FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Raymond Domenech

Raymond Domenech.jpg
Raymond Domenech

 

Raymond Domenech

Né le 4 janvier 1952 à Lyon (FRA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png Français, défenseur droit, 1m76

Surnom: Le boucher

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png 8 sélections

(Matchs amicaux: 4 sélections)

(Qualif Coupe du Monde: 1 sélection)

(Coupe du Monde: 3 sélections)

 

1ère sélection : le 19 mai 1973 contre l'Eire (1-1)

Dernière sélection : le 2 mai 1979 contre les Etats-Unis (6-0)

 

1970/77 Olympique Lyonnais (FRA) 292 matchs, 11 buts

(Championnat de France: 246 matchs, 7 buts)

(Coupe de France: 37 matchs, 1 but)

(Coupe des Coupes: 3 matchs)

(Coupe de l'UEFA: 6 matchs, 3 buts)

1977/81 RC Strasbourg (FRA) 157 matchs, 5 buts

(Championnat de France: 127 matchs, 4 buts)

(Coupe de France: 19 matchs, 1 but)

(Coupe d'Europe des clubs champions: 6 matchs)

(Coupe de l'UEFA: 5 matchs)

1981/82 Paris SG (FRA) 22 matchs, 1 but

(Championnat de France: 19 matchs, 1 but)

(Coupe de France: 3 matchs)

1982/84 Bordeaux (FRA) 51 matchs, 3 buts

(Championnat de France: 40 matchs, 3 buts)

(Coupe de France: 4 matchs)

(Coupe de l'UEFA: 7 matchs)

1984/86 Mulhouse (FRA) 13 matchs

 

Lyonnais devant l’éternel, Raymond Domenech voue une haine farouche à ses ennemis stéphanois, lui qui déclarait à l’époque "Je rêve de repeindre ma pelouse en rouge et bleu pour ne plus voir du vert en me levant le matin ". Énorme moustache, regard féroce et tacles au niveau du genou, Raymond fut un arrière-droit rugueux et dur sur l'homme. Avec un père fondeur, militant anti-franquiste catalan entré illégalement en France après la Seconde Guerre mondiale, et une mère ouvrière, d'origine pied-noir, le jeune Raymond a grandi à Lyon, dans une cité HLM, entouré de ses trois frères et de sa demie-soeur. C’est donc dans cet environnement que le lyonnais a fait ses premiers pas dans le football. En bas des tours du quartier des États-Unis. Repéré très tôt grâce à son mental et à son physique, il devient joueur professionnel au sein de l’Olympique Lyonnais à 18 ans. Capable de repousser sans cesse ses limites, il comble son manque de technique par une hargne et une envie débordante. Raymond Domenech.jpgIl faut dire que pour son premier match en Division 1 contre Nice, il casse la jambe du pauvre Helmut Metzler. Ainsi, il hérite d’un surnom qui le suivra toute sa carrière : "Le Boucher". Malgré cela il deviendra rapidement capitaine de l’OL. Il évolue par la suite au RC Strasbourg, club avec lequel il décroche un titre de champion de France, en 1979, au Paris SG, sans succès, aux Girondins de Bordeaux, où il remporte un second titre de Champion en 1984, et enfin au FC Mulhouse. Plus reconnu par ses fautes et son côté volontairement provocateur, que par son talent, le latéral connaîtra tout de même 8 sélections en équipe de France et 16 ans au plus haut niveau couronnés de 536 matchs et de 20 buts. Pas mal pour un défenseur. Un caractère en fer forgé, un charisme, un meneur d’homme. Tout chez lui le poussait à devenir entraîneur. Il le sera à Mulhouse, à Lyon et en équipe de France. Chez les espoirs tout d’abord avant le Graal de sa carrière : l’équipe de France A. Son heure de gloire intervient en 2006, lorsqu’il mène les Bleus de Zinédine Zidane en finale de la Coupe du Monde après avoir vaincu les favoris espagnols ou brésiliens. Pour les français, cette épopée rappelle celle de 1998. Pourtant, l’été 2006 va marquer un tournant dans la carrière de Raymond Domenech en même temps qu’un virage important dans l’histoire de l’équipe de France. Les cadres (re)partent en retraite, une nouvelle génération va prendre le dessus, les résultats sont de plus en plus décevants. Malgré l'élimination au premier tour de l'Euro 2008, Raymond Domenech résistera. Malheureusement, il mènera l’équipe de France à la débauche en Afrique du Sud lors de la Coupe du Monde 2010. À cause de la grève de Knysna imposé par les joueurs, Raymond Domenech quittera ses fonctions de sélectionneur après le fiasco sud-africain en juillet 2010. Seul au monde. Mais la page Domenech ne se tourne pas si facilement. Il continuera de truster les journaux, les panneaux publicitaires et les plateaux TV. En cause, les insultes de Nicolas Anelka, ses indemnités de licenciement qui s’élèveront à 975 000 euros ainsi que plusieurs "coups de pubs" comme son pointage à Pôle Emploi et ses entraînements des U13 de l’Athlétic de Boulogne-Billancourt. Si d’un côté son personnage est en tout point détestable, force est de constater qu’il fascine encore et toujours. Désormais consultant et chroniqueur, il n’hésite pas à participer à des émissions de télévision. Aimé ou détesté, l’ancien sélectionneur semble aujourd'hui se complaire dans cette bivalence.

 

PALMARÈS


Champion de France en 1979 (RC Strasbourg) et 1984 (Bordeaux)

Vice-champion de France en 1983 (Bordeaux)

Vainqueur de la Coupe de France en 1973 (Olympique Lyonnais) et 1982 (non-joué) (Paris SG)

Finaliste de la Coupe de France en 1971 et 1976 (Olympique Lyonnais)

 

DIVERS


- Côté vie privée, Raymond Domenech est en couple avec la journaliste et animatrice Estelle Denis, avec qui il a eu deux enfants et qu’il n’a pas hésité à demander en mariage au soir de l’élimination de la France à l’Euro 2008, en direct à la télévision. Une demande très maladroite restée sans suite…



21/03/2016
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1033 autres membres