FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Elias Figueroa

Elias-Figueroa--2-.jpg

Elias Figueroa

 

Elias Ricardo Figueroa Brander

Né le 25 octobre 1946 à Valpareiso (CHL)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5342741_201512111015853.png Chilien, défenseur central/libéro, 1m85

Surnoms: Don Elias, Gran Mariscal, El Coloso, Mister Lujo

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5342741_201512111015853.png 47 sélections, 3 buts

(Matchs amicaux: 17 sélections, 1 but)

(Qualif Coupe du Monde: 7 sélections, 2 buts)

(Coupe du Monde: 9 sélections)

(Copa America: 11 sélections)

(Copa Bernardo O'Higgins: 3 sélections)

 

1ère sélection : le 23 février 1966 contre l'URSS (0-2)

Dernière sélection : le 24 juin 1982 contre l'Algérie (2-3)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5342741_201512111015853.png non-officiel: 1 sélection

 

1964 Union la Calera (CHL) (prêt) 30 matchs

1964/66 Santiago Wanderers (CHL) 54 matchs

1967/72 Peñarol (URU) 214 matchs, 6 buts

1972/76 Internacional (BRE) 336 matchs, 26 buts

1977/80 Palestino (CHL) 118 matchs, 6 buts

1981 Fort Lauderdale Strikers (USA) 22 matchs

1982 Colo-Colo (CHL) 17 matchs

 

Elias Figueroa est considéré comme le meilleur joueur que le Chili ait connu et probablement "le plus grand défenseur central de l’histoire du football américain " selon les propres termes de Pelé, qui n'a pas hésité à le cocher sur la liste des cents meilleurs joueurs de l'histoire (voir ici). D'ailleurs, Franz Beckenbauer, légende du poste, déclarait lui aussi que "c’est l’un des plus grands défenseurs de l’histoire." Né le 25 octobre 1946 à Valparaíso, appelé "Joya del pacífico" ("la perle du pacifique"), il connaît durant son enfance quelques problèmes de santé. Atteint d'asthme et d'une polio à 11 ans, il décide de chausser les crampons pour pouvoir s'en sortir. Attaquant puis milieu de terrain, il est recruté par Santiago Wanderers, où il est fixé en position d'arrière central par José Pérez, entraîneur argentin des jeunes du club. https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4397106_20141223341585.jpgEn 1962, à tout juste 16 ans, il impressionne les observateurs pour son habileté et son intelligence du jeu lors d'un match amical de son équipe junior face à l'équipe nationale du Brésil composée de Garrincha ou encore Mario Zagallo, qui prépare à proximité de Valparaiso la Coupe du Monde 1962. Joueur prometteur mais barré en équipe première par l'international chilien Raúl Sánchez, il est prêté à l'Unión La Calera. Il débute en première division un soir d'avril 1964 et se fait déjà remarquer pour ses performances lors d'un match exceptionnel face à Colo-Colo, géant de Santiago, et provoque la folie d'Hernán Solis, légendaire commentateur: "Nous sommes devant un gamin de 17 ans, qui joue comme un crack mature. À partir d'aujourd'hui, je ne pourrai l'appeler autrement que Don Elías Figueroa. " Son surnom restera pour toujours. Figueroa revient chez les Wanderers en 1965. La même année, il fait ses grands débuts en équipe nationale et sera retenu pour disputer à l'âge de 19 ans la Coupe du Monde 1966 en Angleterre. Il sera titulaire indiscutable au sein d'une intraitable défense chilienne surnommée  "la Muralla Roja" ("la muraille rouge"). Malgré une élimination en phase de groupes, plusieurs clubs expriment un vif intérêt pour le jeune défenseur à son retour de Grande-Bretagne. C'est Peñarol qui remporte la mise, un des plus grands clubs du Monde à l'époque, où il va évolué aux côté des uruguayens Ladislao Mazurkiewicz et Pedro Rocha ainsi que du buteur équatorien Alberto Spencer. Il remporte le championnat d'Uruguay pour ses deux premières saisons, en 1967 et 1968, puis la Supercoupe des champions intercontinentaux en 1969 face au grand Santos FC de Pelé. Lors de cette finale, Figueroa est intraitable. L'année suivante lors de la Coupe du Monde en 1970, le Chili est éliminé au tour préliminaire par l'Uruguay, qui en sort demi-finaliste de la compétition. Fin 1971, il est sollicité par le Real Madrid mais rejoint finalement le club de l'Internacional. C'est l'apogée sportive de Figueroa, il remporte le prestigieux titre de "Meilleur joueur sud-américain de l'année" durant trois années consécutives (1974, 1975 et 1976). En 1975, il est le capitaine de l'équipe de Porto Alegre qui remporte son premier titre de champion du Brésil de l'histoire inscrivant le but décisif en finale contre Cruzeiro. Un but de la tête illuminé par un rayon de soleil et surnommé "El gol iluminado" ("le but illuminé"). "Quand j'ai vu les images du but, j'ai remarqué ce rayon de lumière. Je ne sais toujours pas d'où il est venu. Une aide divine peut-être ", se souvient-il. Son équipe conserve sa couronne la saison suivante de façon brillante, avec 19 victoires en 23 rencontres. Il remporte cette année-là le "Bola de Ouro" du meilleur joueur du championnat brésilien. Il décide sur ce succès de rentrer à la surprise générale au Chili, et s'engage avec le modeste club de Palestino, avec lequel il remporte tout de même la Coupe du Chili en 1977 puis le championnat national l'année suivante, réalisant une série record de 40 matches sans défaite. En 1981, il rejoint la Ligue américaine (NASL) comme de nombreuses légendes du foot, où il retrouve l'Allemand Gerd Müller et le péruvien Teófilo Cubillas sous les couleurs de Fort Lauderdale Strikers. En 1982, celui qui a été élu meilleur défenseur du Mondial 74 porte de nouveau la tunique nationale du Chili pour la Coupe du Monde en Espagne. Il devient ainsi le premier joueur chilien à avoir participé trois fois à un Mondial. Au total, il honore 47 sélections et échoue également à deux reprises dans ses rêves de Copa América. Troisième en 1967, il s’incline en finale de l’édition 79. Après une année à jouer au pays de l'Oncle Sam, il est transféré à Colo-Colo, le club le plus populaire du pays. Au bout de vingt ans de carrière, il prend sa retraite le 1er janvier 1983 dans un derby entre l'Universidad de Chile et Colo-Colo. À l'époque, Elías Figueroa faisait preuve d'aptitudes particulières dans l'anticipation, le jeu aérien et la relance. Surtout, son influence et son charisme en ont fait un capitaine dans toutes les grandes équipes dans lesquelles il a pu jouer. Un regret, peut-être: celui de ne jamais l’avoir vu sur les pelouses européennes. Plus tard, il devient un commentateur sportif à la télévision chilienne et brésilienne. En 2006, il crée sa propre fondation "Gol Iluminado" qui a pour mission l’éducation à travers le sport pour les jeunes chiliens. Car Don Elias restera un grand homme au grand coeur.

 

PALMARÈS


Finaliste de la Copa Libertadores en 1970 (Peñarol)

Vainqueur de la Supercoupe des champions intercontinentaux en 1969 (Peñarol)

Champion d’Uruguay en 1967 et 1968 (Peñarol)

Champion du Brésil en 1975 et 1976 (Internacional)

Champion du Chili en 1978 (Palestino)

Vainqueur de la Coupe du Chili en 1977 (Palestino)

Vainqueur du championnat du Rio Grande do Sul en 1971, 1972, 1973, 1974, 1975 et 1976 (Internacional)

Vainqueur du Torneo de Honor en 1967 (Peñarol)

Vainqueur du Torneo Cuadrangular en 1968 (Peñarol)

Vainqueur de la Copa Montevideo en 1971 (Peñarol)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Élu meilleur footballeur chilien du siècle en 2006

Élu meilleur joueur Sud-Américain de l’année en 1974, 1975 et 1976

Bola De Ouro en 1972 et 1976

Bola de Prata en 1972, 1974, 1975 et 1976

Élu footballeur chilien de l’année en 1981

Élu meilleur joueur du championnat du Brésil en 1976

Élu sportif de l'année au Chili en 1981

Nommé dans l'équipe type du tournoi de la Coupe du Monde 1974

Nommé au FIFA 100

Nommé dans la Dream-Team Sud-Américaine en 2008

Nommé dans l'équipe historique de la Copa America

Nommé dans l'équipe type Sud-Américaine du 20ème siècle

Nommé dans l'équipe type de tous les temps de Peñarol en 2002

Élu meilleur footballeur chilien de l'histoire par les journalistes au Chili en 1999

Élu meilleur joueur de l'histoire de Santiago Wanderers en 2012

Élu meilleur joueur étranger du 20ème siècle à avoir joué au Brésil en 2001

Nommé Chevalier de Rio Branco de l'Ordre de la République fédérale brésilienne en 2000

Prix d'honneur de la CONMEBOL en 2009

Membre de la Walk of Fame au Stade Maracana en 2000

 

SOURCES/RESSOURCES


- 1ère photo et 2ème photo: ©DR

 

VIDÉO




23/12/2014
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1089 autres membres