FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Guinée


Pascal Feindouno

Pascal Feindouno.jpg
Pascal Feindouno

 

Pascal Feindouno

Né le 27 février 1981 à Conakry (GUI)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_7574587_201802075136357.png Guinéen, Milieu offensif/Ailier droit, 1m76

Surnom: Pasci, "Le Zidane Africain"

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_7574587_201802075136357.png 71 sélections, 28 buts

(Coupe d'Afrique des Nations: 13 sélections, 8 buts)

 

1ère sélection : le 4 octobre 1998 contre le Togo (0-2)

Dernière sélection : le 1er février 2012 contre le Ghana (1-1)

 

1996/97 Club Industriel Kamsar (GUI)
1997/99 Bordeaux B (FRA) 14 matchs, 6 buts
1998/2004 Bordeaux (FRA) 132 matchs, 21 buts
(Championnat de France: 94 matchs, 10 buts)
(Coupe de France: 8 matchs, 2 buts)
(Coupe de la ligue: 5 matchs)
(Trophée des Champions: 1 match)
(Ligue des Champions: 5 matchs, 1 but)
(Coupe de l'UEFA: 19 matchs, 8 buts)
2001/02 FC Lorient (FRA) (Prêt) 39 matchs, 8 buts
(Championnat de France: 30 matchs, 6 buts)
(Coupe de France: 4 matchs)
(Coupe de la ligue: 5 matchs, 2 buts)
2004/08 Saint-Étienne (FRA) 150 matchs, 37 buts
(Championnat de France: 138 matchs, 34 buts)
(Coupe de France: 2 matchs)
(Coupe de la ligue: 5 matchs, 1 but)
(Coupe Intertoto: 4 matchs, 1 but)
(Coupe de l'UEFA: 1 match, 1 but)
2008/10 Al Sadd (QAT) 24 matchs, 11 buts
2009/10 Al-Rayyan (QAT) (Prêt) 14 matchs, 5 buts
2010 Al-Nassr (ARS) (Prêt) 5 matchs, 2 buts
2010/11 AS Monaco (FRA) 5 matchs
2011/12 FC Sion (SUI) 12 matchs, 4 buts
(Championnat de Suisse: 9 matchs, 3 buts)
(Coupe de Suisse: 1 matchs, 1 but)
(Coupe de l'UEFA: 2 matchs)
2012/13 Elazığspor (TUR) 11 matchs, 2 buts
(Championnat de Turquie: 10 matchs, 1 but)
(Coupe de Turquie: 1 match, 1 but)
2013/14 Lausanne-Sport (SUI) 18 matchs, 4 buts
(Championnat de Suisse: 17 matchs, 4 buts)
(Coupe de Suisse: 1 match)
2014/15 Hassania Agadir (MAR)
2015/16 CS Sedan-Ardennes (FRA)
2016 FK Atlantas (LIT) 3 matchs
 
 Meilleur buteur de l’histoire du Syli National (28 buts), Pascal Feindouno était techniquement supérieur avec un toucher de balle exceptionnel. Il laisse le souvenir d'un grand talent un peu gâché par l'irrégularité, les excès et d'une joie de vivre rarement vue. Son plus grand fait d'armes reste ce soir de mai 1999 au Parc des Princes. À même pas dix-huit ans, cet inconnu alors débutant en pro à Bordeaux trompe Bernard Lama en toute fin de match d'une petite frappe du gauche et offre du même coup le titre aux Girondins. Un magnifique but qui lui ouvre les portes définitif de l'équipe première des Marine et Blanc. Mais deux ans après ses débuts tonitruants, Pascal peine à confirmer tout le bien que l’on pense de lui. Il vient d’être utilisé à seulement 24 reprises en deux saisons. Son entraîneur de l’époque, Elie Baup, lui signifie qu’il va être prêté chez un promu, le FC Lorient, dans le but de s’aguerrir un peu. Le joueur est inquiet. Loin du soleil de la Gironde, il lui faut convaincre en Bretagne, dans une région au climat peu propice à son épanouissement. Pourtant, cet exil va s’avérer être le tournant de sa carrière. Chez les Merlus, il y fait tout d’abord la connaissance de celui qui deviendra son meilleur ami, Jean-Claude Darcheville. Et puis surtout, il bénéficie de la confiance totale de son entraîneur, Yvon Pouliquen. Le joueur va disputer 30 matches de championnat à Lorient, inscrire 6 buts, remporter la Coupe de France, et échouer en finale de la Coupe de la Ligue ! Nous sommes en juin 2002. Le Guinéen est comme métamorphosé. Il revient à Bordeaux où il s’installe de suite dans la peau d’un titulaire à part entière. La carrière de Pascal Feindouno vient réellement de débuter. Il joue beaucoup sur son aile et délivre des caviars pendant deux saisons. En 2004, le natif de Conakry rejoindra son mentor Élie Baup à Saint-Étienne où il restera quatre années et laissera également un très bon souvenir. Si Pascal Feindouno était un réel talent, ce n'était pas un exemple de sérieux. En effet, à son immense panel de footballeur s'ajoutait une personnalité extravagante. Toujours le premier pour faire la fête, "Pasci" a souvent mêlé à sa vie de footballeur professionnel une vie nocturne bien chargée. Pas franchement un bourreau de travail, il pouvait se passer quatre mois sans qu'il ne sorte une fulgurance. La suite de sa carrière en ai la preuve. Sorti de ses quatre années du Chaudron, l'homme enchaîne huit clubs en huit saisons, du Qatar à la Suisse, en passant par l'Arabie saoudite, la Turquie, Monaco et la Lituanie. Avec comme pied à terre, la Guinée, dont il a porté le maillot à 71 reprises. Dommage. Son immense talent le destinait à une carrière plus lumineuse encore.
 
PALMARÈS
Champion de France en 1999 (Bordeaux)
Vice-champion du Qatar en 2009 (Al-Sadd)
Vainqueur de la Coupe de France en 2002 (FC Lorient)
Finaliste de la Coupe de la Ligue en 2002 (FC Lorient)
Finaliste du Trophée des champions en 1999 (Bordeaux)
 
SOURCES/RESSOURCES
- So Foot / Eurosport
- Photo: ©Africaguinee

28/04/2020
0 Poster un commentaire

Titi Camara

Titi Camara.jpg
Titi Camara

 

Aboubacar Sidiki Camara

Né le 17 novembre 1972 à Conakry (GUI)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_7574587_201802075136357.png Guinéen, Attaquant, 1m84

Surnom: "Titi"

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_7574587_201802075136357.png 56 sélections, 23 buts

 

1990/95 Saint-Étienne (FRA) 102 matchs, 18 buts
(Championnat de France: 94 matchs, 16 buts)
(Coupe de France: 8 matchs, 2 buts)
1995/97 RC Lens (FRA) 76 matchs, 18 buts
(Championnat de France: 63 matchs, 14 buts)
(Coupe de France: 3 matchs, 1 but)
(Coupe de la ligue: 3 matchs)
(Coupe de l'UEFA: 7 matchs, 3 buts)
1997/99 Marseille (FRA) 77 matchs, 10 buts
(Championnat de France: 61 matchs, 8 buts)
(Coupe de France: 3 matchs)
(Coupe de la ligue: 2 matchs)
(Coupe de l'UEFA: 11 matchs, 2 buts)
1999/2000 Liverpool (ANG) 36 matchs, 10 buts
(Championnat d'Angleterre: 33 matchs, 9 buts)
(Coupe d'Angleterre: 2 matchs, 1 but)
(Coupe de la ligue anglaise: 1 match)
2000/03 West Ham UTD (ANG) 14 matchs
(Championnat d'Angleterre: 11 matchs)
(Coupe d'Angleterre: 3 matchs)
2003 Al-Ittihad (ARS) (Prêt)
2003/04 Al-Siliya (QAT) 20 matchs, 14 buts
2005/06 Amiens (FRA) 27 matchs, 9 buts
(Championnat de France de D2: 26 matchs, 9 buts)
(Coupe de France: 1 match)

 

Titi Camara a marqué les années 90 de son accélération exceptionnelle mais n’a jamais réussi à gagner un seul titre durant sa carrière faite de buts et de désillusions. Joueur très rapide, technique et amoureux de son pays, il a laissé une image agréable dans tous les clubs où il est passé. Il débute chez les Verts en 1990. Dans l'ombre de Philippe Tibeuf puis de Didier Tholot, il peine à s'imposer réellement. Ce n'est que vers la saison 94-95 qu'il trouvera un temps de jeu plus conséquent. Titi Camara.jpgAfin de progresser il quitte les Verts pour rejoindre le RC Lens où il va exploser. Au côtés de Tony Vairelles, il dynamite les défenses. Auteur de 14 buts en 2 saisons, il attise les convoitises. De son passage à Lens, on retient la découverte, lors du Telefoot dominical, d'une supportrice lensoise, Germaine de mémoire, 60 ans passés qui lui déclara sa flamme, avec son maillot floqué de l'époque 1995-1996 avec son sponsor Shopi. Malgré une telle popularité, il rejoint en 1997 la Canebière. Après une première saison assez réussie, l'armada 98/99 composée de Christophe Dugarry, Florian Maurice et Fabrizio Ravanelli, limite son temps de jeu. Joker de luxe il profite de son statut de bête noire de Fabien Barthez pour jouer contre Monaco. L'image qui restera sans doute de son passage à l'OM sont ses larmes de Bastia, où après maintes tentatives, il finit par marquer sur un caviar de Robert Pires qui offre la victoire aux siens. Après une superbe saison, malheureusement mal récompensée, avec une 2ème place en championnat et une finale de C3 perdue contre les Parmesans, on se dit que Camara a accroché le bon wagon, lui qui est parti un an trop tôt de Lens. Mais le "projet sportif" de Rolland Courbis, avec Bakayoko en pointe ruine ses espoirs. Un peu à la surprise générale, il parvient à décrocher un contrat dans le club mythique de Liverpool. Là aussi ses larmes laisse des traces. Octobre 1999. Liverpool s’apprête à jouer un match de championnat face à West Ham. Dans la matinée, Titi Camara apprend le décès de son père. Il décide tout de même de jouer. Et comme un symbole, il marque le but de la victoire et célèbre en tombant à genoux devant le Kop et en pleurant. Modèle de combativité, héros au sein du Kop et auteur de 9 buts en 33 matchs, le Guinéen sera vendu la saison suivante à West Ham, Liverpool préférant jouer avec Emile Heskey à la pointe de l’attaque. En 2003, il part au Qatar, où il restera 1 an et demi. Après 1 an de chômage, il revient pour une dernière pige à Amiens. Fin 2006, il raccroche définitivement les crampons. Il aura également marqué la bagatelle de 30 buts en 56 matches de sélection nationale. Titi reste ensuite dans le football en devenant le président du club de ses débuts, l’AS Kaloum. Débarqué au bout de trois matchs de qualification à la CAN 2010 en tant que sélectionneur, il rebondit en tant que ministre des Sports entre 2010 et 2012 mais sans grande réussite. En 2014, il crée une académie de football à Conakry, le Racing club de Guinée.

 

PALMARÈS


Finaliste de la Coupe UEFA en 1999 (Marseille)

Vice-champion de France en 1999 (Marseille)


05/09/2018
1 Poster un commentaire

Chérif Souleymane

Cherif Souleymane.jpg
Chérif Souleymane

 

Soulegmane Cherif

Né le 20 octobre 1944 à Kindia (GUI)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_7574587_201802075136357.png Guinéen, Milieu de terrain, 1m75

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_7574587_201802075136357.png sélection ?

 

1961/62 TSG Neustrelitz (ALL)
1962/65 SC Neubrandenburg (ALL)
1965/80 Hafia FC (GUI)
 
Chérif Souleymane est le seul joueur guinéen à avoir été sacré Ballon d’Or africain (1972). Le chef de file incontesté d'une génération dorée (Papa Camara, Petit Sory), qui aura roulé sur le continent dans les années 70. Il a symbolisé tout ce que le football avait de plus beau : simplicité, élégance, précision, rapidité et éfficacité. Son ascension à lui, Chérif Souleymane, l’a effectuée à travers un parcours original. Ce fils d’un chauffeur/mécanicien, né en 1944 à Kindia, part en effet en Allemagne de l’Est à l’âge de 17 ans poursuivre des études dans le génie civil dans le cadre d'un échange Études-amitiés avec la Guinée. Le jeune homme manie bien le ballon autour de l'université, le voilà repéré en 1961. À Neustelitz puis à Neubrandenburg, le Guinéen empile les matches et se sent comme un poisson dans l’eau. Il rentre au bercail en 1965 dans le mythique Hafia FC de Conakry. Avec son club, le maître à jouer remporte trois Coupes d'Afrique des clubs champions en 1972, 1975 et 1977. Chérif Souleymane commence à avoir une belle réputation, d’autant que la Guinée s’est qualifiée pour les Jeux olympiques de 1968. Il est pisté par des clubs allemands ou l’AS Saint-Etienne en France. Mais un transfert en Europe ne se fera jamais. Le joueur est retenu dans son pays, à cause d'un imbroglio judiciaire. Officiellement, il n’en conçoit aucun regret. Les déceptions de Chérif sont plutôt à trouver du côté de cette CAN 1976. Invaincus, ils avaient battu l'Ethiopie sur leur propre terrain et avaient pulvérisé l'Egypte 4 buts à 2. Lors de la dernière confrontation, les Guinéens ne sont plus qu'à quatre minutes de soulever la coupe, grâce à un but de leur héros. Mais à la 86ème minute, le Marocain Baba égalise, condamnant le Sily à la deuxième place de la poule finale. Terrible. Trois ans après cet échec, l'ancienne gloire de Hafia met fin à sa carrière et va de l'avant, avec ambition. Il reprend ses études, entame une carrière d'entraîneur et devient finalement DTN de la Fédération en 2004. Cherif Souleymane reste à ce jour le seul étranger à avoir évolué dans un championnat de RDA ....
 
PALMARÈS
Finaliste de la Coupe d’Afrique des Nations en 1976 (Guinée)
Vainqueur de la Coupe d’Afrique des clubs champions en 1972, 1975 et 1977 (Hafia FC)
Finaliste de la Coupe d’Afrique des clubs champions en 1976 et 1978 (Hafia FC)
Champion de Guinée en 1966, 1967, 1968, 1969, 1971, 1972, 1973, 1974, 1975, 1976, 1977, 1978 et 1979 (Hafia FC)
Vainqueur de la Coupe de Guinée en 1967 et 1971 (Hafia FC)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
Ballon d’or africain en 1972
Nommé Chevalier de l'Ordre du Mérite national guinéen en 1972

18/05/2018
3 Poster un commentaire

Guinée

Palmarès

 

Championnat de Guinée (Ligue 1)

Championnat de Guinée de D2 (Ligue 2)

Coupe de Guinée

Supercoupe de Guinée

 

Les clubs

 

ASFAG

Fello Star

Hafia FC

Horoya AC

AS Kaloum Star

Satellite FC


10/02/2018
0 Poster un commentaire

Internationaux guinéens

GARDIENS DE BUT

 

Kémoko Camara

 

DÉFENSEURS LATÉRAUX

 

Ibrahima Sory Camara

Kévin Constant

 

DÉFENSEURS CENTRAUX

 

Dianbobo Baldé

Oumar Kalabane

Abdoul Salam Sow

 

MILIEUX DÉFENSIFS/CENTRAUX

 

Chérif Souleymane

Pablo Thiam

 

MILIEUX OFFENSIFS

 

Pascal Feindouno

Fodé Mansaré

 

ATTAQUANTS

 

Titi Camara

Papa Camara

Kaba Diawara

Souleymane Oularé

Petit Sory

Bengally Sylla

Souleymane Youla


10/02/2018
0 Poster un commentaire