FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Mario Zagallo

Mario Zagallo.jpg
Mário Zagallo

 

Mário Jorge Lobo Zagallo

Né le 9 août 1931 à Maceio (BRE)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png Brésilien, Ailier gauche, 1m72

Surnom: "Formiguinha" ("Petite fourmi")

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png 33 sélections, 5 buts

(Matchs amicaux: 9 sélections, 1 but)

(Coupe du Monde: 12 sélections, 2 buts)

(Copa America: 3 sélections)

(Copa Oswaldo Cruz: 4 sélections, 2 buts)

(Copa Bernardo O'Higgins: 3 sélections)

(Copa Roca: 1 sélection)

(Copa das Nações: 1 sélection)

 

1ère sélection : le 4 mai 1958 contre le Paraguay (5-1)

Dernière sélection : le 7 juin 1964 contre le Portugal (4-1)

 

1948/49 America FC (RJ) (BRE)
1951/58 Flamengo (BRE) 99 matchs, 11 buts
1958/65 Botafogo (BRE) 107 matchs, 10 buts
 
Impliqué dans quatre des cinq étoiles décrochée par la Seleçao en Coupe du Monde, le légendaire Mario Zagallo restera pour toujours le premier de l’histoire à avoir remporté la Coupe du Monde en tant que joueur puis en tant qu’entraîneur. Un virtuose, aussi à l’aise des deux côtés de la ligne de touche. Avant d'apporter sa science sur les bancs sud-américains, "Petite fourmi", son surnom, avait déjà fait le succès des Auriverde sur les pelouses avec les crampons aux pieds. Aux côtés de Pelé ou encore Garrincha, cet ailier au talent novateur était l'une des pièces maîtresses de la sélection brésilienne en 1958 et 1962. Sur le côté gauche de l'attaque, sa technique, son énergie et son intelligence le rendaient incontournable et compensaient largement son manque de physique. Celui qui a fait les beaux jours de Flamengo et Botafogo martyrisait les défenses adverses pour mettre sur orbite Vava et compagnie, il était également précieux pour son activité défensive. En 1958, il se permet même de marquer en finale contre la Suède (5 buts à 2), lors du premier sacre des Canarinhos. Quatre ans plus tard, il est encore de la partie pour guider les siens vers un deuxième titre mondial malgré la blessure du Roi Pelé. Auréolé de ses deux succès, il raccroche ses crampons quelques années plus tard pour devenir entraîneur. Au grand bonheur du Brésil... Encore une fois. Il remporte la Coupe du Monde en tant que coach en 1970 puis comme adjoint en 1994.
 
PALMARÈS
Vainqueur de la Coupe du Monde en 1958 et 1962 (Brésil)
Finaliste de la Copa America en 1959 (Brésil)
Vainqueur de la Copa Roca en 1960 et 1963 (Brésil)
Vainqueur de la Copa Oswaldo Cruz en 1958, 1961 et 1962 (Brésil)
Vainqueur de la Copa Bernardo O'Higgins en 1959 et 1961 (Brésil)
Vainqueur de la Copa del Atlántico en 1960 (Brésil)
Vainqueur du Championnat de Rio en 1953, 1954 et 1955 (Flamengo), 1961 et 1962 (Botafogo)
Vainqueur du Tournoi Rio-São Paulo en 1961 et 1964 (Botafogo)
Vainqueur de la Coupe des champions des États Rio-São Paulo en 1955 (Flamengo)
Vainqueur du Torneio Início de Rio de Janeiro en 1949 (America FC), 1951, 1952 (Flamengo), 1961, 1962 et 1963 (Botafogo)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
Intronisé au Hall of Fame du football brésilien
 
SOURCES/RESSOURCES
- Eurosport
- Photo: ©DR


19/05/2021
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1130 autres membres