FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Jose Macia "Pepe"

Jose Macia Pepe.jpg
José Macia "Pepe"

 

José Macia "Pepe"

Né le 25 février 1935 à Santos (BRE)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png Brésilien, Ailier gauche, 1m75

Surnom: Canhão da Vila

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png 41 sélections, 22 buts

 

1ère sélection : le 8 juillet 1956 contre l'Argentine (0-0)

Dernière sélection : le 19 mai 1963 contre l'Israël (5-0)

 

1954/69 Santos FC (BRE) 750 matchs, 405 buts

 

Avec Pelé à ses côtés, Pepe a émerveillé le monde entier avec le maillot du FC Santos sur le dos. Le joueur était un fabuleux canonnier, un de ceux dont la frappe de balle traverse les airs et vient s’écraser dans les filets adverses sans passer par les gants du gardien, un de ceux, aussi, capables de mettre les murs adverses littéralement K.O. José Macia Pepe est l’homme d’un club, Santos, il a vu arriver Pelé, il l’a accompagné dans son ascension, puis ses heures de gloire. L'ailier gauche brésilien, joueur calme et déjà chauve, se forge un palmarès fabuleux avec entre autres un doublé Copa Libertadores-Coupe intercontinentale en 1962 et 1963. C’est peu de le dire : l’homme fait partie de cette belle lignée de canonniers à la frappe de mule. Il n'avait rien à envier à Roberto Carlos. Ses tirs étaient tout aussi surpuissants. Ils ont fait sa gloire, sa réputation, sa carrière dans une des plus belles formations de l'époque. Un jour, lors d’un match amical contre Anderlecht, disputé en Belgique, son coup de pied a été si violent que le ballon a rebondi sur les filets avant de lui revenir dans les mains… Ces frappes lui ont permis également de faire un sort au Milan AC sous un déluge, en 1963, en inscrivant deux buts (4 buts à 2) de plus de 30 m en finale de Coupe Intercontinentale. L'homme au 41 sélections pour 22 buts inscrits fut double champion du monde, en 1958 et 1962, sans jamais joué un seul match. La faute aux remplacements interdits à l'époque et à une étonnante ligne d'attaque brésilienne composé de Mario Zagallo, Zito, Vava, Amarildo… et Pelé.

 

 

PALMARÈS


Vainqueur de la Coupe du Monde en 1958 et 1962 (Brésil)

Vainqueur de la Copa Roca en 1957 et 1963 (Brésil)

Vainqueur de la Coupe de l'Atlantique en 1956 et 1960 (Brésil)

Vainqueur de la Copa Bernardo O'Higgins en 1961 (Brésil)

Vainqueur de la Copa Oswaldo Cruz en 1961 et 1962 (Brésil)

Vainqueur de la Copa Libertadores en 1962 et 1963 (Santos FC)

Vainqueur de la Coupe Intercontinentale en 1962 et 1963 (Santos FC)

Vainqueur de la Supercoupe des champions intercontinentaux en 1968 (Santos FC)

Vainqueur de la Taça Brasil en 1961, 1962, 1963, 1964 et 1965 (Santos FC)

Vainqueur du championnat de São Paulo en 1955, 1956, 1958, 1960, 1961, 1962, 1964, 1965, 1967 et 1968 (Santos FC)

Vainqueur du Tournoi Rio-São Paulo en 1963, 1964 et 1966 (Santos FC)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


À reçu le Prix Belfort Duarte en 1966

Meilleur buteur du tournoi de Rio-São Paulo en 1961 (9 buts) (Santos FC)



23/12/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 956 autres membres