Football-the-story

Football-the-story

Filip De Wilde

Filip De Wilde.jpg
Photo: ©DR
 
Filip De Wilde
 
Né le 5 juillet 1964 à Zele (BEL)
https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5038639_201508073926836.png Belge, gardien de but, 1m80
 
https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5038639_201508073926836.png 33 sélections
(Matchs amicaux: 13 sélections)
(Qualif Coupe du Monde: 11 sélections)
(Coupe du Monde: 2 sélections)
(Qualif Euro: 2 sélections)
(Euro: 3 sélections)
(Coupe Kirin: 1 sélection)
(Tournoi Hassan II: 1 sélection)
 
1ère sélection : le 23 août 1989 contre le Danemark (3-0)
Dernière sélection : le 19 juin 2000 contre la Turquie (0-2)
 
https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5038639_201508073926836.png espoirs: 5 sélections
https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5038639_201508073926836.png U19: 1 sélection
https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5038639_201508073926836.png U18: 1 sélection
 
1982/87 Beveren (BEL) 176 matchs
1987/96 RSC Anderlecht (BEL) 245 matchs
1996/98 Sporting CP (POR) 50 matchs
1998/2003 RSC Anderlecht (BEL) 124 matchs
2003 Sturm Graz (AUT) 17 matchs
2004 Lokeren (BEL) 17 matchs
2005 Verbroedering Geel (BEL)
 
Portier solide et exemplaire, Filip De Wilde a fait les beaux jours du RSC Anderlecht et des Diables Rouges.
 
Si c'est à Beveren et sa célèbre académie des gardiens de but qu'il a débuté, et qu'il est aussi passé par l'Autriche et le Sporting Club du Portugal, c'est surtout sous le maillot des Mauves que Filip De Wilde a connu les plus belles heures de sa carrière. En plus de vingt saisons au plus haut niveau, le dernier rempart s'offrira sept titres de champion, quatre Coupes de Belgique et sera sacré deux fois gardien de l'année au plat pays. Connu pour être un gardien sobre et un homme peu loquace, le natif de Zele, une commune situé au confluent de l'Escaut et de la Dendre, est resté en sélection dans l'ombre de Jean-Marie Pfaff puis Michel Preud’homme durant des années. Mais à la fin des années 90, il devient le numéro un sous les ordres de Georges Leekens. Aligné 33 fois dans les cages de la sélection belge, son parcours chez les Diables Rouges est pourtant trop souvent résumé à cet Euro 2000 catastrophique. Après une Coupe du Monde 1998 décevante (la Belgique n'était pas sorti des poules), Filip De Wilde voulait faire de cette compétition, à domicile, l'apogée de sa carrière internationale. Il va passer du paradis à l’enfer en quelques jours. Lors du match d'ouverture contre la Suède, les Belges mènent 2 buts à 0 contre les Scandinaves, avant que Filip ne perde une balle stupidement sur un dribble hasardeux et ne laisse Johan Mjällby inscrire le troisième but de la rencontre. Le portier d’Anderlecht se rachètera en sauvant ensuite le 2-2 devant Ljungberg. Mais le sort s'acharne. Après une défaite logique face à l'Italie, il va malheureusement remettre le couvert lors du match décisif contre la Turquie pour la qualif en quart de finale de son Euro. Le portier s’est de nouveau complètement troué. Les hommes de Denizli prennent d'ailleurs l’avantage sur un but gag. De Wilde juge mal la trajectoire d’un ballon aérien… et laisse Hakan Sükür, le Taureau du Bosphore, inscrire la première banderille. Le portier belge récoltera même un carton rouge à la 84ème minute après avoir chargé Arif Erdem en pleine course, à une dizaine de mètres de sa surface. C'est Eric Deflandre qui prend sa place dans les buts après l'exclusion. On connaît la suite: une défaite 2 buts à 0 à Bruxelles synonyme d'élimination. La Belgique devient le premier pays hôte de l’histoire à se faire sortir dès le premier tour. Prédiction? Il faudra attendre 16 ans pour les revoir participer à l’Euro. Tenu responsable, De Wilde reçoit un torrent de critiques. Un moment extrêmement difficile à vivre pour le portier belge qui s'explique. "De retour au camp de base, je n’arrivais pas à dormir. J’ai bu quelques bières avec d’autres joueurs. Mais même le whisky ne m'a pas aidé cette nuit-là." Une dernière rencontre internationale et une triste fin pour le gardien dont la carrière est loin de se résumer à cette compétition cauchemardesque. Des étapes de la vie qu'il a menée en étant sûr de ses forces malgré les préjugés. "Mes principaux points forts étaient certainement ma technique de base et ma capacité à aller prendre les ballons aériens. J'étais également assez régulier. La principale erreur que j'ai parfois commise, c'est d'être peut-être un peu trop concentré."
 
PALMARÈS
 

Finaliste de la Coupe des Coupes en 1990 (RSC Anderlecht)

Champion de Belgique en 1984 (Beveren, 1991, 1993, 1994, 1995, 2000 et 2001 (RSC Anderlecht)

Vice-champion de Belgique en 1989, 1990, 1992, 1996 et 2003 (RSC Anderlecht)

Vice-champion du Portugal en 1997 (Sporting Portugal)

Vainqueur de la Coupe de Belgique en 1983 (Beveren), 1988, 1989 et 1994 (RSC Anderlecht)

Finaliste de la Coupe de Belgique en 1985 (Beveren)

Finaliste de la Coupe de la ligue Belge en 2000 (RSC Anderlecht)

Vainqueur de la Supercoupe de Belgique en 1984 (Beveren), 1987, 1993, 1995, 2000 et 2001 (RSC Anderlecht)

Finaliste de la Supercoupe de Belgique en 1983 (Beveren), 1986 et 1988 (RSC Anderlecht)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES

Élu meilleur gardien de l'année en Belgique en 1994 et 2000

Prix du Fair-play en Belgique en 1996



05/07/2023
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1320 autres membres