FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Vladimir Durkovic

Vladimir Durkovic.jpg
Vladimir Durković

 

Vladimir Durković (Владимир Дурковић)

Né le 6 novembre 1937 à Đakovica (YOU)

Décédé le 22 juin 1972 à Sion (SUI)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4861405_201505270616594.png Yougoslave, Défenseur droit, 1m77

Surnom: "Vladi"

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4861405_201505270616594.png 50 sélections

(Matchs amicaux: 24 sélections)

(QUalif Coupe du Monde: 6 sélections)

(Coupe du Monde: 6 sélections)

(Qualif Euro: 3 sélections)

(Euro: 2 sélections)

(Qualif Jeux Olympiques: 4 sélections)

(Jeux Olympiques: 5 sélections)

 

1ère sélection : le 11 octobre 1959 contre la Hongrie (2-4)

Dernière sélection : le 1er juin 1966 contre la Bulgarie (0-2)

 

1953/55 Napredak Kruševac (YOU)
1955/66 Étoile Rouge de Belgrade (YOU) 221 matchs, 3 buts
(Championnat de Yougoslavie: 177 matchs, 7 buts)
(Coupe de Yougoslavie: 24 matchs, 1 but)
(Coupe d'Europe des clubs champions: 8 matchs)
(Coupe de l'UEFA: 12 matchs)
1966/67 Borussia Mönchengladbach (ALL) 10 matchs
1967/71 Saint-Étienne (FRA) 155 matchs
(Championnat de France: 116 matchs)
(Coupe de France: 25 matchs)
(Challenge des Champions: 2 matchs)
(Coupe d'Europe des clubs champions: 12 matchs)
1971/72 FC Sion (SUI) 27 matchs
(Championnat de Suisse: 25 matchs)
(Coupe de Suisse: 2 matchs)
 
Cité parmi les meilleurs défenseurs yougoslaves des années 50 et 60, Vladimir Durkovic a été un immense joueur au palmarès considérable. Né le 6 novembre 1937 dans la province du Kosovo, il tente sa chance dans le football au Napredak Kruševac. En dehors des terrains, c'est un homme raffiné, issu d'un milieu intellectuel, lui-même ayant obtenu son bac. Il aurait pu ne jamais devenir footballeur, son père le menace: "Ce sera le football ou la maison ". Il choisit sa passion. Avec bonheur. Très vite repéré, il signe dans le club phare du pays: l'Étoile Rouge de Belgrade. Vladimir Durkovic.jpgIl devient un titulaire indiscutable au poste d'arrière latéral des Rouge et Blanc et se forge un palmarès impressionnant avec cinq titres de champion et trois coupes de Yougoslavie. Surtout, il intègre l'équipe nationale avec lequel il se hisse parmi les meilleurs sélections européennes. Finaliste de l'Euro 1960, il remporte quelques semaines plus tard la médaille d'or aux Jeux Olympiques de Rome en battant en finale le Danemark (3 buts à 1). Lors de la Coupe du Monde au Chili en 1962, il termine à une 4ème place méritée. C'est donc avec une carte de visite déjà bien remplie qu'il débarque au Borussia Mönchengladbach en 1966 pour sa première expérience hors de ses frontières. Malheureusement, il ne s'intègre pas au collectif de Günter Netzer et quitte la Bundesliga au bout d'une seule saison. En quête d'un latéral, c'est Saint-Etienne qui jette son dévolu sur l'international yougoslave aux 50 sélections. Les stéphanois ne regretteront pas leur choix. Son expérience mais surtout sa combativité en feront un des relais privilégiés d'Albert Batteux. Homme de caractère, "Durko", comme pour mieux justifier la première syllabe de son nom, est infernal sur le terrain avec ses adversaires... mais aussi ses coéquipiers. Il avait le regard noir quand les choses se passaient mal. Comme après la défaite sans gloire contre le Bayern Munich (2 buts à 0) en 1969. "Les footballeurs français ne savent pas se battre " déclare-t-il. Salif Keita affirmera même: "Lorsque je fais une bêtise sur le terrain, j'évite de me retourner. Je sais que Durkovic me regarde, et il me fait peur.." Le Chaudron, lui, l'adorera. Pendant quatre saisons, le phénomène vert participe activement aux trois titres de champion et aux deux coupes de France glanés par l'ASSE. Sous les couleurs stéphanoises, il a disputé 155 matches. Transféré ensuite au FC Sion, celui notamment sans qui Curkovic n’aurait jamais signé à Saint-Etienne est abattu le 22 juin 1972 à la sortie d’une boîte de nuit par un policier ivre… Il allait avoir 35 ans. Une allée proche du stade porte son nom.
 
PALMARÈS
4ème de la Coupe du Monde en 1962 (Yougoslavie)
Finaliste de l'Euro 1962 (Yougoslavie)
Médaille d'or aux Jeux Olympiques de Rome en 1960 (Yougoslavie)
Vainqueur de la Coupe Mitropa en 1958 (Étoile Rouge de Belgrade)
Champion de France en 1968, 1969 et 1970 (Saint-Etienne)
Vice-champion de France en 1971 (Saint-Etienne)
Champion de Yougoslavie en 1956, 1957, 1959, 1960 et 1964 (Saint-Etienne)
Vice-champion de Yougoslavie en 1961 (Étoile Rouge de Belgrade)
Vainqueur de la Coupe de France en 1968 et 1970 (Saint-Etienne)
Vainqueur de la Coupe de Yougoslavie en 1958, 1959 et 1964 (Étoile Rouge de Belgrade)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
Nommé dans l'équipe type du tournoi de l'Euro 1960
 
SOURCES/RESSOURCES
- France Football/ASSE-live
- 1ère photo: ©MojaCrvenaZvezda
- 2ème photo: ©L'Équipe


05/11/2020
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1095 autres membres