FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Andreas Moller

Andreas Moller.jpg

Andreas Möller

 

Andreas Möller

Né le 2 septembre 1967 à Francfort (ALL)

Allemagne.png Allemand, milieu offensif, 1m80

Surnoms: Turbo, "Schwalben Möller" ( "Möller le plongeur")

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4834810_201505191806193.png 85 sélections, 29 buts

(Matchs amicaux: 45 sélections, 19 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 9 sélections, 3 buts)

(Coupe du monde: 9 sélections, 1 but)

(Qualif Euro: 11 sélections, 4 buts)

(Euro: 8 sélections, 1 but)

(US Cup: 3 sélections, 1 but)

 

1ère sélection : le 21 septembre 1988 contre l'URSS (1-0)

Dernière sélection : le 9 février 1999 contre la Colombie (3-3)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4834810_201505191806193.png espoirs: 4 sélections, 2 buts

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4834810_201505191806193.png U20: 6 sélections, 1 but

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4834810_201505191806193.png U18: 3 sélections, 2 buts

 

1985/87 Eintracht Francfort (ALL) 40 matchs, 8 buts

(Championnat d'Allemagne: 35 matchs, 5 buts)

(Coupe d'Allemagne: 5 matchs, 3 buts)

1988/90 Borussia Dortmund (ALL) 88 matchs, 28 buts

(Championnat d'Allemagne: 75 matchs, 24 buts)

(Coupe d'Allemagne: 8 matchs, 3 buts)

(Supercoupe d'Allemagne: 1 match, 1 but)

(Coupe des Coupes: 4 matchs)

1990/92 Eintracht Francfort (ALL) 84 matchs, 33 buts

(Championnat d'Allemagne: 69 matchs, 28 buts)

(Coupe d'Allemagne: 9 matchs, 2 buts)

(Coupe de l'UEFA: 6 matchs, 3 buts)

1992/94 Juventus Turin (ITA) 78 matchs, 26 buts

(Championnat d'Italie: 56 matchs, 19 buts)

(Coupe d'Italie: 5 matchs)

(Coupe de l'UEFA: 17 matchs, 7 buts)

1994/2000 Borussia Dortmund (ALL) 215 matchs, 61 buts

(Championnat d'Allemagne: 153 matchs, 47 buts)

(Coupe d'Allemagne: 13 matchs, 4 buts)

(Coupe de la ligue allemande: 6 matchs)

(Supercoupe d'Allemagne: 2 matchs)

(Ligue des Champions: 29 matchs, 7 buts)

(Coupe de l'UEFA: 10 matchs, 3 buts)

(Coupe Intercontinentale: 1 match)

2000/03 FC Schalke 04 (ALL) 112 matchs, 11 buts

(Championnat d'Allemagne: 86 matchs, 6 buts)

(Coupe d'Allemagne: 14 matchs, 4 buts)

(Coupe de la ligue allemande: 4 matchs)

(Ligue des Champions: 5 matchs, 1 but)

(Coupe de l'UEFA: 3 matchs)

2003/04 Eintracht Francfort (ALL) 12 matchs

(Championnat d'Allemagne: 11 matchs)

(Coupe d'Allemagne: 1 match)

 

Dans les années 90, l'ancien milieu de terrain était considéré comme l'un des meilleurs joueurs de l'époque. Surnommé "Turbo" pour sa rapidité, les supporters allemands le cite comme l'un des joueurs les plus talentueux de toute l'histoire de la Mannschaft. Le meneur de jeu aura laissé une empreinte sur le foot allemand, entre frappes surpuissantes et coups francs délicieux. Avec sa gueule d'ange et ses pattes de velours, Andreas Möller se démarque du prototype du footballeur allemand, colosse au moral d'acier, à la volonté inoxydable, insensible à la douleur physique et à la pression médiatique. Formé à l'Eintracht Francfort, Andreas Möller foule sa première pelouse professionnelle à l'âge de 18 ans. Jusqu’ici rien de bien étonnant au regard des jeunes talents lancés avant même la majorité dans le monde du ballon rond. https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_8376933_201910134020233.jpgIl dispute en 1987, au Chili, la finale du Mondial juniors perdue face à la Yougoslavie de Zvonimir Boban et Davor Suker. Très vite, il se distingue par sa très grande rapidité (près de 10 secondes au 100 mètres) et ses qualités de dribble. En difficulté à Francfort, il est alors transféré au Borussia Dortmund où éclate enfin son immense talent. Il l’ignore encore, mais, c’est avec ce club qu’il connaîtra ses plus grandes joies. Il remporte son premier titre en 1989 à seulement 20 ans: la Coupe d'Allemagne. Sous les couleurs du BVB, il s'affirme comme l'un des meilleurs joueurs du championnat et devient un redoutable buteur (il marque 11 buts lors de la saison 88/89 et 10 buts lors de la saison suivante). Ces qualités lui valent une première sélection avec la Mannschaft en 1988. Le Francfortois de naissance devient rapidement l'un des grands artisans de la qualification de la sélection allemande pour la Coupe du Monde 1990. Retenu pour le Mondial en terre italienne, Franz Beckenbauer lui accordera tout juste 22 minutes de jeu. S'il ne participe pas à la finale, Möller remporte tout de même le titre suprême. Il retourne à l'Eintracht Francfort en 1990 et se retrouve sollicité par plusieurs clubs étrangers. Andreas Möller hésite : il ne sait pas quoi faire. Alors, quand il est interrogé par un journaliste sur sa destination future, il sort cette réplique de génie : "Milan ou Madrid, l’essentiel, c'est que ce soit en Italie! " Une citation qui le fera entrer dans la légende. Finalement, il n’ira ni en Castille, ni en Lombardie, mais débarque en 1992 à Piémont à la Juventus où il retrouve son coéquipier de sélection, Jürgen Kohler. Avec la "Vieille Dame", il se fait plaisir, notamment en gagnant la C3 aux dépens de son ancien employeur, le Borussia Dortmund. La Juve bat son ancien club 3 buts à 1 et 3 buts à 0, et Möller inscrit l’ultime but de la double confrontation. Après la coupe du Monde 1994 catastrophique, Andreas rentre au bercail et effectue son retour au Borussia Dortmund. Constitué de nombreux internationaux allemands dont le futur Ballon d'Or Matthias Sammer, entraîné par Ottmar Hitzfeld, le club de la Ruhr est l'épouvantail de la Bundesliga. Il remporte deux titres nationaux en 1995 et 1996 avec les Jaune et Noir et fait étalage de ses qualités. Adepte de la frappe lointaine, le droitier sait également user de finesse, notamment en enroulant et en contournant le mur sur coup franc. Il déclenche la controverse le 13 avril 1995 contre Karlsruhe en plongeant délibérément dans la surface de réparation, obtenant un pénalty. Ce fait de jeu fera couler beaucoup d'encre outre-Rhin et provoquera l'indignation des médias. Surnommé "Schwalben Möller" ("Möller le plongeur"), le joueur sera suspendu deux matchs et condamné à une amende de 5000 euros par la Fédération Allemande de football, une première sanction inédite à l'époque. Tombé en disgrâce, le sélectionneur national de l’époque Berti Vogts ne l’abandonne pas pour autant, et Andreas participe à l’Euro 1996 ponctué d’un nouveau succès allemand. Cependant, comme lors de la Coupe du monde 1990, il ne dispute pas la finale. Bien que titulaire lors du tournoi, il est suspendu en raison d'un carton jaune récolté en demi-finale contre l'Angleterre. Lors de ce match pour lequel il était nommé capitaine, il s'était illustré en réussissant le tir au but de la qualification, avant d’imiter la célébration de Paul Gascoigne. Möller n'aura plus l'occasion de disputer une finale avec sa sélection. Lors de la Coupe du monde 1998, l'Allemagne est une fois de plus éliminée en quarts de finale, ce qui pousse à la retraite de nombreux vainqueurs de l'édition 1990. Heureusement pour lui, il se rattrape en soulevant la Ligue des Champions 1997 avec son club. Ironie du sort, c'est face à la Juventus que le Borussia Dortmund remporte la première C1 de son histoire. À 30 ans, Andreas Möller possède un palmarès long comme le bras et entame une descente sportive classique. En 2000, il doit laisser sa place aux jeunes de Dortmund et décide de rejoindre le club rival de la Rühr, le FC Schalke 04. Le seul point noir dans l'histoire d'amour entre Andreas Möller et le Borussia Dortmund. Qu’importe, les fans du BvB n’ont pas manqué de l’inscrire sur la liste des joueurs de l’équipe du 20ème siècle. Trois exercices et deux Coupes d’Allemagne plus tard, il revient à ses premiers amours pour la troisième fois de sa carrière, à Francfort. Il raccroche définitivement les crampons à l’Eintracht en 2004, à 36 ans. Il met alors fin à quasiment vingt ans d’une carrière bien remplie. Plus tard, Möller a notamment officié comme entraîneur au Viktoria Aschaffenbourg, en Oberliga, et a fait de nombreuses apparitions télévisées comme consultant.

 

PALMARÈS


Vainqueur de la Coupe du Monde en 1990 (RFA)

Vainqueur de l'Euro 1996 (Allemagne)

Finaliste de l'Euro 1992 (Allemagne)

Vainqueur de l'US Cup en 1993 (Allemagne)

Finaliste de la Coupe du Monde des moins de 20 ans en 1987 (RFA)

Vainqueur de la Ligue des Champions en 1997 (Borussia Dortmund)

Finaliste de la Supercoupe de l’UEFA en 1997 (non-joué) (Borussia Dortmund)

Vainqueur de la Coupe intercontinentale en 1997 (Borussia Dortmund)

Vainqueur de la Coupe UEFA en 1993 (Juventus Turin)

Champion d’Allemagne en 1995 et 1996 (Borussia Dortmund)

Vice-Champion d’Allemagne en 2001 (FC Schalke 04)

Vice-Champion d’Italie en 1994 (Juventus Turin)

Vainqueur de la Coupe d’Allemagne en 1989 (Borussia Dortmund), 2001 et 2002 (Schalke 04)

Vainqueur de la Supercoupe d’Allemagne en 1989, 1995 et 1996 (Borussia Dortmund)

Finaliste de la Coupe de la Ligue Allemande en 2001 et 2002 (FC Schalke 04)

Champion d'Allemagne juniors en 1985 (Eintracht Francfort)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Élu milieu de terrain offensif de l’année par le magazine allemand "Kicker" en 1990 et 1991

Élu homme du match de la finale de la Coupe Intercontinentale en 1997 

Nommé dans l'équipe type du championnat d'Allemagne en 1989, 1990, 1991, 1992, 1996 et 2001

Élu "But de l'année" en Allemagne en 1991

 

VIDÉO




19/05/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1072 autres membres