FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Andy Cole

Andy Cole.jpg
Andy Cole

 

Andrew Alexander Cole

Né le 15 octobre 1971 à Nottingham (ANG)
https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png Anglais, Attaquant, 1m80
 
https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png 15 sélections, 1 but
(Matchs amicaux: 7 sélections)
(Qualif Coupe du Monde: 5 sélections, 1 but)
(Qualif Euro: 3 sélections)
 
1ère sélection : le 29 mars 1995 contre l'Uruguay (0-0)
Dernière sélection : le 6 octobre 2001 contre la Grèce (2-2)
 
https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png B: 1 sélection, 1 but
https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png espoirs: 8 sélections, 4 buts
https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png U20: 3 sélections
 
1989/92 Arsenal (ANG) 2 matchs
(Championnat d'Angleterre: 1 match)
(Charity Shield: 1 match)
1991 Fulham (ANG) (Prêt) 13 matchs, 3 buts
1992 Bristol City (ANG) (Prêt) 12 matchs, 8 buts
1992/93 Bristol City (ANG) 33 matchs, 16 buts
(Championnat d'Angleterre de D2: 29 matchs, 12 buts)
(Coupe d'Angleterre: 1 match)
(Coupe de la ligue anglaise: 3 matchs, 4 buts)
1993/95 Newcastle United (ANG) 85 matchs, 68 buts
(Championnat d'Angleterre: 70 matchs, 55 buts)
(Coupe d'Angleterre: 4 matchs, 1 but)
(Coupe de la ligue anglaise: 8 matchs, 8 buts)
(Coupe de l'UEFA: 3 matchs, 4 buts)
1995/2001 Manchester United (ANG) 275 matchs, 121 buts
(Championnat d'Angleterre: 195 matchs, 93 buts)
(Coupe d'Angleterre: 21 matchs, 9 buts)
(Coupe de la ligue anglaise: 2 matchs)
(Charity Shield: 4 matchs)
(Ligue des Champions: 49 matchs, 19 buts)
(Coupe de l'UEFA: 1 match)
(Supercoupe de l'UEFA: 1 match)
(Coupe du Monde des clubs: 2 matchs)
2001/04 Blackburn Rovers (ANG) 100 matchs, 37 buts
(Championnat d'Angleterre: 83 matchs, 27 buts)
(Coupe d'Angleterre: 5 matchs, 3 buts)
(Coupe de la ligue anglaise: 8 matchs, 7 buts)
(Coupe de l'UEFA: 4 matchs)
2004/05 Fulham (ANG) 39 matchs, 13 buts
(Championnat d'Angleterre: 31 matchs, 12 buts)
(Coupe d'Angleterre: 5 matchs)
(Coupe de la ligue anglaise: 3 matchs, 1 but)
2005/06 Manchester City (ANG) 23 matchs, 10 buts
(Championnat d'Angleterre: 22 matchs, 9 buts)
(Coupe d'Angleterre: 1 match, 1 but)
2006/07 Portsmouth (ANG) 22 matchs, 4 buts
(Championnat d'Angleterre: 18 matchs, 3 buts)
(Coupe d'Angleterre: 2 matchs, 1 but)
(Coupe de la ligue anglaise: 2 matchs)
2007 Birmingham City (ANG) (Prêt) 5 matchs, 1 but
2007/08 Sunderland (ANG) 8 matchs
(Championnat d'Angleterre: 7 matchs)
(Coupe d'Angleterre: 1 match)
2008 Burnley (ANG) (Prêt) 13 matchs, 6 buts
2008 Nottingham Forest (ANG) 11 matchs
(Championnat d'Angleterre de D2: 10 matchs)
(Coupe de la ligue anglaise: 1 match) 
 
On le connaît pour son association tonitruante avec Dwight Yorke et le triplé de 99, Andy Cole a fait parler la poudre durant près d'une décennie et a été l’un des avant-centres les plus craints du royaume. Homme de défis, il a toujours eu à cœur de faire taire les sceptiques et de montrer sa valeur à tous. S’il n'a jamais fait l’unanimité, son parcours force l’admiration. Né à Nottingham, il a été formé à Arsenal où il n’a jamais eu la chance de s’exprimer sous les ordres de George Graham. Andy Cole.jpgIl ne fera qu’une seule apparition en championnat avec les Gunners lors d’un match contre Sheffield United en décembre 1990. En quête d’épanouissement, le jeune Anglais rejoint donc Bristol City et la 3ème division anglaise. Là-bas, il plante but sur but et éveille la curiosité de Kevin Keegan, alors manager de Newcastle. En février 1993, les Magpies lâchent un peu moins de deux millions de livres pour s’attacher ses services, record du club à l'époque. Dans la foulée de l’accession de l’équipe en Premier League, Andy s’acclimate sans sourciller. Et se transforme même en machine à buts. Au terme de l’exercice 1993-1994, il truste le classement des buteurs avec 34 réalisations en championnat et forme une paire redoutable aux côtés de Peter Beardsley. Au total, en un an et demi à Newcastle, il marque à 68 reprises en 84 rencontres toutes compétitions confondues. Même si le club du Nord-Est du Royaume fait bonne figure en championnat, il devient vite trop petit pour celui qui a été élu meilleur jeune joueur de l'année. Convoité par tout ce que le Royaume compte comme grands clubs, il finit par céder aux sirènes de Manchester UTD. Très rapide, excellent dans le jeu de tête, il est recruté afin de suppléer Mark Hughes et Brian McClair. Après des premiers pas difficiles à Old Trafford, il faut attendre l'arrivée de Dwight Yorke en 1998 pour qu'il se transforme en un redoutable artificier outre-Manche. La magie opère durant quatorze mois, de septembre 1998 à décembre 1999, le temps pour le duo d’inscrire 64 buts. Premier joueur à inscrire un quintuplé en Premier League, il a fait partie intégrante d’une époque dorée des Red Devils avec lesquels il a notamment réalisé un triplé historique en 1999: Ligue des Champions, championnat et Coupe d'Angleterre. Il s’en va en 2001, dépassé par la nouvelle génération, avec un palmarès bien fourni et des statistiques plutôt flatteuses. Toujours en recherche de temps de jeu, il part à Blackburn où il réalise deux belles saisons puis repasse par Fulham avant de revenir à Manchester pour se rapprocher de sa famille. Cette fois-ci il signe à Manchester City pour qui il jouera une vingtaine de match en une saison pour deux fois moins de buts. Honorables mais les blessures auront raison de sa pérennisation chez les Citizens. Il s’en va et passe successivement à Portsmouth, Birmingham, Sunderland, Burnley avant de raccrocher les crampons à Nottingham, le club de sa ville natale qui végète alors en Championship. Seul fausse note, il n’a jamais réussi à s’imposer en sélection à son plus grand regret (15 capes, 1 but). Sa maladresse, maintes fois critiquée par Glenn Hoddle, l’empêchera de disputer le Mondial 1998. Résultat, il n’a jamais eu l’opportunité de jouer une compétition internationale. Peu importe, Old Trafford chante encore aujourd’hui à sa gloire : " Andy, Andy Cole, He gets the ball and scores a goal. "
 
PALMARÈS
Vainqueur de la Ligue des Champions en 1999 (Manchester UTD)

Vainqueur de la Coupe intercontinentale en 1999 (Manchester UTD)

Finaliste de la Supercoupe de l'UEFA en 1999 (Manchester UTD)

Champion d’Angleterre en 1991 (Arsenal), 1996, 1997, 1999, 2000 et 2001 (Manchester UTD)

Vice-champion d’Angleterre en 1995 et 1998 (Manchester UTD)

Vainqueur de la Coupe d’Angleterre en 1996 et 1999 (Manchester UTD)

Vainqueur de la Coupe de la Ligue anglaise en 2002 (Blackburn Rovers)

Vainqueur de la Charity Shield en 1991 (Arsenal), 1996 (finale non-jouée) et 1997 (Manchester UTD)

Finaliste de la Charity Shield en 1998, 1999 et 2000 (Manchester UTD)

Champion d’Angleterre de D2 en 1993 (Newcastle UTD)

Vice-champion d’Angleterre de D2 en 2007 (Birmingham)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Élu Jeune joueur de l'année de la PFA du championnat d'Angleterre en 1994

Meilleur buteur du Championnat d’Angleterre en 1994 (34 buts) (Manchester UTD)

Nommé dans l'équipe type PFA de l'année du championnat d'Angleterre en 2000

Élu joueur de l'année de Newcastle UTD en 1994

Intronisé au Hall of Fame de Newcastle UTD

 

SOURCES/RESSOURCES


- So Foot

- 1ère photo: ©DR

- 2ème photo: ©Getty images

 

VIDÉO





23/09/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1104 autres membres