FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Philippe Fargeon

Philippe Fargeon.jpg
Philippe Fargeon

 

Phillipe Fargeon

Né le 24 juin 1964 à Ambilly (FRA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png Français, Attaquant, 1m73

Surnom: Philou

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png 7 sélections, 2 but

(Matchs amicaux: 3 sélections, 1 but)

(Qualif Euro: 4 sélections, 1 but)

 

1ère sélection : le 16 juin 1987 contre la Norvège (0-2)

Dernière sélection : le 27 avril 1988 contre l'Irlande du Nord (0-0)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png olympique: 2 sélections

 

1982/84 Étoile Carouge (SUI)
1984/85 AJ Auxerre B (FRA) 16 matchs
1985/86 AC Bellinzone (SUI) 47 matchs, 40 buts
(Championnat de Suisse: 14 matchs, 10 buts)
(Championnat de Suisse de D2: 28 matchs, 24 buts)
(Coupe de Suisse: 5 matchs, 6 buts)
1986/88 Girondins de Bordeaux (FRA) 74 matchs, 34 buts
(Championnat de France: 54 matchs, 28 buts)
(Coupe de France:11 matchs, 5 buts)
(Coupe des Coupes: 4 matchs, 1 but)
(Coupe de l'UEFA: 5 matchs)
1988 SC Toulon (FRA) 21 matchs, 5 buts
(Championnat de France: 16 matchs, 4 buts)
(Coupe de France: 5 matchs, 1 but)
1988/90 Servette Genève (SUI) 37 matchs, 12 buts
(Championnat de Suisse: 33 matchs, 11 buts)
(Coupe de Suisse: 3 matchs, 1 but)
(Coupe de l'UEFA: 1 match)
1990/92 Girondins de Bordeaux (FRA) 47 matchs, 4 buts
(Championnat de France: 23 matchs, 3 buts)
(Championnat de France de D2: 20 matchs, 1 but)
(Coupe de l'UEFA: 4 matchs)
1992/93 FC Chiasso (SUI) 19 matchs, 3 buts
 
Sous le maillot des Girondins de Bordeaux, Philippe Fargeon a affolé les compteurs et compilé des stats à la Messi. Un phénomène. Et puis, le trou noir. Haut savoyard de naissance, il fait ses gammes en Suisse à l'Étoile Carouge. Repéré par Guy Roux, il tente sa chance à Auxerre qui vient de se qualifier pour la première fois en Coupe d'Europe. Malheureusement, la concurrence est trop rude face aux autres attaquants de l'AJA (Pascal Vahirua, Andrzej Szarmach, Patrice Garande...). Philippe Fargeon.jpgDu coup, il rentre en Suisse pour jouer à Bellinzone. Il se sent pousser des ailes et explose littéralement au cœurs des Alpes, devenant l’idole des foules. Sa petite notoriété fait écho à Bordeaux, où il débarque en décembre 1986. Moins de 48 heures après son transfert en Gironde, il inscrit déjà son premier but en championnat face à Lille. Avec le club au Scapulaire, il va enfiler 15 buts en 18 matchs et terminer à la deuxième place des meilleurs buteurs derrière le messin Bernard Zenier, mais devant Jean-Pierre Papin et Eric Cantona. Le but du titre face à Saint-Etienne c'est lui. Celui de l'ouverture du score en finale de coupe face à l'OM c'est encore lui. Toujours lui. Et tout ça en une demi-saison. Entre décembre 1986 et décembre 1987, Fargeon va faire naître les promesses les plus folles. Y compris chez les Bleus, avec lesquels il est convoqué en juin 1987 face à la Norvège. Cinq mois plus tard, face au même adversaire, il inscrit son premier but en bleu. Le sommet de sa carrière. Et son chant du cygne. Car après avoir inscrit 29 buts toutes compétitions confondues entre ces deux dates et grandement contribué à l'excellent bilan de l'équipe d'Aimé Jacquet (doublé coupe-championnat et demi-finale de C2) en 1987, Philippe va plonger dans le brouillard. Après une seconde saison plus ordinaire (13 buts en 36 matchs), Philou retourne en Suisse, au Servette. Un passage éclair à Toulon, une nouvelle pige de deux saisons chez les Girondins (dont une en D2), le déclin est inéluctable, à tel point qu'il raccroche en 1993, à l'âge de 29 ans. Surcoté? En Surrégime? Ce joueur aura été une comète dans le foot français. De sa carrière, reste ses têtes plongeantes et un sentiment mitigé. Lui-même reconnais que finalement il aurait pu mieux faire: "J’étais plus critique envers moi-même que le plus méchant des journalistes. Mon défaut aura été de ne pas avoir assez écouté mes collègues à un moment donné… J’ai toujours pensé que j’avais atteint le maximum par rapport à mes qualités, alors que je n’ai utilisé que 15 à 20% de mon potentiel. " Après avoir coupé complètement les ponts avec le football, il est devenu agent immobilier et conseiller municipal de la commune du Bouscat, près de Bordeaux.
 
PALMARÈS
Champion de France en 1987 (Girondins de Bordeaux)
Vice-champion de France  en 1988 (Girondins de Bordeaux)
Vainqueur de la Coupe de France en 1987 (Girondins de Bordeaux)
Champion de France de D2 en 1992 (Girondins de Bordeaux)
Vice-champion de Suisse de D2 en 1986 (AC Bellinzone)
 
SOURCES/RESSOURCES
- Onze Mondial/Afterfoot/Old School Panini
- 1ère Photo: ©Presse Sports
- 2ème photo: ©FCGB


25/06/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1072 autres membres