FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Zbigniew Boniek

Zbigniew-Boniek.jpg

Zbigniew Boniek

 

Zbigniew Boniek

Né le 3 mars 1956 à Bydgoszcz (POL)

 https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4949842_201506290903363.png Polonais, milieu de terrain, 1m82, numéro 7

Surnoms: Zibi, Bello di Notte

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4949842_201506290903363.png 80 sélections, 24 buts

(Matchs amicaux: 37 sélections, 10 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 13 sélections, 4 buts)

(Coupe du Monde: 16 sélections, 6 buts)

(Qualif Euro: 14 sélections, 4 buts)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4949842_201506290903363.png espoirs: 2 sélections

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4949842_201506290903363.png U18: 4 sélections

 

1ère sélection : le 24 mars 1976 contre l'Argentine (1-2)

Dernière sélection : le 23 mars 1988 contre l'Irlande du Nord (1-1)

 

1974/75 Zawisza Bydgoszcz (POL) 41 matchs, 14 buts

1975/82 Widzew Lodz (POL) 194 matchs, 59 buts

(Championnat de Pologne: 172 matchs, 50 buts)

(Coupe de Pologne: 9 matchs, 5 buts)

(Coupe d'Europe des clubs champions: 2 matchs)

(Coupe de l'UEFA: 11 matchs, 4 buts)

1982/85 Juventus Turin (ITA) 133 matchs, 31 buts

(Championnat d'Italie: 81 matchs, 14 buts)

(Coupe d'Italie: 24 matchs, 8 buts)

(Coupe d'Europe des clubs champions: 18 matchs, 3 buts)

(Coupe des Coupes: 9 matchs, 4 buts)

(Supercoupe de l'UEFA: 1 match, 2 buts)

1985/88 AS Roma (ITA) 92 matchs, 23 buts

(Championnat d'Italie: 76 matchs, 17 buts)

(Coupe d'Italie: 14 matchs, 6 buts)

(Coupe des Coupes: 2 matchs)

 

Il reste connu comme l'un des meilleurs joueurs bianconeri de l'histoire, et fut surnommé durant cette période "Bello di notte" et "Zibì". Il débute sa carrière dans le modeste club de Zawisza Bydgoszcz, avant de rejoindre le Widzew Łodz, club phare du championnat polonais, qui flaire le bon coup et recrute l’étoile montante de la nation. Entre 1975 et 1982, il mène le club polonais au titre de champion de Pologne à deux reprises. Sous son impulsion, le Widzew Lodz se classe également trois fois deuxième au classement. Il inscrit notamment 59 buts en 194 matchs. https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4398353_201412234018966.jpgLe natif de Bydgoszcz connaît la première de ses 80 sélections internationales en 1976 face à l'Argentine. Vif ailier gauche, il se révèle sur la scène internationale avec l'équipe nationale de Pologne, qui atteint les quarts de finale de la Coupe du Monde 1978, puis les demi-finales de la Coupe du Monde 1982 en Espagne, où il s'affirme comme l'un des meilleurs joueurs du tournoi au sein d'un effectif pléthorique (Deyna, Lato, Szamarch...). Dans la foulée, ce brillant parcours lui vaut d'être recruté en même temps que Michel Platini par la Juventus de Turin. Unis par une grande complicité sur et hors du terrain, les deux hommes vont former un redoutable duo offensif qui va faire les beaux jours des bianconeri pendant quatre saisons. La qualité de passe du Français, associée aux appels judicieux et à la vitesse de pointe du Polonais, pose des problèmes insolubles aux défenses italiennes. Boniek garnit généreusement son palmarès avec notamment le championnat et la Coupe des Coupes en 1984, la coupe d'Italie en 1983 ainsi que la Coupe d'Europe des Clubs champions en 1985 au Heysel contre Liverpool (il est à l'origine du penalty victorieux transformé par Platini). Malgré beaucoup d'éloges de la part des Tifosi, le polonais est souvent victime de la terrible concurrence qui règne à la Juventus. La présence des Marco Tardelli, Michel Platini, Paolo Rossi et du jeune Michael Laudrup le force à évoluer à des postes inhabituels pour lui. Il n'a pas fait l'unanimité chez les dirigeants de la Juventus qui lui reprochaient notamment son manque de confiance. C'est à l'issue du Mondial 1986 au Mexique que Boniek quitte la Vieille Dame pour l'AS Roma, où il restera trois saisons offrant la coupe d'Italie aux Giallorossi avant de prendre sa retraite. Il s'entendait à merveille avec Bruno Conti, l'autre créateur de génie. En dépit du talent de l'ancien Turinois, la Roma ne parvient pas à remporter le Scudetto durant cette période. En tout, Boniek passe six ans dans la péninsule, au cours desquels il force l'admiration de tous les grands noms du football mondial. Après avoir raccroché les crampons, Boniek s'est lancé dans une carrière d'entraîneur. Toutefois, ses passages à Lecce, Bari, Sambenedettese, Avellino et à la tête de l'équipe nationale durant une brève période fin 2002 ne resteront pas dans les annales. Pendant sa carrière, soucieux de l’après, il a étudié l’économie, le commerce et a passé également un master à l’académie du sport. C'est après l'Euro 2012 que Zbigniew Boniek est devenu le président de la Fédération polonaise de football en lieu et place du meilleur buteur du Mondial 1974 Gregorz Lato,

 

PALMARÈS


3ème de la Coupe du Monde en 1982 (Pologne)

Vainqueur de la Coupe d’Europe des Clubs Champions en 1985 (Juventus Turin)

Finaliste de la Coupe d’Europe des Clubs Champions en 1983 (Juventus Turin)

Vainqueur de la Coupe des Coupes en 1984 (Juventus Turin)

Vainqueur de la Supercoupe de l’UEFA en 1984 (Juventus Turin)

Champion d’Italie en 1984 (Juventus Turin)

Vice-Champion d’Italie en 1983 (Juventus Turin) et 1986 (AS Roma)

Vainqueur de la Coupe d’Italie en 1983 (Juventus Turin) et 1986 (AS Roma)

Champion de Pologne en 1981 et 1982 (Widzew Lodz)

Vice-champion de Pologne en 1977, 1979 et 1980 (Widzew Lodz)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Ballon de bronze en 1982

Élu meilleur joueur polonais de l’année en 1978 et 1982

À reçu le Soulier d’or polonais en 1978 et 1982

Élu sportif polonais de l'année par le journal "Przegląd Sportowy" en 1982

Élu révélation du football polonais en 1976

Élu personnalité internationale de l’année par la Fédération Irlandaise de football en 2012

Nommé dans l'équipe type du tournoi de la Coupe du Monde 1982

Nommé au FIFA 100

Élu parmi les "légendes" du foot par GoldenFoot en 2009

À reçu la croix de chevalier de l'Ordre Polonia Restituta en 1982

Nommé Commandeur de l'Ordre du Mérite de la République Italienne en 1997

 

DIVERS


- Le second prénom de l'international hondurien Oscar Garcia, Boniek, a était donné par son père, supporter de la Juventus Turin, en l'honneur du grand joueur polonais des années 80.

 

VIDÉO




23/12/2014
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1005 autres membres