FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Petit Sory

Petit Sory.jpg
Petit Sory

 

Ibrahima Sory Keita

Né le 30 novembre 1944 à Conakry (GUI)

Guinee.png Guinéen, Attaquant, 1m67

 

Guinee.png ?

(Coupe d'Afrique des Nations: 11 sélections, 2 buts)

 

Guinee.png olympique: 3 sélections

sélection africaine: 3 sélections

 

1965/81 Hafia FC (GUI)

 

Petit Sory. Voilà un nom qui a illuminé le football africain des années 70. Petit par la taille, grand par le talent, cet ancien attaquant fait partie des meilleurs joueurs de l'histoire de la Guinée. Né en 1944, il porte le même nom que son frère aîné, Ibrahima Sory. Ainsi donc pour distinguer les deux mômes, l’entourage adjoindra les adjectifs "petit et grand" au patronymique. Issu d’une famille de footballeur, le plus jeune des frères Sory imitera son aîné en tapant dans les oranges dès son plus jeune âge. Cette passion pour le football le conduira dans l’un des plus grands clubs africains des années 70, à savoir le Hafia club de Conakry en 1965. A l’instar de certaines anciennes gloires africaines, il ne connaîtra pas de carrière professionnelle, mais se fera tout de même un nom sur le continent. Rusé comme un renard, ce dribbleur fou sera avec son équipe les premiers à remporter à trois reprises la Coupe d'Afrique des Clubs champions (1972, 1975, 1977). Ces trois titres sont d’ailleurs les seuls glanés par le Hafia sur le plan continental. Petit Sory, c’est aussi le Syli National, surnom donné à la sélection guinéenne. Rappelant la sombre histoire de "détention" de l’équipe nationale au camp Alpha Yaya de Conakry. Il semblerait que suite au match nul (2-2) du Syli face au Libéria, en 1967, le président Sékou Touré l’ait eu très mauvaise, au point d’enfermer Petit Sory et son équipe dans ce camp militaire de Conakry, pour obliger les joueurs à préparer d’arrache-pied le match retour. Une détention qui vaut son pesant puisque le Syli atomise les Libériens sur le score sans appel de 9 buts à 0, le jeune Sory contribue largement à cette victoire avec un triplé inscrit. Petit Sory et la génération dorée du football guinéen parmi lesquels l’on compte Chérif Souleymane (Ballon d'Or africain en 1972), Papa Camara, Djibril Diarra, et autres règnent sur le continent. Le 20 mai 1972, cette sélection emmenée par son petit poucet (1m67) inflige à la Mauritanie la plus lourde défaite de toute l’histoire du pays (14 à 0). Quatre années plus tard, les Guinéens terminent deuxième de la Coupe d’Afrique des Nations en Ethiopie derrière le Maroc d'Ahmed Faras. Détenteurs de plusieurs titres, son talent fera de lui le meilleur ailier droit du Monde en 1972 lors de la Coupe de l'Indépendance au Brésil regroupant des équipes issues des différents continents.

 

PALMARÈS


Finaliste de la Coupe d’Afrique des Nations en 1976 (Guinée)

Vainqueur de la Coupe d’Afrique des clubs champions en 1972, 1975 et 1977 (Hafia FC)

Finaliste de la Coupe d’Afrique des clubs champions en 1976 et 1978 (Hafia FC)

Champion de Guinée en 1966, 1967, 1968, 1971, 1972, 1973, 1974, 1975, 1976, 1977, 1978 et 1979 (Hafia FC)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Ballon de Bronze Africain en 1972

Nommé dans l'équipe type du tournoi de la Coupe d'Afrique des Nations en 1976



06/02/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 969 autres membres