FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Marius Trésor

Marius-Tresor.jpg

Marius Trésor

 

Marius Trésor

Né le 15 janvier 1950 à Sainte-Anne (GLP)

 https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png Français, défenseur central, 1m82

Surnom: la tour de contrôle

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png 65 sélections, 4 buts

(Matchs amicaux: 36 sélections, 2 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 10 sélections)

(Coupe du Monde: 10 sélections, 1 but)

(Qualif Euro: 9 sélections, 1 but)

 

1ère sélection : le 4 décembre 1971 contre la Bulgarie (1-2)

Dernière sélection : le 12 novembre 1983 contre la Yougoslavie (0-0)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png espoirs: 3 sélections

 

1958/69 Juventus Sainte-Anne (GLP)

1969/72 AC Ajaccio (FRA) 101 matchs, 2 buts

(Championnat de France: 93 matchs, 1 but)

(Barrages: 4 match)

(Coupe de France: 4 matchs, 1 but)

1972/80 Olympique de Marseille (FRA) 298 matchs, 12 buts

(Championnat de France: 254 matchs, 8 buts)

(Coupe de France: 36 matchs, 3 buts)

(Coupe des Coupes: 2 matchs)

(Coupe de l'UEFA: 6 matchs, 1 but)

1980/84 Bordeaux (FRA) 116 matchs, 5 buts

(Championnat de France: 93 matchs, 3 buts)

(Coupe de France: 11 matchs)

(Coupe de l'UEFA: 12 matchs, 2 buts)

 

Arrière central de l’équipe de France au début des années 1980, Marius Trésor est souvent considéré comme un des meilleurs défenseurs français de l'histoire, autant par son aisance dans le jeu que par ses extraordinaires qualités naturelles. Touché par la grâce, il dispose de qualités techniques hors du commun lui permettant de devenir un vrai artiste des lignes arrières comme Franz Beckenbauer, Giacinto Facchetti ou Laurent Blanc. Il a été le premier Antillais capitaine des Bleus et été l'un des premiers tauliers de la génération Platini. Né à Sainte-Anne, en Guadeloupe, il signe sa première licence dans le club local nommé la Juventus. En 1969, alors âgé de 19 ans, il débarque à l'AC Ajaccio, pour jouer... avant-centre. Il sera très vite replacé en charnière centrale. Sa classe naturelle et son grand talent en font rapidement l'un des défenseurs le plus en vue du championnat de France. Marius Tresor.jpgIl reste trois saisons en Corse et obtient sa première sélection en bleu et le titre de meilleur joueur français de l'année en 1972 pour sa dernière année au club. Il est transféré en 1972 à l’Olympique de Marseille, où il passe huit saisons de 1972 à 1980. Il remporte une Coupe de France en 1976 face aux Lyonnais de Serge Chiesa et Bernard Lacombe. Après une dernière saison compliquée avec l'OM (descente en deuxième division), il atterrit aux Girondins de Bordeaux en 1981 et réussi un formidable come-back alors que certain prédisait la fin de sa carrière. Une collaboration de quatre années qui débouche sur un titre de champion lors de la saison 1983/84 et plusieurs campagnes européennes. Lorsqu'il débute en équipe de France en 1971, il formera un temps avec Jean-Pierre Adams, une charnière centrale défensive redoutable surnommée la garde noire qui est resté aux commandes de la défense pendant sept ans et a conduit la France à l'Euro 1984. De 1971 à 1983, il est sélectionné 65 fois en équipe de France et inscrit 4 buts. En 1976, il devient le premier capitaine noir de l'équipe nationale. Marius Trésor participe aux Coupes du monde de 1978 (éliminé au premier tour) et de 1982. Justement lors de ce Mondial en Espagne, il marque un but d'anthologie lors de la demi-finale contre l'Allemagne à Séville en expédiant une superbe reprise de volée sous la transversale d'un Harald Schumacher médusé. Malgré deux buts d'avance après une réalisation de Giresse, la France est finalement rejointe, puis éliminée aux tirs au but. Cinq ans plus tôt, il avait déjà trouvé le chemin des filets dans un match de prestige, face au Brésil au Maracanã de Rio de Janeiro. Le 5 octobre 1983, lors d'un match contre l'Espagne, Marius Trésor bat le record de sélection. Il est alors le plus capé des Français, devançant le célèbre "Sanglier des Ardennes", Roger Marche a cette époque mais sera très vite battu au fil des années. Il connaît sa dernière sélection un mois plus tard, le 12 novembre contre la Yougoslavie. Un problème récurrent au dos oblige Marius Trésor à mettre un terme à sa carrière en mai 1984. Quinze années passées sur les terrains lui ont même permis d'intégrer en 2004 le FIFA 100. Il décide alors de devenir attaché commercial avant de revenir trois mois plus tard dans le football comme dirigeant aux Girondins de Bordeaux. Toujours actif dans le club de son cœur, depuis la fin de sa carrière, il a tour à tour - et parfois en même temps - occupé les fonctions de responsable des relations publiques, entraîneur des minimes, des 15 ans, superviseur, attaché de presse, ou entraîneur de la réserve. Il restera une légende dans le football Français.

 

PALMARÈS


4ème de la Coupe du Monde en 1982 (France)

Champion de France en 1984 (Bordeaux)

Vice-Champion de France en 1975 (Marseille) et 1983 (Bordeaux)

Vainqueur de la Coupe de France en 1976 (Marseille)

Vainqueur de la Coupe des Alpes en 1980 (Bordeaux)

Champion de Guadeloupe en 1969 (Juventus Saint-Anne)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


 

Élu meilleur joueur français de l’année en 1972

Nommé au FIFA 100

 

DIVERS


- En 1978, il enregistre un album dans lequel figure un titre qui fera danser la France sur un rythme antillais endiablé "Sacré Marius".



20/02/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1033 autres membres