélections, 2 buts)

(Coupe des Confédérations: 5 sélections)

(Tournoi de France: 3 sélections)

(Umbro Cup: 3 sélections)

 

1ère sélection : le 15 mars 1989 contre l'Equateur (1-0)

Dernière sélection : le 28 juin 2000 contre l'Uruguay (1-1)


08/09/2018
0 Poster un commentaire

Kaká

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_7534846_201801112358658.jpg
Kaká

 

Ricardo Izecson dos Santos Leite

Né le 22 avril 1982 à Gama (BRE)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png Brésilien, Milieu offensif, 1m86

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png 92 sélections, 29 buts

(Matchs amicaux: 40 sélections, 12 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 27 sélections, 10 buts)

(Coupe du Monde: 10 sélections, 1 but)

(Coupe des Confédérations: 10 sélections, 3 buts)

(Gold Cup: 5 sélections, 3 buts)

 

1ère sélection : le 31 janvier 2002 contre la Bolivie (6-0)

Dernière sélection : le 29 mai 2016 contre le Panama (2-0)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png U20: 5 sélections, 1 but


08/09/2018
0 Poster un commentaire

Rogério Ceni

Rogerio Ceni.jpg
Rogério Ceni

 

Rogério Mücke Ceni

Né le 22 janvier 1973 à Pato Branco (BRE)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png Brésilien, gardien de but, 1m88

Surnoms: "M1TO", "El Pelé del arco", "El catato"

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png 17 sélections

(Matchs amicaux: 10 sélections)

(Qualif Coupe du Monde: 5 sélections)

(Coupe du Monde: 1 sélection)

(Coupe des Confédérations: 1 sélection)

 

1ère sélection : le 16 décembre 1997 contre le Mexique (3-2)

Dernière sélection : le 22 juin 2006 contre le Japon (4-1)

 

1990 Sinop FC (BRE) 20 matchs

(Championnat du Mato Grosso: 20 matchs)

1990/2015 São Paulo FC (BRE) 1197 matchs, 129 buts

(Championnat du Brésil: 575 matchs, 65 buts)

(Coupe du Brésil: 67 matchs, 4 buts)

(Compétitions Sud-Américaines: 185 matchs, 18 buts)

(Tournois régionaux: 370 matchs, 42 buts)

 

Officiel: 1217 matchs, 129 buts

Non-officiel: 40 matchs, 2 buts

Total: 1257 matchs, 131 buts

 

Détails des buts:

 

Championnat brésilien: 65 buts
Championnat de São Paulo: 39 buts
Copa Libertadores: 14 buts
Coupe du Brésil: 4 buts
Tournoi Rio-São Paulo: 3 buts
Copa Sudamericana: 2 buts
Matchs amicaux: 2 buts
Coupe du Monde des clubs: 1 but
Copa Mercosur: 1 but
 
Penalty: 68 buts
Coup-franc: 63 buts

 

S'il y a bien une raison de regarder des vidéos sur Rogério Céni, c'est bien ses coups francs et ses penalty transformés. Légende vivante dans son Brésil natal, le gardien ne s'est jamais exporté sur nos terres où il demeure un inconnu. Et pourtant, 25 ans de carrière, 1 237 matchs sous le même maillot, celui de São Paulo, et... 131 buts inscrits, en grande majorité sur coup-franc et penalty. Né dans l’État du Paraná où sa famille a vécu jusqu’en 1985, Rogério Ceni ne répond pas à l’archétype du footballeur auriverde dont les pieds nus caressaient les vieux ballons déchiquetés des favelas brésiliennes. Ses parents ont toujours fait partie de la classe moyenne, si bien que lorsqu’ils s’installent à Sinop, ils décident d’acquérir une petite ferme. Lui travaille dans une agence bancaire et fait ses débuts professionnels à 17 ans dans le club de Mato Grosso avant d’être transféré au São Paulo FC. Malgré un talent certain, le natif de Pato Branco a du mal à s’adapter à l’immense capitale paulista. Au SPFC, il met du temps à gravir les échelons, si bien qu’il n’est toujours pas titulaire quand l’équipe junior atteint la finale de la Coupe de l’État de São Paulo en 1992. Rogerio Ceni.jpgSeul un nouveau clin d’œil du destin, cette fois bien plus tragique, l’installera définitivement dans les buts des espoirs. Le prometteur Alexandre, annoncé comme l’héritier de l’illustre Zetti, trouve la mort dans un accident de voiture et laisse la voie libre à Ceni. Après un titre de champion de São Paulo avec les espoirs un an plus tard, l’ancien portier de Sinop voit Têlé Santana lui accorder sa confiance à l’occasion d’un match amical contre Tenerife lors duquel il fera ses preuves. Rogério, comme on l’appelait à ses débuts, est un homme de défis. Mais il faut plus que du cran et quelques apparitions prometteuses pour déloger la légende Zetti qui devient, au fil du temps, son mentor. En fait, Ceni ne parviendra à détrôner personne dans sa carrière, puisqu’en 1996, il ne devient titulaire qu’à la faveur du départ de son "maître" pour le rival de Santos. C’est le début du M1TO. Auteur de son premier but après trois matchs, vainqueur du championnat de l’État de São Paulo à son deuxième essai, le gardien brésilien devient rapidement indiscutable. Et capitaine. Son professionnalisme et son attachement au club font de lui le joueur préféré de la "torcida paulista". Et il devient en 2005 le tireur numéro un des coups de pieds arrêtés de São Paulo. Le point de départ d’une année hallucinante pour lui et son équipe. Sur un nuage, Ceni réussit une saison statistiquement exceptionnelle, que beaucoup d’attaquants peuvent lui envier. Il termine meilleur buteur du club avec le total hallucinant de 21 réalisations (onze coups-francs, dix penalties), et le triplé Championnat Paulista-Copa Libertadores-Mondial des Clubs porte profondément sa griffe. Neuf  buts dans le championnat brésilien, cinq dans le championnat d’état, cinq en Copa Libertadores, où il marque à chaque tour à l’exception de la finale, et un but durant le Mondial des Clubs. Soit 21 en 75 matchs. En Libertadores, il réussit un doublé sur coup-franc en demi-finale contre les Tigres (4 buts à 0), et sauve un penalty sur la finale retour (4 à 0). Injouable. Au Mondial des clubs, après avoir marqué un penalty décisif en demie contre Al-Ittihad (3 buts à 2), il écœure le Liverpool champion d’Europe en finale 1 à 0. Sortant notamment un coup-franc parfait de Gerrard, après avoir volontairement décalé son mur pour voir le départ du ballon. En plus de la coupe, le natif de Pato Branco est sacré Ballon d'or de la compétition. Un véritable exploit pour un portier. Mais ce n’est pas tout. Le Pelé des cages fait encore mieux en remportant le Bola de Ouro en 2008 et réussit à se hisser au sommet de la hiérarchie nationale aux côtés des Pelé, Zico, Ronaldinho et Neymar. Avec près de 1 200 rencontres, il a établi le record mondial de matches disputés sous le même maillot, arraché en 2014 au Roi Pelé et ses 1116 apparitions à Santos, auquel on peut associer le plus grand nombre de rencontres disputées en tant que capitaine, lui qui endosse le brassard depuis 1999. Il a également inscrit au moins un coup franc lors de 19 saisons consécutives. International sélectionné 16 fois avec l'équipe du Brésil, il a remporté la Coupe du Monde 2002 et la Coupe des Confédérations en 1997. Du haut de ses 42 ans, Rogério Ceni a raccroché les gants le 6 décembre 2015. Et les crampons. Chapeau l’artiste.

 

PALMARÈS


Vainqueur de la Coupe du Monde en 2002 (Brésil)

Vainqueur de la Coupe des Confédérations en 1997 (Brésil)

Vainqueur de la Copa Libertadores en 1993 et 2005 (São Paulo FC)

Finaliste de la Copa Libertadores en 1994 et 2006 (São Paulo FC)

Vainqueur de la Coupe du Monde des clubs en 2005 (São Paulo FC)

Vainqueur de la Recopa Sudamericana en 1993 et 1994 (São Paulo FC)

Finaliste de la Recopa Sudamericana en 2006 et 2013 (São Paulo FC)

Vainqueur de la Copa Sudamericana en 2012 (São Paulo FC)

Vainqueur de la Supercopa Sudamericana en 1993 (São Paulo FC)

Finaliste de la Supercopa Sudamericana  en 1997 (São Paulo FC)

Vainqueur de la Copa CONMEBOL en 1994 (São Paulo FC)

Vainqueur de la Copa Master de CONMEBOL en 1996 (São Paulo FC)

Champion du Brésil en 2006, 2007 et 2008 (São Paulo FC)

Vice-champion du Brésil en 2014 (São Paulo FC)

Finaliste de la Coupe du Brésil en 2000 (São Paulo FC)

Vainqueur du Championnat de São Paulo en 1998, 2000 et 2005 (São Paulo FC)

Finaliste du Championnat de São Paulo en 2003 (São Paulo FC)

Vainqueur du Tournoi Rio-São Paulo en 2001 (São Paulo FC)

Vainqueur du Championnat du Mato Grosso en 1990 (Sinop FC)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Bola de Ouro en 2008

Bola de Prata en 2000, 2003, 2004, 2006, 2007 et 2008

Élu meilleur joueur de l'année du championnat brésilien en 2006 et 2007

Élu meilleur joueur de la Coupe du Monde des clubs en 2005

Nommé dans l'équipe type de l'année du championnat du Brésil en 2006 et 2007

 

VIDÉO


 


08/07/2018
0 Poster un commentaire

César Sampaio

Cesar Sampaio.jpg
César Sampaio

 

Carlos César Sampaio Campos

Né le 31 mars 1968 à São Paulo (BRE)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png Brésilien, Milieu défensif, 1m77

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png 47 sélections, 6 buts

 

1ère sélection : le 8 novembre 1990 contre le Chili (0-0)

Dernière sélection : le 15 novembre 2000 contre la Colombie (1-0)

 

1986/91 Santos FC (BRE) 82 matchs, 2 buts

1991/94 Palmeiras (BRE) 60 matchs, 5 buts

1995/98 Yokohama Flügels (JAP) 150 matchs, 17 buts

(Championnat du Japon: 116 matchs, 13 buts)

(Coupe du Japon: 11 matchs, 1 but)

(Coupe de la ligue japonaise: 23 matchs, 3 buts)

1999/2000 Palmeiras (BRE) 22 matchs, 2 buts

2000/01 Deportivo La Corogne (ESP) 17 matchs

(Championnat d'Espagne: 10 matchs)

(Coupe d'Espagne: 7 matchs)

2002 Kashiwa Reysol (JAP) 32 matchs, 3 buts

(Championnat du Japon: 26 matchs, 3 buts)

(Coupe de la ligue japonaise: 6 matchs)

2003/04 Sanfrecce Hiroshima (JAP) 61 matchs, 5 buts

(Championnat du Japon: 55 matchs, 5 buts)

(Coupe du Japon: 4 matchs)

(Coupe de la ligue japonaise: 2 matchs)

2004 São Paulo FC (BRE) 25 matchs, 1 but

2006 Persma Manado (IDN) 1 match, 1 but

 

Le premier buteur du Brésil au Mondial 98, c'est lui. Un milieu de terrain trapu de 30 piges relativement méconnu en France. Né le 31 mars 1968 à São Paulo, il a initié sa carrière au Santos, mais sera révélé au grand public à Palmeiras sous la houlette de Wanderley Luxemburgo. https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_7607502_201803021922795.jpgAvec cette équipe, il fut double champion du Brésil et vainqueur de la prestigieuse Copa Libertadores en 1999. Pour l’ouverture de France 98, le Brésil affronte l’Ecosse au Stade de France. L’occasion pour Ronaldo, le plus grand joueur de la planète à ce moment-là, d’exposer son talent aux yeux de la terre entière. C’est pourtant César Sampaio qui ouvre le score pour le Brésil, d’un geste peu académique sur un corner impliquant sa chance et son épaule. Six mois encore avant le Mondial, Flavio Conceiçao, qui évolue dans le championnat espagnol, paraît indétrônable. Mais une blessure et un "manquement à la discipline" l'éloigneront des tablettes du sélectionneur brésilien. Lequel ne pensait sans doute pas faire une aussi bonne affaire avec Cesar Sampaio. En 1998, le brésilien joue au Japon depuis 1995. À Yokohama Flügels plus exactement. L'ancien joueur du championnat brésilien a débarqué en Asie en même temps que son pote Zinho, milieu offensif. Au Japon, Sampaio fait ses matchs, mais quitte son club en 1998. Logique, Flügels met la clé sous la porte, et Sampaio retourne donc au pays après avoir été titularisé six fois en sept matchs du Mondial 98. Comme quoi, on peut jouer au Japon et être titulaire indiscutable dans une équipe finaliste de la Coupe du monde avec Cafu, Roberto Carlos, Rivaldo et Ronaldo. Peu connu en Europe malgré ces références, le demi-défensif ratisseur de ballons doit son anonymat à une seule saison passée sur le Vieux Continent en Espagne, à la Corogne où il ne jouera que 17 matchs. Après un nouveau passage de deux saisons au Japon, il rentre définitivement au Brésil en 2004 pour mettre un terme à sa carrière de footballeur dans sa ville natale avec São Paulo. Il compte 47 sélections en équipe nationale brésilienne avec comme principale conquête la Coupe des Confédérations et la Copa America en 1997 et dispute son dernier match avec la Seleçao le 15 novembre 2000 contre la Colombie (1-0) lors des éliminatoires de la Coupe du Monde 2002.

 

PALMARÈS


Finaliste de la Coupe du Monde en 1998 (Brésil)

Vainqueur de la Copa America en 1997 (Brésil)

Finaliste de la Copa America en 1995 (Brésil)

Vainqueur de la Coupe des Confédérations en 1997 (Brésil)

Vainqueur de la Copa Libertadores en 1999 (Palmeiras)

Vainqueur de la Copa Mercosur en 1998 (Palmeiras)

Vainqueur de la Coupe des coupes asiatique en 1995 (Yokohama Flügels)

Vainqueur de la Supercoupe d'Asie en 1995 (Yokohama Flügels)

Champion du Brésil en 1993 et 1994 (Palmeiras)

Vainqueur de la Coupe du Japon en 1998 (Yokohama Flügels)

Vainqueur de la Supercoupe d'Espagne en 2000 (Deportivo La Corogne)

Vainqueur du Championnat de São Paulo en 1993, 1994 (Palmeiras) et 2001 (Corinthians)

Vainqueur du Tournoi Rio-São Paulo en 1993 et 2000 (Palmeiras)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Bola de Ouro en 1990 et 1993

Bola de Prata en 1990 et 1993


02/03/2018
0 Poster un commentaire