FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Alessandro Altobelli

Alessandro-Altobelli.jpg

Alessandro Altobelli

 

Alessandro Altobelli

Né le 28 novembre 1955 à Sonnino (ITA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png Italien, buteur, 1m81

Surnom: "Spillo" 

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png 61 sélections, 25 buts

(Matchs amicaux: 31 sélections, 11 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 4 sélections)

(Coupe du Monde: 7 sélections, 5 buts)

(Qualif Euro: 13 sélections, 8 buts)

(Euro: 6 sélections, 1 but)

 

1ère sélection : le 18 juin 1980 contre la Belgique (0-0)

Dernière sélection : le 22 juin 1988 contre l'URSS (0-2)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png olympique: 3 sélections, 3 buts

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png espoirs: 2 sélections, 2 buts

 

1973/74 Union Sportiva Latina (ITA) 28 matchs, 7 buts

1974/77 Brescia (ITA) 84 matchs, 29 buts

(Championnat d'Italie de D2: 76 matchs, 26 buts) 

(Coupe d'Italie: 8 matchs, 3 buts)

1977/88 Inter Milan (ITA) 466 matchs, 209 buts

(Championnat d'Italie: 317 matchs, 128 buts)

(Coupe d'Italie: 80 matchs, 46 buts)

(Coupe d'Europe des clubs champions: 8 matchs, 4 buts)

(Coupe des Coupes: 11 matchs, 10 buts)

(Coupe de l'UEFA: 50 matchs, 21 buts)

1988/89 Juventus Turin (ITA) 34 matchs, 15 buts

(Championnat d'Italie: 20 matchs, 4 buts)

(Coupe d'Italie: 6 matchs, 7 buts)

(Coupe de l'UEFA: 8 matchs, 4 buts)

1989/90 Brescia (ITA) 33 matchs, 7 buts

(Championnat d'Italie de D2: 32 matchs, 7 buts)

(Coupe d'Italie: 1 match)

 

Alessandro Altobelli a été l'un des joueurs italiens les plus populaires et le plus complet des années 80. Doté d'une excellente vision de jeu, ses feintes de corps incroyables ont désorienté beaucoup de défenseurs. En Italie, il est surnommé "Spillo" ("l'Aiguille" en italien) en raison de sa filiforme et de sa faible puissance physique. Le tout étant complété par un jeu de tête des plus justes. Natif de Sonnino, le tout jeune Alessandro débute le foot dans le club de sa province natale l'Union Sportiva Latina. Il rejoint ensuite Brescia alors en Série B à l'âge de 19 ans. Alessandro Altobelli.jpgIl y reste trois années. Au fil des saisons, il s'affirme comme un très bon attaquant, technique, efficace et devient rapidement l'idole du public des Biancazzurri. Les observateurs se pressent à la porte d'Alto pour attirer dans leur escarcelle ce grand espoir du football transalpin. Ce sont les dirigeants de l'Inter Milan qui le font signé durant le mercato d'été 1977 afin de palier le départ à la retraite de leur légende locale, Sandro Mazzola. Pari gagnant, Altobelli inscrit dix buts en vingt-huit rencontres lors de sa première saison, remporte la Coupe d'Italie et termine à la cinquième place au classement des buteurs pour son baptême en Série A. Cette première victoire marque lé début d'une grande histoire d’amour qui va s'étendre sur dix ans. Altobelli remporte deux fois la coupe d’Italie en 1978 et en 1982 ainsi que le Scudetto en 1980. Les intéristes sont au sommet et le jeune italien devient rapidement un joueur de classe mondiale. Le sélectionneur de l'époque Enzo Bearzot est le premier satisfait et il devient international le 12 juin 1980, pour le premier match de l’Euro 80 face à l’Espagne. Il doit remplacer un certain Paolo Rossi, l'avant-centre vedette, suspendu dans le scandale des paris truqués. Remplaçant déjà à l'Euro 80, il le reste aussi lors du Mondial 1982. Car la fédération italienne réintègre le génial Paolo qui fera la coupe du Monde que l’on sait, éliminant à lui tout seul le Brésil. Mais Altobelli pose sa pierre à l’édifice, il rentre en cours de jeu lors de la finale contre la RFA et inscrit le dernier but de la rencontre. Il devient alors le second joueur à rentrer au cours d’une finale de coupe du Monde et à planter un pion. Si en 1982, Altobelli était le remplaçant de "Pablito", quatre ans plus tard les rôles sont inversés. L'international italien s’impose comme l’avant centre de la Squadra Azzura à partir de la saison 1983-84 et dispute le Mondial 1986 sur le sol mexicain. Dans une équipe vieillissante et peu convaincante, il est l’homme le plus dangereux de la Squadra Azzura. À 30 ans, il est sensationnel et inscrit 4 des 5 buts italiens lors des trois premières rencontres de la compétition. En revanche, il sera impuissant en huitièmes de finale face à la France de Michel Platini. Tout comme il le sera avec l’Inter pour retrouver les sommets qui peine à remporter des trophées depuis la coupe d'Italie en 1982. Il quitte la Lombardie pour rejoindre le maillot noir et blanc de la Juventus Turin en 1988. Sa seule saison est marquée par une grave blessure quasiment synonyme de fin de carrière à 34 ans. Il fera une dernière pige lors de la saison 1989/90 en Série B à Brescia et quitte le monde du football là où tout avait commencé pour lui.

 

PALMARÈS


Vainqueur de la Coupe du Monde en 1982 (Italie)

4ème de l'Euro en 1980 (Italie)

Vainqueur de la Copa Pelé (Coupe du Monde des Vétérans) en 1993 (Italie)

Champion d’Italie en 1980 (Inter Milan)

Vainqueur de la Coupe d’Italie en 1978 et 1982 (Inter Milan)

Finaliste de la Coupe d’Italie en 1977 (Inter Milan)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Meilleur buteur de la Coupe des Coupes en 1979 (7 buts) (Inter Milan)

Meilleur buteur de la Coupe d'Italie en 1982 (9 buts) (Inter Milan)

Meilleur buteur de l’histoire de la Coupe d’Italie avec 56 buts

 

DIVERS


- Il a été le directeur sportif de Padoue de 1995 à 1998.

 

SOURCES/RESSOURCES


- 1ère photo: ©Alamy

- 2ème photo: ©DR

 

VIDÉO




27/06/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1104 autres membres