FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Alain Giresse

Alain Giresse.jpg

Alain Giresse

 

Alain Giresse

Né le 2 août 1952 à Langoiran (FRA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png Français, milieu de terrain, 1m63

Surnoms: le petit prince de Lescure, Gigi

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png 47 sélections, 6 buts

(Matchs amicaux: 18 sélections, 1 but)

(Qualif Coupe du Monde: 11 sélections, 1 but)

(Coupe du Monde: 12 sélections, 3 buts)

(Qualif Euro: 1 sélection)

(Euro: 5 sélections, 1 but)

 

1ère sélection : le 7 septembre 1974 contre la Pologne (2-0)

Dernière sélection : le 25 juin 1986 contre la RFA (0-2)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png olympique: 1 sélection

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png espoirs: 2 sélections

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png U18: 2 sélections

 

1970/86 Bordeaux (FRA) 592 matchs, 191 buts

(Championnat de France: 520 matchs, 159 buts)

(Coupe de France: 51 matchs, 15 buts)

(Coupe d'Europe des clubs champions: 10 matchs)

(Coupe de l'UEFA: 11 matchs, 7 buts)

1986/88 Olympique de Marseille (FRA) 83 matchs, 8 buts

(Championnat de France: 67 matchs, 5 buts)

(Coupe de France: 9 matchs, 2 buts)

(Coupe des Coupes: 7 matchs, 1 but)

 

Alain Giresse est un monument, un emblème, un symbole à Bordeaux. Petit gabarit avec une grande vitesse, il a forgé le respect, l’admiration et façonné le palmarès des Girondins. Club qu’il aura à jamais dans la peau. Il arrivera très tôt dans cette équipe, sur les recommandations de son père, qui était football amateur dans la région. C’est donc sur les bords de la Garonne qu'il est formé, avant de débuter en professionnel le 12 octobre 1970 contre le Nîmes Olympique (1-1). Malgré la présence de bons jeunes dans l’équipe, le club peine à décoller, faute à une époque marquée par Saint Etienne, Nantes et Marseille. Alain Giresse.jpgAlain est le capitaine d’un rafiot en quête d’avenir et malgré des résultats moyens, fin technicien, meneur de jeu de poche, il débute en équipe de France le 7 septembre 1974 contre la Pologne. Une fois les années 70 passées, le club entre dans une nouvelle ère avec de nouvelles ambitions avec l’arrivée de Claude Bez à la tête du club en 1979, et celle d’Aimé Jacquet en 1980 comme entraîneur de l’équipe première. C’est à cette époque là que le joueur va petit à petit escalader – presque tous – les sommets – du football et va permettre au club d’entrer dans une nouvelle dimension, tant sur le plan national que sur le plan européen. Un toucher de balle hors du commun, un sens du jeu, du collectif, du but, sans égal, une virtuosité rare, il est le maître à jouer de Bordeaux et participe aux grandes heures de gloire du club dans les années 1980 avec deux titres de champions et une demi-finale de Coupe d'Europe des clubs champions en 1985 contre la Juventus Turin de Michel Platini. Un obstacle que les Marine et Blanc ne franchissent pas (défaite 3 buts à 0 à Turin et victoire 2 buts à 0 à domicile), mais qui est le point d’orgue d’une épopée magique, et qui fera date. Confirmant de facto l’énorme talent de Giresse et du collectif qu’il draine dans son sillon. En parallèle avec les Bleus, Michel Hidalgo en fait un titulaire indiscutable de l'équipe de France à partir de 1980. Le joueur va connaître de très belles années en sélection, avec deux demi-finales de Coupe du Monde en 1982 et 1986 (Par deux fois, la France est éliminé par l'Allemagne) et un titre continental en 1984, de quoi faire des jaloux. Sa démonstration de joie après son but en demi-finale de Coupe du monde 1982 contre l'Allemagne de l'Ouest reste l'une des images les plus fortes de l'histoire du football français. Il forme avec Michel Platini, Jean Tigana et Luis Fernandez le fameux "Carré magique". Après cette belle époque à Bordeaux, Alain Giresse rejoint l'Olympique de Marseille, que Bernard Tapie vient de reprendre pour en faire un grand club, en se dotant de grands talents du football. Il y joue deux années sans succès avant de prendre sa retraite de footballeur en 1988. Quelques années plus tard, il débute sa carrière d'entraîneur au Toulouse FC en 1995. Puis enchaîne au Paris SG sans succès, l'équipe de Géorgie et frôle même la qualification pour la Coupe du Monde 2010 avec le Gabon.

 

PALMARÈS


Vainqueur de l'Euro 1984 (France)

Troisième de la Coupe du Monde en 1986 (France)

Vainqueur de la Coupe intercontinentale des nations en 1985 (France)

Champion de France en 1984 et 1985 (Bordeaux)

Vice-Champion de France en 1983 (Bordeaux) et 1987 (Marseille)

Vainqueur de la Coupe de France en 1986 (Bordeaux)

Finaliste de la Coupe de France en 1987 (Marseille)

Finaliste du Challenge des Champions en 1988 (Bordeaux)

Vainqueur de la Coupe des Alpes en 1980 (Bordeaux)

Finaliste de la Coupe des Alpes en 1972 (Bordeaux)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Ballon d’argent en 1982

Onze d’Argent en 1982

Nommé dans l'équipe type du tournoi de l'Euro 1982

Meilleur buteur de la Coupe UEFA en 1983 (7 buts) (Bordeaux)

Élu meilleur joueur français de l’année en 1982, 1983 et 1987

"Champion des champions" français en 1982 par L'Équipe

Chevalier de la Légion d'Honneur en 2007 remise en 2012 par Michel Platini

Lauréat du Prix Henri Deutsch de la Meurthe de l'Académie des sports en 1982

 

DIVERS


- Il enregistre en 1985 un 33 tours destiné aux enfants avec l’Orchestre De Bordeaux-Aquitaine: Alain Giresse raconte "L’Enfant et la Musique".

- Son fils, Thibault Giresse, est également footballeur professionnel.

 

VIDÉO




04/02/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 994 autres membres