FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Brésil


Ademir Da Guia

Ademir Da Guia.jpg
Ademir Da Guia

 

Ademir Da Guia

Né le 3 avril 1942 à Rio de Janeiro (BRE)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png Brésilien, Milieu offensif, 1m80

Surnom: "O Divino"

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png 9 sélections

(Matchs amicaux: 8 sélections)

(Coupe du Monde: 1 sélection)

 

1ère sélection : le 2 juin 1965 contre la Belgique (2-0)

Dernière sélection : le 6 juillet 1974 contre la Pologne (0-1)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png non-officiel: 3 sélections

 

1960/61 Bangu (BRE) 59 matchs, 14 buts
1961/77 Palmeiras (BRE) 901 matchs, 153 buts
 
"O Divino": le surnom d'Ademir da Guia, fils de Domingos da Guia (légendaire défenseur du Brésil 1938 et de Flamengo), dit tout de l'empreinte laissée par celui-ci à Palmeiras. Divin comme le talent du milieu offensif qui, en 16 saisons et 900 matchs disputés sous le maillot alviverde (un record), s'est imposé comme l'idole absolue du club paulista! D'abord dans l'ombre du Santos de Pelé, qui truste l'essentiel des titres dans la première moitié des années 60, Palmeiras se rebiffe sous l'impulsion d'Ademir, meneur de jeu virtuose et fabuleux passeur, au toucher de balle exceptionnel et à la vision du jeu hors pair. Arrivé au Verdão à l'âge de 20 ans, en 1962, en provenance de Bangu, il connaît des débuts timides avant d'exploser au sein d'une équipe au casting cinq étoiles : Djalma Santos et Julinho, puis Luis Pereira, Tupãzinho, Dudu, Leivinha, Cesar Maluco, Leão... Résultat des courses : Palmeiras est sacré champion du Brésil à cinq reprises entre 1967 et 1973 et passe tout près du sacre en Copa Libertadores 1968, défait par Estudiantes à l'issue d'une finale au goût amer. Battus 2 buts à 1 à l'aller, les Brésiliens s'imposent 3 buts à 1 au retour. Manque de chance, le goal-average particulier n'est alors pas pris en compte en Libertadores et il faut donc jouer un match d'appui, remporté par les Argentins (2 buts à 0). En 1972, le journal "Placar" lui décerne le ballon d’Argent qui récompense enfin ses prestations. Forcément, la question brûle les lèvres: comment Ademir da Guia peut-il ne compter que neuf sélections avec le Brésil? Après ses premières capes en 1965, le nouvel international doit ainsi attendre neuf ans pour revoir la Seleçao, avec un seul match disputé lors du Mondial 1974 (défaite lors du match pour la 3ème place contre la Pologne) qu'il passe le reste du temps dans l'ombre de Rivelino et Dirceu. Pour beaucoup d'observateurs brésiliens, il aurait dû être titulaire cet été-là. Pour le Mondial 1970, en revanche, la réponse est simple : la concurrence démentielle au poste de meneur de jeu ! Le Brésil 70 comptait en effet quatre numéros 10 de génie, tous alignés dans le onze : Pelé, Tostão, Gerson et Rivelino. Dommage, Ademir, alors au top de sa carrière, n'aurait certainement pas dépareillé dans cette équipe mythique. Une histoire contrariée avec la Canarinha qui l’a sans doute empêché d’obtenir la reconnaissance internationale que son talent méritait. Autre paradoxe, il n’a jamais inscrit le moindre but sous le maillot brésilien. Socrates, dont Ademir fut l’un des modèles et idoles, déplorait ainsi que la Seleçao n’ait "jamais su utiliser son arsenal de qualités " ni "écouté la clameur populaire " réclamant sa sélection, évoquant une véritable injustice sportive.

 

PALMARÈS


4ème de la Coupe du Monde en 1974 (Brésil)

Finaliste de la Copa Libertadores en 1968 (Palmeiras)

Champion du Brésil en 1967, 1969, 1972 et 1973 (Palmeiras)

Vice-champion du Brésil en 1970 (Palmeiras)

Vainqueur de la Taça Brasil en 1967 (Palmeiras)

Vainqueur du Championnat de São Paulo en 1963, 1966, 1972, 1974 et 1976 (Palmeiras)

Finaliste du Championnat de São Paulo en 1964, 1965, 1969, 1970, 1971, 1973 (Palmeiras)

Vainqueur du Tournoi Rio-São Paulo en 1965 (Palmeiras)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Bola de Prata en 1972


14/11/2019
0 Poster un commentaire

Alex Dias

Alex Dias.jpg
Alex Dias

 

Alex Dias de Almeida

Né le 26 mai 1972 à Rio Brilhante (BRE)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png Brésilien, Attaquant, 1m75

 

Élu meilleur étranger du championnat de France à deux reprises, le Brésilien a marqué l'histoire de Saint-Etienne en L1. Il y a réalisé un des plus beaux exploits de sa carrière en inscrivant un quadruplé face à l'OM, en décembre 1999, dans un chaudron chauffé à blanc. Une performance XXL qui a forgé la légende de la "panthère". Et ce n'est qu'un détail dans un parcours forézien semé d’embûches malgré ses 37 buts en championnat. Avec son compatriote José Aloiso, il permet aux Verts de jouer les premiers rôles pendant deux ans avant d’être rattrapé par l’affaire des faux passeports qui coûtera la descente en D2. Il rejoint alors son coéquipier et ami Aloisio au PSG sous forme de prêt. L’idée de reformer le duo paraît séduisante sur le papier mais elle aboutira malheureusement à un cuisant échec. Si son compère brésilien accomplit une première saison plutôt satisfaisante, Alex ne parviendra jamais à trouver sa place au sein du collectif Parisien. La place prise sur le front de l’attaque par Nicolas Anelka le contraindra le plus souvent à évoluer à un poste de milieu offensif droit qui ne lui convient guère. Alex ne dispute que 17 matchs pour 3 petits buts inscrits. Il revient alors à Saint-Etienne donner un coup de main au club pour l’aider à remonter… en vain. Une pubalgie l’empêchera de revenir à son meilleur niveau. Il regagne son pays natal et met un terme à sa carrière professionnelle au début de l’année 2011 à l’âge de 38 ans, lui qui est tout de même passé par plus d’une quinzaine de clubs brésiliens.

 

Prochainement


30/10/2019
0 Poster un commentaire

Juninho Paulista

Juninho Paulista.jpg
Juninho Paulista

 

Osvaldo Giroldo Júnior

Né le 22 février 1973 à São Paulo (BRE)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png Brésilien, Milieu offensif, 1m68

Surnom: "Little Fella"

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png 50 sélections, 5 buts

(Matchs amicaux: 23 sélections, 4 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 9 sélections, 1 but)

(Coupe du Monde: 5 sélections)

(Copa America: 9 sélections)

(Coupe des Confédérations: 4 sélections)

 

1ère sélection : le 22 février 1995 contre la Slovaquie (5-0)

Dernière sélection : le 12 octobre 2003 contre la Jamaïque (1-0)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png non-officiel: 4 sélections, 2 buts

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png olympique: 6 sélections, 1 but

 

1993/95 São Paulo (BRE) 44 matchs, 2 buts
1995/97 Middlesbrough (ANG) 75 matchs, 15 buts
(Championnat d'Angleterre: 57 matchs, 12 buts)
(Coupe d'Angleterre: 9 matchs, 2 buts)
(Coupe de la ligue anglaise: 9 matchs, 1 but)
1997/2002 Atlético Madrid (ESP) 75 matchs, 22 buts
(Championnat d'Espagne: 55 matchs, 14 buts)
(Coupe d'Espagne: 8 matchs, 2 buts)
(Coupe de l'UEFA: 15 matchs, 6 buts)
1999/2000 Middlesbrough (ANG) (Prêt) 33 matchs, 5 buts
(Championnat d'Angleterre: 28 matchs, 4 buts)
(Coupe d'Angleterre: 1 match)
(Coupe de la ligue anglaise: 4 matchs, 1 but)
2000/01 Vasco de Gama (BRE) (Prêt) 37 matchs, 8 buts
2002 Flamengo (BRE) (Prêt) 
2002/04 Middlesbrough (ANG) 48 matchs, 12 buts
(Championnat d'Angleterre: 41 matchs, 11 buts)
(Coupe d'Angleterre: 1 match)
(Coupe de la ligue anglaise: 6 matchs, 1 but)
2004/05 Celtic Glasgow (ECO) 22 matchs, 1 but
(Championnat d'Écosse: 14 matchs, 1 but)
(Coupe d'Écosse: 2 matchs)
(Coupe de la ligue écossaise: 2 matchs)
(Ligue des Champions: 4 matchs)
2005/06 Palmeiras (BRE) 66 matchs, 20 buts
(Championnat du Brésil: 63 matchs, 20 buts)
(Copa Libertadores: 3 matchs)
2007 Flamengo (BRE) 6 matchs
(Copa Libertadores: 6 matchs)
2007/08 Sydney FC (AUS) 14 matchs
2010 Ituano FC (BRE) 11 matchs, 4 buts
 
Champion du Monde en 2002, Juninho Paulista a brillé avec énormément de clubs comme São Paulo, l'Atlético de Madrid et le Celtic Glasgow. Mais on retient surtout ses années glorieuses à Middlesbrough, avant tout, où il a débarqué en octobre 1995, où il est devenu le "Little Fella" qui a rendu dingue le Riverside Stadium, inauguré quelques semaines plus tôt. Juninho, c'était la première touche gracieuse, impressionnant par ses dribbles et crochets. Au bout, il y aura une coupe de la ligue anglaise remportée en 2004 avec Boudewijn Zenden, Franck Queudrue et Joseph-Désiré Job, mais on retiendra aussi ses larmes lors de la relégation de Boro au printemps 1997. Les supporters ont élu l'international auriverde meilleur joueur de l’histoire du club en 2007. Cela montre le grand attachement du club à son petit brésilien, qui n’a pourtant cumulé que cinq années en Angleterre. Un prince, un vrai.
 
PALMARÈS
Vainqueur de la Coupe du Monde en 2002 (Brésil)
Finaliste de la Copa America en 1995 (Brésil)
Vainqueur de la Coupe des Confédérations en 1997 (Brésil)
Médaille de Bronze aux Jeux Olympiques d'Atlanta en 1996 (Brésil)
Vainqueur de la Copa Libertadores en 1993 (non-joué) (São Paulo)
Finaliste de la Copa Libertadores en 1994 (São Paulo)
Vainqueur de la Copa CONMEBOL en 1994 (São Paulo)
Vainqueur de la Coupe intercontinentale en 1993 (São Paulo)
Vainqueur de la Recopa Sudamericana en 1993 et 1994 (São Paulo)
Vainqueur de la Supercopa Sudamericana en 1993 (São Paulo)
Vainqueur de la Copa Mercosur en 2000 (Vasco de Gama)
Champion du Brésil en 2000 (Vasco de Gama)
Vice-champion d’Écosse en 2005 (Celtic Glasgow)
Vainqueur de la Coupe d'Écosse en 2005 (Celtic Glasgow)
Finaliste de la Coupe d'Angleterre en 1997 (Middlesbrough)
Finaliste de la Coupe d'Espagne en 1999 (Atlético Madrid)
Vainqueur de la Coupe de la Ligue Anglaise en 2004 (Midlesbrough)
Finaliste de la Coupe de la Ligue Anglaise en 1997 (Middlesbrough)
Vainqueur du Championnat de Rio en 2007 (Flamengo)
Vainqueur de la Coupe Guanabara en 2000 (Vasco de Gama) et 2007 (Flamengo)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
Ballon d'Argent brésilien en 2000 et 2005
Meilleur buteur de la Copa CONMEBOL en 1994 (5 buts) (São Paulo)
Nommé dans l'équipe type Sud-américaine de l'année en 2000 et 2001
Élu joueur de l'année de Middlesbrough en 1997
Élu Meilleur joueur de l'histoire de Middlesbrough par les supporters en 2007

29/09/2019
0 Poster un commentaire

Rivaldo

Rivaldo--2-.jpg

Rivaldo

 

Rivaldo Vitor Borba Ferreira dit "Rivaldo"

Né le 19 avril 1972 à Recife (BRE)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png Brésilien, milieu de terrain, 1m86

Surnom: Lhoual

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png 74 sélections, 35 buts

(Matchs amicaux: 33 sélections, 13 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 19 sélections, 9 buts)

(Coupe du Monde: 14 sélections, 8 buts)

(Copa America: 5 sélections, 5 buts)

(Coupe des Confédérations: 2 sélections)

(Coupe Umbro: 1 sélection)

 

1ère sélection : le 16 décembre 1993 contre le Mexique (1-0)

Dernière sélection : le 19 novembre 2003 contre l'Uruguay (3-3)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png olympique: 5 sélections

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png U20 : 9 sélections, 1 but

 

1989/90 Paulista FC (BRE) 48 matchs, 7 buts

(Championnat de São Paulo de Série A2: 48 matchs, 7 buts)

1991/92 Santa Cruz FC (BRE) 40 matchs, 16 buts

(Championnat du Brésil de D2: 18 matchs, 8 buts)

(Championnat de Pernambouc: 18 matchs, 6 buts)

(Coupe du Brésil: 4 matchs, 2 buts)

1992/93 Mogi Mirim (BRE) 58 matchs, 22 buts

(Championnat de São Paulo: 58 matchs, 22 buts)

1993/94 Corinthians (BRE) 46 matchs, 19 buts

(Championnat du Brésil: 19 matchs, 11 buts)

(Coupe du Brésil: 3 matchs)

(Championnat de São Paulo: 18 matchs, 8 buts)

(Tounoi Río-São Paulo: 6 matchs)

1994/96 Palmeiras (BRE) 103 matchs, 60 buts

(Championnat du Brésil: 45 matchs, 21 buts)

(Coupe du Brésil: 13 matchs, 6 buts)

(Championnat de São Paulo: 39 matchs, 28 buts)

(Copa Libertadores: 6 matchs, 5 buts)

1996/97 Deportivo La Corogne (ESP) 46 matchs, 22 buts

(Championnat d'Espagne: 41 matchs, 21 buts)

(Coupe d'Espagne: 5 matchs, 1 but)

1997/02 FC Barcelone (ESP) 234 matchs, 130 buts

(Championnat d'Espagne: 157 matchs, 86 buts)

(Coupe d'Espagne: 20 matchs, 13 buts)

(Supercoupe d'Espagne: 6 matchs, 1 but)

(Ligue des Champions: 44 matchs, 25 buts)

(Coupe de l'UEFA: 7 matchs, 5 buts)

2002/03 Milan AC (ITA) 40 matchs, 8 buts

(Championnat d'Italie: 22 matchs, 5 buts)

(Coupe d'Italie: 3 matchs, 1 but)

(Supercoupe d'Italie: 1 match)

(Ligue des Champions: 14 matchs, 2 buts)

2004 Cruzeiro (BRE) 10 matchs, 2 buts

(Championnat du Minas Gerais: 7 matchs, 2 buts)

(Copa Libertadores: 3 matchs)

2004/07 Olympiakos Le Pirée (GRE) 94 matchs, 43 buts

(Championnat de Grèce: 70 matchs, 36 buts)

(Coupe de Grèce: 4 matchs, 4 buts)

(Ligue des Champions: 17 matchs, 3 buts)

(Coupe de l'UEFA: 3 matchs)

2007/08 AEK Athènes (GRE) 44 matchs, 15 buts

(Championnat de Grèce: 35 matchs, 12 buts)

(Ligue des Champions: 2 matchs, 1 but)

(Coupe de l'UEFA: 7 matchs, 2 buts)

2008/10 FC Bunyodkor (OUZ) 77 matchs, 42 buts

(Championnat d'Ouzbékistan: 53 matchs, 33 buts)

(Coupe d'Ouzbékistan: 6 matchs, 4 buts)

(Ligue des Champions asiatique: 18 matchs, 5 buts)

2010 Mogi Mirim (BRE) 5 matchs

2011 São Paulo FC (BRE) 46 matchs, 7 buts

(Championnat du Brésil: 30 matchs, 5 buts)

(Coupe du Brésil: 4 matchs)

(Championnat de São Paulo: 9 matchs, 1 but)

(Copa Libertadores: 3 matchs, 1 but)

2012 Kabuscorp (AGO) 21 matchs, 11 buts

2013 São Caetano (BRE) 19 matchs, 2 buts

(Championnat du Brésil de D2: 7 matchs)

(Coupe du Brésil: 2 matchs)

(Championnat de São Paulo: 10 matchs, 2 buts)

2014/15 Mogi Mirim (BRE) 11 matchs, 2 buts

(Championnat du Brésil de D2: 4 matchs, 1 but)

(Championnat du Brésil de D3: 3 matchs)

(Championnat de São Paulo: 4 matchs)

 

C'est l'histoire éternelle, morale et magnifique, d'un jeune Brésilien qui s'est arraché à la pauvreté pour devenir l'une des plus grandes stars du football. C'est l'histoire de Rivaldo. Il est sans conteste un joueur très doué sur le terrain et disposant d'une clairvoyance remarquable, mais on le dit aussi trop amoureux de la balle et trop individualiste. Il ne passe pas précisément pour un bourreau de travail et n'aime pas se faire imposer un quelconque concept tactique. Son visage hiératique, sa haute silhouette, sa fausse raideur ne correspondent guère aux canons traditionnels du joueur brésilien, beaucoup mieux incarnés par l'élasticité et la rondeur d'un Ronaldo ou d'un Roberto Carlos. Rivaldo.jpgMais, de son pays, Rivaldo a récupéré l'essentiel : un toucher de balle velouté, une aisance à utiliser n'importe quelle surface du pied pour domestiquer l'objet, une virtuosité technique remarquable dans n'importe quelle situation de jeu. Il se caractérise par l'impressionnante étendue de son registre tactique et technique. Il est gaucher, mais pas exclusivement, et comme la plupart des Brésiliens sa frappe de loin est très largement au-dessus de la moyenne. Contrairement aux Ronaldo ou autre Ronaldinho, le natif des favelas de Recife n’est pas prédestiné à devenir un grand du football. C'est avec l'envie de prouver le contraire que Rivaldo dispute son premier match à l'âge de 18 ans avec le club de Santa Cruz où il signe son premier contrat professionnel. Après un premier transfert à Mogi-Mirim, il appose en 1993 sa signature sur un contrat le liant au club mythique des Corinthians de São Paulo, sous les couleurs duquel il marque onze buts en 19 rencontres. Cette année a vu aussi les débuts de Rivaldo en équipe du Brésil. À peine un an plus tard, il est transféré au Palmeiras, avec lequel il devient champion du Brésil en 1994. À sa grande déception, il n'est sélectionné ni pour la Coupe du Monde aux États-Unis en 1994, ni pour la Copa América un an après. Après les Jeux olympiques d'Atlanta où il obtiendra seulement la médaille de bronze, Rivaldo traverse l'Atlantique pour intégrer le club espagnol du Deportivo La Corogne en 1996. Il inscrit 22 buts en 47 matchs joués lors de sa première saison, avant d'être transféré chez les géants du Barça. Après une saison à peine passée en Galice, le FC Barcelone s'assure, pour la somme de 24 millions d'euros, les services de Rivaldo en remplacement de Ronaldo parti sous d'autres cieux. C'est avec les catalans que le brésilien s'épanouit pour devenir un des meilleurs joueurs du Monde. À Barcelone, il prend une envergure mondiale et remporte de nombreux succès, dont deux titres de champion d'Espagne auxquels s'ajoutent des distinctions personnelles prestigieuses comme le Ballon d'or et le titre de meilleur footballeur de l'année FIFA. Malgré la lourde défaite en finale de Coupe du Monde 98 face à la France (3 à 0), il décrochera le Graal trois ans après en remportant la coupe du Monde 2002. Joueur-clé du Barça de la fin des années 90, Rivaldo décide néanmoins de mettre un terme à son histoire d’amour catalane et part tenter l’aventure en Italie au Milan AC. Pari gagné. Là encore dès sa première année il remporte une coupe d'Italie ainsi que sa seule et unique Ligue des Champions (2003) lors du duel 100 % italien à Old Trafford entre les Rossoneri et la Juventus. La suite de l’aventure lombarde sera toutefois moins reluisante puisqu'il ne joue plus. À la suite de cette année délicate en Lombardie, Rivaldo quitte Milan. À 32 ans, il s’offre un tout autre challenge plus exotiques et entame une carrière de globe trotteur. Il retourne au Brésil et s’engage au Cruzeiro pour 6 mois. Sa carrière bat de l’aile. Il rejoint ensuite la Grèce ou il passera par l’Olympiakos et l’AEK Athènes. En trois saisons, il affiche un bilan impressionnant de trois titres de champion de Grèce et deux coupes nationales. En 2008, Rivaldo pose ses valises en Ouzbékistan, au FC Bunyodkor pour un montant de 20 millions d'euros. Il y inscrit 39 buts en 43 matchs, avant de quitter le club à l'été 2010. En janvier 2011 et après 5 matches seulement avec Mogi Mirim en tant que entraîneur-joueur, il s'engage au São Paulo FC jusqu'en décembre 2012, il y joue de façon très honorable et fait partie des meilleurs joueurs du championnat. Le 12 janvier 2012, Rivaldo continue son tour du Monde et part en Angola pour s'engager avec Kabuscorp. À la fin de son contrat, il signe en faveur de São Caetano, club de D2 brésilienne, à 40 ans. Puis l'année suivante, il revient à Mogi Mirim dont il est le président. Il met d'abord un terme à sa carrière de footballeur le 15 mars 2014. Mais il reprend du service quelques mois après et créé même la sensation, en marquant dans un match où son fils, Rivaldo Junior, avait également trouvé le chemin des filets. À 43 ans, le Ballon d'Or 1999 a décidé d'arrêter définitivement, en raison de douleurs récurrentes au genou droit, qui le forçaient à effectuer une infiltration avant chaque rencontre.

 

PALMARÈS


Vainqueur de la Coupe du Monde en 2002 (Brésil)

Finaliste de la Coupe du Monde en 1998 (Brésil)

Vainqueur de la Copa America en 1999 (Brésil)

Vainqueur de la Coupe des Confédérations en 1997 (Brésil)

Médaille de Bronze aux Jeux Olympiques d'Atlanta en 1996 (Brésil)

Vainqueur de la Ligue des Champions en 2003 (Milan AC)

Vainqueur de la Supercoupe de l’UEFA en 1997 (FC Barcelone) et 2003 (Milan AC)

Champion du Brésil en 1994 (Corinthians)

Champion d’Espagne en 1998 et 1999 (FC Barcelone)

Champion de Grèce en 2005, 2006 et 2007 (Olympiakos)

Champion d’Ouzbékistan en 2009 et 2010 (FC Bunyodkor)

Vainqueur de la Coupe d’Espagne en 1998 (FC Barcelone)

Vainqueur de la Coupe d’Italie en 2003 (Milan AC)

Vainqueur de la Coupe de Grèce en 2005 et 2006 (Olympiakos)

Vainqueur de la Coupe d'Ouzbékistan en 2008 et 2010 (FC Bunyodkor)

Finaliste de la Coupe d'Ouzbékistan en 2009 (FC Bunyodkor)

Vainqueur du championnat de São Paulo en 1994 et 1996 (Palmeiras)

Vainqueur du championnat du Minas Gerais en 2004 (Cruzeiro)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Ballon d’or en 1999

Onze d’or en 1999

Élu meilleur footballeur mondial de l’année FIFA en 1999

Élu meilleur footballeur mondial de l’année FIFA en 2000

Élu meilleur joueur du championnat du Brésil en 1994

Élu meilleur joueur étranger du Championnat d’Espagne en 1998

Élu meilleur joueur étranger du Championnat de Grèce en 2006 et 2007

Élu meilleur joueur de la Copa America en 1999

Élu 2ème meilleur joueur de la Coupe du Monde en 2002

Meilleur buteur de la Copa America en 1999 (5 buts)

Meilleur buteur mondial de l’année en 2000 (21 buts)

Meilleur buteur de la Ligue des Champions en 2000 (10 buts) (FC Barcelone)

Meilleur buteur du Championnat d’Ouzbekistan en 2009 (19 buts) (FC Bunyodkor)

Bola de Prata en 1998 et 1999

Nommé dans l'équipe type de la Coupe du Monde 1998 et 2002

Nommé dans l'équipe type de l'année par l'association ESM en 1999 et 2000

Nommé au FIFA 100

Intronisé au Hall of Fame du football brésilien

 

VIDÉO



26/09/2019
1 Poster un commentaire

Giovane Elber

Giovane Elber.jpg
Giovane Elber

 

Élber de Souza

Né le 23 juillet 1972 à Londrina (BRE)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png Brésilien, Attaquant, 1m82

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png 15 sélections, 7 buts

(Matchs amicaux: 8 sélections, 5 buts)

(Qualif Coupe du monde: 3 sélections)

(Gold Cup: 4 sélections, 2 buts)

 

1ère sélection : le 5 juillet 1998 contre le Guatemala (1-1)

Dernière sélection : le 1er juillet 2001 contre l'Uruguay (0-1)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png olympique: 4 sélections, 2 buts

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png U20: 10 sélections, 7 buts

 

1990 Londrina EC (BRE)
1990/94 Milan AC (ITA)
1991/94 Grasshopper Zurich (SUI) (Prêt) 73 matchs, 43 buts
(Championnat de Suisse: 69 matchs, 41 buts)
(Coupe de l'UEFA: 4 matchs, 2 buts)
1994/97 VfB Stuttgart (ALL)  95 matchs, 44 buts
(Championnat d'Allemagne; 87 matchs, 41 buts)
(Coupe d'Allemagne: 8 matchs, 3 buts)
1997/2003 Bayern Munich (ALL) 265 matchs, 139 buts
(Championnat d'Allemagne: 169 matchs, 92 buts)
(Coupe d'Allemagne: 24 matchs, 16 buts)
(Coupe de la ligue allemande: 7 matchs, 8 buts)
(Ligue des Champions: 64 matchs, 23 buts)
(Supercoupe de l'UEFA: 1 match)
2003/05 Olympique Lyonnais (FRA) 42 matchs, 16 buts
(Championnat de France: 30 matchs, 11 buts)
(Coupe de France: 2 matchs, 2 buts)
(Coupe de la ligue: 1 match)
(Ligue des Champions: 9 matchs, 3 buts)
2005 Borussia Mönchengladbach (ALL) 5 matchs
(Championnat d'Allemagne: 4 matchs)
(Coupe d'Allemagne: 1 match)
2006 Cruzeiro (BRE) 21 matchs, 6 buts

19/09/2019
0 Poster un commentaire

Lucio

Lucio.jpg
Lúcio

 

Lucimar da Silva Ferreira

Né le 8 mai 1978 à Planaltina (BRE)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png Brésilien, Défenseur central, 1m88

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png 105 sélections, 4 buts

(Matchs amicaux: 36 sélections, 3 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 31 sélections)

(Coupe du Monde: 17 sélections)

(Copa America: 4 sélections)

(Coupe des Confédérations: 17 sélections, 1 but)

 

1ère sélection : le 15 novembre 2000 contre la Colombie (0-0)

Dernière sélection : le 5 septembre 2011 contre le Ghana (1-0)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png non-officiel: 2 sélections, 1 but
https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png olympique: 1 sélection
 
1997 CR Guará (BRE)
1997/2000 Internacional (BRE) 55 matchs, 4 buts
(Championnat du Brésil: 49 matchs, 4 buts)
(Coupe du Brésil: 6 matchs)
2001/04 Bayer Leverkusen (ALL) 123 matchs, 21 buts
(Championnat d'Allemagne: 92 matchs, 15 buts)
(Coupe d'Allemagne: 6 matchs, 3 buts)
(Regionnaliga Nord: 1 match)
(Ligue des Champions: 24 matchs, 3 buts)
2004/09 Bayern Munich (ALL) 218 matchs, 12 buts
(Championnat d'Allemagne: 144 matchs, 7 buts)
(Coupe d'Allemagne: 23 matchs, 1 but)
(Coupe de la ligue allemande: 6 matchs)
(Ligue des Champions: 32 matchs, 2 buts)
(Coupe de l'UEFA: 13 matchs, 2 buts)
2009/12 Inter Milan (ITA) 136 matchs, 5 buts
(Championnat d'Italie: 96 matchs, 3 buts)
(Coupe d'Italie: 8 matchs, 1 but)
(Supercoupe d'Italie: 2 matchs)
(Ligue des Champions: 27 matchs, 1 but)
(Supercoupe de l'UEFA: 1 match)
(Coupe du Monde des clubs: 2 matchs)
2012 Juventus Turin (ITA) 4 matchs
(Championnat d'Italie: 1 match)
(Supercoupe d'Italie: 1 match)
(Ligue des Champions: 2 matchs)
2013 São Paulo (BRE) 31 matchs, 2 buts
(Championnat du Brésil: 10 matchs, 1 but)
(Championnat de São Paulo: 11 matchs, 1 but)
(Copa Libertadores: 8 matchs)
(Recopa Sudamericana: 2 matchs)
2014/15 Palmeiras (BRE) 47 matchs, 2 buts
(Championnat du Brésil: 25 matchs, 2 buts)
(Championnat de São Paulo: 15 matchs)
(Coupe du Brésil: 7 matchs)
2015/16 FC Goa (IND) 19 matchs
2017/18 SE Gama (BRE)
2018 Brasiliense (BRE)

11/09/2019
0 Poster un commentaire