FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Alessandro Del Piero

Alessandro Del Piero.jpg
Alessandro Del Piero

 

Alessandro Del Piero

Né le 9 novembre 1974 à Conegliano (ITA)

https://www.blog4ever-fichiers.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png Italien, Attaquant, 1m74

Surnom: Pinturicchio

https://www.blog4ever-fichiers.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png 91 sélections, 27 buts

 

1991/93 Calcio Padoue (ITA) 14 matchs, 1 but

1993/2012 Juventus Turin (ITA) 513 matchs, 208 buts

2012/14 Sydney FC (AUS) 48 matchs, 24 buts

2014 Delhis Dynamos (IND) 10 matchs, 1 but

 

Surnommé "Pinturicchio" en référence à un peintre de la Renaissance italienne, Alessandro Del Piero appartient à la catégorie des artistes, espèce trop rare dans l'histoire récente du football italien. Plus buteur que chef d'orchestre et soutien idéal d'un avant-centre de métier, Del Piero fait partie de ces joueurs capables de tout dans les trente derniers mètres et qui possèdent dans leur palette technique tous les attributs décisifs de l'attaquant: finesse du toucher de balle, sens du dribble, frappe puissante et précise, intelligence dans la passe et la déviation, adresse diabolique devant le but. Dénué de remarquables capacités physiques, le petit génie bianconero doit son époustouflant parcours à ses seules qualités de footballeur et un talent exceptionnel mis au service d'un professionnalisme sans failles. Passé maître dans l'exercice du coup franc et redoutable artificier, son nom est également synonyme de délicieuses feuilles mortes et autres boulets de canon dans les filets adverses. Sur la carrière d’une légende en revanche, les débuts sont souvent plus méconnus que les succès. Il s’est d'abord forgé du côté de Padoue. Jugé trop frêle à ses débuts, le jeune homme joue déjà attaquant, et ne porte pas encore son fameux numéro 10. https://www.blog4ever-fichiers.com/2014/12/790899/artfichier_790899_7311648_201708153416817.jpgLancé dans le grand bain à la fin de la saison 1991/92, il inscrit son premier et unique but sous les couleurs de son club formateur le 22 novembre de cette dernière année. Si ses apparitions sont rares, Del Piero tape dans l’œil d’une grosse écurie. La Juve, donc, avec laquelle il s’engage à l’été 1993. Il ne s’en doute certainement pas, mais il vient de signer là un contrat qui s’apparenterait davantage au mariage. Après une brève période d'adaptation, il connaît entre 1995 et 1998 une insolente réussite sur la scène européenne, marquant pas moins de 23 buts en 30 rencontres de Ligue des champions. Portée par son irrésistible attaquant, la Vieille Dame dispute trois finale consécutives, s'inclinant néanmoins à deux reprises contre Dortmund et le Real Madrid. Champion d'Italie en 1995, 1997 et 1998, il remporte deux nouveaux Scudettos aux côtés de David Trézéguet en 2002 et 2003, s'inclinant cependant une troisième fois en finale continentale face au rival milanais. Étrangement, celui qui a fait de la plus prestigieuse compétition de clubs son terrain de jeu favori n'a marqué qu'une fois en quatre finales, au cours desquelles la Juve est restée muette offensivement à trois reprises. Artisan des succès nationaux de la Juve, sacrée championne en moyenne une année sur deux dans la décennie suivant son arrivée, Del Piero pourrait presque se considérer maudit en C1 s'il n'avait raflé la coupe aux grandes oreilles aux tirs aux buts face à l'Ajax en 1996. Comme quoi il n'est jamais trop tôt pour mettre un trophée au frais. Avec la Squadra Azzura, Del Piero a disputé toutes les compétitions internationales de 1996 à 2008. Son premier tournoi, l'Euro 96, se solde par une humiliante élimination au premier tour, mésaventure qu'il connaîtra à nouveau huit ans plus tard. Lors de la fameuse défaite de l'Euro 2000 à Rotterdam contre la France, il rate deux occasions de doubler la mise face à Barthez en deuxième période, héros malheureux d'un des épisodes les plus douloureux de l'histoire de la sélection italienne. Condamné semble-t-il à l'échec lors des rendez-vous internationaux, Del Piero, entré en jeu à la 53ème, manque une opportunité unique de rentrer dans la légende du maillot bleu, aux côtés des Riva, Altobelli, Baggio. Toujours Baggio. Sévèrement critiqué pour son incapacité à faire gagner la Squadra et son penchant à passer à côté des grandes finales, il prendra partiellement sa revanche en 2006, même s'il doit une nouvelle fois s'asseoir sur le banc. Buteur au bout de la prolongation en demie-finale contre l'Allemagne, il réussit son tir au but en finale et ajoute à 31 ans sa plus belle ligne à un palmarès déjà bien rempli. Le 30 octobre 2010, en marquant face au Milan AC, Del Piero a battu le record détenu par Boniperti pour devenir le meilleur buteur de l'histoire de la Juve en Serie A avec 180 réalisations, auxquels il faut ajouter une cinquantaine de buts en Coupe d'Europe. Très régulier dans son rendement depuis l'ouverture de son compteur à Foggia en septembre 1993, il a dépassé à sept reprises la barre des dix réalisations en championnat depuis 1998 mais a dû attendre sa quinzième saison sous le maillot bianconero pour conquérir son premier titre de capocanoniere devant Trézéguet en 2008. Tout comme Gianluigi Buffon, Del Piero a définitivement gagné le respect des tifosi en restant au club malgré la relégation en Serie B et en acceptant de promener sa classe et son titre de champion du monde sur les pelouses d'Arezzo, Frosinone ou Spezia. Auteur de vingt buts lors de ce passage au purgatoire, le sauveur atteint un statut iconique et incarne pour les supporters la revanche de la Juve sur ceux qui ont voulu causer sa perte. Il quittera son club de toujours sur un nouveau scudetto et trois buts qui se révéleront importants pour la conquête de son 8ème titre de champion personnel. Le dernier match face à l’Atalanta (où il marquera), il fera un double tour d’honneur alors que le match continue de se jouer, Del Piero aura marqué 290 buts en 705 matches avec la Juventus. Del Piero choisit ensuite le FC Sydney pour conclure sa glorieuse carrière, malgré ses 14 buts, son club échoue aux portes des play-off, il rempile cependant une année de plus. Cette fois l’objectif minimal est atteint mais le parcours s’arrête rapidement lors de la phase à élimination directe et c’est sur ce résultat qu’il quitte le club australien. Quelques semaines plus tard, Pinturicchio s’engage avec le Delhi Dynamo dans le nouveau championnat indien avant de prendre sa retraite et devenir consultant par la suite. Alessandro Del Piero restera dans l’histoire comme un joueur de cœur et de classe. Un homme qui, au-delà de son club, porte un amour éternel à son pays entier, l’Italie, et qui n’attisera jamais les rivalités entre clubs.

 

PALMARÈS


Vainqueur de la Coupe du Monde en 2006 (Italie)

Vainqueur de l'Euro 2000 (Italie)

Vainqueur du championnat d’Europe espoirs des nations en 1992 et 1994 (Italie)

Vainqueur de la Ligue des champions en 1996 (Juventus Turin)

Finaliste de la Ligue des champions  en 1997, 1998 et 2003 (Juventus Turin)

Vainqueur de la Coupe Intercontinentale en 1996 (Juventus Turin)

Vainqueur de la Supercoupe de l’UEFA en 1996 (Juventus Turin)

Finaliste de la Supercoupe de l’UEFA en 1995 (Juventus Turin)

Vainqueur de la Coupe Intertoto en 1999 (Juventus Turin)

Champion d’Italie en 1995, 1997, 1998, 2002, 2003 et 2012 (Juventus Turin) (*titre annulé en 2005 et 2006)

Vice-champion d’Italie en 1994, 1996, 2000, 2001 et 2009 (Juventus Turin)

Vainqueur de la Coupe d’Italie en 1995 (Juventus Turin)

Finaliste de la  Coupe d’Italie en 2002, 2004 et 2012 (Juventus Turin)

Vainqueur de la Supercoupe d’Italie en 1995, 1997, 2002, 2003 et 2012 (Juventus Turin)

Champion d’Italie de Série B en 2007 (Juventus Turin)

Champion d'Italie Primavera en 1994 (Juventus Turin)

Vainqueur du Tournoi de Viareggio en 1994 (Juventus Turin)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Élu meilleur joueur italien de l’année de Série A en 1998 et 2008

Élu meilleur espoir européen de l’année (Trophée Bravo) en 1996

Élu meilleur joueur de l’année par Golden Foot en 2007

Élu homme du match de la finale de la Coupe Intercontinentale en 1996

Ballon d’argent italien en 2009

À reçu le Prix "Gaetano Scirea" en 2008

Prix d’honneur pour sa carrière sportive par Globe Soccer en 2011

Prix Gentleman du fair-play en 2006

Meilleur buteur de la Ligue des champions en 1998 (10 buts) (Juventus Turin)

Meilleur buteur du championnat d’Italie en 2008 (21 buts) (Juventus Turin)

Meilleur buteur du championnat d’Italie de Série B en 2007 (21 buts) (Juventus Turin)

Nommé dans l'équipe type de l'association ESM en 1996, 1997 et 1998

Nommé dans l'équipe type du championnat d'Australie en 2013

Nommé au FIFA 100

Joueur de l'année du Sydney FC en 2014

Intronisé au Hall of Fame du Sydney FC en 2015

Nommé Chevalier de l'Ordre du Mérite de la République italienne en 2000 puis Officier en 2006

Médaille d'or du mérite sportif par le comité olympique national italien (CONI) en 2006

 

VIDÉO




15/08/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 899 autres membres