FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Djalma Santos

Djalma Santos.jpg

Djalma Santos

 

Djalma Pereira Dias Dos Santos

Né le 27 février 1929 à São Paulo (BRE)

Décédé le 23 juillet 2013 à Uberaba (BRE)

 https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png Brésilien, défenseur droit, 1m73

Surnom: "La muralha"

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png 98 sélections, 3 buts

(Matchs amicaux: 37 sélections, 1 but)

(Qualif Coupe du Monde: 6 sélections)

(Coupe du Monde: 12 sélections, 1 but)

(Copa America: 22 sélections)

(Championnat Panaméricains: 4 sélections)

(Copa Roca: 5 sélections, 1 but)

(Copa Oswaldo Cruz: 5 sélections)

(Copa Bernardo O'Higgins: 2 sélections)

(Copa Del Atlantico: 5 sélections)

 

1ère sélection : le 10 avril 1952 contre le Pérou (0-0)

Dernière sélection : le 9 juin 1968 contre l'Uruguay (2-0)

 

(non-officiel: 111 sélections, 11 buts)

 

1948/59 Portuguesa (BRE) 434 matchs, 33 buts

1959/68 Palmeiras (BRE) 498 matchs, 10 buts

1968/71 Atletico Paranaense (BRE) 32 matchs, 2 buts

 

Plus que pour ses titres, Djalma Santos reste comme l'un des meilleurs arrières droits de l'histoire du football. Reconnu pour ses qualités défensives, il est surtout connu pour avoir révolutionné le poste de latéral. Lui qui n'hésitait pas à se porter vers l'avant pour apporter le surnombre et créer le danger, attaquant sans relâche son couloir droitJoueur exemplaire et fair-play sur le terrain, "La Muralha" a participé à quatre Coupes du Monde et a établi un record de sélections en équipe nationale qui tiendra près de 30 ans. Il a été le premier international brésilien à approcher la barre des 100 capes internationales sous le maillot "canarinho" même si certaines n'ont pas été comptabilisés (98 sélections officiel). Djalma Santos.jpgDjalma Pereira Dias Dos Santos, dit Djalma Santos, commence sa carrière dans sa ville natale de São Paulo, avec Portuguesa. Il évolue d'abord au milieu de terrain avant d'être repositionner sur le côté droit de la défense. Nommé Santos au début, il apparaît pour la première fois en équipe première en août 1948, lors d'une défaite face à Santos au Vila Belmiro. Il passera onze ans dans son club formateur qui a toujours joué le haut du tableau mais qui n'a jamais remporté de titres majeurs à part deux tournois Rio-São Paulo. En 1959, il décide de signer à Palmeiras, malgré des mauvais avis. Il l'explique dans le livre "Os dez mais do Palmeiras": "Beaucoup me disaient de ne pas aller à Palmeiras, que le club n’aimait pas les Noirs. Mais j’avais des amis comme Oswaldo Brandão et, principalement, Julinho. Grâce à cette amitié que j’avais avec lui depuis la Portuguesa, j’ai accepté d’aller à Palmeiras et non au Corinthians ou Fluminense. Et j’ai très bien fait." En effet, c'est là qu'il va tout gagner. Il remporte trois championnats paulistes et dispute près de 500 matches sous les couleurs de "l'Academia", au moment où le Santos de Pelé marchait sur le football local. Il devient l'un des joueurs emblématiques du club et brille aux côtés de grands noms comme José Altafini ou encore Vavá. Palmeiras devient le premier club brésilien à atteindre la finale de la Copa Libertadores mais perd face au tenant du titre, le PeñarolMais c’est surtout avec la Seleção que Djalma Santos va écrire les plus belles pages de son histoire. Lorsque le latéral débute, le peuple brésilien est encore traumatisé par la défaite contre l'Uruguay au Maracanã en finale de la Coupe du Monde 1950. Le latéral droit dispute son tout premier match le 10 avril 1952 face au Pérou (0-0). Sa première victoire arrive à l'occasion d'un match contre le Panama, remporté 5 buts à 0 par le Brésil. Rapidement, il devient un élément indispensable d'une des plus belles équipes de tous les temps, le Brésil des années 50 qui possède en son sein une génération de joueurs d'exception tels que Didi, Pelé, ou encore Garrincha. Il remporte deux Coupes du Monde. Celle de 1958, où il ne dispute que la finale et décroche le premier titre de son pays dans cette compétition ainsi que l'édition suivante disputé quatre ans plus tard en 1962 titularisé cette fois-ci durant toute l'intégralité de la compétition devenant l'un des meilleurs joueurs de son équipe avec Garrincha et Amarildo. Lors de la finale qui oppose les Auriverdes à la Tchécoslovaquie de Josef Masopust, Djalma Santos est à l'origine du troisième but à la 78ème minute: sur le côté droit, il envoie une balle en plein cœur de la surface tchécoslovaque, relâchée involontairement par le gardien Viliam Schrojf, directement dans les pieds de Vavá qui marque (score final 3 buts à 1). Il sera encore titulaire en 1966 en Angleterre, avec une élimination cette fois-ci en quart de finale par le Portugal du légendaire attaquant Eusébio. Djalma Santos fait ses adieux en sélection le 9 juin 1968. Ce jour-là, les Brésiliens viennent à bout de l'équipe d'Uruguay par 2 buts à 0 au Pacaembu alors qu'il est âgé de 39 ans. Après Palmeiras, il défend les couleurs de l'Atletico Paranaense. À Curitiba, il n'a plus besoin de faire ses preuves mais donne quand même le meilleur de lui-même. Grâce à lui, il permet de décrocher un titre que le club attendait depuis treize ans: le Championnat du Parana en 1970. Ce sera le dernier titre de la carrière de Djalma Santos qui, l'année suivante, raccroche les crampons à l'âge de 43 ans. Autre fait pour le brésilien, il n'a jamais été exclu durant toute sa carrière, de quoi lui permettre de recevoir le prix Belfort Duarte, qu’il ne recevra finalement jamais. Au niveau national, il fait parti des rares joueurs à avoir disputé plus de 400 matchs de championnat pour seulement trois clubs différents. Avec Franz Beckenbauer, c'est l'un des deux joueurs à avoir été nommé dans l'équipe-type de trois Coupes du Monde (en 1954, 1958 et 1962). Le père de Djalminha (ancien joueur de la Corogne) décède en 2013 des suites d'une infection respiratoire aiguë, à l'âge de 84 ans.

 

PALMARÈS


Vainqueur de la Coupe du Monde en 1958 et 1962 (Brésil)

Finaliste de la Copa America en 1953, 1957 et 1959 (Brésil)

4ème de la Copa America en 1956 (Brésil)

Vainqueur de la Copa Roca en 1957, 1960 et 1963 (Brésil)

Vainqueur du Championnat panaméricain en 1952 (Brésil)

Vainqueur de la Copa del Atlantico en 1956 et 1960 (Brésil)

Vainqueur de la Coupe Oswaldo Cruz en 1955, 1956 et 1962 (Brésil)

Vainqueur de la Coupe Bernardo O’Higgins en 1959 (Brésil)

Finaliste de la Copa Libertadores en 1961 (Palmeiras)

Vainqueur de la Taça Brasil en 1960 (Palmeiras)

Vainqueur du Tournoi Roberto Gomes Pedrosa en 1967 (Palmeiras)

Vainqueur du Championnat de São Paulo en 1959, 1963 et 1966 (Palmeiras)

Vainqueur du Championnat du Parana en 1970 (Atletico Paranaense)

Vainqueur du Tournoi Rio-São Paulo en 1952, 1955 (Portuguesa) et 1965 (Palmeiras)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Nommé dans l'équipe type du tournoi de la Coupe du Monde en 1954, 1958 et 1962

Nommé dans l'équipe type de tous les temps de la Coupe du Monde en 1994

Intronisé au Hall of Fame du football brésilien

Prix hommage du championnat du Brésil en 2006

Nommé au FIFA 100

 

SOURCES/RESSOURCES


- 1ère photo: ©DR

- 2ème photo: ©Imago



07/02/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1109 autres membres