FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Brésil


Mauro Ramos

Mauro Ramos.jpg
Mauro Ramos

 

Mauro Ramos de Oliveira

Né le 30 août 1930 à Poços de Caldas (BRE)

Décédé le 18 septembre 2002 à Poços de Caldas (BRE)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png Brésilien, Défenseur central, 1m80

Surnom: "Marta Rocha"

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png 28 sélections

(Matchs amicaux: 9 sélections)

(Coupe du Monde: 6 sélections)

(Copa America: 6 sélections)

(Copa Rio Branco: 2 sélections)

(Copa Roca: 2 sélections)

(Copa Bernardo O'Higgins: 3 sélections)

 

1ère sélection : le 10 avril 1949 contre la Bolivie (10-1)

Dernière sélection : le 21 novembre 1965 contre l'URSS (2-2)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png non-officiel: 2 sélections

 

1947 Sanjoanense (BRE)
1948/59 São Paulo (BRE) 492 matchs, 2 buts
1960/67 Santos FC (BRE)
1967/68 Deportivo Toluca (MEX)
 
Double champion du Monde en 1958 et 1962, Mauro Ramos remporte le Mondial au Chili avec le brassard de capitaine. C’est lui qui a brandi le trophée dans le ciel de Santiago, après le succès des siens en finale face à la Tchécoslovaquie (3 buts à 1). Défenseur central d’une extraordinaire élégance, il avait également un toucher de balle très raffiné. Leader incontesté, son jeu délicat lui a valu par ses adversaires le surnom de "Marta Rocha" en hommage à la première miss Brésil devenu très célèbre dans les années 50. Lors de sa longue carrière (de 1948 à 1966), Mauro a joué notamment dans les deux plus grands clubs brésiliens de l’époque: São Paulo à la fin des années 50 et le légendaire Santos FC du roi Pelé, au début des années 60. Durant son périple avec la "time dos sonhos", il s'est offert deux Copa Libertadores et deux Coupes Intercontinentales en 1962 et 1963 ainsi que plusieurs doublé Paulista – Taça Brasil. Il est décédé le 18 septembre 2002 à l’âge de 72 ans d’un cancer de l’estomac.
 
PALMARÈS
Vainqueur de la Coupe du Monde en 1958 et 1962 (Brésil)
Vainqueur de la Copa America en 1949 (Brésil)
Finaliste de la Copa America en 1959 (Brésil)
4ème de la Copa America en 1956 (Brésil)
Vainqueur de la Copa Rio Branco en 1950 (Brésil)
Vainqueur de la Copa Roca en 1963 (Brésil)
Vainqueur de la Copa Bernardo O'Higgins en 1955 et 1961 (Brésil)
Vainqueur de la Copa Libertadores en 1962 et 1963 (Santos FC)
Vainqueur de la Coupe intercontinentale en 1962 et 1963 (Santos FC)
Vainqueur de la Taça Brasil en 1961, 1962, 1963, 1964 et 1965 (Santos FC)
Finaliste de la Taça Brasil en 1966 (Santos FC)
Champion du Mexique en 1968 (Deportivo Toluca)
Vainqueur du Championnat de São Paulo en 1948, 1949, 1953, 1957 (São Paulo), 1960, 1961, 1962, 1964 et 1965 (Santos FC)
Vainqueur du Tournoi Rio-São Paulo en 1959 (São Paulo), 1960, 1961, 1962, 1964 et 1965 (Santos FC)
 
SOURCES/RESSOURCES
- Photo: ©Bol

19/09/2020
0 Poster un commentaire

Zé Roberto

Ze Roberto.jpg
Zé Roberto

 

José Roberto da Silva Júnior

Né le 6 juillet 1974 à São Paulo (BRE)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png Brésilien, Milieu gauche, 1m76

Surnoms: Vovô Garoto, Animal, Super Choque

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png 84 sélections, 6 buts

(Matchs amicaux: 37 sélections)

(Qualif Coupe du Monde: 22 sélections, 1 but)

(Coupe du Monde: 6 sélections, 1 but)

(Copa America: 7 sélections, 1 but)

(Coupe des Confédérations: 10 sélections, 3 buts)

(Gold Cup: 1 sélection)

(Tournoi de France: 1 sélection)

 

1ère sélection : le 12 août 1995 contre la Corée du Sud (1-0)

Dernière sélection : le 1er juillet 2006 contre la France (0-1)

 

1994/96 Portuguesa (BRE) 61 matchs, 1 but
1996/98 Real Madrid (ESP) 21 matchs, 1 but
(Championnat d'Espagne: 15 matchs)
(Ligue des Champions: 4 matchs, 1 but)
(Supercoupe d'Espagne: 2 matchs)
1998 Flamengo (BRE) 24 matchs
(Championnat du Brésil: 11 matchs)
(Championnat de São Paulo: 13 matchs)
1998/2002 Bayer Leverkusen (ALL) 150 matchs, 18 buts
(Championnat d'Allemagne: 113 matchs, 17 buts)
(Coupe d'Allemagne: 7 matchs)
(Coupe de la ligue allemande: 1 match)
(Ligue des Champions: 21 matchs, 1 but)
(Coupe de l'UEFA: 8 matchs)
2002/06 Bayern Munich (ALL) 156 matchs, 6 buts
(Championnat d'Allemagne: 110 matchs, 5 buts)
(Coupe d'Allemagne: 14 matchs, 1 but)
(Coupe de la ligue allemande: 4 matchs, 1 but)
(Ligue des Champions: 28 matchs, 1 but)
2006/07 Santos FC (BRE) (Prêt) 48 matchs, 12 buts
(Championnat du Brésil: 13 matchs, 2 buts)
(Championnat de São Paulo: 20 matchs, 3 buts)
(Copa Libertadores: 14 matchs, 7 buts)
(Copa Sudamericana: 1 match)
2007/09 Bayern Munich (ALL) 91 matchs, 12 buts
(Championnat d'Allemagne: 59 matchs, 9 buts)
(Coupe d'Allemagne: 10 matchs, 1 but)
(Coupe de la ligue allemande: 3 matchs)
(Ligue des Champions: 9 matchs, 2 buts)
(Coupe de l'UEFA: 10 matchs)
2009/11 Hambourg SV (ALL) 72 matchs, 8 buts
(Championnat d'Allemagne: 54 matchs, 7 buts)
(Coupe d'Allemagne: 4 matchs)
(Coupe de l'UEFA: 14 matchs, 1 but)
2011/12 Al-Gharafa (QAT) 14 matchs, 1 but
2012/14 Grêmio (BRE) 118 matchs, 15 buts
(Championnat du Brésil: 82 matchs, 6 buts)
(Coupe du Brésil: 2 matchs)
(Championnat Gaucho: 16 matchs, 5 buts)
(Copa Libertadores: 14 matchs, 3 buts)
(Copa Sudamericana: 4 matchs, 1 but)
2015/17 Palmeiras (BRE) 128 matchs, 10 buts
(Championnat du Brésil: 68 matchs, 3 buts)
(Coupe du Brésil: 16 matchs, 5 buts)
(Copa Libertadores: 10 matchs, 1 but)
(Championnat de São Paulo: 34 matchs, 1 but)
 
Le plus allemand des brésiliens. José Roberto da Silva Júnior alias Zé Roberto est surtout connu en Europe pour ses passages remarqués au Bayer Leverkusen et au Bayern Munich. En plus d'avoir une vision de jeu hors-pair et d'être une machine de guerre physiquement, ce gaucher explosif était avant tout un leader, celui qui montrait la voie. Après des débuts prometteurs à 20 ans à Portuguesa, il honore sa première sélection en 1995 contre la Corée du Sud. L'année suivante, il termine deuxième du championnat brésilien avec son club, ce qui lui ouvre les portes du grand Real Madrid où il débarque en janvier 97. Mais celui qui est alors encore latéral gauche ne s'acclimate pas aux côtés de Fernando Hierro et Manuel Sanchis. Ze Roberto.jpgIl remporte bien ce titre de champion en 1997 mais, après à peine quinze rencontres disputés, il retourne quelques mois à Flamengo histoire d'assurer sa place parmi les 23 Brésiliens sélectionnés pour la Coupe du monde en France. C'est dans la ville de Nantes à la Beaujoire que Zé Roberto disputera ses deux uniques minutes de la compétition contre le Danemark en quart de finale (victoire 3 buts à 2). Et c'est peut-être ces 120 secondes qui séduisent définitivement les dirigeants du Bayer, malgré une image terni par son passage raté chez les Merengues. Quoi qu'il en soit, Zé Roberto rejoint Leverkusen dans l'été qui suit. Après une période d'adaptation, il va s'imposer et délivrer des caviars dans une équipe composé de joueurs emblématiques: Ballack, Kirsten, Neuville, RamelowLúcio et Schneider. Rien que ça. Mais cette équipe dirigé par Klaus Toppmöller ne gagnera rien. La preuve lors de la saison 2001-2002 placée sous le signe de la lose. Après avoir échoué à un point du sacre au profit de Dortmund, ils perdent successivement les finales de Coupe d'Allemagne contre le FC Schalke 04 et de Ligue des Champions face au Real Madrid de Zidane où il n'y a pas besoin d'en dire plus. Pire. Le défenseur reconverti milieu n'est pas invité à participer au Mondial 2002, qui a vu la Seleção remporter sa cinquième étoile. Pour changer la donne, il rejoint le Bayern Munich à l'été 2002. Avec les Bavarois, il remporte quatre Bundesliga pour autant de Coupes d’Allemagne, ainsi que deux Coupes de la Ligue. Parti deux saisons à Santos à cause de sa mauvaise relation avec le coach Felix Magath, il revient au Bayern une fois ce dernier parti. Un dernier doublé coupe-championnat et un nouveau rôle plus central aux côtés de Mark Van Bommel puis c'est le départ vers le nord de l'Allemagne, à Hambourg. Si il ne s'octroie plus de titre, il bat le record de nombre de matches disputés en Bundesliga par un étranger. En effet, le petit lutin porte son total à 336 rencontres de championnat outre-Rhin, dépassant le Bosnien Sergej Barbarez, qui jouait également pour Hambourg. Il avait confié dans la presse allemande peu avant le match que détenir ce record, c'était comme "gagner un oscar ". Son exploit sera battu quelques années plus tard par le péruvien Claudio Pizarro. Après être passé au Qatar, puis être retourné au Brésil à Grêmio, il décide de raccroché les crampons à Palmeiras en 2017 à l'âge de 43 ans. Une incroyable longévité pour l'Auriverde à l'hygiène de vie irréprochable, auteur de 84 sélections, qui s'était offert notamment deux Copa América et deux Coupes des confédérations avec le Brésil et qui avait pris sa retraite internationale après la défaite face à la France en Coupe du monde 2006. Un exemple à suivre pour tous les jeunes joueurs qui veulent défier les lois de la science.
 
PALMARÈS
Finaliste de la Coupe du Monde en 1998 (Brésil)
Vainqueur de la Copa America en 1997 et 1999 (Brésil)
Vainqueur de la Coupe des Confédérations en 1997 et 2005 (Brésil)
Finaliste de la Coupe des Confédérations en 1999 (Brésil)
Finaliste de la Gold Cup en 1996 (Brésil)
Finaliste du Tournoi de France en 1997 (Brésil)
Vainqueur de la Ligue des champions en 1998 (Real Madrid)
Finaliste de la Ligue des champions en 2002 (Bayer Leverkusen)
Champion d'Espagne en 1997 (Real Madrid)
Champion d'Allemagne en 2003, 2005, 2006 et 2008 (Bayern Munich)
Vice-champion d'Allemagne en 1999, 2000, 2002 (Bayer Leverkusen), 2004 et 2009 (Bayern Munich)
Champion du Brésil en 2016 (Palmeiras)
Vice-champion du Brésil en 1996 (Portuguesa), 2007 (Santos FC) et 2013 (Grêmio)
Vainqueur de la Coupe d'Allemagne en 2003, 2005, 2006 et 2008 (Bayern Munich)
Finaliste de la Coupe d'Allemagne en 2002 (Bayern Munich)
Vainqueur de la Coupe du Brésil en 2015 (Palmeiras)
Vainqueur de la Coupe du Qatar en 2012 (Al-Gharafa)
Vainqueur de la Supercoupe d'Espagne en 1997 (Real Madrid)
Vainqueur de la Coupe de la Ligue Allemande en 2004 et 2007 (Bayern Munich)
Vainqueur du Championnat de São Paulo en 2007 (Santos FC)
Finaliste du Championnat du Rio Grande do Sul en 2014 (Grêmio)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
Bola de Prata en 1996, 2012 et 2014
Nommé dans l'équipe type du tournoi de la Coupe du Monde 2002
Nommé dans l'équipe type de l'année du championnat d'Allemagne en 2000, 2002 et 2008
Nommé dans l'équipe type de l'année du championnat du Brésil en 2012 et 2014
Nommé dans l'équipe type de l'année du Championnat de São Paulo en 2015
 
SOURCES/RESSOURCES
- So Foot/L'Équipe
- 1ère photo: ©Tobias Hase
- 2ème photo: ©TheSun

08/07/2020
0 Poster un commentaire

Anfilogino Guarisi

Filo Guarisi.jpg
Anfilogino Guarisi

 

Amphilóquio Marques Guarisi

Né le 26 décembre 1905 à São Paulo (BRE)

Décédé le 8 juin 1974 à São Paulo (BRE)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png Brésilien/ https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png Italien, Ailier droit, 1m71

Surnom: "Filó"

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png 4 sélections, 1 but

(Copa America: 4 sélections, 1 but)

 

1ère sélection : le 6 décembre 1925 contre le Paraguay (5-2)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png 6 sélections, 1 but

(Qualif Coupe du Monde: 1 sélection, 1 but)

(Coupe du Monde: 1 sélections)

(Coupe Internationale: 4 sélections)

 

Dernière sélection : le 27 mai 1934 contre les Etats-Unis (7-1)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png B: 2 sélections, 1 but

 

1922/24 Portuguesa (BRE) 50 matchs, 21 buts
1925/28 Paulistano (BRE)
1929/31 Corinthians (BRE) 50 matchs, 21 buts
1931/36 Lazio Rome (ITA) 134 matchs, 43 buts
1937/39 Corinthians (BRE) 24 matchs, 8 buts
1939/40 Portuguesa Santista (BRE)
1940 Palestra Itália (BRE) 5 matchs, 1 but
 
Premier "Oriundi" brésilien à s'aventurer sur le sol italien, l'ailier droit Anfilogino Guarisi, ou Filó, a été également le premier joueur de nationalité brésilienne a remporté la Coupe du Monde. Ce n'était pas avec la Seleção mais bien avec l'Italie en 1934. Il a participé au premier match de la Squadra Azzurra dans l'épreuve, qui s'est soldé par une très large victoire du pays hôte 7 buts à 1 face aux États-Unis. Il compilera au total six sélections entre 1932 et 1934. Révélé par Portuguesa, Guarisi a joué à Paulistano, aux côtés du buteur légendaire à plus de 1000 buts Arthur Friedenreich, et à Corinthians avant que la Lazio ne mette le grappin dessus, dont il a défendu les couleurs de 1931 à 1937. À Rome, ce footballeur né d'un père portugais et d'une mère italienne devait se sentir un peu comme dans sa région Pauliste: quatre autres anciens de Corinthians, dont l'excellent défenseur Del Debbio, avaient en effet rejoint avec lui le club de la capitale, à tel point que cette équipe était parfois surnommée la "Brasilazio". Le tout dirigé par le pionnier Amilcar Barbuy, un ancien aussi de la maison Corinthians, qui faisait à la fois office d'entraîneur et d'attaquant. Durant sept saisons, Filó va inscrire 42 buts sous le maillot laziale, ce qui en fait tout de même un des meilleurs buteurs de l'histoire du club. Curiosité, à ses débuts en Italie, Guarisi a eu énormément de mal à s'adapter. Il a alors expliqué qu'il avait les pieds déformés et qu'il lui fallait des chaussures faites sur mesure par un ami à lui au Brésil. Légende ou non, Guarisi a reçu ses chaussures orthopédiques le 19 décembre 1931. Le lendemain, la Lazio disputait une rencontre de Série A contre Bari. Score final: 3 buts à 2 avec un doublé de Guarisi.
 
PALMARÈS
Vainqueur de la Coupe du Monde en 1934 (Italie)
Finaliste de la Copa America en 1925 (Brésil)
Vainqueur de la Coupe Internationale en 1933-35 (Italie)
Vainqueur du Championnat de São Paulo en 1926 (LAF), 1927 (LAF) (Paulistano), 1929 (APEA), 1930, 1937 (Corinthians) et 1940 (Palestra Itália)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
Meilleur buteur du Championnat de São Paulo (LAF) en 1926 (16 buts) (Paulistano)
 
SOURCES/RESSOURCES
- Photo: ©DR

09/06/2020
0 Poster un commentaire

Bellini

Bellini.jpg
Bellini

 

Hilderaldo Luís Bellini

Né le 7 juin 1930 à Itapira (BRE)

Décédé le 20 mars 2014 à São Paulo (BRE)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png Brésilien, Défenseur central, 1m85

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png 51 sélections

(Matchs amicaux: 21 sélections)

(Qualif Coupe du Monde: 2 sélections)

(Coupe du Monde: 8 sélections)

(Copa America: 5 sélections)

(Copa Roca: 4 sélections)

(Copa Oswaldo Cruz: 6 sélections)

(Copa Bernardo O'Higgins: 2 sélections)

(Copa del Atlántico: 3 sélections)

 

1ère sélection : le 13 avril 1957 contre le Pérou (1-1)

Dernière sélection : le 15 juillet 1966 contre la Hongrie (1-3)

 
1947/48 SE Itapirense (BRE)
1949/51 SE Sanjoanense (BRE)
1952/61 Vasco da Gama (BRE) 430 matchs
1962/67 São Paulo (BRE) 205 matchs, 1 but
1968/69 Atlético Paranaense (BRE)
 
Solide défenseur central, Hilderaldo Bellini a été le premier capitaine de la Seleção à soulever la Coupe du monde. C'était en Suède en 1958, aux côtés du jeune Pelé, qui remportait la première de ses trois Coupes du Monde. Soulever, le terme est le bon puisque, autrefois, les joueurs ne brandissaient pas les trophées au-dessus de leur tête. En effet, la cérémonie de remise à l'époque se faisait au milieu du rond central avec les joueurs vainqueurs et vaincus. C'est parce que, dans la cohue, les plus petits photographes lui ont demandé de mettre le trophée plus haut afin qu'ils puissent le voir. C'est alors que Bellini décide de brandir carrément la statuette dorée à bout de bras au-dessus de sa tête. Depuis, le geste est repris par tous les capitaines vainqueurs. Ça était sa façon à lui de marquer l'histoire. Une posture sera même immortalisée en statue, celle qui accueille les spectateurs à l’entrée du mythique stade Maracaña de Rio de Janeiro. Le défenseur était également présent dans les rangs de la Seleçao lors de la victoire au Mondial suivant, en 1962, mais il était alors remplaçant et n'était plus le capitaine, laissant sa place à Mauro. C'est donc lors de sa troisième et dernière Coupe du Monde en 1966 que le joueur achève son parcours avec le Brésil. En Angleterre, le vétéran (36 ans!) récupère le brassard lors de deux rencontres dont une déroute à Goodison Park face à la Bulgarie (défaite 3 buts à 1). Ce match international a été d’ailleurs sa 51ème et dernière cape. Au cours de sa carrière, ce défenseur rigoureux doté d'un grand sens de l'anticipation a porté les couleurs de Vasco et São Paulo. Arrivé dans le club de Regatas en 1952, il plie bagages après neuf longues années et après avoir conquis trois titres de champion de Rio de Janeiro. Il raccroche les crampons en 1969, après une ultime pige à l'Atlético Paranaense à près de 40 ans. D'origine italienne, l'un des plus beaux joueurs de foot de l'histoire est devenu par la suite le visage de nombreux produits en raison de sa popularité. Il est décédé le 20 mars 2014 à l'âge de 83 ans dans un hôpital de Sao Paulo. Se trouvant dans une unité de soins intensifs, Bellini souffrait de la maladie d'Alzheimer et avait perdu l'usage de la parole trois ans avant sa disparition. 
 
PALMARÈS
Vainqueur de la Coupe du Monde en 1958 et 1962 (Brésil)
Finaliste de la Copa America en 1957 et 1959 (Brésil)
Vainqueur de la Copa Roca en 1957 et 1960 (Brésil)
Vainqueur de la Copa Oswaldo Cruz en 1958, 1961 et 1962 (Brésil)
Vainqueur de la Copa Bernardo O'Higgins en 1959 (Brésil)
Vainqueur de la Copa del Atlántico en 1960 (Brésil)
Vainqueur du Championnat de Rio en 1952, 1956 et 1958 (Vasco de Gama)
Vainqueur du Tournoi Rio-São Paulo en 1958 (Vasco de Gama)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
Nommé dans l'équipe type du tournoi de la Coupe du Monde en 1958
 
SOURCES/RESSOURCES
- Eurosport/FIFA/So Foot
- Photo: ©Getty Images

08/06/2020
0 Poster un commentaire

Flávio Conceição

Flavio Conceicao.jpg
Flávio Conceição

 

Flávio da Conceição

Né le 12 juin 1974 à Santa Maria da Serra (BRE)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png Brésilien, Milieu central, 1m77

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png 45 sélections, 4 buts

(Matchs amicaux: 14 sélections, 3 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 2 sélections)

(Copa America: 10 sélections, 1 but)

(Coupe des Confédérations: 9 sélections)

(Gold Cup: 9 sélections)

(Tournoi de France: 1 sélection)

 

1ère sélection : le 8 novembre 1995 contre l'Argentine (1-0)

Dernière sélection : le 3 septembre 2000 contre la Bolivie (5-0)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png olympique: 7 sélections, 5 buts

 

1992/93 Rio Branco EC (BRE) 22 matchs, 2 buts
1993/96 Palmeiras (BRE) 52 matchs, 5 buts
1996/2000 Deportivo La Corogne (ESP) 115 matchs, 10 buts
(Championnat d'Espagne: 97 matchs, 9 buts)
(Coupe d'Espagne: 11 matchs)
(Coupe de l'UEFA: 7 matchs, 1 but)
2000/04 Real Madrid (ESP) 74 matchs, 2 buts
(Championnat d'Espagne: 45 matchs, 1 but)
(Coupe d'Espagne: 5 matchs)
(Supercoupe d'Espagne: 2 matchs, 1 but)
(Ligue des Champions: 21 matchs)
(Supercoupe de l'UEFA: 1 match)
2003/04 Borussia Dortmund (ALL) (Prêt) 16 matchs, 1 but
(Championnat d'Allemagne: 14 matchs, 1 but)
(Ligue des Champions: 1 match)
(Coupe de l'UEFA: 1 match)
2004/05 Galatasaray (TUR) 27 matchs, 2 buts
2005/06 Panathinaikos (GRE) 14 matchs, 1 but

Flávio Conceição a réalisé une carrière exceptionnelle sans faire de bruit. Révélé à La Corogne, ce milieu défensif travailleur est passé par les plus grands clubs comme le Real Madrid et le Borussia Dortmund. Élément important de la Casa Blanca, l'international brésilien (45 sélections) a participé activement à la victoire en Ligue des champions en 2000, ainsi qu’à deux sacres en Liga (2001 et 2003).
 
PALMARÈS
Vainqueur de la Copa America en 1997 et 1999 (Brésil)

Vainqueur de la Coupe des Confédérations en 1997 et 2005 (Brésil)

Finaliste de la Coupe des Confédérations en 1999 (Brésil)

Finaliste de la Gold Cup en 1996 (Brésil)

3ème de la Gold Cup en 1998 (Brésil)

Médaillé de Bronze aux Jeux Olympiques d'Atlanta en 1996 (Brésil)

Vainqueur de la Ligue des Champions en 2002 (Real Madrid)

Vainqueur de la Coupe intercontinentale en 2002 (finale non-jouée) (Real Madrid)

Vainqueur de la Supercoupe de l’UEFA en 2002 (Real Madrid)

Champion d’Espagne en 2000 (Deportivo La Corogne), 2001 et 2003 (Real Madrid)

Champion du Brésil en 1993 et 1994 (Palmeiras)

Finaliste de la Coupe de Turquie en 2005 (Galatasaray)

Vainqueur de la Supercoupe d’Espagne en 2001 (Real Madrid)

Vainqueur du Championnat de São Paulo en 1994 et 1996 (Palmeiras)

 
SOURCES/RESSOURCES
- Photo: ©Getty images

03/06/2020
0 Poster un commentaire