FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Rep. Tchèque/Tchécoslovaquie


Slovan Liberec

Slovan Liberec.png
Slovan Liberec

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4859506_201505274847180.png Football Club Slovan Liberec, a.s., Fondé le 12 juillet 1958

Fusion entre le Slajov Liberec et le Jirska Liberec

Surnom: Modrobílí

Couleurs: bleu et blanc

Ennemis jurés: Jablonec

Stade: Stadion U Nisy (9 900 places)

 

L'HISTOIRE


Le club est fondé le 12 juillet 1958 par fusion entre le Slajov Liberec et le Jirska Liberec devenant le Slovan Liberec. Un nom, qui, à l’image du Slavia Liberec de l’époque, permit d’affirmer un peu plus son identité Tchécoslovaque dans la région.


04/10/2019
0 Poster un commentaire

Radek Bejbl

Radek Bejbl.jpg
Radek Bejbl

 

Radek Bejbl

Né le 29 août 1972 à Nymburk (TCH)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4859506_201505274847180.png Tchèque, Milieu défensif, 1m85

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4859506_201505274847180.png Tchécoslovaquie: 2 sélections

(Match amical: 1 sélection)

(Qualif Coupe du Monde: 1 sélection)

 

1ère sélection : le 4 janvier 1992 contre l'Egypte (0-2)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4859506_201505274847180.png 56 sélections, 3 buts

(Matchs amicaux: 18 sélections)

(Qualif Coupe du Monde: 15 sélections, 2 buts)

(Qualif Euro: 6 sélections)

(Euro: 8 sélections, 1 but)

(Coupe des Confédérations: 5 sélections)

(Coupe Kirin: 2 sélections)

(Tournoi Hassan II: 2 sélections)

 

Dernière sélection : le 6 juin 2001 contre l'Irlande du Nord (3-1)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4859506_201505274847180.png espoirs: 3 sélections, 1 but

 

1990/96 Slavia Prague (RTC) 154 matchs, 28 buts
1996/2000 Atlético Madrid (ESP) 147 matchs, 2 buts
(Championnat d'Espagne: 105 matchs, 2 buts)
(Coupe d'Espagne: 12 matchs)
(Supercoupe d'Espagne: 2 matchs)
(Ligue des Champions: 8 matchs)
(Coupe de l'UEFA: 20 matchs)
2000/02 RC Lens (FRA) 28 matchs
(Championnat de France: 26 matchs)
(Coupe de France: 1 match)
(Coupe de la ligue: 1 match)
2002/05 Slavia Prague (RTC) 83 matchs, 2 buts
2005/07 Rapid Vienne (AUT) 70 matchs, 3 buts
(Championnat d'Autriche; 59 matchs, 3 buts)
(Coupe d'Autriche: 3 matchs)
(Ligue des Champions: 8 matchs)
2007/08 Slovan Liberec (RTC) 8 matchs

 

Milieu défensif international aux 56 sélections, Radek Bejbl a fait partie de la sélection tchèque battue par l'Allemagne en finale de l'Euro 1996, sur un but en or d'Oliver Bierhoff. Parfaitement inconnu avant la compétition, le blondinet du Slavia Prague se fait un nom en l'espace de cinq matchs, dont un mémorable contre les Italiens au premier tour. Derrière les artistes Šmicer, Poborský et Berger, Radek travaille dans l'ombre et se donne corps et âme. Après ce tournoi réussi, il suscite l'intérêt de l'Atlético de Madrid, l'année où les Rojiblancos ont réalisé le doublé coupe-championnat. Après plusieurs saisons dans la capitale espagnole et une relégation du club ibérique, il rejoint le RC Lens de Gervais Martel qui débourse 22 millions de francs à l'époque. Aligné à 25 reprises en L1 avec les sang et or, il sera tout proche de réaliser la passe de deux. La saison suivante, sous la coupe de Joël Muller, il disparaît du onze (1 apparition) avant de rentrer dans son club formateur, le Slavia Prague, et de s’y relancer. Il raccroche les crampons après une ultime saison au Slovan Liberec. À vrai dire, Bejbl n'aura été vraiment bon que durant l'Euro anglais.

 

PALMARÈS


Finaliste de l'Euro 1996 (Rep. Tchèque)

3ème de la Coupe des Confédérations en 1997 (Rep. Tchèque)

Champion de Rep. Tchèque en 1996 (Slavia Prague)

Vice-champion de Rep. Tchèque en 1994, 1995, 2003 et 2005 (Slavia Prague)

Vice-champion de Tchécoslovaquie en 1993 (Slavia Prague)

Vice-champion de France en 2002 (RC Lens)

Finaliste de la Coupe d'Espagne en 1999 et 2000 (Atlético Madrid)

Finaliste de la Supercoupe d'Espagne en 1996 (Atlético Madrid)


04/10/2019
0 Poster un commentaire

Patrick Berger

Patrick Berger.jpg
Patrick Berger

 

Patrick Berger

Né le 10 novembre 1973 à Prague (TCH)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4859506_201505274847180.png Tchèque, Milieu offensif, 1m85

Surnom: Berger King

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4859506_201505274847180.png Tchécoslovaquie: 2 sélections

(Qualif Coupe du Monde: 2 sélections)

 

1ère sélection : le 24 mars 1993 contre la Chypre (1-1)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4859506_201505274847180.png 42 sélections, 18 buts

(Matchs amicaux: 11 sélections, 4 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 6 sélections, 2 buts)

(Qualif Euro: 18 sélections, 11 buts)

(Euro: 7 sélections, 1 but)

 

Dernière sélection : le 15 août 2001 contre la Corée du Sud (5-0)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4859506_201505274847180.png espoirs: 1 sélection, 3 buts

 

1991/95 Slavia Prague (RTC) 90 matchs, 24 buts
1995/96 Borussia Dortmund (ALL) 36 matchs, 4 buts
(Championnat d'Allemagne: 26 matchs, 4 buts)
(Coupe d'Allemagne: 3 matchs)
(Supercoupe d'Allemagne: 1 match)
(Ligue des Champions: 6 matchs)
1996/2003 Liverpool (ANG) 196 matchs, 35 buts
(Championnat d'Angleterre: 148 matchs, 28 buts)
(Coupe d'Angleterre: 8 matchs)
(Coupe de la ligue anglaise: 10 matchs, 3 buts)
(Charity Shield: 1 match)
(Ligue des Champions: 10 matchs)
(Coupe des Coupes: 6 matchs, 2 buts)
(Coupe de l'UEFA: 13 matchs, 2 buts)
2003/05 Portsmouth (ANG) 60 matchs, 8 buts
(Championnat d'Angleterre: 52 matchs, 8 buts)
(Coupe d'Angleterre: 3 matchs)
(Coupe de la ligue anglaise: 5 matchs)
2005/08 Aston Villa (ANG) 32 matchs, 2 buts
(Championnat d'Angleterre: 29 matchs, 2 buts)
(Coupe de la ligue anglaise: 3 matchs)
2006/07 Stoke City (ANG) (Prêt) 7 matchs
2008/10 Sparta Prague (RTC) 32 matchs, 8 buts
(Championnat de Rep. Tchèque: 23 matchs, 6 buts)
(Coupe de Rep. Tchèque: 4 matchs, 2 buts)
(Ligue des Champions: 5 matchs)
 
Belle chevelure et style de jeu voyant (des longs déboulés, des grosses frappes du gauche, des rushs), Patrik Berger a eu la bonne idée d'exploser aux yeux du Monde lors de l'Euro 1996, sur les pelouses anglaises. Cela lui a assuré une belle petite carrière du côté de la Premier League, en signant dans la foulée à Liverpool aux côtés de Gérard Houllier, avec qui y remportera le quadruplé de 2001 : Coupe UEFA, Supercoupe d'Europe, FA Cup, League Cup, avant de signer d'avantageux contrats en Angleterre à partir de 2003 (Portsmouth, Aston Villa et Stoke City). Eut un temps autant la cote qu'un Pavel Nedvěd, qui a su finalement mettre tout le monde d'accord.
 
PALMARÈS
Finaliste de l'Euro 1996 (Rep. Tchèque)
Vainqueur de la Coupe UEFA en 2001 (Liverpool)
Champion d'Allemagne en 1996 (Borussia Dortmund)
Vice-champion d’Angleterre en 2002 (Liverpool)
Champion de Rep. Tchèque en 2010 (Sparta Prague)
Vice-champion de Rep. Tchèque en 1994, 1995 (Slavia Prague) et 2009 (Sparta Prague)
Vice-champion de Tchécoslovaquie en 1993 (SLavia Prague)
Vainqueur de la Coupe d'Angleterre en 2001 (Liverpool)
Vainqueur de la Coupe de la Ligue Anglaise en 2001 (non-joué) et 2003 (non-joué) (Liverpool)
Vainqueur de la Charity Shield en 2001 (Liverpool)
Vainqueur de la Supercoupe d'Allemagne en 1995 (Borussia Dortmund)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
Ballon d'Or tchèque en 1999

02/10/2019
0 Poster un commentaire

Karel Poborsky

Karel Poborsky.jpg
Karel Poborský

 

Karel Poborský

Né le 30 mars 1972 à Jindřichův Hradec (TCH)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4859506_201505274847180.png Tchèque, Milieu / Ailier droit, 1m74

Surnom: "Kaya"

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4859506_201505274847180.png 118 sélections, 8 buts

(Matchs amicaux: 47 sélections, 2 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 30 sélections, 1 but)

(Coupe du monde: 3 sélections)

(Qualif Euro: 20 sélections, 3 buts)

(Euro: 14 sélections, 2 buts)

(Coupe des Confédérations: 4 sélections)

 

1ère sélection : le 23 février 1994 contre la Turquie (4-1)

Dernière sélection : le 22 juin 2006 contre l'Italie (0-2)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4859506_201505274847180.png espoirs: 7 sélections, 2 buts

 
1991/94 České Budějovice (RTC) 82 matchs, 15 buts
1994/95 Viktoria Žižkov (RTC) 28 matchs, 10 buts
1995/96 Slavia Prague (RTC) 39 matchs, 13 buts
(Championnat de Rep. Tchèque: 26 matchs, 11 but)
(Coupe de Rep. Tchèque: 2 matchs)
(Coupe de l'UEFA: 11 matchs, 2 buts)
1996/98 Manchester UTD (ANG) 48 matchs, 7 buts
(Championnat d'Angleterre: 32 matchs, 6 buts)
(Coupe d'Angleterre: 2 matchs)
(Coupe de la ligue anglaise: 3 matchs, 1 but)
(Charity Shield: 1 match)
(Ligue des Champions: 10 matchs)
1998/2000 Benfica Lisbonne (POR) 85 matchs, 11 buts
(Championnat du Portugal: 61 matchs, 11 buts)
(Coupe du Portugal: 8 matchs)
(Ligue des Champions: 8 matchs)
(Coupe de l'UEFA: 8 matchs)
2000/02 Lazio Rome (ITA) 33 matchs, 5 buts
(Championnat d'Italie: 46 matchs, 5 buts)
(Coupe d'Italie: 3 matchs)
(Ligue des Champions: 4 matchs)
2002/05 Sparta Prague (RTC) 114 matchs, 34 buts
(Championnat de Rep. Tchèque: 87 matchs, 26 buts)
(Ligue des Champions: 19 matchs, 6 buts)
(Coupe de l'UEFA: 8 matchs, 2 buts)
2005/07 České Budějovice (RTC) 26 matchs, 10 buts
 
Karel Poborsky est un joueur emblématique de la génération dorée de l'équipe nationale. Avec son coéquipier et ami Pavel Nedved, il a indiscutablement été le fil rouge de la "Reprezentace" qui, pendant une décennie, a été l'une des meilleures formations du Vieux Continent. Depuis ses débuts, Karel a toujours été sélectionné, tant son apport sur le flanc droit n’a pas d’équivalent dans le pays. Ses performances dans les grandes compétitions ont toujours justifié son apport. C’est d’ailleurs lors de l’Euro 96 que "Kaya" et la République Tchèque se révèlent. Karel Poborsky.jpgAlors que son pays atteint la finale à la surprise générale, le milieu droit impressionne tout au long du tournoi par sa technique et son sens de la passe juste. Il marque les esprits lors du quart de finale face au Portugal (1 but à 0) par un geste insolent de beauté : un lob stratosphérique sur le gardien Vitor Baia, en quart de finale à Villa Park. Son Euro de folie font de Poborsky l'un des joueurs européens les plus convoités au lendemain de la compétition. Il a en effet donné lieu à une belle lutte entre Manchester United et Liverpool, remportée par les Red Devils pour la somme de 28 millions de francs. Le vieillissant Andrei Kanchelskis parti, c’est le Tchèque qui est chargé de l’animation côté droit. Malgré un anglais très approximatif, le milieu de terrain tchèque a réussi à se faire une place dans l’ossature du champion d’Angleterre, à droite d’Eric Cantona, mais l’éclosion d'un jeune blondinet nommé David Beckham a finalement écourté son passage en Premier League. L'international tchèque est cantonné aux seconds rôles, et quitte le club un an et demi après son arrivée, pour rejoindre le Benfica Lisbonne où il retrouve peu à peu ses qualités. Il martyrise tous les défenseurs du championnat portugais à coups de dribbles géniaux, d’accélérations meurtrières et de centres qui se transforment souvent en passes décisives. Son association avec João Pinto est sensationnelle. La Lazio, alors au sommet du football italien, vient le chercher au mercato d’hiver 2001. À Rome, la concurrence est rude mais ce dernier parvient tout de même à faire son trou auprès d'Alessandro Nesta et Hernán Crespo. Vingt matches lors de sa première saison, vingt-neuf en 2001-2002, Poborsky devient un des piliers du club Laziale. Mais, à 30 ans, Karel veut rentrer à la maison. Il accepte donc la proposition du Sparta Prague, prend le brassard de capitaine et enchaîne les saisons de haute volée. Il remporte deux titres de champion et une Coupe de République tchèque. Il finit sa carrière en mai 2007 après deux années passées au Dynamo České Budějovice, le club de ses débuts. "J'ai beaucoup de souvenirs ", déclare l'ancien recordman de sélection au moment de résumer sa carrière. "Beaucoup de choses se sont produites et j'ai pris beaucoup de plaisir à chaque fois. "
 
PALMARÈS
Finaliste de l'Euro 1996 (Rep. tchèque)
3ème de la Coupe des Confédérations en 1997 (Rep. Tchèque)
Champion d'Angleterre en 1997 (Manchester UTD)
Vice-champion d'Angleterre en 1998 (Manchester UTD)
Champion de Rep. Tchèque en 1996 (Slavia Prague), 2003 et 2005 (Sparta Prague)
Vice-champion de Rep. Tchèque en 2004 (Sparta Prague)
Vainqueur de la Coupe de République Tchèque en 2004 et 2006 (non-joué) (Sparta Prague)
Finaliste de ma Coupe de République Tchèque en 1995 (Viktoria Žižkov)
Vainqueur de la Charity Shield en 1996 et 1997 (non-joué) (Manchester UTD)
Vice-champion de Rep. Tchèque de D2 en 2006 (České Budějovice)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
Élu footballeur tchèque de l'année en 1996
Nommé dans l'équipe type du tournoi de l'Euro 1996
Nommé dans l'équipe type du championnat tchèque de l'année en 1996, 2003, 2004 et 2005
 
DIVERS
- Karel Poborský a révélé qu'il avait failli mourir, en 2016, à cause d'une infection cérébrale. S'il ignore toujours comment il est tombé malade, l'ex-international tchèque avance que son état inquiétant à l'époque résulterait d'une morsure d'une tique qui avait trouvé refuge dans sa barbe et qu'il aurait ainsi pu contracter la maladie de Lyme. "Tous les muscles de mon visage étaient paralysés. J'ai passé trois semaines en quarantaine à l'hôpital sous antibiotiques puissants, directement dans les veines, a-t-il raconté en détail. Je ne pouvais pas manger, je devais me couvrir les yeux parce que j'étais si sensible à la lumière. "
 
VIDÉO


30/09/2019
1 Poster un commentaire

Jan Koller

Jan Koller.jpg
Jan Koller

 

Jan Koller

Né le 30 mars 1973 à Prague (TCH)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4859506_201505274847180.png Tchèque, Attaquant, 2m02

Surnoms: Dino, Jenda

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4859506_201505274847180.png 91 sélections, 55 buts

(Matchs amicaux: 38 sélections, 22 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 17 sélections, 11 buts)

(Coupe du Monde: 1 sélection, 1 but)

(Qualif Euro: 25 sélections, 18 buts)

(Euro: 10 sélections, 3 buts)

 

1ère sélection : le 9 septembre 1999 contre la Belgique (1-0)

Dernière sélection : le 5 septembre 2009 contre la Slovaquie (2-2)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4859506_201505274847180.png espoirs: 2 sélections, 1 but

 

1994/96 Sparta Prague (RTC) 34 matchs, 6 buts
(Championnat de Rep. Tchèque: 29 matchs, 5 buts)
(Coupe de l'UEFA: 5 matchs, 1 but)
1996/99 Lokeren (BEL) 102 matchs, 46 buts
(Championnat de Belgique: 97 matchs, 43 buts)
(Coupe de Belgique: 5 matchs, 3 buts)
1999/2001 RSC Anderlecht (BEL) 102 matchs, 64 buts
(Championnat de Belgique: 65 matchs, 42 buts)
(Coupe de Belgique: 17 matchs, 12 buts)
(Ligue des Champions: 16 matchs, 7 buts)
(Coupe de l'UEFA: 4 matchs, 3 buts)
2001/06 Borussia Dortmund (ALL) 184 matchs, 79 buts
(Championnat d'Allemagne: 138 matchs, 59 buts)
(Coupe d'Allemagne: 8 matchs, 4 buts)
(Coupe de la ligue allemande: 5 matchs, 2 buts)
(Ligue des Champions: 22 matchs, 12 buts)
(Coupe de l'UEFA: 9 matchs, 2 buts)
(Coupe Intertoto: 2 matchs)
2006/08 AS Monaco (FRA) 54 matchs, 12 buts
(Championnat de France: 50 matchs, 12 buts)
(Coupe de France: 1 match)
(Coupe de la ligue: 3 matchs)
2008 FC Nuremberg (ALL) 16 matchs, 2 buts
(Championnat d'Allemagne: 14 matchs, 2 buts)
(Coupe de l'UEFA: 2 matchs)
2008/09 Krylia Sovetov Samara (RUS) 46 matchs, 16 buts
2009/11 AS Cannes (FRA) 47 matchs, 20 buts
(Championnat de France National: 44 matchs, 20 buts)
(Coupe de France: 3 matchs)

06/09/2019
0 Poster un commentaire

Vladimir Smicer

Vladimir Smicer.jpg
Vladimir Smicer

 

Vladimír Šmicer

Né le 24 mai 1973 à Decin (TCH)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4859506_201505274847180.png Tchèque, Milieu offensif, 1m80

Surnom: Vladi

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4859506_201505274847180.png (Tchécoslovaquie): 1 sélection

(Qualif Coupe du Monde: 1 sélection)

 

1ère sélection : le 27 octobre 1993 contre Chypre (3-0)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4859506_201505274847180.png 80 sélections, 27 buts

(Matchs amicaux: 24 sélections, 6 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 25 matchs, 6 buts)

(Qualif Euro: 14 sélections, 5 buts)

(Euro: 11 sélections, 4 buts)

(Coupe des Confédérations: 5 sélections, 5 buts)

(Coupe Kirin: 1 sélections, 1 but)

 

Dernière sélection : le 16 novembre 2005 contre la Norvège (1-0)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4859506_201505274847180.png espoirs: 7 sélections, 4 buts

 

1992/96 Slavia Prague (RTC) 107 matchs, 31 buts
(Championnat de Rep. Tchèque: 81 matchs, 26 buts)
(Coupe de Rep. Tchèque: 11 matchs, 3 buts)
(Coupe de l'UEFA: 15 matchs, 2 buts)
1996/99 RC Lens (FRA) 118 matchs, 21 buts
(Championnat de France: 91 matchs, 16 buts)
(Coupe de France: 9 matchs, 4 buts)
(Coupe de la ligue: 11 matchs)
(Trophée des Champions: 1 match)
(Ligue des Champions: 6 matchs, 1 but)
1999/2005 Liverpool (ANG) 184 matchs, 19 buts
(Championnat d'Angleterre: 121 matchs, 10 buts)
(Coupe d'Angleterre: 10 matchs, 1 but)
(Coupe de la ligue anglaise: 15 matchs, 5 buts)
(Charity Shield: 1 match)
(Ligue des Champions: 19 matchs, 3 buts)
(Coupe de l'UEFA: 18 matchs) 
2005/07 Bordeaux (FRA) 36 matchs, 5 buts
(Championnat de France: 28 matchs, 3 buts)
(Coupe de France: 4 matchs, 1 but)
(Coupe de la ligue: 2 matchs, 1 but)
(Ligue des Champions: 2 matchs)
2007/09 Slavia Prague (RTC) 37 matchs, 5 buts
(Championnat de Rep. Tchèque: 23 matchs, 5 buts)
(Coupe de Rep. Tchèque: 4 matchs)
(Ligue des Champions: 5 matchs)
(Coupe de l'UEFA: 5 matchs)

 

Vladimir Smicer était un de ces nombreux joueurs talentueux fournis par la République Tchèque et qui était prêt à tout casser sur son passage. Partout où il est passé, le Tchèque est devenu la coqueluche des supporters. Les fans du Slavia Prague, Lens, Liverpool ou Bordeaux ont encore en mémoire ses dribbles chaloupés et sa formidable vision du jeu. Le fait d'arme de sa carrière restera sa frappe de 25 mètres en finale de Ligue des Champions qui a permis à Liverpool de revenir à 3-2 alors que son équipe perdait trois à zéro contre le Milan AC. Et ce but relancera Liverpool qui gagnera aux tirs aux buts. Vladimir Smicer.jpgTout commence le 24 mai 1973. Dans la petite ville de Decin, un jeune bambin voit le jour. La famille Smicer est alors heureuse d’accueillir le petit Vladimir. Rapidement frappé par le virus du ballon rond, le garçon se prend d’amour pour cette discipline. Jouant dans des petits clubs du coin, Vladi finit par atterrir au Slavia Prague en 1987. La porte du succès lui est alors ouverte. Le milieu de terrain devient la pièce maîtresse de la formation tchèque et enchaîne les performances de haute volée. Il éclate aux yeux du monde en 1996 quand il mène son club en demi-finale de la Coupe de l’UEFA et son pays en finale de l’Euro. Mais les recruteurs lensois avaient eu le nez creux en le faisant signer avant le début de la compétition continentale. Quelques mois auparavant, il avait d’ailleurs éliminé le Racing en huitièmes de finale de la C3 avec le Slavia (0-0, 0-1). Sa première saison en Sang et Or est un peu difficile. Comme l’équipe, il démarre fort avant de connaitre des hauts et des bas, plongeant avec le collectif qui jouera le maintien. Il retrouvera la confiance sous la houlette de Daniel Leclercq dans un rôle d’ailier. Joueur élégant, à la technique fine, il est un acteur majeur du titre de champion de France avec Frédéric Dehu, Jean-Guy Wallemme ou Eric Sikora. Auteur de 7 buts, redoutable centreur, il est le pendant idéal de Tony Vairelles. La saison suivante, celui qui a créé une grande amitié avec Guillaume Warmuz sera l’un des meilleurs lensois, contribuant au succès remporté en Coupe de la Ligue et réalisant notamment une prestation de très haut niveau à Wembley lors de la victoire 1 à 0 du Racing contre Arsenal en Ligue des Champions. Après trois ans en France, il franchira la Manche et rejoint les Reds afin de pallier le départ de Steve McManaman au Real Madrid. Il reçoit le légendaire numéro 7 de Keegan ou Dalglish. Pourtant, Smicer connaît un temps d’adaptation difficile, peu habitué au rythme de la Premier League. Entre ses nombreuses blessures, Smicer montre toute l’étendue de son talent en prenant une part active au fameux triplé Coupe de la League - FA Cup - Coupe de l’UEFA de l’ère Houllier. Avec l’arrivée de Benitez, Smicer prend de plus en plus place sur le banc. Mais cela ne l’empêche pas de briller en Coupe d’Europe. Son retour coïncide avec la conquête européenne des Reds et la légendaire remontée d’Istanbul face au Milan AC où il entre au bout de 32 minutes pour remplacer Harry Kewell. Pour son dernier match avec Liverpool, le Tchèque aura marqué les esprits. Vaillant comme à l’accoutumée, il aura aussi marqué le second but des siens, les rapprochant de l’exploit, puis en transformant le dernier penalty. Celui de la victoire. Un sacre qui permet à Smicer de revenir sur le devant de la scène. Désireux de trouver un club lui permettant de jouir d’un temps de jeu conséquent, il finit pas poser ses valises à Bordeaux. Mais, longtemps blessé, Smicer n’apparaîtra que par intermittence sous les couleurs girondines. Pire encore, il loupe le Mondial 2006 en Allemagne mais parvient finalement à se soigner. Il rentre finalement au pays en 2007 en rejoignant son club formateur, le Slavia, avant de raccrocher les crampons en 2009 puis de prendre des fonctions dans l’encadrement de la sélection nationale. Mais c’est sous le maillot de la République tchèque que Vladimir Smicer vivra ses plus beaux jours. Titulaire à part entière dans la génération dorée (Nedved, Koller, Poborsky ...), il mène son pays à travers les différentes compétitions (Euro 96, 2000, 2004) où il marque à chaque fois. Batailleur sur un terrain, Vladimir Smicer a continué de l’être même après avoir raccroché ses crampons. L’ancien international tchèque a tenté d’entrer en politique, en se présentant en mai 2014 aux élections européennes, sous le label de son parti "Vize 2014" ("Vision 2014"). Sans succès, puisqu’il n’a pas été élu.

 

PALMARÈS


Finaliste de l'Euro 1996 (Rep. Tchèque)

3ème de la Coupe des Confédérations en 1997 (Rep. Tchèque)

Vainqueur de la Ligue des champions en 2005 (Liverpool)

Vainqueur de la Coupe UEFA en 2001 (Liverpool)

Vainqueur de la Supercoupe de l’UEFA en 2001 (Liverpool)

Champion de France en 1998 (RC Lens)

Vice-champion de France en 2006 (Bordeaux)

Vice-champion d’Angleterre en 2002 (Liverpool)

Champion de Rep. Tchèque en 1996, 2008 et 2009 (Slavia Prague)

Vice-champion de Rep. Tchèque en 1993, 1994 et 1995 (Slavia Prague)

Vainqueur de la Coupe d'Angleterre en 2001 (Liverpool)

Finaliste de la Coupe de France en 1998 (RC Lens)

Vainqueur de la Coupe de la Ligue française en 1999 (RC Lens) et 2007 (non-joué) (Bordeaux)

Vainqueur de la Coupe de la Ligue Anglaise en 2001 et 2003 (Liverpool)

Finaliste de la Charity Shield en 2002 (Liverpool)

Finaliste du Trophée des champions en 1998 (RC Lens)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Élu 3ème meilleur joueur de la Coupe des Confédérations en 1997

Élu personnalité de l'année du championnat Tchèque en 2008

2ème meilleur buteur de la Coupe des Confédérations en 1997 (5 buts) (Rep. Tchèque)

 

 

DIVERS


- Auteur d'une brillante saison 1997-98, Vladimir Smicer est aussi resté dans l'histoire du club grâce à sa barbe. En début de Coupe de France, il décide, comme Daniel Leclercq, de se laisser pousser la barbe en guise de porte bonheur. Il ne l'a rasera qu'après avoir été éliminé de la compétition... ce qui n'interviendra qu'en finale, face au Paris-SG, le 2 mai 1998.

 

VIDÉO



19/08/2018
0 Poster un commentaire