FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Mali


Salif Keita

http://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4846705_201505231301990.jpg

Salif Keita

 

Salif Keita Traoré

Né le 12 decembre 1946 à Bamako (MALI)

 Mali.png Malien, avant-centre, 1m76

Surnoms: "Domingo", La perle noire du Mali

http://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4846706_201505231516334.png 13 sélections, 11 buts

 

1963/64 Pionniers de Ouolofobougou (MLI)

1964/65 AS Real Bamako (MLI)

1965/66 Stade Malien (MLI)

1966/67 AS Real Bamako (MLI)

1967/72 Saint-Etienne (FRA) 149 matchs, 125 buts

1972/73 Olympique de Marseille (FRA) 18 matchs, 10 buts

1973/76 Valence CF (ESP) 74 matchs, 23 buts

1976/79 Sporting Portugal (POR) 63 matchs, 32 buts

1979/80 New England Boston (USA) 39 matchs, 17 buts

 

Attaquant hors pair, plus jeune international du Mali, Salif Keïta, fut l’un des premiers joueurs africains à s’imposer en Europe. Son aisance technique, sa souplesse et sa vivacité enflamme les stades qu'il a côtoyé. Tout jeune, il intègre le club des pionniers de Ouolofobougou, et y débute en professionnel. Il glane, grâce à ses performances, une première sélection avec les aigles, à 16 ans. Une seule saison lui suffit pour se tailler une solide réputation auprès des recruteurs de talents des clubs de la capitale. Salif-Keita.pngEn 1964, il signe pour le Stade malien de Bamako, avec qui il perd la finale de la première Coupe d’Afrique des clubs champions en 1965 devant les Camerounais de l’Oryx de Douala. Il cède une nouvelle fois en finale de la seconde édition un an plus tard, cette fois avec le Real de Bamako, face au Stade d’Abidjan. Mais le jeune prodige est sacré meilleur buteur de la compétition avec 14 buts en 8 matchs et remporte trois titres de champion du Mali avec les "Scorpions". Pourtant, Salif Keita reste l’homme sans titre continental puisqu’il doit aussi s’incliner en finale de la Coupe d’Afrique des Nations en 1972, au Cameroun, face au Congo. Sa renommée, Salif Keita la fera en Europe. L’AS Saint-Etienne, qui domine le football français, dispose d’un correspondant à Bamako qui a repéré la perle rare. En novembre 1967, le club propose un contrat à Salif qui n’hésite pas à quitter clandestinement son pays pour prendre le premier avion, mais sans prévenir le club de son arrivée... À l’aéroport d’Orly, il attrape un taxi et lui donne comme adresse "le stade de Geoffroy Guichard, à Saint-Etienne". Le chauffeur s’étonne, l’adresse étant à plus de 500 km, mais Salif Keita, sûr de lui, affirme que le club paiera la course. L’ASSE accepte de payer l'addition et ne regrettera pas son investissement. Il débute en championnat le 19 novembre 1967 à Monaco. Il ne lui faut que sept minutes pour trouver le chemin des filets, une victoire facile à la clé, 3 à 0. Salif Keita remporte trois titres de champion de France et un "Soulier d’argent" (récompense pour le deuxième meilleur buteur européen avec 42 buts sur l’année 72, finissant derrière le bombardier allemand Gerd Müller), inscrivant au total 125 buts en 149 matches pour les Verts de Saint-Etienne. En 1972, il rejoint Marseille. La concurrence avec Magnusson est trop forte malgré une complicité extraordinaire avec Josip Skoblar. Il prend la direction de l'Espagne et du FC Valence où il évolue durant trois saisons. Après un passage au Sporting Portugal, à Lisbonne, avec lequel il remporte la coupe en 1978, il rejoint Boston et la NASL, la ligue pro américaine. En 1980, il met fin à sa carrière de joueur, mais restera cinq années durant aux Etats-Unis afin d'y suivre des cours à l'université où il décroche un diplôme de gestion. Il laisse l'image d'un buteur hors pair, mais aussi d'un homme libre qui a pris une part importante dans l'arrivée des meilleurs footballeurs africains dans les grands clubs européens. Élu président de la Fédération malienne en juin 2005, son mandat s'arrête au bout de ces quatre années de présidence.

 

PALMARÈS


Finaliste de la Coupe d’Afrique des Nations 1972 (Mali)

Finaliste des Jeux Africains 1965 (Mali)

Finaliste de la Coupe d'Afrique des Champions 1964 (Stade Malien) et 1966 (AS Real Bamako)

Champion de France 1968, 1969 et 1970 (Saint-Etienne)

Vice-Champion de France 1971 (Saint-Etienne)

Vice-Champion du Portugal 1977 (Sporting Portugal)

Vainqueur de la Coupe de France 1968 et 1970 (Saint-Etienne)

Vainqueur du Trophée des Champions 1967, 1968 et 1969 (Saint-Etienne)

Vainqueur de la Coupe du Portugal 1978 (Sporting Portugal)

Finaliste de la Coupe du Portugal 1979 (Sporting Portugal)

Vainqueur de la Coupe du Mali 1964, 1966 et 1967 (AS Real Bamako)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Ballon d'or Africain 1970

Soulier d'argent européen 1972 (42 buts)

Élu meilleur joueur étranger du Championnat de France 1968

À reçu l’Ordre de mérite de la FIFA en 1996

 

DIVERS


- Il crée le premier centre de formation de football professionnel du Mali en 1994, le Centre Salif Keita ; ce centre est depuis devenu un club professionnel évoluant en première division malienne.

- Salif Keita a été élu en juin 2005 président de la Fédération malienne de football, il est resté à ce poste jusqu'à la fin de son mandat en 2009.

- Le réalisateur guinéen Cheik Doukouré s'est inspiré de la vie de Salif Keïta pour son film "Le Ballon d'or" en 1994. Dans ce film Salif Keita joue le rôle de l'entraîneur (Karim) qui forme le jeune garçon, futur star du ballon rond. Il a également été conseiller technique sur le tournage.

- Il existe une anecdote célèbre sur son arrivée en France: il a fait le trajet entre l'aéroport d'Orly et Saint-Étienne en taxi. Cette anecdote sera reprise dans une chanson dont le refrain est "Taxi ! Taxi ! Emmenez moi à Geoffroy Guichard"

- Salif Keita est l'oncle de Seydou Keita et de Mohamed Sissoko, tous deux footballeurs professionnels.

 

Salif-Keita-.jpg


23/05/2015
4 Poster un commentaire

Recherche

Vous recherchez ? :