Football-the-story, les légendes du foot

Football-the-story, les légendes du foot

Emmanuel Olisadebe

Emmanuel Olisadebe.jpg
Photo: ©Bongarts/Getty Images

 

Emmanuel Olisadebe

 

Né le 22 décembre 1978 à Warri (NIG)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4949842_201506290903363.png Polonais / https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4952402_201506304904103.png Nigérian, Attaquant, 1m80

Surnoms: Oli, Emsi

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4949842_201506290903363.png 25 sélections, 11 buts

(Matchs amicaux: 10 sélections, 2 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 9 sélections, 8 buts)

(Coupe du Monde: 3 sélections, 1 but)

(Qualif Euro: 3 sélections)

 

1ère sélection : le 16 août 2000 contre la Roumanie (1-1)

Dernière sélection : le 28 avril 2004 contre l'Eire (0-0)

 

1995/97 Jasper United (NIG) 40 matchs, 20 buts
1997/2001 Polonia Varsovie (POL) 88 matchs, 28 buts
(Championnat de Pologne: 66 matchs, 20 buts)
(Coupe de Pologne: 5 matchs, 3 buts)
(Coupe de la ligue polonaise: 6 matchs, 1 but)
(Ligue des Champions: 4 matchs, 3 buts)
(Coupe de l'UEFA: 5 matchs, 1 but)
(Coupe Intertoto: 2 matchs)
2001/05 Panathinaikos (GRE) 111 matchs, 34 buts
(Championnat de Grèce: 74 matchs, 24 buts)
(Coupe de Grèce: 10 matchs, 1 but)
(Ligue des Champions: 17 matchs, 5 buts)
(Coupe de l'UEFA: 10 matchs, 4 buts)
2005/06 Portsmouth (ANG) 2 matchs
2006/07 Xanthi (GRE) 9 matchs
(Championnat de Grèce: 5 matchs)
(Coupe de Grèce: 3 matchs)
(Coupe de l'UEFA: 1 match)
2007/08 APOP Kinyras Peyias (CHY) 7 matchs, 6 buts
2008/10 Henan Jianye (CHN) 63 matchs, 24 buts
2010/11 FC Vyzas (GRE)
2011/12 PAE Veria (GRE) 9 matchs, 1 but
 
Vous en connaissez beaucoup vous des nigérians-polonais ? Normal, ça n’existe pas. Ou presque. Premier joueur de couleur à porter le maillot polonais, le prolifique Emmanuel Olisadebe est promu leader de l'attaque polonaise pour la Coupe du Monde 2002, mais avait été complètement transparent. Une des carrières les plus improbables d'Europe.
 
Né au Nigeria, à Warri, sur le delta du Niger, le jeune Emmanuel est issu d'une famille assez pauvre. Doté d'une excellente technique de balle, il se fait rapidement remarquer par les clubs de son pays. C'est ainsi qu'il atterrit à Jasper United, lors de la saison 1995-1996. Au bout de deux saisons, il prend son envol et débarque en Europe à l'âge de 18 ans. C'est du côté du Polonia Varsovie, l'autre club de la capitale polonaise, le rival du Legia, que le Nigérian pose ses valises après des essais non concluants à Chorzow et Cracovie. C'est le début d'une grande histoire d'amour entre le public polonais et Olisadebe... Pourtant, les deux premières saisons avec les "Czarny Koszuly" du jeune prodige ne sont pas couronnées de succès, notamment à cause de plusieurs blessures qui l'empêchent d'être au top de sa forme. Il découvre aussi le racisme et reçoit comme à l'accoutumée des cris de singe et jets de bananes dans tous les stades de la Pologne profonde. Mais il va faire face et enfin s'imposer lors de sa troisième année à Varsovie en accomplissant des merveilles. En effet, il plante 12 buts en championnat, aidant son club à remporter son premier titre depuis 50 ans. Mais plus que le titre d'Ekstraklassa, le Polonia décroche aussi la Supercoupe et la Coupe de la Ligue. Une vraie razzia.
 
C'est pourquoi Jerzy Engel, le sélectionneur de l'équipe Nationale polonaise, propose au Président Aleksander Kwasniewski de naturaliser l'avant-centre africain, affirmant que ce dernier était l'homme que tout le monde attendait pour faire revivre le football polonais qui se cherche un buteur, les deux grands artilleurs Andrzej Juskowiak et Krzysztof Warzycha étant clairement sur la fin. Il faut dire qu'il savait de quoi il parle, étant donné que c'était lui qui avait fait venir "Emsi" d'Afrique. Avec l'appui de Zbigniew Boniek, la procédure est lancée, et s'achève vers la mi-juillet 2000: la nationalité lui est accordée! Ainsi, Olisadebe a eu l'honneur d'être le premier noir a joué pour la Pologne, lors d'une rencontre amicale face à la Roumanie un mois plus tard. Durant cette rencontre, il inscrit sa première réalisation sous les couleurs Blanche et Rouge, faisant définitivement taire les dernières mauvaises langues à son égard. Il poursuit ses exploits avec la Reprezentacja et réalise un match dantesque où il a détruit l'Ukraine du milanais Andriy Shevchenko à Kiev à lui tout seul pour le premier match des éliminatoires de la WC 2002, ce qui lance parfaitement la Pologne dans son groupe. Ensuite, son nom se révèle au monde entier avec 8 pions en 10 rencontres de qualification. Il qualifie les "Biale Orly" pour leur premier Mondial depuis 1986. Mais il va vite décevoir...
 
Emmanuel Olisadebe.jpg
Photo: ©Reporter Poland/East News
 
Lors du premier tour de la Coupe du Monde, les polonais vont vivre un désastre. Dès leur entrée, ils perdent 2 buts à 0 face au pays organisateur la Corée du Sud. Puis prennent une volée 4 buts à 0 contre le Portugal dont un triplé de Pauleta, et sont déjà définitivement éliminés. Seule consolation, une victoire pour le plaisir lors de la dernière journée face aux USA avec un but d'Emmanuel dès la 3ème minute. Un bilan frustrant.
 
Prometteur, suivi par plusieurs clubs italiens, allemands et anglais, il vient pourtant d'atteindre le sommet de sa carrière. La suite pour Olisadebe, c’est le Panathinaikos de 2001 à 2005 et une disparition de l’équipe nationale deux ans plus tard, avec un total de 11 buts en 25 sélections. Les blessures à répétition s'enchaînent, le numéro 11 rejoint Portsmouth où il n'apparaît que deux fois avant de se faire prêter en Grèce au Xanthi en 2007 et de partir dans l’obscure club chypriote APOP Kinyras FC ensuite. Perdu pour perdu, Olisadebe se barre en Chine en 2008 et passe deux ans au sein du Henan Construction. Il termine son parcours en deuxième division grecque. Autant de clubs, pour autant d'échecs. Une retraite prématurée à 33 ans alors que des déclarations à l'époque sous-entendant que le joueur aurait été en fait bien plus âgé que la réalité. D'autres estiment que son passeport l'avait rajeunit d'au moins cinq à six ans. Disparu comme par enchantement depuis, celui qu'on surnommait le "Lato Noir" restera l'homme qui a flambé pendant les qualifications de la CdM 2002 avec la Pologne, sans vraiment parler la langue...
 
PALMARÈS
 
Champion de Pologne en 2000 (Polonia Varsovie)
Vice-champion de Pologne en 2001 (Polonia Varsovie)
Champion de Grèce en 2004 (Panathinaikos)
Vice-champion de Grèce en 2001, 2003 et 2005 (Panathinaikos)
Vice-champion du Nigeria en 1996 et 1997 (Jasper United)
Vainqueur de la Coupe de Grèce en 2004 (Panathinaikos)
Vainqueur de la Coupe de la ligue polonaise en 2000 (Polonia Varsovie)
Vainqueur de la Supercoupe de Pologne en 2000 (Polonia Varsovie)
Vice-champion de Grèce de D2 en 2012 (PAE Véria)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
 


21/12/2021
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1193 autres membres