FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Jimmy Johnstone

Jimmy-Johnstone.jpg

Jimmy Johnstone

 

James Connolly "Jimmy" Johnstone

Né le 30 septembre 1944 à Viewpark (ECO)

Décédé le 13 mars 2006 à Uddingston (ECO)

 https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5083067_201508290140447.png Écossais, Ailier droit, 1m62

Surnoms: "Jinky", Lord of the Wing, la puce du Celtic

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5083067_201508290140447.png 23 sélections, 4 buts

(Matchs amicaux: 5 sélections, 1 but)

(Qualif Coupe du Monde: 4 sélections, 1 but)

(QUalif Euro: 6 sélections)

(British Home Championship: 10 sélections, 2 buts)

 

1ère sélection : le 3 octobre 1964 contre le Pays de Galles (2-3)

Dernière sélection : le 20 novembre 1974 contre l'Espagne (1-2)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5083067_201508290140447.png olympique: 2 sélections

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5083067_201508290140447.png Scottish League XI: 4 sélections

 

1961/75 Celtic Glasgow (ECO) 529 matchs, 135 buts

(Championnat d'Écosse: 308 matchs, 82 buts)

(Coupe d'Écosse: 48 matchs, 11 buts)

(Coupe de la ligue écossaise: 92 matchs, 21 buts)

(Coupe d'Europe des clubs champions: 46 matchs, 11 buts)

(Coupe des coupes: 14 matchs, 5 buts)

(Coupe d'Europe des villes de foires: 4 matchs)

(Coupe Intercontinentale: 3 matchs)

(Glasgow Cup/Drybrough Cup: 16 matchs, 5 buts) 

1975 San José Earthquakes (USA) 10 matchs

1975/77 Sheffield UTD (ANG) 11 matchs, 2 buts

(Championnat d'Angleterre: 6 matchs, 1 but)

(Championnat d'Angleterre de D2: 5 matchs, 1 but)

1977 Dundee FC (ECO) 3 matchs

1977/78 Shelbourne (IRL) 9 matchs

1978/79 Elgin City (ECO) 18 matchs, 2 buts

 

Ailier droit emblématique des années 1960 et 1970, Jimmy Johnstone a été élu plus grand joueur de l'histoire du Celtic Glasgow par les supporters en 2002. Une récompense hors du commun, sachant tous les joueurs célèbres et internationaux qui ont porté le maillot du club. "Grand" est une façon de parler, car il ne dépassait guère le mètre cinquante deux. Il était petit par la taille mais immense par le talent, avec une élégance rare balle au pied, semant le trouble dans les défenses adverses comme dans sa vie privée. Mais il est sans doute l’élément le plus remarquable de la mythique équipe du Celtic 1967, première équipe écossaise à soulever une Coupe d’Europe. Né le 30 septembre 1944 à Viewpark dans la banlieue Sud-Est de Glasgow, James Conolly Johnstone est le petit bonhomme roux vers lequel les regards se portent irrésistiblement. Son père est mineur, sa mère vendeuse. Dès l’âge de 13 ans, il est repéré par Manchester United alors entraîné par le légendaire Matt Busby, mais préfère rejoindre les "Lisbon Lions". Il dispute sa première rencontre avec la réserve contre Saint-Johnstone, le 7 octobre 1961, et s'offre déjà un but pour sa première. https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4788476_201505033621841.jpgJimmy ne joue pas tout de suite en équipe première, mais apprend au sein de la jeunesse écossaise du Blantyre Celtic. Là, il se perfectionne et marque but sur but à chaque match. Deux ans après, celui qui travaillait comme soudeur en parallèle effectue ses débuts chez les pros contre Kilmarnock. Ce jour là, le Celtic subit une véritable raclée (défaite 6 buts à 0). Humilié, il doit attendre un mois avant de rejouer, face à Hearts, et une nouvelle défaite 4 buts à 3, mais avec son premier but en équipe première. C'est surtout une période assez mauvaise pour le club qui doit attendre l'arrivée de Jock Stein aux commandes du club pour transformer le Celtic en un véritable grand d'Europe. L'histoire est en marche. Sans attendre, la mue s’opère et la gloire tend les bras au Celtic. Après son premier trophée (la Coupe de la Ligue écossaise en 1965 face aux Rangers dans un "Old Firm" des plus électriques au Hampten Park), il remporte enfin un titre de champion attendu depuis très longtemps en 1966. Le premier depuis 1954 et douze longues années sans victoire finale dans le championnat écossais. Le début d’une domination nationale outrancière. Cette même année, le Celtic n’arrivera pas à atteindre la finale de la Coupe des Coupes, éliminé par Liverpool en demi-finale. Après cette jolie saison, Jimmy s’est déjà fait un nom, une image, un style reconnaissable de tous les amateurs de football en Europe avec son petit gabarit et ses cheveux rouquins, ainsi que sa technique admirable. Il dribble avec une aisance quasi insolente son vis-à-vis, une contribution déterminante sur les buts du Celtic, un véritable destructeur de défenses: le crack de Viewpark régale sur toutes les pelouses qu’il foule. En 1967, il entre définitivement dans l'histoire et remporte la Coupe d'Europe des clubs champions cette année-là contre l'Inter Milan d'Helenio Herrera (2 buts à 1). Sa technique de dribble a détruit littéralement toute la défense italienne. Lui qui restera à jamais associer à la légende des "Lisbon Lions": le premier club anglo-saxon vainqueur de la C1, avec des joueurs qui avaient tous la particularité d’être nés dans un rayon de moins de 50 kilomètres autour de Glasgow. Jinky est alors nommé au Ballon d'Or cette même année, terminant troisième meilleur footballeur européen derrière le hongrois Florian Albert, maître à jouer de Ferencvaros et de la Hongrie depuis plusieurs saisons, et du meneur de jeu anglais Bobby Charlton. Côté sélection, Jimmy Johnstone fait ses débuts internationaux dès 1964. Il honore au total 23 capes et inscrit seulement 2 buts pour l'Écosse, un total modeste par rapport à son talent. Cela s'explique par sa phobie de l'avion pour les déplacements, les quelques problèmes disciplinaires qu'il a pu connaitre tout au long de sa carrière et les relations difficiles entretenues par la Fédération avec le Celtic, club catholique aux racines irlandaises. Son "exploit" le plus célèbre avec l’équipe d’Écosse est une drôle d’histoire. Au terme d’une soirée copieusement arrosée à Largs, où la sélection s’était retirée pour préparer une rencontre, il a fallu en effet l’intervention du garde côte pour ramener "Jinky" alors que celui-ci voguait à bord d’un canoë qu’il avait emprunté sur la berge... En 1970, Jimmy Johnstone est alors considéré comme le meilleur avant-centre de Grande-Bretagne éclipsant George Best ou Bobby Charlton. Le Celtic atteint pour la deuxième fois la finale de la Coupe d’Europe des clubs champions mais s'incline cette fois-ci face au Feyenoord Rotterdam 2 buts à 1, subissant un marquage très serré de la part des défenseurs néerlandais. En 1975, alors que son niveau de performance a sensiblement baissé, le rouquin de poche quitte le club de son coeur. En tout, Jimmy Johnstone a disputé plus de 500 matches avec les Bhoys, inscrivant quelques 129 buts. Son passage au San Jose Earthquakes aux Etats-Unis est un véritable échec, il rentre au Royaume-Uni et signe à Sheffield United. Il y reste deux saisons sans connaître une grande réussite, et termine sa carrière sur de brèves piges à Dundee, Shelbourne et Elgin City disputant son tout dernier match en 1979 contre Deveronvale dans son pays natale. Dans les années 80, il retourne au Celtic en tant qu’assistant manager des équipes de jeunes, mais l'expérience ne dure pas. Il connaît alors des problèmes avec l’alcool et se retrouve ruiné. Mais Jimmy se bat contre ce démon, et réussi à sortir la tête haute de ce combat retrouvant une meilleure santé. En novembre 2001, l'écossais apprend qu’il est atteint d’une maladie neurologique, mal connue encore de la médecine. Sa notoriété permet de recueillir des fonds pour la recherche, mais le 13 mars 2006, "Jinky" Johnstone s’incline face à un adversaire beaucoup trop fort. Des milliers de fans avec leur écharpe verte et blanche lui ont rendu hommage en suivant son cercueil dans les rues de Glasgow. En décembre 2009, une statue à son effigie est placée devant le Celtic Park, , aux côtés de son mentor Jock Stein. À l’heure actuelle, le Lion de Lisbonne petit par la taille, grand par la bonté d’âme et immense par le talent reste le meilleur joueur écossais ayant porté le maillot du club au trèfle à quatre feuilles.

 

PALMARÈS


Vainqueur du British Home Championship en 1967, 1972 et 1974 (Écosse)

Finaliste du British Home Championship en 1968 et 1970 (Écosse)

Vainqueur de la Coupe d’Europe des clubs champions en 1967 (Celtic)

Finaliste de la Coupe d’Europe des clubs champions en 1970 (Celtic)

Finaliste de la Coupe Intercontinentale en 1967 (Celtic)

Champion d’Écosse en 1966, 1967, 1968, 1969, 1970, 1971, 1972, 1973 et 1974 (Celtic)

Vainqueur de la Coupe d’Écosse en 1965, 1967, 1969, 1971, 1972, 1974 et 1975 (Celtic)

Finaliste de la Coupe d’Écosse en 1966, 1970 et 1973 (Celtic)

Vainqueur de la Coupe de la Ligue écossaise en 1966, 1967, 1968, 1969, 1970 et 1975 (Celtic)

Finaliste de la Coupe de la Ligue écossaise en 1965, 1971, 1972, 1973 et 1974 (Celtic)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Ballon de bronze en 1967

Intronisé au Hall of Fame du football écossais en 2004

Élu meilleur joueur de l'histoire du Celtic par les supporters en 2002

 

SOURCES/RESSOURCES


- 1ère photo: ©Daily Mail

- 2ème photo: ©SNS

 

VIDÉO




03/05/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1146 autres membres