FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Dragan Pantelic

Dragan Pantelic.jpg
Dragan Pantelic

 

Dragan Pantelic

Né le 9 décembre 1951 à Lešnica (SRB)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4864378_201505293642398.png Serbe, Gardien de but, 1m85

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4861405_201505270616594.png 19 sélections, 2 buts

(Matchs amicaux: 4 sélections)

(Qualif Coupe du Monde: 8 sélections, 2 buts)

(Coupe du Monde: 3 sélections)

(Qualif Euro: 3 sélections)

(Coupe des Balkans des nations: 1 sélection)

 

1ère sélection : le 10 octobre 1979 contre l'Espagne (1-0)

Dernière sélection : le 12 septembre 1984 contre l'Écosse (1-6)

 

1971/81 Radnički Niš (YOU) 261 matchs, 15 buts
1981/83 Bordeaux (FRA) 47 matchs, 3 buts
(Championnat de France: 36 matchs, 2 buts)
(Coupe de France: 7 matchs, 1 but)
(Coupe de l'UEFA: 4 matchs)
1983/84 Timok (YOU) 5 matchs
1984/85 Radnički Niš (YOU) 12 matchs, 1 but
 
Ce gardien fantasque notamment par ses arrêts réflexes exceptionnels, a fait les beaux jours des Girondins de 1981 à 1983. International yougoslave à l'époque, il débute sa carrière au Radnički Niš en 1971 et y passe dix saisons. Portier inamovible du club, il prend pour fâcheuse habitude de tirer les penaltys, volant ainsi la vedette aux attaquants de son équipe. Il inscrit 15 buts en dix saisons et deux avec la sélection nationale. Il s'expatrie en France et signe à Bordeaux à l'Intersaison 1981, pour remplacer le vieillissant Delachet. Il ne jouera finalement qu’une saison à Bordeaux (si l’on néglige ses quatre matches lors de la fin de sa deuxième saison), mais aura fortement marqué le club par ses coups de pied mémorables. En bien d’abord, avec des dégagements incroyables de puissance, et une habileté certaine pour exécuter les penalties (il en inscrira trois au total pour les Girondins: un face à Valenciennes lors de la troisième journée, un face à Montpellier lors de la vingt-cinquième journée de cette même saison et le troisième en coupe). Le magazine Onze souhaite faire un reportage sur le phénomène, et un journaliste vient rencontrer Pantelic au Haillan, allant même jusqu’à enfiler les gants pour tenter de stopper un penalty du Yougoslave. Bilan: bras cassé pour l’intrépide Thierry Roland. Mais il est également à l’origine d’un des épisodes les plus ubuesques de l’histoire du championnat de France. À quelques journées de la fin de la saison, alors qu’ils sont encore à la lutte pour le titre, les Bordelais perdent à domicile face à Lens sur une décision arbitrale contestable. Sortie houleuse, bousculade dans le couloir menant au vestiaire, un juge de touche reçoit un coup de pied et accuse Pantelic. Bien que ce dernier clame son innocence, il est suspendu un an par la Ligue. Les Girondins ne s’en remettront pas (ils finiront à la quatrième place) et protesteront contre cette injustice lors de la dernière journée en alignant Alain Giresse et son mètre soixante-trois comme gardien de but à la Beaujoire (pour une défaite 6 buts à 0 au final). Pantelic, lui, retourne finir sa carrière au pays après une deuxième saison quasiment blanche.

 

PALMARÈS


4ème place des Jeux Olympiques de Moscou en 1980 (Yougoslavie)

Vainqueur de la Coupe des Balkans des clubs en 1975 (Radnički Niš)

Vice-champion de France en 1983 (Bordeaux)



12/07/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 969 autres membres