FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Serbie/Yougoslavie


Bora Kostic

Bora Kostic.jpg
Bora Kostić

 

Borivoje Kostić (Бора Костић)

Né le 14 juin 1930 à Obrenovac (YOU)

Décédé le 10 janvier 2011 à Belgrade (SRB)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4864378_201505293642398.png Serbe/ https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4861405_201505270616594.png Yougoslave, Ailier gauche, 1m84

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4861405_201505270616594.png 33 sélections, 26 buts

(Matchs amicaux: 22 sélections, 22 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 3 sélections, 1 but)

(Qualif Euro: 3 sélections, 3 buts)

(Euro: 2 sélections)

(Coupe Internationale: 3 sélections)

 

1ère sélection : le 9 septembre 1956 contre l'Indonésie (4-2)

Dernière sélection : le 23 septembre 1964 contre le Reste de l'Europe (2-7)

 

1951/61 Étoile Rouge de Belgrade (YOU) 160 matchs, 117 buts
1961/62 Vicenza (ITA) 7 matchs, 2 buts
1962/66 Étoile Rouge de Belgrade (YOU) 90 matchs, 41 buts
1967 St. Louis Stars (USA) 28 matchs, 12 buts
 
Ex-attaquant de l’Étoile Rouge de Belgrade, Bora Kostic est l’une des légendes du football yougoslave dont il est l’un des meilleurs buteurs de l’histoire. Pas forcément connu du côté de l'Europe occidentale, il sera resté sous le maillot de l'Étoile Rouge près de 14 ans, disputant 250 rencontres de championnat et trouvant le chemin des filets à 158 reprises, le plaçant parmi les meilleurs artificiers de l'élite yougoslave aux côtés de Slobodan Santrac et Dusan Bajevic. Avec les Rouges et Blancs, il remporte six titres de champion (1951, 1956, 1957, 1959, 1960 et 1964) et trois coupes de Yougoslavie (1958, 1959 et 1964). L'ailier gauche détient également le record du nombre de matchs joués dans les derbies éternels contre le Partizan: 23 rencontres. Il ne s'est exporté que deux saisons dans sa carrière, une fois en Italie à Vicenza puis dans le club américain de St. Louis Stars pour conclure. International yougoslave, il a disputé 33 matches sous le maillot de l'équipe nationale, avec 26 buts à la clé. Il a été le capitaine du premier Euro en 1960 organisé en France où ils cèdent seulement en finale 2 buts à 1 contre l'URSS de Lev Yachine, imparable toute la rencontre et qui a effectué une parade d’anthologie sur un coup franc de Kostic en toute fin de rencontre. Il devra attendre que quelques semaines pour obtenir une belle consolation : la médaille d’or aux Jeux Olympiques de Rome. Le buteur honore sa dernière cape le 23 septembre 1964 contre une équipe de l'UEFA (perdu 7 buts à 2) en faveur de la reconstruction de Skopje, la capitale macédonienne étant détruite par un terrible tremblement de terre. Il est décédé le 10 janvier 2011 à l'âge de 81 ans.
 
PALMARÈS
Finaliste de l'Euro 1960 (Yougoslavie)
Médaille d'or aux Jeux Olympiques de Rome en 1960 (Yougoslavie)
Champion de Yougoslavie en 1951, 1953 (non-joué), 1956, 1957, 1959, 1960 et 1964 (Étoile Rouge de Belgrade)
Vice-champion de Yougoslavie en 1952 et 1961 (Étoile Rouge de Belgrade)
Vainqueur de la Coupe de Yougoslavie en 1958, 1959 et 1964 (Étoile Rouge de Belgrade)
Finaliste de la Coupe de Yougoslavie en 1952 et 1954 (Étoile Rouge de Belgrade)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
Nommé dans l'équipe type du tournoi de l'Euro 1960
 
 
SOURCES/RESSOURCES
- Photo: ©Politika

14/06/2020
0 Poster un commentaire

Momcilo Vukotic

Momcilo Vukotic.jpg
Momčilo Vukotić

 

Момчило Вукотић

Né le 2 juin 1950 à Belgrade (YOU)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4864378_201505293642398.png Serbe / https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4861405_201505270616594.png Yougoslave, Milieu offensif/Attaquant, 1m75

Surnom: "Moca"

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4861405_201505270616594.png 14 sélections, 4 buts

(Matchs amicaux: 7 sélections, 2 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 2 sélections)

(Qualif Euro: 5 sélections, 2 buts)

 

1ère sélection : le 20 septembre 1972 contre l'Italie (1-3)

Dernière sélection : le 4 octobre 1978 contre l'Espagne (1-2)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4861405_201505270616594.png U23: 8 sélections, 3 buts

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4861405_201505270616594.png U21: 2 sélections

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4861405_201505270616594.png U18: 11 sélections, 4 buts

 

1968/78 Partizan Belgrade (YOU) 257 matchs, 79 buts
1978/79 Bordeaux (FRA) 39 matchs, 8 buts
(Championnat de France: 36 matchs, 8 buts)
(Coupe de France: 3 matchs)
1979/84 Partizan Belgrade (YOU) 138 matchs, 33 buts
 
International yougoslave, Momcilo Vukotic a longtemps été une star du Partizan Belgrade. Il aura tout connu sous le maillot noir et blanc. Arrivé à l'âge de 12 ans, il va être le pion essentiel du club durant une quinzaine d'années entrecoupé d'un passage dans l'Hexagone. Magnifique technicien, ce milieu offensif était capable de délivrer des passes décisives ou de marquer des buts. Sa modestie, son charisme et son envie de partager sont d'autres qualités du joueur resté également dans les mémoires. Au total, il a inscrit 79 buts en 257 matches de championnat et a remporté deux titres de champion. Autorisé à jouer à l'étranger à l'âge de 28 ans, il franchit le Rideau de Fer et débarque en Gironde à Bordeaux. Au bout d'une saison plus que correcte avec 8 pions en 36 rencontres de D1 avec les Marine et blanc, il rentre au bercail et ré-enfile son maillot de toujours. Il s'octroie une dernière fois le championnat en 1983 et raccroche les crampons en 1984 là où tout a commencé, à Belgrade. Sa seule désillusion reste la sélection avec une dizaine de capes au compteur, barré par d'autres talents comme Branko OblakIvica Surjak ou encore Dragan Dzajic. Lui qui avait d'ailleurs inscrit un but pour ses débuts contre l'Italie de Dino Zoff, avant que le gardien italien conserve sa cage inviolée durant 1142 minutes, un record toujours inégalé au niveau international. Après sa carrière de joueur, il est devenu entraîneur notamment du PAOK Salonique et de l'équipe nationale de Chypre. Il a dirigé également le centre de formation du Partizan Belgrade.
 
PALMARÈS
4ème de l'Euro 1976 (Yougoslavie)
Vainqueur de la Coupe Mitropa en 1978 (Partizan Belgrade)
Champion de Yougoslavie en 1976, 1978 et 1983 (Partizan Belgrade)
Vice-champion de Yougoslavie en 1968, 1970 et 1984 (Partizan Belgrade)
 
SOURCES/RESSOURCES
- Photo: ©FKPartizan

04/06/2020
0 Poster un commentaire

Zarko Olarevic

Zarko Olarevic.jpg
Žarko Olarević

 

Жapкo Oлapeвић

Né le 28 juillet 1950 à Belgrade (YOU)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4864378_201505293642398.png Serbe / https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4861405_201505270616594.png Yougoslave, Attaquant, 1m82

 

1967/71 Partizan Belgrade (YOU) 24 matchs, 1 but
1969/71 Proleter Zrenjanin (YOU) (Prêt) 63 matchs, 40 buts
1971/76 Radnički Kragujevac (YOU) 88 matchs, 47 buts
1976/77 Royal Antwerp (BEL) 27 matchs, 6 buts
1977/81 Lille OSC (FRA) 161 matchs, 47 buts
(Championnat de France: 102 matchs, 26 buts)
(Championnat de France de D2: 35 matchs, 16 buts)
(Coupe de France: 24 matchs, 5 buts)
1981/83 Le Havre AC (FRA) 76 matchs, 46 buts
(Championnat de France de D2: 67 matchs, 42 buts)
(Coupe de France: 9 matchs, 4 buts)
1983/84 Olympique de Marseille (FRA) 39 matchs, 20 buts
(Championnat de France de D2: 36 matchs, 19 buts)
(Coupe de France: 3 matchs, 1 but)
 
Remarquable tireur de coup franc, au pied gauche magique, Zarko Olarevic a été l'un des attaquants lillois les plus marquants du début des années 80. Redouté pour les trajectoires imprévisibles qu'il savait donner à ses ballons, on ne disait plus les coup-francs à la "Platini" mais les coup-francs à la "Olarevic" à l'époque. Ailier ou attaquant de pointe, Zarko a le bagage technique de tout joueur yougoslave de l’époque. Formé au Partizan Belgrade, il va connaitre une seconde jeunesse en France après un passage dans le modeste club du FK Radnički Kragujevac et un détour par la Belgique. Intéressé par le projet lillois, il rejoint le club nordiste qui évolue pourtant en D2. Les lillois vont réussir une excellente saison et parvenir à terminer 1er de leur groupe avec en prime pour le buteur yougoslave un titre de meilleur buteur du groupe B avec 25 buts inscrits. Lors du match désignant le champion, face à Angers, les Dogues feront la décision durant le match aller, au terme d’une rencontre mémorable, conclue sur le score de 5 buts à 3, avec notamment un triplé de Pierre Pleimelding et un doublé d’Arnaud Dos Santos côté nordiste. De retour parmi l'élite, Olarevic enchante le public de Grimonprez-Jooris et poursuit sur sa lancée, avec 17 buts. Il marquera le pas après deux nouvelles saisons. Arrivé en fin de contrat, c'est Le Havre qui rafle la bonne affaire. Si le yougoslave n'aura été Hacman que 2 saisons, il aura inscrit tout de même 42 buts en 67 matchs de championnat. En 1984, il raccroche les crampons à l'Olympique de Marseille et y entame dans la foulée une carrière d'entraîneur. Formateur dans l’âme, Žarko Olarević n’aura jamais eu vraiment de réussite sur un banc de touche.
 
PALMARÈS
Champion de France de D2 en 1978 (Lille OSC)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
Meilleur buteur du championnat de France de D2 (groupe B) en 1984 (25 buts) (Lille OSC)

SOURCES/RESSOURCES
- Photo: ©LaProvence

03/06/2020
0 Poster un commentaire

Autres joueurs yougoslaves

ATTAQUANTS

 

Zarko Olarevic


01/06/2020
0 Poster un commentaire

Dragoslav Sekularac

Dragoslav Sekularac.jpg
Dragoslav Šekularac

 

Драгослав Шекуларац

Né le 8 novembre 1937 à Štip (YOU)

Décédé le 5 janvier 2019 à Belgrade (SRB)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4864378_201505293642398.png Serbe, Milieu offensif, 1m71

Surnom: Šeki

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4861405_201505270616594.png 41 sélections, 6 buts

(Matchs amicaux: 20 sélections, 1 but)

(Qualif Coupe du Monde: 4 sélections, 2 buts)

(Coupe du Monde: 9 sélections)

(Qualif Euro: 4 sélections, 1 but)

(Euro: 2 sélections)

(Coupe Internationale: 2 sélections)

 

1ère sélection : le 30 septembre 1956 contre la Tchécoslovaquie (1-2)

Dernière sélection : le 1er juin 1966 contre la Bulgarie (0-2)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4861405_201505270616594.png espoirs: 2 sélections

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4861405_201505270616594.png U20: 8 sélections, 2 buts

 

1954/66 Étoile Rouge de Belgrade (YOU) 375 matchs, 119 buts
1966/67 Karlsruhe SC (ALL) 17 matchs, 2 buts
1967 St. Louis Stars (USA) 8 matchs, 1 but
1968/69 OFK Belgrade (YOU) 38 matchs, 5 buts
1969/71 Independiente Santa Fe (COL) 32 matchs, 3 buts
1972 Atlético Bucaramanga (COL) 4 matchs, 1 but
1973 Millonarios (COL) 23 matchs, 1 but
1974 América de Cali (COL) 7 matchs
1975 Serbian White Eagles (CAN)
1975/76 Paris FC (FRA) 9 matchs, 2 buts
 
Ancienne star de l'Étoile Rouge de Belgrade, Dragoslav Sekularac a été l'un des joueurs les plus doués du football yougoslave dans les années 60. Milieu offensif rapide et maître du dribble, le génie du " Marakana" de Belgrade était un spécialiste du petit pont. Solide et combatif, il avait aussi mauvaise réputation dans le jeu puisqu'il n'aimait pas qu'on lui marche sur les pieds. Né à Štip, "Šeki" s’est fait connaître au cours des onze années passées à l’Étoile Rouge, de 1955 à 1966. Il a inscrit 119 buts en 375 matches et a remporté cinq titres de champion et trois coupes de Yougoslavie. Sélectionné à 41 reprises et auteur de 6 buts en équipe nationale, il est finaliste de l’Euro en 1960, perdue 2 buts à 1 après prolongations contre l’Union Soviétique de Lev Yachine au Parc des Princes, après avoir conquis l’argent aux Jeux olympiques de Melbourne en 1956 (0-1, déjà contre l’URSS, en finale). Meilleur numéro huit à cette époque, sa renommée était telle qu’il a failli rejoindre la Juventus à la fin des années 1950 et qu’il a été la vedette, en 1962, du film comique "Šeki snima, pazi se". Après avoir bourlingué en Allemagne, aux Etats-Unis et dans plusieurs clubs colombiens, l'international Yougoslave termine sa carrière au Paris FC en 1976. Une pige de 9 matchs dont un fameux au stade Santiago Bernabeu, ou le PFC est l'invité du grand Real Madrid.... À 38 ans, il manquera certes de vivacité mais restera encore bon technicien et tireur de coups francs. Devenu entraîneur par la suite, il effectuera un bref passage à l’Étoile rouge au début des années 1990. Dragoslav Sekularac est décédé le 5 janvier 2019 à l'âge de 81 ans. "Il a été l’un des joueurs les plus doués que nous ayons jamais vus. ", a souligné l’Étoile Rouge dans son hommage sur le site internet du club.
 
PALMARÈS
4ème de la Coupe du Monde en 1962 (Yougoslavie)
Finaliste de l'Euro 1960 (Yougoslavie)
Médaille d'argent aux Jeux Olympiques de Melbourne en 1956 (Yougoslavie)
Champion de Yougoslavie en 1956, 1957, 1959, 1960 et 1964 (Étoile Rouge de Belgrade)
Vice-champion de Yougoslavie en 1961 (Étoile Rouge de Belgrade)
Champion de Colombie en 1971 (Independiente Santa Fé)
Vice-champion de Colombie en 1973 (Millonarios)
Vainqueur de la Coupe de Yougoslavie en 1958, 1959 et 1964 (Étoile Rouge de Belgrade)
Vainqueur de la Copa Simón Bolívar en 1970 (Independiente Santa Fé)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
Nommé parmi les "Étoiles" de l'Étoile Rouge de Belgrade
Nommé dans l'équipe type du tournoi de l'Euro 1960

SOURCES/RESSOURCES
- UEFA/Facebook
-Photo: ©FK Crvena zvezda

09/05/2020
2 Poster un commentaire