FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Heinz Hermann

Heinz Hermann.jpg
Heinz Hermann

 

Né le 28 mars 1958 à Zurich (SUI)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5338114_201512090350163.png Suisse, Milieu central, 1m82

Surnom: l'Ange blond

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5338114_201512090350163.png 118 sélections, 15 buts

(Matchs amicaux: 70 sélections, 11 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 21 sélections)

(Qualif Euro: 27 sélections, 4 buts)

 

1ère sélection : le 6 septembre 1978 contre les Etats-Unis (2-0)

Dernière sélection : le 13 novembre 1991 contre la Roumanie (0-1)

 

1976/77 FC Sefeld Zurich (SUI)
1977/85 Grasshopper Zurich (SUI) 213 matchs, 38 buts
1985/90 Neuchâtel Xamax (SUI) 139 matchs, 32 buts
1990/92 Servette Genève (SUI) 90 matchs, 12 buts
1992/93 Grasshopper Zurich (SUI) 18 matchs, 1 but
1993/94 FC Aarau (SUI) 34 matchs, 1 but
 
Joueur le plus capé de la Nati, Heinz Hermann est un monument qui a fait les beaux jours du football suisse dans les années 80 et au début des années 90. À lui seul, son CV ferait pâlir d'envie n'importe quel joueur: 117 sélections en équipe nationale, six fois champion de Suisse, dix-sept ans de carrière et plus de 500 matches en ligue nationale A sous les couleurs des plus grands clubs du pays: Grasshopper, Neuchâtel Xamax, Servette et Aarau. Milieu central élégant et travailleur opérant plutôt en numéro 8, ce distributeur de ballons était un joueur complet, adroit des deux pieds et possédant un bon jeu de tête. Footballeur de valeur, le quintuple joueur suisse de l'année n'a pourtant jamais tenté de joueur dans des championnats plus huppés. Courtisé par l’Ajax, le Bayern ou l’Atlético Madrid, il restera en Suisse, où il n’est pas à plaindre. Dans les années 80, quelques mécènes permettent aux équipes d’offrir des salaires parmi les meilleurs d’Europe. Son problème était plus l’équipe nationale. En effet, le recordman de sélections n’a jamais disputé la moindre phase finale. La Nati ne brille que par intermittence. Elle bat l’Italie championne du monde en octobre 1982 à Rome (1 but à 0), la France troisième du Mondial mexicain en août 1986 à Lausanne (2 buts à 0), le Brésil pour la première fois en juin 1989 à Bâle (1 but à 0), et postule sérieusement au titre officieux de "championne du monde des matches amicaux". L'Ange blond arrête en novembre 1991 après une énième désillusion à Bucarest contre la Roumanie (défaite 1 but à 0). Après avoir raccroché les crampons, il dévient entraîneur le temps d'une saison à Délémont, travaille chez les jeunes du FC Bâle, et fonde avec son pote Andy Egli le club des anciens de l’équipe nationale. Côté vie privée, Heinz Hermann possède également un don caché, souffleur de verre.
 
PALMARÈS
Champion de Suisse en 1978 (non-joué), 1982, 1983, 1984 (Grashopper), 1987 et 1988 (Neuchâtel Xamax)

Vice-champion de Suisse en 1980, 1981 (Grashopper) et 1986 (Neuchâtel Xamax)

Vainqueur de la Coupe de Suisse en 1983 (Grashopper)

Finaliste de la Coupe de la ligue suisse en 1978 (finale non-jouée) et 1980 (Grashopper)

Vainqueur de la Supercoupe de Suisse en 1987 et 1988 (finale non-jouée) (Neuchâtel Xamax)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Élu footballeur de l’année en Suisse en 1984, 1985, 1986, 1987 et 1988

 
SOURCES/RESSOURCES
- Le Temps/Onze Mondial
- Photo: ©Keystone


28/03/2021
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1111 autres membres