FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Pedro Petrone

Pedro Petrone.jpg
Pedro Petrone

 

Pedro Petrone Shiavone

Né le 11 mai 1905 à Montevideo (URU)

Décédé le 13 décembre 1964 à Montevideo (URU)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4871386_201505314320474.png Uruguayen, Attaquant, 1m73

Surnom: "l'Artillero", Perucho

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4871386_201505314320474.png 29 sélections, 24 buts

(Matchs amicaux: 5 sélections, 1 but)

(Coupe du Monde: 1 sélection)

(Copa America: 9 sélections, 10 buts)

(Jeux Olympiques: 8 sélections, 11 buts)

(Copa Lipton: 3 sélections, 1 but)

(Copa Newton: 3 sélections, 1 but)

 

1ère sélection : le 4 novembre 1923 contre le Paraguay (2-0)

Dernière sélection : le 18 juillet 1930 contre le Pérou (1-0)

 

1921/22 Solferino Montevideo (URU)
1923 Charley FC (URU) 7 matchs, 4 buts
1924/31 Nacional (URU) 128 matchs, 146 buts
1931/33 Fiorentina (ITA) 44 matchs, 37 buts
1933/34 Nacional (URU) 20 matchs, 30 buts
 
Très bel athlète, Pedro Petrone était un grand buteur de la Celeste au milieu des années 20. Celui qui refusait de frapper le ballon de la tête, craignant de mettre à mal sa coiffure généreusement gominée, possédait un sens du but étonnant, une force de pénétration qui ne l'était pas moins et complétait parfaitement le jeu plus affiné des inters Hector Scarone et Pedro Cea. Mais bien avant de martyriser les gardiens de but, Pedro Petrone portait lui-même les gants. C’était lors de ses débuts, à seize ans, au Club Solferino. Deux ans plus tard, sous le maillot de Charley FC, il découvre ses talents cachés de buteur et change de poste pour devenir un attaquant de pointe. En 1923, "Perucho" dispute son premier match avec la sélection uruguayenne. Joueur de Nacional, il va connaître la pire période de sa carrière en 1925. Lors d’une tournée en Europe, il se blesse gravement au genou. "Si j’avais eu une arme à la main, je l’aurais utilisée ", racontait-il pour décrire sa douleur. Alors que la rumeur d’une amputation court, il revient sur les terrains à temps et remporte avec l'Uruguay la première Coupe du Monde de l’histoire en 1930. Il deviendra plus tard le premier joueur étranger de la Fiorentina. En 1933, après une dernière pige au Nacional, l'Artillero prend sa retraite après une nouvelle blessure au genou. Son armoire reste tout de même garni de trophées: une Coupe du Monde, deux médailles d’or aux JO, deux Copas América et trois titres de champion. Rien que ça.
 
PALMARÈS
Vainqueur de la Coupe du Monde en 1930 (Uruguay)

Médaillé d'or aux Jeux Olympiques de Paris en 1924 et Amsterdam en 1928 (Uruguay)

Vainqueur de la Copa America en 1923 et 1924 (Uruguay)

Finaliste de la Copa America en 1927 (Uruguay)

3ème de la Copa America en 1929 (Uruguay)

Vainqueur de la Copa Lipton en 1923, 1927 et 1929 (Uruguay)

Vainqueur de la Copa Newton en 1929 et 1930 (Uruguay)

Champion d’Uruguay en 1924, 1933 et 1934 (Nacional)

Vice-Champion d’Uruguay en 1929 et 1931 (Nacional)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Élu meilleur joueur de la Copa America en 1924

Meilleur buteur des Jeux Olympiques de Paris en 1924 (7 buts)

Meilleur buteur de la Copa America en 1923 (3 buts), 1924 (4 buts) et 1927 (3 buts)

Meilleur buteur du championnat d'Italie en 1932 (25 buts) (Fiorentina)

 

SOURCES/RESSOURCES


- So Foot

- La Fabuleuse histoire du football - Jacques Thibert et Jean-philippe Rethacker

- Photo: ©Brividosportivo



12/05/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1064 autres membres