Football-the-story, les légendes du foot

Football-the-story, les légendes du foot

Cuauhtémoc Blanco

Cuauthémoc Blanco.jpg
Photo: ©Stu Forster /Allsport

 

Cuauhtémoc Blanco

 

Cuauhtémoc Blanco Bravo

Né le 17 janvier 1973 à Mexico (MEX)
https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4973363_201507062617752.png Mexicain, Meneur de jeu/Attaquant, 1m77
Surnoms: Cuauh, Temo, Tiburón Blanco
 
https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4973363_201507062617752.png 120 sélections, 39 buts
(Matchs amicaux: 40 sélections, 4 buts) 
(Qualif Coupe du Monde: 30 sélections, 12 buts)
(Coupe du Monde: 11 sélections, 3 buts)
(Copa América: 15 sélections, 5 buts)
(Coupe des Confédérations: 8 sélections, 9 buts)
(Gold Cup: 12 sélections, 5 buts)
(US Cup: 4 sélections, 1 but)
 
1ère sélection : le 1er février 1995 contre l'Uruguay (1-0)
Dernière sélection : le 28 mai 2014 contre l'Israël (3-0)
 
https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4973363_201507062617752.png non-officiel: 1 sélection
 
1992/2007 América (MEX) 308 matchs, 108 buts
1997/98 Necaxa (MEX) (Prêt) 18 matchs, 11 buts
2000/02 Valladolid (ESP) (Prêt) 23 matchs, 3 buts
2004 Veracruz (MEX) (Prêt) 15 matchs, 5 buts
2007/09 Chicago Fire (USA) 62 matchs, 16 buts
2008 Santos Laguna (MEX) (Prêt) 4 matchs, 1 but
2010 Veracruz (MEX) 14 matchs, 5 buts
2010/11 Irapuato (MEX) 47 matchs, 9 buts
2012/13 Dorados Sinaloa (MEX) 40 matchs, 14 buts
2013/14 Lobos BUA Puebla (MEX) 22 matchs, 6 buts
2014/15 Puebla FC (MEX) 19 matchs, 3 buts
2016 América (MEX) 1 match

 

Si il n'est peut-être pas le meilleur joueur mexicain de tous les temps, Cuauhtémoc Blanco est sans doute la plus grande idole du peuple aztèque. Inventeur du coup du crapaud –  baptisé "Cuauhtemiña" – mais aussi adepte des contrôles et passes du dos, le génial meneur de jeu a connu une carrière ponctuée par des coups de génie et des coups de sang.

 

Le numéro 10 au prénom d'Empereur, celui du dernier chef de guerre de Mexico (Tenochtitlan) lors de la lutte face à l'envahisseur espagnol. Un nom à consonance indigène signifiant "l'aigle descendant sur sa proie", donné au joueur en hommage à un héros national qui finira abattu par le conquistador Hernan Cortés. Ramasseur de balles à l'Estadio Azteca quand il était plus jeune, il passe son enfance à Tepito, l’un des quartiers les plus malfamés de México, d’où le football et l’América, club le plus titré du pays, l’ont tiré de la perspective d’une vie de misère. Sacré showman au tempérament de feu, Cuauhtémoc Blanco est logiquement devenu l'idole absolue des Américanistas. En onze ans sous le maillot aguila, l'attaquant-meneur a tout connu, entre embrouilles avec coéquipiers et coaches – Ricardo La Volpe en premier lieu, d’où trois années d’absence en sélection – remises du derrière, transversales lumineuses sans élan, golazos sans effort et célébrations en tout genre. Sa plus grosse controverse reste celle réalisé en 2004, lors d'un match retour de Copa Libertadores à domicile face aux brésiliens de São Caetano. Son exclusion à la 90ème minute dégénère alors en bagarre générale, dans lequel il prend part sans se priver. Même les supporters viennent distribuer des coups avec des bouts de ciment des tribunes, de la tuyauterie et même une pelle de chantier! Le numéro 10 de l'América sera exclu un an des compétitions de la CONMEBOL. Il quittera le club en 2007 sur un bijou de coup franc en finale retour du Torneo Clausura.

 

Son armoire à trophées reste raisonnable: un unique titre de champion national en 2005, deux Gold Cup, deux Coupes du Mexique, une Coupe des champions de la CONCACAF, et tout de même une Coupe des Confédérations en 1999, remportée chez lui, dont il termine meilleur buteur. Le passage obligé par l'Europe pour qui veut prétendre à une reconnaissance internationale est un échec cuisant. Lorsqu'il débarque en Espagne à Valladolid, il subit une agression du défenseur de Trinité-et-Tobago, Ansil Elcock, lors d'un match international. Une blessure qui ruine sa première saison. Sa seconde sera mitigé, malgré un magnifique coup franc à Santiago-Bernabéu face au Real Madrid de Zidane. Blanco lui-même affirmait que sans sa blessure, il aurait rejoint la Casa Blanca. Il n'en sera rien. Il ne quittera par ailleurs ses frontières que pour tenter l’expérience à Chicago, en MLS.

 

Cuauthémoc Blanco.jpg

Photo: ©DR

 
Mais si Blanco est connu sur le Vieux Continent, c'est surtout pour ses prestations sous le maillot d'El Tri. Premier Mexicain à avoir marqué sur trois Mondiaux, il comptabilise 39 buts en 120 capes. Il fait partie des meilleurs buteurs de l'histoire de la sélection mexicaine, aux côtés de Jared Borgetti, Javier Hernandez et Carlos Hermosillo. Le monde du football le découvre au Mondial 98 en France, à Gerland face à la Corée du Sud. Il exécute un geste étrange: la "Cuauhtemiña", ou "coup du crapaud". En un éclair, il coince le ballon entre ses deux jambes avant d’effectuer un petit saut vers l’avant, avec une impulsion difficile puisque dépourvue d’élan, sans lâcher le cuir. Un geste technique de cour d'école réalisé en pleine Coupe du monde. Un geste qu'il retentera quatre ans plus tard face à la Squadra Azzurra entre Zambrotta et Nesta. Un geste qui fera le tour du globe et qui sera même intégré au célèbre jeu vidéo FIFA. Un footballeur trapu qui savait répondre présent dans les bons comme dans les mauvais moments. Une semaine après son dribble, il plante un but spectaculaire face à la Belgique. En 2001, il avait précipité son retour à la compétition pour aider sa sélection à se qualifier pour le Mondial. En 2009, il était sorti de sa retraite internationale pour éviter un désastre national. En effet, après trois ans sans arborer le maillot de la Verde, Blanco inscrira trois pions pour aider sa patrie à se qualifier pour la Coupe du Monde sud-africaine. D'ailleurs sa dernière apparition sur le toit du Monde n'est pas un très bon souvenir pour l'équipe de France: il avait inscrit son deuxième et dernier but dans cette compétition face aux Bleus sur un pénalty (provoqué par Eric Abidal) lors de la victoire (2 buts à 0) des siens lors du deuxième match de poule, alors qu'il évoluait à cette époque en D2, à Veracruz. Après cette défaite, la France allait de son côté affronter l’une des plus tristes pages de son histoire, la fameuse "Affaire Knysna".
 
Qu'importe, le mythique attaquant a refermé une splendide carrière qui a duré plus de vingt ans dans son club de toujours, en 2016, à l'âge de 43 ans. Joueur charismatique, exigeant et plaisantin, détesté lorsqu'il jouait au Club América, idolâtré avec la sélection, "Temo" n’a jamais fait l’unanimité. C'est après avoir raccroché les crampons que les clivages sautent, et qu’un pays tout entier se souvient. Pas d’une frasque, d’un but ou d’un geste venu d’ailleurs en particulier, mais d’un ensemble de choses. Et d’une légende. Il s'est lancé depuis dans une reconversion à hauts risques sur le terrain glissant de la politique. Devenu maire de Cuernavaca, ville de 350 000 habitants située à deux heures de route de Mexico, sous les couleurs du PSD (parti social-démocrate), il est sous le feu des critiques, dans son nouveau costume de gouverneur du Morelos (centre), un des 32 États du Mexique, décroché en 2018.
 
PALMARÈS
 
3ème de la Copa America en 1997, 1999 et 2007 (Mexique)
Vainqueur de la Gold Cup en 1996 et 1998 (Mexique)
Finaliste de la Gold Cup en 2007 (Mexique)
Vainqueur de la Coupe des Confédérations en 1999 (Mexique)
3ème de la Coupe des Confédérations en 1995 (Mexique)
Vainqueur de la Ligue des champions de la CONCACAF en 2006 (América)
Champion du Mexique en 2005 (Clau.) (América)
Vainqueur de la Coupe du Mexique en 2012 (Ap.) (Dorados Sinaloa) et 2015 (Clau.) (Puebla FC) 
Vainqueur du Campeón de Campeones en 2005 (América)
Champion du Mexique de D2 en 2011 (Clau.) (Irapuato)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
 
Ballon d'or mexicain en 1998 (Inv.), 2005 et 2007 (Clau.)
Meilleur buteur du championnat du Mexique en 1998 (Inv.) (16 buts ) (América)
Nommé dans l'équipe type du tournoi de la Gold Cup en 1998
Nommé dans l'équipe type de l'année de la MLS en 2008
Prix national du sport professionnel mexicain en 2009


16/01/2022
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1182 autres membres