FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Jurgen Sparwasser

Jurgen Sparwasser.jpg

Jürgen Sparwasser

 

Jürgen Sparwasser

Né le 4 juin 1948 à Halberstadt (ALL)

RDA.png Est-allemand, milieu de terrain, 1m80

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4868438_201505305821710.png 48 sélections, 14 buts

(Matchs amicaux: 30 sélections, 7 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 8 sélections, 5 buts)

(Coupe du Monde: 6 sélections, 1 but)

(Qualif Euro: 4 sélections, 1 but)

 

1ère sélection : le 22 juin 1969 contre le Chili (0-1)

Dernière sélection : le 16 novembre 1977 contre la Turquie (2-1)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4868438_201505305821710.png B: 2 sélections, 1 but

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4868438_201505305821710.png olympique: 11 sélections, 6 buts

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4868438_201505305821710.png espoirs: 7 sélections, 3 buts

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4868438_201505305821710.png U18: 19 sélections, 7 buts

 

1966/79 FC Magdebourg (ex-RDA) 338 matchs, 153 buts

(Oberliga: 271 matchs, 111 buts)

(Liga Nord: 27 matchs, 22 buts)

(Coupe d'Europe de des clubs champions: 8 matchs, 6 buts)

(Coupe des Coupes: 18 matchs, 7 buts)

(Coupe de l'UEFA: 14 matchs, 7 buts)

 

Grâce à son but historique contre l'Allemagne de l'Ouest lors de la seule opposition historique entre les deux Allemagne à Hambourg durant la coupe du Monde 1974, Jürgen Sparwasser est devenu une sorte de héros, un symbole de la lutte contre le fascisme et le capitalisme comme on aime les fabriquer dans les pays de l'Est à l'époque des deux blocs. Lui qui n'a pourtant jamais voulu prendre part aux affaires politiques, préférant se consacrer au football. Pour lancer sa carrière, il s'installe à Magdebourg en 1964 et évolue avec les juniors du club. La carrière du jeune milieu de terrain est toute tracée d'autant que Jürgen montre de bonnes dispositions vite remarquées par les dirigeants de l'équipe nationale junior est-allemande. Lors de sa première sélection chez les jeunes contre la Bulgarie en 1964, il inscrit le but de la victoire. À 16 ans, Sparwasser a son destin entre les pieds et remporte dans la foulée le tournoi international junior de l'UEFA en 1965 avec sa sélection aux dépens de l'Angleterre (3 buts à 2). Jurgen Sparwasser.jpgJürgen ouvre la marque et frappe à la porte de l'équipe première du FC Magdebourg qui lui donne sa chance juste avant ses 18 ans, le 26 février 1966, contre le Hansa Rostock. Dès l'exercice suivant, Jürgen Sparwasser s'impose dans l'équipe et devient un titulaire indiscutable. Un statut qui ne quitte plus jusqu'à sa retraite et facilité par la descente de son club à l'échelon inférieur pour ses premiers pas. Meilleur buteur de l'équipe (22 buts), Sparwasser participe activement à la remontée (1966-67) et permet par la suite à Magdebourg de s'installer durablement vers le haut du tableau, en terminant meilleur buteur du club pendant trois années successives (1968, 1969 et 1970). Des titres honorifiques qui ne remplacent pas un vrai trophée qui tarde à venir malgré son jeune âge. Jürgen patiente jusqu'à la fin de la saison 1969. Cette année-là, Magdebourg remporte pour la 3ème fois de son histoire la coupe de RDA après les succès de 1964 et 1965. Il obtient dans la foulée sa première sélection en A le 22 juin 1969 face au Chili (défaite 1 but à 0). Il connaît ses meilleures saisons vers la fin des années 70. Sous la houlette de l'entraîneur Heinz Krügel, Magdebourg remporte trois titres de champion (1972, 1974 et 1975) et écrase la concurrence en RDA. Le point culminant de cette domination: la victoire en Coupe des Coupes face aux italiens du Milan AC à Rotterdam (2 buts à 0) en 1974. Magdebourg devient alors le premier et seul club est-allemand à remporter un trophée européen. Mais il rentre véritablement dans l'histoire lors du premier tour de la Coupe du Monde 1974 lorsqu'il affronte la RFA au Volksparkstadion de Hambourg. Ce match sera la seule rencontre entre les équipes nationales des deux états nés de la division de l'Allemagne à l'issue de la Seconde Guerre Mondiale. Les occasions de but se font rares. Les joueurs des deux camps se donnent à 100% et font preuve de combativité, tout en restant fair-play. C'est finalement dans le dernier quart d'heure, alors que les deux équipes semblent se diriger sur un score nul et vierge, que tout se joue. Sur un centre d'Erich Hamann sur le côté droit, Jürgen Sparwasser, bien placé, contrôle de la tête, des épaules et de la poitrine à la fois. Les défenseurs Berti Vogts et Horst-Dieter Höttges sont si surpris par cette manœuvre que Sparwasser peut pénétrer dans la surface de séparation et placer une frappe imparable à cinq mètres, offrant ainsi la victoire (1 but à 0) à son équipe. Ce sera la seule réalisation de Sparwasser dans le cadre de la compétition mais son chef d'oeuvre face aux Allemands de l'Ouest fera de lui l'un des sportifs les plus connus de RDA. Malheureusement, de retour au pays après la fin de la compétition, l'attaquant international (14 but en 48 sélections) se rend compte que son but du 22 juin lui attirait plus d'ennuis que d'avantages. L'apprenti constructeur de machines âgé de 26 ans en 1974 se fait siffler dans la majorité des stades du championnat est-allemand, et ce jusqu'à la fin de sa carrière de joueur. Par jalousie, d'après le principal intéressé. Sparwasser perd peu à peu le fil de sa carrière à l'approche de la trentaine, et prend sa retraite au terme de la saison 1978-79 à cause d'une douleur récurrente à la hanche. Après avoir raccroché les crampons, il continue de subir des vexations. En 1986, le gouvernement le somme à trois reprises d’entraîner son ancien club, le FC Magdebourg. À trois reprises, Sparwasser dit non. En représailles, on le menace alors de lui interdire l’université, où il entendait poursuivre sa formation de professeur d'éducation physique. Si bien qu’en 1988, le héros de la RDA se mue pour de bon en paria. Il fuit la RDA lors d'un match de bienfaisance disputé à Sarrebruck, un an avant la chute du mur, pour s'exiler de l'autre côté du "Rideau de Fer". Et s'y installer définitivement avec femme et enfants. Il travaille comme entraîneur des jeunes au sein de l'Eintracht Francfort, ville d'adoption après la fuite du pays. Et son ancien maillot bleu pétrole trône désormais dans la Maison de l’histoire de la République fédérale d’Allemagne, à Bonn, en souvenir de cette 77ème minute de jeu qui aura changé sa vie, un soir de juin 1974. Ironie de l’histoire, ce but en Coupe du Monde aura d’ailleurs été plus profitable à l’équipe de RFA qu’à la RDA, puisqu’il aura permis à Franz Beckenbauer et à ses coéquipiers d’éviter au tour suivant la poule de la mort avec les Pays-Bas, le Brésil et l’Argentine. Ce qui fera dire au "Kaiser Franz", une fois champion du Monde: "Donnez la 23ème médaille à Sparwasser! " On retiendra malgré tout une personnalité hors du commun qui a laissé sa marque dans le football, et pas seulement ce 1 but à 0.

 

PALMARÈS


Médaille de Bronze aux Jeux Olympiques de Munich en 1972 (RDA)

Vainqueur du Championnat d’Europe juniors en 1965 (RDA)

Vainqueur de la Coupe des Coupes en 1974 (FC Magdebourg)

Champion de RDA en 1972, 1974 et 1975 (FC Magdebourg)

Vice-Champion de RDA en 1977 et 1978 (FC Magdebourg)

Champion de RDA de D2 Groupe Nord en 1967 (FC Magdebourg)

Vainqueur de la Coupe de RDA en 1969, 1973, 1978 et 1979 (FC Magdebourg)



DISTINCTIONS PERSONNELLES


Meilleur buteur du championnat de RDA de D2 en 1967 (Groupe Nord) (22 buts) (FC Magdebourg)

 

DIVERS


- Lors du match historique entre la RFA et la RDA en 1974, les joueurs n'osent pas procéder au traditionnel échange de maillots sur le terrain après le coup de sifflet final. C'est seulement une fois dans les vestiaires que Paul Breitner (RFA) va trouver l'auteur du but de la victoire, Jürgen Sparwasser (RDA), pour lui proposer de procéder au fameux échange. Ces deux maillots tomberont dans l'oubli pendant 28 ans, jusqu'à ce que les deux joueurs les mettent à disposition pour une vente aux enchères en faveur d'une œuvre de charité.

 

SOURCES/RESSOURCES


- Jürgen Sparwasser, le buteur de la RDA devenu paria - Le Monde

- Jürgen Sparwasser, l'autre numéro 14 - France Football

- Bio express dégradable de Jürgen Sparwasser - The Vintage football club

↑Auteur: 

- 1ère photo: ©DR

- 2ème photo: ©Spiegel.de

 

VIDÉO




30/05/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1077 autres membres