FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Josef Masopust

Josef Masopust.jpg

Josef Masopust

Josef Masopust

Né le 9 février 1931 à Strimice (TCH)

décédé le 29 juin 2015 à Prague (RTC)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4859506_201505274847180.png Tchèque, milieu de terrain, 1m77

Surnom: Le chevalier

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4859506_201505274847180.png 63 sélections, 10 buts

(Matchs amicaux: 30 sélections, 5 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 10 sélections, 1 but)

(Coupe du Monde: 10 sélections, 1 but)

(Qualif Euro: 4 sélections, 1 but)

(Euro: 2 sélections)

(Coupe Internationale: 7 sélections, 2 buts)

 

1ère sélection : le 24 octobre 1954 contre la Hongrie (1-4)

Dernière sélection : le 18 mai 1966 contre l'URSS (1-2)

 

1945/50 Uhlomost Most (RTC)

1950/52 Technomat Teplice (RTC) 54 matchs, 10 buts

1952/68 Dukla Prague (RTC) 386 matchs, 79 buts

1968/70 Royal Crossing Molenbeek (BEL) 43 matchs, 9 buts

 

Sûrement le meilleur joueur Tchécoslovaque du 20ème siècle. Surnommé le "Chevalier du football" pour son fair-play, Josef Masopust était pendant quatre décennies, jusqu'au sacre de Pavel Nedved en 2003, l'unique lauréat tchèque du Ballon d'or. Il aura laissé la trace d'un joueur collectif et technique, capable "de jouer du violon comme de faire la vaisselle ". Un milieu de terrain polyvalent capable de ratisser à tout va et de proposer des solutions offensives avec ses passes ciselées et ses contrôles de la poitrine qui auront séduit tout le monde. Il compensait aussi sa relative faiblesse physique par une résistance et un souffle à toute épreuve. Né en 1931 au Nord de la Bohême d'un père mineur et d'une mère au foyer, Josef Masopust est l'aîné de six enfants. En 1945, il intègre le Uhlomost Most, le club de la mine paternelle, ou il s'impose rapidement dans l'équipe des jeunes et gravit tous les échelons jusqu'en 1950. Josef Masopust.jpgCette année la, il passe sous les couleurs du Technomat Teplice. Pour son premier match avec sa nouvelle équipe, il plante un but lors de la victoire facile contre Žilina (7 buts à 1). Les bonnes performances du jeune Josef attirent l'attention. Au bout de deux ans, il est déclaré "bon pour le service". Il est donc enrôlé par le Dukla, le club de l'armée, alors baptisé ATK Prague. Ce système permet bien entendu au club d’avoir un œil sur toutes les pépites du pays, d’autant plus que le régime imposait aux autres clubs de transférer leurs meilleurs éléments au Dukla. Il y effectue le reste de sa carrière de joueur en ex-Tchécoslovaquie, jusqu'en 1968. Soit 16 ans. Ce qui forgera sa légende. Pour sa première saison avec son nouveau club, il obtient son premier titre de champion de Tchécoslovaquie (1953). L'année suivante, il obtient sa première sélection en équipe nationale, lors d'un match amical contre la Hongrie, qui se solde par une cinglante défaite (4 buts à 1). Il remporte par la suite à huit reprises le championnat entre 1953 et 1966. Le Dukla effectue également des parcours européens corrects et parvient même à briller sur la scène internationale. Le club obtient des titres dans l'obscur International Soccer League et l'American Challenge Cup, qu'il remporte trois ans de suite. Malgré ces succès, sa célébrité ne franchit pas les frontières du "Rideau de Fer". En 1962, la Coupe du Monde au Chili va tout changer. Une année particulière pour le pays qui est ébranlé par le "Printemps de Prague", qui offre une éphémère bouffée d’oxygène aux habitants de cet asphyxiant satellite de l’URSS. Pour son premier match, la Tchécoslovaquie affronte le Brésil (0-0). Pelé se blesse rapidement, et Josef Masopust fait alors preuve d'un grand fair-play en refusant de défendre sur lui. Il devient alors le "Chevalier du foot", salué par l'attaquant brésilien. "C'est un geste que je n'oublierai jamais.Son coéquipier Djalma Santos confirme: " C'était émouvant de voir un tel respect, pas uniquement envers Pelé, mais vis-à-vis de toute l'équipe. Nous avions affaire à un grand joueur et, surtout, à un gentleman. " Il emmènera son pays en finale de la Coupe du monde quelques jours plus tard, justement face à la puissance auriverde. Durant la rencontre, qui a pu oublier le magnifique appel de passe en profondeur réussi par Masopust dès le début de la rencontre à Santiago? Appel qui est entendu, écouté même, par l'ailier tchécoslovaque Pospichal. Pour terminer son action, Masopust déclenche au bon moment cette frappe qui trompe le gardien brésilien Gilmar. Mais face à la dream-team brésilienne qui peut compter sur son intraitable duo GarrinchaVavá pour palier l’absence du Roi, les joueurs de Rudolf Vytlačil ne peuvent rivaliser. Les Tchécoslovaques s'inclinent finalement 3 buts à 1. Sur le plan individuel, le "Chevalier" doit également se contenter de la deuxième place. Il est devancé par Garrincha pour le titre de meilleur joueur de la compétition. Heureusement, la position de numéro 1 ne va pas tarder à suivre. Le jury du Ballon d'Or le place en tête des suffrages après une année 1962 pleine de succès. Il avait également mené la sélection tchèque à la troisième place du premier Euro organisé deux ans plus tôt. Il est le premier joueur de l'Est à être honoré. Ni buteur, ni rapide, il était un organisateur, un chef. Et un technicien! Pelé a dit: "Ce n’est pas possible! Ce n’est pas un Européen, ce n’est pas un Tchèque. C’est un Brésilien! Pourquoi il n’est pas des nôtres comme Didi, comme Garrincha? " Masopust était donc un formidable technicien et un grand meneur de jeu. Ses slaloms entre ses adversaires, sa conduite de balle tête droite et levée ou encore ses passes millimétrées resteront toujours présents dans le souvenir de tous ceux qui ont eu le privilège de le voir évoluer depuis les tribunes, de jouer à ses côtés ou même dans le camp opposé. Eusébio, Franz Beckbenbauer, Alfrédo di Stefáno: autant de grands noms du jeu qui, dans les années 60, ont croisé le chemin de Josef Masopust sur les stades d’Europe et du Monde. Un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître. Le régime communiste l'autorise finalement à quitter le Dukla Prague à l'âge de 37 ans. Ses seules expériences à l'étranger l'amènent en Belgique (Molenbeek comme joueur, Hasselt en tant qu'entraîneur), ainsi qu'en Indonésie, où il a dirigé l'équipe junior de 1988 à 1991. Considéré comme le plus grand joueur de l’Histoire de la Tchéquie, malgré une certaine concurrence contemporaine – on pense notamment à Pavel Nedvěd ou encore Petr Čech – le génial milieu de terrain aura eu le temps de voir la statue qui a été érigée en son honneur en 2012 devant le Stadio Juliska de Prague, théâtre de ses prouesses, à l'occasion du 50ème anniversaire du Mondial 1962 au Chili. Josef Masopust est décédé le 29 juin 2015 à Prague à l'âge de 84 ans, des suites d'une longue maladie.

 

PALMARÈS


Finaliste de la Coupe du Monde en 1962 (Tchécoslovaquie)

3ème de l'Euro 1960 (Tchécoslovaquie)

Champion de Tchécoslovaquie en 1953, 1956, 1958, 1961, 1962, 1963, 1964 et 1966 (Dukla Prague)

Vice-Champion de Tchécoslovaquie en 1959 (Dukla Prague)

Vainqueur de la Coupe de Tchécoslovaquie en 1961, 1965 et 1966 (Dukla Prague)

Finaliste de la Coupe de Tchécoslovaquie en 1962 et 1968 (Dukla Prague)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Ballon d’or en 1962

2ème meilleur joueur de la Coupe du Monde en 1962

Élu meilleur joueur Tchécoslovaque de l’année en 1966

Nommé au FIFA 100

Nommé dans l'équipe type du tournoi de la Coupe du Monde en 1962

Nommé dans l'équipe type du tournoi de l'Euro en 1960

Élu "joueur en or" des 50 dernières années de la Rep. Tchèque par l'UEFA en 2003

Élu meilleur joueur tchèque du 20ème siècle en 2000

 

SOURCES/RESSOURCES


- France Football

- 1ère photo:

- 2ème photo:



23/12/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1107 autres membres