FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Brésil


Dino Sani

Dino Sani.jpg
Dino Sani

 

Né le 23 mai 1932 à São Paulo (BRE)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png Brésilien, milieu central, 1m74

Surnom:  "Il campione che cammina", "Il Cervello"

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png 15 sélections, 1 but

(Matchs amicaux: 3 sélections)

(Coupe du Monde: 2 sélections)

(Copa America: 4 sélections)

(Copa Roca: 2 sélections)

(Copa Bernardo O'Higgins: 2 sélections, 1 but)

(Copa Oswaldo Cruz: 2 sélections)

 

1ère sélection : le 28 mars 1957 contre l'Uruguay (2-3)

Dernière sélection : le 8 juin 1966 contre la Pologne (2-1)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png non-officiel: 9 sélections, 3 buts

 

1950/51 Palmeiras (BRE)
1951 XV de Jaú (BRE)
1952/53 Comercial-SP (BRE)
1954/60 São Paulo FC (BRE)
1961 Boca Juniors (ARG) 14 matchs, 4 buts
1961/64 Milan AC (ITA) 73 matchs, 16 buts
(Championnat d'Italie: 63 matchs, 14 buts)
(Coupe d'Italie: 1 match)
(Coupe d'Europe des clubs champions: 9 matchs, 2 buts)
1965/68 Corinthians (BRE)

 

Plus brésilien qu'italien (ses parents sont originaire de la Grande Botte), Dino Sani était un excellent milieu du grand São Paulo de la fin des années 50, du Brésil 58, du Milan de Nereo Rocco ou encore des Corinthians... Après des débuts à Palmeiras, il explose littéralement au São Paulo FC dirigé par un certain Bela Guttmann, qui a écrit sa légende avec le grand Benfica des années 60. Il y remporte le championnat paulista en 1957, où il côtoie des joueurs comme Mauro Ramos, Nilton de Sordi mais surtout le duo vedette formé par les deux cracks du Tricolor, Zizinho, meilleur joueur brésilien de l'ère pré-Pelé, et Canhoteiro, "le Garrincha de l'aile gauche". Vainqueur de la Coupe du Monde 1958, il est titulaire lors des deux premières rencontres de la Seleção avant d'être remplacé par le milieu de Santos, Zito, jusqu'à la fin du tournoi. Après un bref passage à Boca Juniors, il débarque en Lombardie au Milan AC un jour d'été 1961. Excellent passeur, doté d'une vision du jeu extraordinaire, l'international auriverde est durant trois saisons l’un des maîtres à jouer des Rossonero, avec lequel il remporte la C1 et le Scudetto aux côtés du maestro Gianni Rivera. Il termine ensuite sa carrière tranquillement dans son Brésil natal. Celui qui avait une calvitie précoce et un surpoids évident n'oubliera pas de laisser derrière lui en Italie un surnom, unique, qui décrivait parfaitement sa nonchalance et sa facilité sur le terrain: "Il campione che cammina" ("le champion qui marche"). Il a tout de même intégré le Hall of Fame du Milan AC. Comme quoi.

 

PALMARÈS


Vainqueur de la Coupe du Monde en 1958 (Brésil)

Finaliste de la Copa America en 1957 et 1959 (Brésil)

Vainqueur de la Copa Roca en 1960 (Brésil)

Vainqueur de la Copa Bernardo O'Higgins en 1959 (Brésil)

Vainqueur de la Copa Oswaldo Cruz en 1958 (Brésil)

Vainqueur de la Coupe d’Europe des clubs champions en 1963 (Milan AC)

Champion d'Italie en 1962 (Milan AC)

Vainqueur du Championnat de São Paulo en 1957 (São Paulo FC)

Vainqueur du Tournoi Rio-São Paulo en 1966 (Corinthians)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Intronisé au Hall of Fame du Milan AC

Intronisé au Hall of Fame du São Paulo FC

 

SOURCES/RESSOURCES


Photo: ©Maglia Rossonera


16/08/2021
0 Poster un commentaire

Serginho

Serginho.png
Serginho

 

Sérgio Cláudio dos Santos

Né le 27 juin 1971 à Nilópolis (BRE)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png Brésilien, Défenseur/ailier gauche, 1m81

Surnom: "Concorde"

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png 10 sélections, 1 but

(Matchs amicaux: 4 sélections)

(Qualif Coupe du Monde: 1 sélection)

(Copa America: 1 sélection)

(Coupe des Confédérations: 4 sélections, 1 but)

 

1ère sélection : le 23 septembre 1998 contre la Yougoslavie (1-1)

Dernière sélection : le 7 novembre 2001 contre la Bolivie (1-3)

 

1992/93 Itaperuna (BRE) 7 matchs
jan.-juin 1994 Bahia (BRE) 11 matchs, 1 but
juin-déc. 1994 Flamengo (BRE) 12 matchs
(Championnat du Brésil: 9 matchs)
(Coupe de Rio: 2 matchs)
(Supercopa Sudamericana: 1 match)
1995/96 Cruzeiro (BRE) 28 matchs, 1 but
(Championnat du Brésil: 15 matchs, 1 but)
(Coupe du Brésil: 6 matchs)
(Supercopa Sudamericana: 5 match)
(Copa de Oro: 2 matchs)
1996/99 São Paulo (BRE) 164 matchs, 25 buts
(Championnat du Brésil: 59 matchs, 6 buts)
(Championnat de São Paulo: 56 matchs, 11 buts)
(Coupe du Brésil: 11 matchs, 2 buts)
(Tournoi Rio-São Paulo: 21 matchs, 5 buts)
(Supercopa Sudamericana: 11 matchs, 1 but)
(Copa Mercosur: 5 matchs)
(Copa de Oro: 1 match)
1999/2008 Milan AC (ITA) 281 matchs, 24 buts
(Championnat d'Italie: 185 matchs, 18 buts)
(Coupe d'Italie: 27 matchs, 3 buts)
(Supercoupe d'Italie: 2 matchs)
(Ligue des Champions: 59 matchs, 2 buts)
(Coupe de l'UEFA: 8 matchs, 1 but)

 

Le Milan en a vu passer, des Brésiliens, et notamment quatre qui ont figuré au palmarès du Ballon d’Or (Ronaldo, Rivaldo, Ronaldinho et Kaká). Mais Sergio Dos Santos Claudio, alias Serginho, est bien le plus marquant de tous. Arrivé dans un relatif anonymat à l’été 1999, il trouve son bonheur sur l’aile gauche dans le 3-4-3 de Alberto Zaccheroni, mais sa consécration arrive ce fameux soir du 11 mai 2001 avec un but et trois passes décisives lors du fameux 6 buts à 0 contre l’Inter. Le début d'un nouveau cycle de triomphes, de trophées et de gloire pour le peuple rossonero. C’est lui qui, face à la Juventus en 2003, en finale de Ligue des Champions, ouvre le feu d’une séance de tirs au but légendaire et transforme son penalty. Deux ans plus tard à Istanbul, il trouve le même courage, et manque le cadre. Terrible parallèle pour une histoire romantique au possible. Autrefois surnommé le "Concorde" pour sa vitesse de pointe sur les ailes, Carlo Ancelotti en fera un remplaçant de luxe, capable de couvrir trois postes et redoutable dans la position d’arrière latéral gauche. Le pendant de Cafu pour une formation résolument offensive. Il a toujours était une arme potentielle quand il entrait en jeu pour offrir des caviars précis à Pippo Inzaghi et Andreï Shevchenko. Il sera de tous les coups du cycle Ancelotti et raccroche en 2008 après neuf saisons pleines du côté de la Via Turati. Serginho reste un emblème du club, un symbole de ce Milan AC des années 2000 qui a trouvé les ressources pour se réinventer, et passer une nouvelle fois de l’ombre à la lumière.

 

PALMARÈS


Vainqueur de la Copa America en 1999 (Brésil)

Finaliste de la Coupe des Confédérations en 1999 (Brésil)

Vainqueur de la Ligue des champions en 2003 et 2007 (Milan AC)

Finaliste de la Ligue des champions en 2005 (Milan AC)

Vainqueur de la Supercoupe de l'UEFA en 2003 (finale non-jouée) et 2007 (finale non-jouée) (Milan AC)

Vainqueur de la Coupe du Monde des clubs en 2007 (non-joué) (Milan AC)

Champion d'Italie en 2004 (Milan AC)

Vice-champion d'Italie en 2005 (Milan AC)

Vainqueur de la Coupe d'Italie en 2003 (Milan AC)

Vainqueur de la Supercoupe d'Italie en 2004 (Milan AC)

Finaliste de la Supercoupe d'Italie en 2003 (Milan AC)

Vainqueur du Championnat de São Paulo en 1998 (São Paulo)

Finaliste du Championnat de São Paulo en 1996 et 1997 (São Paulo)

Vainqueur du Championnat de Bahia en 1994 (Bahia)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Intronisé au Hall of Fame du Milan AC

 

SOURCES/RESSOURCES


Photo: ©ACMilan


14/08/2021
0 Poster un commentaire

Éder Aleixo

Eder Aleixo.jpg
Éder Aleixo

 

Éder Aleixo de Assis

Né le 25 mai 1957 à Vespasiano (BRE)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png Brésilien, Ailier gauche, 1m76

Surnom: "O Bomba da Vila Olimpica"

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png 52 sélections, 8 buts

(Matchs amicaux: 32 sélections, 4 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 7 sélections)

(Coupe du Monde: 5 sélections, 2 buts)

(Copa America: 7 sélections, 2 buts)

(Mundialito: 1 sélection)

 

1ère sélection : le 17 mai 1979 contre le Paraguay (6-0)

Dernière sélection : le 1er avril 1986 contre le Pérou (4-0)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png non-officiel: 1 sélection

 

1973/76 América Mineiro (BRE) 26 matchs, 6 buts
1977/79 Grêmio (BRE) 47 matchs, 14 buts
1980/85 Atlético Mineiro (BRE) 79 matchs, 27 buts
1985 Inter de Limeira (BRE) 14 matchs, 2 buts
1986 Palmeiras (BRE) 8 matchs, 1 but
1987 Santos FC (BRE) 13 matchs, 5 buts
1987 Sport Recife (BRE) 14 matchs, 7 buts
1988 Botafogo (BRE) 6 matchs, 1 but
1988 Cerro Porteño (PAR)
1988/89 Malatyaspor (TUR)
1989 Fenerbahçe (TUR) 1 match
1989/90 Atlético Mineiro (BRE) 19 matchs, 2 buts
1991 Atlético Paranaense (BRE) 9 matchs, 3 buts
1992 União São João (BRE) 33 matchs, 10 buts
1993 Cruzeiro (BRE) 7 matchs, 1 but
1994/95 Atlético Mineiro (BRE) 54 matchs, 10 buts
1995/96 União São João (BRE) 13 matchs
1996 SE Gama (BRE) 11 matchs, 1 but
1997 Montes Claro (BRE) 2 matchs

 

Magnifique ailier gauche du Brésil 1982, Éder Aleixo a sillonné tout le pays durant sa carrière, laissant ses plus beaux exploits à Grêmio et à l'Atletico Mineiro. Au début des années 80, les deux clubs sont, avec Flamengo, les meilleures équipes brésiliennes et les principaux pourvoyeurs de la Seleçao. Eder connaît d'ailleurs ses plus belles années avec le club de Belo Horizonte, aux côtés des Reinaldo, Toninho Cerezo et Luizinho. L'Atlético Mineiro remportera cinq titres de champion d’État entre 1980 et 1985 (Eder en décrochera sept au total au cours de ses trois passages avec les "Alvinegro"), en partie grâce aux performances de son piston gauche, élu Ballon d'argent brésilien en 1983 et parfait soutien offensif du ''serial buteur'' Reinaldo. Mais c'est sous le maillot auriverde qu'il va véritablement exploser à la face du monde, en particulier au Mondial 1982 qu'il illumine de sa classe et de son talent! Si l'on devait décrire Eder, on pourrait ainsi le résumer parfaitement à ses deux buts inscrits au premier tour contre l'URSS et l’Écosse. Deux purs chefs-d’œuvre dégainés grâce à la même arme: son pied gauche, capable d'envoyer un missile à la 88ème minute face aux Soviétiques, avec une demi-volée supersonique dans la lucarne de Rinat Dasaev- après une feinte de corps exquise de Falcão - comme de distiller la plus extrême finesse, avec ce sublime lob sur le gardien écossais. Eder aura beau légèrement baisser de pied au second tour, ses prestations resteront gravées dans la mémoire des amateurs de foot. Avec la Seleçao, le génial gaucher se distinguera ensuite de nouveau à la Copa America 1983 comme l’un des principaux atouts offensifs du Brésil, défait en finale par l’Uruguay. Malheureusement, il manquera la Coupe du Monde 1986, victime de pépins physique et non retenu par Telê Santana. Mais qu’importe… Charismatique, beau gosse et superbe joueur, Eder Aleixo demeure grâce à cet inoubliable été espagnol l'idole de la gente féminine et de toute une génération d'ailiers gauches!

 

PALMARÈS


Finaliste de la Copa America en 1983 (Brésil)

Finaliste du Mundialito en 1981 (Brésil)

Vainqueur de la Coupe du Brésil en 1993 (Cruzeiro)

Vainqueur du Championnat du Minas Gerais en 1980, 1981, 1982, 1983, 1985, 1989 et 1995 (Atlético Mineiro)

Finaliste du Championnat du Minas Gerais en 1984, 1990, 1994 (Atlético Mineiro)

Vainqueur du Championnat du Rio Grande do Sul en 1977 et 1979 (Grêmio)

Finaliste du Championnat du Rio Grande do Sul en 1978 (Grêmio)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


3ème Meilleur joueur Sud-Américain de l'année en 1983

Ballon d'argent brésilien en 1983

Élu Révélation de l'année du championnat brésilien en 1980

 

SOURCES/RESSOURCES


- Alain P.

- Photo: ©Bob Thomas


16/07/2021
0 Poster un commentaire

Carlos Germano

Carlos Germano.jpg
Carlos Germano

 

Carlos Germano Schwambach Neto

Né le 14 août 1970 à Domingos Martins (BRE)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png Brésilien, Gardien de but, 1m90

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png 9 sélections

(Matchs amicaux: 9 sélections)

 

1ère sélection : le 11 octobre 1995 contre l'Uruguay (2-0)

Dernière sélection : le 3 juin 1998 contre l'Andorre (3-0)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png U20: 6 sélections

 

1991/99 Vasco de Gama (BRE) 120 matchs
2000 Santos FC (BRE) 11 matchs
2001 Portuguesa (BRE) 20 matchs
2002 Internacional (BRE)
2002 Botafogo (BRE) 24 matchs
2003 Paysandu (BRE) 23 matchs
2004 América FC (BRE)
2004 Vasco de Gama (BRE)
2005 Madureira (BRE)
2005/06 Penafiel (POR)

 

Photo: ©Matthew Ashton/EMPICS Sport


14/07/2021
0 Poster un commentaire

Edinho

Edinho.jpg
Edinho

 

Edino Nazareth Filho

Né le 5 juin 1955 à Rio de Janeiro (BRE)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png Brésilien, Défenseur central, 1m80

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png 45 sélections, 3 buts

(Matchs amicaux: 23 sélections, 2 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 8 sélections)

(Coupe du Monde: 9 sélections, 1 but)

(Copa America: 5 sélections)

 

1ère sélection : le 9 mars 1977 contre la Colombie (6-0)

Dernière sélection : le 21 juin 1986 contre la France (1-1)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png Olympique: 18 sélections, 1 but

 

1975/82 Fluminense (BRE) 88 matchs, 11 buts
1982/87 Udinese (ITA) 138 matchs, 22 buts
1987/88 Flamengo (BRE) 11 matchs
1988/89 Fluminense (BRE) 27 matchs, 3 buts
1989/90 Grêmio (BRE) 8 matchs, 1 but
 
Défenseur central brésilien et idole de Fluminense, Edinho a fait partie de la mythique "Maquina Tricolor", la grande équipe du "Flu" double championne carioca en 1975 et 1976, aux côtés des Rivelino, Carlos Alberto TorresDirceu... Une véritable "Dream Team"! Après un troisième championnat carioca remporté en 1980, il débarque en Italie à l'Udinese en 1982 où il est rejoint un peu plus tard par Zico. Ce stoppeur puissant et technique reste cinq ans sur la Botte avant de rentrer au Brésil, d'abord chez le grand rival Flamengo puis de nouveau au Fluminense et enfin à Grêmio où il raccroche les crampons en 1990 à l'âge de 35 ans. Avec l'une des plus belles générations de la Seleção, il dispute trois Coupes du Monde et une Copa America, mais sans parvenir à étoffer son palmarès. Il a également participé aux Jeux olympiques de Montréal en 1976.
 
PALMARÈS
3ème de la Coupe du Monde en 1978 (Brésil)
4ème des Jeux Olympiques de Montréal en 1976 (Brésil)
Vainqueur des Jeux Panaméricains de Mexico en 1975 (Brésil)
Finaliste du Mundialito en 1980 (Brésil)
Vainqueur de la Coupe du Brésil en 1989 (Grêmio)
Vainqueur du Championnat de Rio en 1975, 1976 et 1980 (Fluminense)
Finaliste du Championnat de Rio en 1979 (Fluminense)
Vainqueur du Championnat du Rio Grande do Sul en 1989 (Grêmio)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
Bola De Prata en 1982
 
SOURCES/RESSOURCES
- Photo: ©DR

08/06/2021
0 Poster un commentaire