FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Samuel Eto'o

Samuel Eto'o.jpg
Samuel Eto'o

 

Samuel Eto'o Fils

Né le 10 mars 1981 à Nkon (CAM)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4874868_20150601493495.png Camerounais, attaquant, 1m80

Surnoms: Sammy, Le Roi Lion

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4874868_20150601493495.png 118 sélections, 56 buts

(Matchs amicaux: 32 sélections, 11 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 29 sélections, 18 buts)

(Coupe du Monde: 8 sélections, 3 buts)

(Qualif Coupe d'Afrique des Nations: 12 sélections, 5 buts)

(Coupe d'Afrique des Nations: 29 sélections, 18 buts)

(Coupe des Confédérations: 7 sélections, 1 but)

(Coupe Kirin: 1 sélection)

 

1ère sélection : le 9 mars 1997 contre le Costa Rica (0-5)

Dernière sélection : le 13 juin 2014 contre le Mexique (0-1)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4874868_20150601493495.png olympique: 6 sélections, 1 but

 

1997/2000 Real Madrid (ESP) 7 matchs

(Championnat d'Espagne: 3 matchs)

(Ligue des Champions: 3 matchs)

(Coupe du Monde des clubs: 1 match)

1997/98 CD Leganès (ESP) (Prêt) 30 matchs, 4 buts

(Championnat d'Espagne de D2: 28 matchs, 3 buts)

(Coupe d'Espagne: 2 matchs, 1 but)

1999 Espanyol Barcelone (ESP) (Prêt)

2000 Majorque (ESP) (Prêt) 13 matchs, 6 buts

2000/04 Majorque (ESP) 152 matchs, 64 buts

(Championnat d'Espagne: 120 matchs, 48 buts)

(Coupe d'Espagne: 14 matchs, 8 buts)

(Supercoupe d'Espagne: 2 matchs, 1 but)

(Ligue de Champions: 7 matchs, 2 buts)

(Coupe de l'UEFA: 9 matchs, 5 buts)

2004/09 FC Barcelone (ESP) 199 matchs, 130 buts

(Championnat d'Espagne: 144 matchs, 108 buts)

(Coupe d'Espagne: 10 matchs, 2 buts)

(Supercoupe d'Espagne: 4 matchs, 2 buts)

(Ligue des Champions: 40 matchs, 18 buts)

(Supercoupe de l'UEFA: 1 match)

2009/11 Inter Milan (ITA) 102 matchs, 53 buts

(Championnat d'Italie: 67 matchs, 33 buts)

(Coupe d'Italie: 6 matchs, 6 buts)

(Supercoupe d'Italie: 3 matchs, 3 buts)

(Ligue des Champions: 23 matchs, 10 buts)

(Supercoupe de l'UEFA: 1 match)

(Coupe du Monde des clubs: 2 matchs, 1 but)

2011/13 Anzhi Makachkala (RUS) 53 matchs, 25 buts

2013/14 Chelsea (ANG) 35 matchs, 12 buts

(Championnat d'Angleterre: 21 matchs, 9 buts)

(Coupe d'Angleterre: 3 matchs)

(Coupe de la ligue anglaise: 2 matchs)

(Ligue des Champions: 9 matchs, 3 buts)

2014/15 Everton (ANG) 16 matchs, 3 buts

(Championnat d'Angleterre: 14 matchs, 3 buts)

(Coupe d'Angleterre: 1 match)

(Coupe de la ligue anglaise: 1 match)

2015 Sampdoria Gênes (ESP) 18 matchs, 2 buts

2015/17 Antalyaspor (TUR)  77 matchs, 44 buts

(Championnat de Turquie: 76 matchs, 44 buts)

(Coupe de Turquie: 1 match)

2017/18 Konyaspor (TUR) 14 matchs, 6 buts

(Championnat de Turquie: 13 matchs, 6 buts)

(Coupe de Turquie: 1 match)

2018/19 Qatar SC (QAT) 21 matchs, 9 buts

(Championnat du Qatar: 17 matchs, 6 buts)

(Coupe du Qatar: 4 matchs, 3 buts)

 

Sans conteste le plus beau palmarès du foot "Made in Africa". Pourtant, tout n’a pas été simple pour Samuel Eto’o. Né le mars 1981 dans la petite localité de Nkon, le jeune félin voit déjà grand à 14 ans. Il décide de quitter son Cameroun natal pour de plus vastes horizons. Refoulé des centres de formation du Havre, de Saint-Etienne et de Cannes, c’est finalement le Real qui flaire l’aubaine et récupère la pépite en 1997. Mais là encore, les choses se compliquent. Après un prêt à Léganes, il ne joue qu’un seul match au cours de l’exercice 98/99 et ce passage lui permettra tout de même de remporter le premier trophée d’une longue série: la Coupe intercontinentale. Samuel Eto'o.jpgCantonné à la réserve, Samuel est transféré à Majorque en l’an 2000. C’est là, fraîchement auréolé du titre olympique, que son talent explose à la face du Monde entier. Quatre saisons durant, il s’épanouira sur l'île des Baléares en inscrivant respectivement 13, 10, 19 puis 27 buts. Ses performances extraordinaires propulseront son équipe à la 3ème place de la Liga ce qui lui vaudra une première participation en C1 au cours de la saison 2001/2002. 4 ans et plus de 100 buts plus tard, on le retrouve à Barcelone pour la coquette somme de 24 millions d'euros. En Catalogne, Eto’o prendra une nouvelle dimension. Dans une équipe stratosphérique où évoluent aussi Ronaldinho, Xavi, Iniesta et le jeune Messi, il rafle tout. La saison 2005/2006, Eto’o, au top de sa forme, est un véritable rouleau-compresseur. Fer de lance de l’équipe Blaugrana, il rafle tout sur son passage: championnat d’Espagne, Ligue des Champions, Super Coupe d’Espagne ainsi qu’un titre de Pichichi tombent dans son escarcelle. Eto’o devient ainsi la clé de voûte inamovible d’une équipe barcelonaise conquérante. En revanche, Eto’o vit sa plus grande désillusion en sélection car le grand Cameroun rate, à la surprise générale, sa qualification au Mondial allemand de 2006 et à la CAN. Pendant les deux saisons suivantes, les blessures répétées subies par Eto’o semblent avoir enrayé la machine blaugrana. À l'été 2008, Guardiola prend les commandes du club et relance l'international camerounais. Il réalisera un véritable tour de force en remportant avec le Barça un sextuplé historique : Championnat, Coupe et Supercoupe d'Espagne, Champions League, Supercoupe de l'UEFA et Coupe du monde des clubs, avec à son actif 30 buts en 36 matches de championnat. Sur cette dernière note, il part humer l’air pur des hauteurs lombardes en signant à l'Inter Milan durant trois saisons. Sous la houlette du "Special One" Mourinho, Eto’o est contraint à évoluer sur le côté gauche de l’attaque au profit de la pointe Milito. Bien qu’il marque moins de buts, le nom du redoutable attaquant camerounais restera à jamais lié au quintuplé historique remporté par les Nerazzurri en 2010. Eto’o devient l’unique footballeur de l’histoire à avoir gagné deux années d’affilée deux triplés nationaux dans deux championnats différents (Espagne et Italie). La saison suivante, le nouvel entraîneur Benitez, puis le coach Leonardo, replacent Eto’o à la pointe de l’attaque. "Le Roi Lion", de son élogieux surnom en Italie, enquille 37 buts avec les Nerazzurri qui se consoleront cette année avec une Coupe d’Italie remportée aux dépens de Palerme (3 buts à 1) grâce à un doublé signé Eto’o. De pérégrination en pérégrination, Eto’o part monnayer son talent dans les quatre coins du Monde. Il part évoluer ensuite à l’Anzhi Makhachkala, un club fortuné, entre 2011 et 2013, puis à Chelsea l’année suivante. Après son départ des Nerazzurri, il n'a plus remporté le moindre trophée. Mais le Camerounais peut se targuer d’avoir remporté des récompenses individuelles à la pelle. 4 fois Ballon d’or africain, 5ème du Ballon d’or en 2009, deux fois membre de l’équipe de l’UEFA 2005 et 2006, double meilleur buteur de la CAN, Eto’o est également le meilleur scoreur de l’histoire de la sélection camerounaise (56 buts en 118 capes). Le 6 septembre 2019, Samuel Eto'o décide d'arrêter sa carrière à l'âge de 38 ans après une dernière expérience au Qatar SC et trois années passées en Turquie (Antalyaspor et Konyaspor).

 

PALMARÈS


Vainqueur de la Coupe d'Afrique des Nations en 2000 et 2002 (Cameroun)

Finaliste de la Coupe d'Afrique des Nations en 2008 (Cameroun)

Médaille d’Or aux Jeux Olympiques de Sydney en 2000 (Cameroun)

Finaliste de la Coupe des Confédérations en 2003 (Cameroun)

Vainqueur de la Ligue des champions en 2006, 2009 (FC Barcelone) et 2010 (Inter Milan)

Finaliste de la Supercoupe de l'UEFA en 2006 (FC Barcelone) et 2010 (Inter Milan)

Vainqueur de la Coupe du Monde des clubs en 2010 (Inter Milan)

Vainqueur de la Coupe intercontinentale en 1998 (non-joué) (Real Madrid)

Champion d'Espagne en 2005, 2006 et 2009 (FC Barcelone)

Vice-champion d'Espagne en 1999 (Real Madrid) et 2007 (FC Barcelone)

Champion d'Italie en 2010 (Inter Milan)

Vice-champion d'Italie en 2011 (Inter Milan)

Vainqueur de la Coupe d'Espagne en 2003 (Majorque) et 2009 (FC Barcelone)

Vainqueur de la Coupe d'Italie en 2010 et 2011 (Inter Milan)

Finaliste de la Coupe de Russie en 2013 (Anzhi Makachkala)

Vainqueur de la Supercoupe d'Espagne en 2005 et 2006 (FC Barcelone)

Finaliste de la Supercoupe d'Espagne en 2003 (Majorque)

Vainqueur de la Supercoupe d'Italie en 2010 (Inter Milan)

Finaliste de la Supercoupe d'Italie en 2009 et 2011 (Inter Milan)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


3ème Meilleur footballeur de l'année FIFA en 2005

Élu Joueur Africain de l'année en 2003, 2004, 2005 et 2010

Élu Jeune Joueur Africain de l'année en 2000

Élu meilleur joueur de la Coupe du Monde des clubs en 2010

Élu Meilleur attaquant de l’année UEFA en 2006

Meilleur buteur de la Coupe d’Afrique des Nations en 2006 (5 buts) et 2008 (5 buts)

Meilleur Buteur du championnat d'Espagne en 2006 (26 buts) (FC Barcelone)

Nommé dans l'équipe type de l'année UEFA en 2005 et 2006

Nommé dans l'équipe type de l'année FIFPro World XI en 2005 et 2006

Nommé dans l'équipe type de l'année de la CAF en 2005, 2006, 2008, 2009, 2010 et 2011

Nommé dans l'équipe type de l'année de l'association ESM en 2005, 2006, 2009 et 2011

À reçu le Prix Golden Foot en 2015

À reçu le Prix d'honneur pour sa carrière sportive par "Globe Soccer" en 2016

 

DIVERS


- Côté vie privée, le footballeur crée en mars 2006 la Fondation Samuel Eto’o, spécialisée dans la protection de l’enfance et des jeunes en Afrique de l’Ouest.



VIDÉO





27/12/2015
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1030 autres membres