FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Jean Baratte

Jean Baratte.jpg
Jean Baratte

 

Né le 7 juin 1923 à Lambersart (FRA)

Décédé le 1er juillet 1986 à Faumont (FRA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png Français, Attaquant, 1m73

Surnom: Capitaine courageux

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png 32 sélections, 19 buts

(Matchs amicaux: 29 sélections, 19 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 3 sélections)

 

1ère sélection : le 24 décembre 1944 contre la Belgique (3-1)

Dernière sélection : le 11 novembre 1952 contre l'Irlande du Nord (3-1)

 

1941/43 Olympique Lillois (FRA) 8 matchs, 9 buts

(Coupe de France: 8 matchs, 9 buts)

1943/44 EF Lille-Flandres (FRA) 31 matchs, 14 buts

(Championnat de France: 28 matchs, 12 buts)

(Coupe de France: 3 matchs, 2 buts)

1944/53 Lille OSC (FRA) 318 matchs, 215 buts

(Championnat de France: 268 matchs, 167 buts)

(Coupe de France: 50 matchs, 48 buts)

1953/1954 AS Aix (FRA) 47 matchs, 13 buts

(Championnat de France de D2: 44 matchs, 13 buts)

(Coupe de France: 3 matchs)

1954/56 CO Roubaix-Tourcoing (FRA) 63 matchs, 12 buts

(Championnat de France: 16 matchs, 2 buts)

(Championnat de France de D2: 38 matchs, 10 buts)

(Coupe de France: 6 matchs)

(Coupe Charles Drago: 3 matchs)

1956/57 Lille OSC (FRA) 14 matchs, 3 buts

(Championnat de France de D2: 13 matchs, 3 buts)

(Coupe de France: 1 match)

 

Jean Baratte a été le "Zidane" des années 50. Le chef de vestiaire, une fameuse vedette locale mais également nationale grâce à ses talents de buteur et son fort caractère. L'enfant né à Lambersart le 7 juin 1923 débute avec le club déjà très populaire de l'Olympique Lillois dès le début de la Seconde Guerre Mondiale. En 1944, le club fusionne avec le SC Fives et devient le Lille Olympique Sporting Club. Jean Baratte devient donc l’attaquant vedette de cette nouvelle formation. Il devient d'ailleurs le premier buteur lillois sous l'appellation "LOSC", contre Le Havre au Stade Henri-Jooris, pour la première victoire du LOSC… 9 buts à 2. En 1948, l'attaquant termine meilleur buteur du championnat avec 31 réalisations! Autant dire la part prépondérante qu'il a eu dans l'ultra domination lilloise. Il commence à débloquer son compteur trophée en 1946 en permettant à Lille de s’offrir le doublé Coupe–Championnat. Il récidive ensuite avec une Coupe de France en 1947 et 1948 et, en prime, un doublé en finale face au voisin lensois. Il termine également avec les Lillois à la seconde place du Championnat quatre fois de suite (de 1948 à 1951) et s'offre un nouveau titre de meilleur artilleur en 1949 avec 26 buts plantés. Il faudra attendre 2011 et Moussa Sow pour revoir un Lillois en tête de ce classement. Alors que Jules Bigot décide de signer au Havre, Jean Baratte prend son brassard de capitaine. Ordonné, efficace, commandant sur le terrain, il hérite du surnom de "Capitaine Courageux" par les supporters! En demi-finale de Coupe de France en 1952, alors que les deux gardiens de but professionnels du club sont indisponibles (le titulaire est blessé et le second absent), la direction lilloise estime que Jean Baratte serait le meilleur pour garder les buts lillois pendant 90 minutes. Il n’encaisse que deux malheureux petits buts et aura fait de son mieux. Défaite 2 buts à 1 contre Bordeaux qui s’envole en finale. L’histoire retiendra que la saison suivante, le LOSC remportera la Coupe de France. Il quitte les Dogues en 1953 à cause d'un conflit avec son entraîneur de l'époque André Cheuva. Une médaille de champion de France en 1953 lui ait tout de même attribué après avoir joué quelques rencontres cette saison-là. Il rejoint alors la D2 et Aix-en-Provence puis ensuite le CO Roubaix-Tourcoing en 1954. Moins efficace, le club descend à l'étage inférieur. Il en profite pour effectuer sa première expérience en tant qu’entraîneur-joueur. Il y reste encore un an avant de revenir au LOSC qui est alors en D2. Le club remonte aussitôt. En huit saisons sous les couleurs du LOSC, le Nordiste marque 167 buts. Il figure aujourd'hui encore parmi les meilleurs buteurs de l'histoire du Championnat de France. Côté Bleu, il inscrit 19 pions en 32 sélections entre 1944 et 1952. À partir de 1949, le redoutable international est capitaine des Bleus à douze reprises notamment lors du barrage perdu injustement face à la Yougoslavie en tour préliminaire de la Coupe du Monde 1950 (défaite 3 buts à 2 après prolongation). Il met un terme à sa carrière de footballeur en 1957 et débute celle de coach. D'abord à Lille puis en Tunisie et enfin à Tourcoing. Il quitte définitivement le monde du football en 1968 et ouvre un restaurant dans un petit village du Nord. Il décède en 1986 à l'âge de 63 ans. Joueur hors normes, homme chaleureux, il reste surtout le footballeur lillois le plus adulé de tous les temps. La métropole de Lille a d'ailleurs donné son nom à un stade, rue Anatole de la Forge.

 

PALMARÈS


Champion de France en 1946 et 1954 (Lille OSC)

Vice-champion de France en 1948, 1949, 1950 et 1951 (Lille OSC)

Vainqueur de la Coupe de France en 1946, 1947, 1948 et 1953 (Lille OSC)

Finaliste de la Coupe de France en 1945 et 1949 (Lille OSC)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Meilleur buteur du championnat de France en 1948 (31 buts) et 1949 (26 buts) (Lille OSC)

 

SOURCES/RESSOURCES


- Photo: ©CollectionLOSC



27/05/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1146 autres membres