FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Pologne


Robert Lewandowski

Robert Lewandowski.jpg
Robert Lewandowski

 

Né le 21 août 1988 à Varsovie (POL)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4949842_201506290903363.png Polonais, Attaquant, 1m85

Surnoms: LewanGOALski, The Body

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4949842_201506290903363.png en cours

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4949842_201506290903363.png espoirs: 3 sélections

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4949842_201506290903363.png U19: 1 sélection

 

2005 Delta Varsovie (POL) 19 matchs, 4 buts
2005/06 Legia Varsovie II (POL) 13 matchs, 4 buts
2006/2007 Znicz Pruszków II (POL) 2 matchs, 2 buts
2006/08 Znicz Pruszków (POL) 66 matchs, 38 buts
(Championnat de Pologne: 59 matchs, 36 buts)
(Coupe de Pologne: 7 matchs, 2 buts)
2008/10 Lech Poznań (POL) 82 matchs, 41 buts
(Championnat de Pologne: 58 matchs, 32 buts)
(Coupe de Pologne: 7 matchs, 2 buts)
(Supercoupe de Pologne: 1 match, 1 but)
(Ligue Europa: 16 matchs, 6 buts)
2010/14 Borussia Dortmund (ALL) 187 matchs, 103 buts
(Championnat d'Allemagne: 131 matchs, 74 buts)
(Coupe d'Allemagne: 17 matchs, 10 buts)
(Supercoupe d'Allemagne: 3 matchs, 1 but)
(Ligue des Champions: 28 matchs, 17 buts)
(Ligue Europa: 8 matchs, 1 but)
2014/? Bayern Munich (ALL) (en cours)
 
Finalement, résumer Robert Lewandowski en quelques mots n'est pas insurmontable. Attaquant hors-pair, il figure parmi les meilleurs attaquants du 21ème siècle, ce qui suffit à classer notre homme. Né à Varsovie, le jeune gamin tripote ses premiers ballons à Leszno avec son père, malgré un physique qui laisse clairement à désirer. Ancien footballeur, son paternel trouve rapidement un club à son fils grâce à ses contacts. En 2004, il est alors inscrit au Varsovia Varsovie. Terrain insalubre, détérioré, vétuste, club en perdition, Robert se sauve. Après avoir posé ses valises dans l’autre club de Varsovie, le Delta, histoire de jouer quelques rencontres, il rejoint le Legia et intègre l’équipe réserve. En troisième division, le niveau est plus élevé mais ses stats sont maigres (seulement trois petits buts au compteur). Pas très bon, il ne s'y impose pas et l’expérience prend fin très vite. C'est sa mère à lui, pourtant ancien joueuse de volley, qui lui trouve un nouveau club: le Znicz Pruszków. Là-bas, Lewandowski se relance avant de signer en 2008 au Lech Poznań. Petit à petit, grâce à sa motricité et son sens du but, Robert s’impose en tant que titulaire indiscutable et s’affirme comme l’un des meilleurs finisseurs du championnat. Sa première saison dans l’élite polonaise est une réussite. En 13 matchs de championnat, l’international polonais inscrira 13 buts. Continuant sur sa bonne dynamique, les journaux locaux révèlent rapidement les intérêts prononcé de certaines écuries européennes. Alors qu’il est à deux doigts de s’engager avec les Blackburn Rovers de Sam Allardyce, l’éruption du volcan Eyjafjallajökull l’empêche d’aller visiter les installations du club anglais. Finalement, le tout jeune international polonais s’engage avec le Borussia Dortmund. À son arrivée, il impressionne ses coéquipiers qui le surnomment rapidement "The Body", en référence à son corps musclé. Il vient grossir la communauté polonaise de l'écurie allemande déjà constituée de Błaszczykowski et de l’excellent Łukasz Piszczek. Malgré son statut symbolique de transfert sortant le plus cher de l’histoire de l’Ekstraklasa (un peu moins de cinq millions d’euros), le natif de Varsovie doit attendre une blessure de Lucas Barrios pour devenir rapidement indéboulonnable au sein du onze de Jürgen Klopp et se révéler à la face du monde comme le buteur de génie qu’il est. Artisan du doublé coupe-championnat de 2012, il inscrit plus de 100 buts sous la tunique jaune et noir. Mais son plus grand coup d’éclat restera sans aucun doute le quadruplé inscrit en demi-finale de la Ligue des champions 2013 face à un Real Madrid tout simplement impuissant. Dire que pareille performance n’était plus arrivée depuis Ferenc Puskás! Comme un signe du destin, la finale perdue face au Bayern Munich n’était que le premier clin d’œil aguicheur d’une longue série qui le poussera à finalement rejoindre la Bavière en 2014 sans opposer trop de résistance. Et continuer à entrer un peu plus dans la légende. En effet, le Polonais explose tout sur son passage. En 2015, il inscrit le quintuplé le plus rapide de l'histoire, pulvérisant le record de Dieter Hoeness, auteur de 5 buts en 22 minutes en 1984, en 2018, il devient le meilleur buteur étranger du Bayern et en 2019, il dépasse Claudio Pizarro au classement du meilleur buteur étranger de Bundesliga. S'il est moins médiatique que Léo Messi, Cristiano Ronaldo, Luis Suárez ou Sergio Agüero, Robert Lewandowski est sans doute le plus complet de tous. Quasi imbattable dans le jeu dot au but, intelligence, une technique excellente et souvent sous-estimée, et très constant. Il n'est pas non plus en reste avec sa sélection nationale dont il est un pilier majeur. Le capitaine de l'équipe depuis 2014 est le joueur le plus capé sous le maillot polonais et le meilleur buteur de l’histoire depuis 2008, date de sa première cape. Indéniablement, il fait partie de ces joueurs qui ne sont pas tout à fait nés sous une bonne étoile... Comme Jari LitmanenGeorge Weah et tant d'autres grands footballeurs qui évoluent ou ont évolué dans une équipe nationale plutôt inférieur.
 
PALMARÈS
Vainqueur de la Ligue des champions en 2020 (Bayern Munich)
Finaliste de la Ligue des champions en 2013 (Borussia Dortmund)
Champion d'Allemagne en 2011, 2012 (Borussia Dortmund), 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021 (Bayern Munich)
Vice-champion d'Allemagne en 2013 et 2014 (Borussia Dortmund)
...
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
Élu Meilleur footballeur de l'année FIFA en 2020
...
 
DIVERS
- Grand professionnel, sa compagne, ancienne championne de karaté au plus haut niveau qui a obtenu la médaille de bronze lors des championnats du monde en 2008, est une nutritionniste sportive réputée.

27/07/2021
0 Poster un commentaire

Mariusz Piekarski

Mariusz Piekarski.jpg
Mariusz Piekarski

 

Mariusz Piekarski

Né le 22 mars 1975 à Byalystok (POL)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4949842_201506290903363.png Polonais, Milieu offensif, 1m79

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4949842_201506290903363.png 2 sélections

(Matchs amicaux: 2 sélections)

 

1ère sélection : le 8 février 1998 contre le Paraguay (0-4)

Dernière sélection : le 10 février 2002 contre les Îles Féroé (2-1)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4949842_201506290903363.png olympique: 1 sélection, 1 but

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4949842_201506290903363.png espoirs: 5 sélections

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4949842_201506290903363.png U18: 2 sélections, 1 but

 

1990/93 Jagiellonia Białystok (POL) 7 matchs, 1 but
1993/95 Polonia Gdańsk (POL)
1995/96 Zagłębie Lubin (POL) 16 matchs, 1 but
1996/97 Atlético Paranaense (BRE) 15 matchs, 1 but
1997 Flamengo (BRE) 10 matchs
1998 Mogi Mirim (BRE)
1998/99 SC Bastia (FRA) 14 matchs
(Championnat de France: 13 matchs)
(Coupe Intertoto: 1 match)
1999/2002 Legia Varsovie (POL) 40 matchs, 4 buts
2002/03 Anorthosis Famagouste (CHY) 6 matchs
 
Doué des deux pieds, même si il préfère le droit, Mariusz Piekarski était capable de faire la différence grâce à sa technique largement améliorée grâce à son passage au Brésil. En effet, le milieu offensif polonais est repéré en sélection olympique par l’agent uruguayen Juan Figer et s’envolent alors pour Coritiba en 1996 afin d'évoluer sous les couleurs de l’Atlético Paranaense avec son collègue le regretté Krzysztof Nowak. Les deux premiers Polonais de l’histoire du championnat brésilien font office d’attraction aux yeux des supporters du coin. Transféré ensuite à Flamengo, il évolue une saison aux côtés de Romario, évincé de la Seleçao à la veille du Mondial français en raison d'une blessure à un mollet. En 1998, Piekarski décide de mettre fin à son aventure brésilienne et rejoint le SC Bastia afin de se rapprocher de son pays de naissance. Devenu le joueur le plus cher du club corse à l'époque, il est malgré tout gêné toute l'année par des blessures récurrentes. Reparti en Pologne, l'international aux deux sélections rejoint le Legia Varsovie pour trois saisons. Champion de Pologne en 2002, il raccroche les crampons en Chypre à seulement 28 ans. Un gâchis pour ce fin technicien qui affectionnait les subtilités techniques du football auriverde. Il a même réussi à foirer son seul gros coup. Marié avec la brésilienne Kelly Vieira, élue Miss Monde en 1995 et devenue journaliste pour "Rede Globo", il débarque en France et recolle les morceaux avec la femme polonaise qu’il avait quitté, sans divorcer, au moment de partir pour le Brésil. Résultat: en 2003, le joueur est accusé de bigamie par un tribunal de Cracovie. Depuis, il travaille comme agent pour les joueurs Polonais.
 
PALMARÈS
Champion de Pologne en 2002 (Legia Varsovie)
Vice-champion de Chypre en 2003 (Anorthosis Famagouste)
Vainqueur de la Coupe de Chypre en 2003 (Anorthosis Famagouste)
Vainqueur de la Coupe de la ligue polonaise en 2002 (Legia Varsovie)
Finaliste de la Coupe de la ligue polonaise en 2000 (finale non-jouée) (Legia Varsovie)
Champion de Pologne de D3 (groupe Gdansk) en 1995 (Polonia Gdańsk)
 
SOURCES/RESSOURCES
- Photo: ©Panini

22/03/2021
0 Poster un commentaire

Henryk Kasperczak

Henryk Kasperczak.jpg
Henryk Kasperczak

 

Henryk Wojciech Kasperczak

Né le 10 juillet 1946 à Zabrze (POL)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4949842_201506290903363.png Polonais, milieu défensif, 1m80

Surnom: Kasper

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4949842_201506290903363.png 61 sélections, 5 buts

(Matchs amicaux: 30 sélections, 4 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 9 sélections)

(Coupe du Monde: 13 sélections)

(Qualif Euro: 6 sélections, 1 but)

(Jeux Olympiques: 3 sélections)

 

1ère sélection : le 20 mars 1973 contre les Etats-Unis (4-0)

Dernière sélection : le 21 juin 1978 contre le Brésil (1-3)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4949842_201506290903363.png B: 2 sélections

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4949842_201506290903363.png olympique: 2 sélections

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4949842_201506290903363.png U23: 1 sélection

 

1959/65 Stal Zabrze (POL)
1965/66 Stal Mielec (POL)
1966/68 Legia Varsovie (POL)
1968/78 Stal Mielec (POL) 209 matchs, 37 buts
1978/79 FC Metz (FRA) 58 matchs, 12 buts
(Championnat de France: 55 matchs, 11 buts)
(Coupe de France: 3 matchs, 1 but)

 

Milieu défensif, Henryk Kasperczak est un des symboles de la fabuleuse génération polonaise des années 70, 3ème de la Coupe du Monde en 1974. Taulier du Stal Mielec, il a même été élu footballeur polonais de l’année en 1976, ce qui est assez rare pour un numéro 6. Natif de Zabrze, le jeune Henryk Wojciech Kasperczak fait sa formation au Stal Zabrze (et non le Gornik, le principal club de la ville). En 1965, il rejoint le Stal Mielec où il débute en professionnel mais est appelé sous les drapeaux très rapidement. C’est ainsi qu’il passe deux saisons au Legia Varsovie, le club de l’armée. Entre les terrains et le champ d’entrainement militaire, il met sa carrière un peu entre parenthèse. A l’issue de son service, il retourne à Mielec, club alors modeste. Milieu défensif polyvalent, à la technique très sûre et au physique aiguisé, Kasperczak s’affirme rapidement comme un des grands espoirs local. En 1970, avec ses coéquipiers Grzegorz Lato, Wlodzimierz Gasior et Witold Karas, il fait remonter le club en D1, avec une seconde place en championnat. Henryk Kasperczak.jpgC’est le début d’une ascension fulgurante. Après un maintien assuré, le club se met à jouer le haut de tableau. La venue de Jan Domarski en 1972 va permettre au club de se hisser au sommet, après une formidable saison. Auréolé d’un titre de champion, le polonais fait ses débuts en équipe nationale, dont il va devenir un des tauliers. Les polonais se qualifient à la surprise générale pour la Coupe du Monde 1974 après avoir éliminé l’Angleterre. En Allemagne, les polonais surprennent leur monde et termine à une inespérée 3ème place, éliminé par la RFA de justesse en demi. Pour Kasperczak et ses coéquipiers (les Gadocha, Szarmach, Lato, Deyna..) c’est le début de la gloire. Coincé au pays pour des raisons administrativo-politiques, Henryk reste à Mielec qui joue désormais les premiers rôles. En 1975, l’arrivée de Szarmach permet au Stal de glaner un nouveau titre de champion et de contester l’hégémonie du Ruch Chorzów. En coupe, Mielec passe de peu à côté de la victoire, battu en finale par le Slask Wroclaw. Le milieu défensif est tout bonnement énorme cette saison là et sera même élu joueur polonais de l’année. En sélection, Kasperczak et les siens vont briller aux JO, compétition très important pour les pays de l’Est. Facilement qualifiés au premier tour, ils éliminent ensuite la Corée du Nord (5 buts à 0) puis le Brésil en demi avant de perdre face à une surprenante RDA. Après cette saison 1975-76 héroïque, le club va peu à peu rentrer dans le rang. En coupe d'Europe des clubs champions, en héritant du Real Madrid dès le premier tour, Mielec n’a pas de chance et quitte prématurément la compétition. Avec la Pologne, Kasperczak va vivre une dernière belle aventure, avec la Coupe du Monde 1978 où les polonais brillent également. Premiers de leur poule devant la RFA, ils perdent un peu pied lors du second tour, battus par l’Argentine et le Brésil. À l'âge de 32 ans, Kasperczak est autorisé à quitter le pays pour monnayer ses services à l’étranger. À l’époque, le FC Metz mène une politique de stars, avec Wim Suurbier et Christian Synaeghel qui débarque en plus du polonais. L’investissement consentis ne sera pas vraiment à la hauteur des résultats. Si, avec 8 buts en 40 matchs toutes compétitions confondues, la plaque-tournante du milieu grenat est une réussite sur le plan sportif, Metz doit se contenter d’une 5ème place en championnat. La saison suivante, Hugo Bargas le nantais, débarque en défense et Philippe Redon en attaque, pour compenser les départs de José Souto, Jean-Philippe Dehon et Patrick Rémy. Le début de saison est mauvais et Metz descend progressivement au classement. Début décembre, les lorrains sont 17ème: Marc Rastoll est limogé et Kasperczak prend la relève. La reconversion du polonais est toute trouvée: entraîneur. Il sauve Metz de la relégation en 1980 et conduit ensuite le club jusqu’à la victoire en coupe de France en 1984. Il a au total dirigé sept clubs professionnels tricolores! Naturalisé français, l’ancien milieu défensif démarre ensuite son aventure sur le continent africain en 1993. Successivement sélectionneur de la Côte d’Ivoire, de la Tunisie, du Maroc, du Mali et du Sénégal, le Franco-Polonais a dirigé 23 matches de phase finale de CAN entre 1994 et 2008. Finaliste en 1996 avec les Aigles de Carthage, troisième en 1994 avec les Éléphants, Kasperczak n’a néanmoins jamais remporté la compétition. Il prend une retraite bien méritée en 2017.

 

PALMARÈS


3ème de la Coupe du Monde en 1974 (Pologne)

Médaille d'argent aux Jeux Olympiques de Montréal en 1976 (Pologne)

Champion de Pologne en 1973 et 1976 (Stal Mielec)

Vice-champion de Pologne en 1968 (non-joué) (Legia Varsovie) et 1975 (Stal Mielec)

Finaliste de la Coupe de Pologne en 1976 (Stal Mielec)

Vice-champion de Pologne de D2 en 1970 (Stal Mielec)

Champion de Pologne de D3 (groupe 2 Cracovie) en 1969 (Stal Mielec)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Élu footballeur polonais de l’année en 1976

Élu footballeur polonais de l'année par le journal polonais "Sport" en 1976

Maître des sports émérite de Pologne

À reçu la Médaille d'or "Pour réalisations sportives exceptionnelles" remis par le comité de la Culture polonaise

 

SOURCES/RESSOURCES


- 1ère photo: ©Alamy

- 2ème photo: ©Beyond the Last Man


05/03/2021
3 Poster un commentaire

Wlodzimierz Smolarek

Wlodzimierz Smolarek.jpg
Włodzimierz Smolarek

 

Włodzimierz Wojciech Smolarek

Né le 16 juillet 1957 à Aleksandrów Łódzki (POL)

Décédé le 7 mars 2012 à Aleksandrów Łódzki (POL)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4949842_201506290903363.png Polonais, Ailier gauche, 1m71

Surnom: Karino

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4949842_201506290903363.png 60 sélections, 13 buts

(Matchs amicaux: 24 sélections)

(Qualif Coupe du Monde: 12 sélections, 8 buts)

(Coupe du Monde: 10 sélections, 2 buts)

(Qualif Euro: 10 sélections, 3 buts)

(Nehru Cup: 4 sélections)

 

1ère sélection : le 12 octobre 1980 contre l'Argentine (1-2)

Dernière sélection : le 14 octobre 1992 contre les Pays-Bas (2-2)

 

1976/77 Widzew Lodz (POL)
1977/79 Legia Varsovie (POL) 20 matchs, 6 buts
(Championnat de Pologne: 18 matchs, 4 buts)
(Coupe de Pologne: 2 matchs, 2 buts)
1979/86 Widzew Lodz (POL) 181 matchs, 61 buts
1986/88 Eintracht Francfort (ALL) 72 matchs, 16 buts
(Championnat d'Allemagne: 63 matchs, 13 buts)
(Coupe d'Allemagne: 9 matchs, 3 buts)
1988/90 Feyenoord Rotterdam (HOL) 47 matchs, 13 buts
(Championnat des Pays-Bas: 46 matchs, 13 buts)
(Coupe de l'UEFA: 1 match)
1990/96 FC Utrecht (HOL) 166 matchs, 32 buts
 
Un des meilleurs joueurs de l'histoire de la Pologne. Rapide et combatif, Włodzimierz Smolarek a marqué les années 80 avec ses dribbles virevoltants sur son aile gauche. Né le 16 Juillet 1957 à Aleksandrów Łódzki, c’est dans son quartier qu’il commence à taper dans le ballon. Formé au Widzew, le grand club de Lodz, il est appelé sous les drapeaux par l'armée polonaise en 1977 et doit endosser le maillot du Légia, club de l'armée. À la fin de son service militaire, il rentre au bercail et remporte à deux reprises le championnat de Pologne. Au total, il a disputé 199 matches en Première division polonaise et inscrit 59 buts entre 1977 et 1986. L'année de ses 29 ans, il pose ses bagages du côté de l'Eintracht Francfort, avec lequel il remporte la Coupe d'Allemagne en 1988, avant d'aller monnayer son talent aux Pays-Bas et de raccrocher les crampons au FC Utrecht en 1996. Auteur de 13 buts en 60 capes internationales entre 1980 et 1990, il termine avec la sélection polonaise 3ème du Mondial 1982 en Espagne. On se souvient tous de sa joie énorme du 4 juillet après le match nul face à l’URSS (0-0) qui élimine les Russes et envoie les Polonais en demi-finale. Après sa carrière de joueur, il a entraîné les jeunes de Feyenoord, avant d'être chargé en octobre 2009 par la fédération polonaise de rechercher de jeunes talents. Élu deux fois meilleur joueur de l’année en Pologne (1984 et 1986), Włodzimierz Smolarek nous a quitté le 6 mars 2012 à l'âge de 54 ans. Moins connu que les BoniekLubanski ou Deyna, il reste un homme et un joueur de grande classe apprécié par toutes les générations du football polonais.
 
PALMARÈS
3ème de la Coupe du Monde en 1982 (Pologne)
Champion de Pologne en 1981 et 1982 (Widzew Lodz)

Vice-champion de Pologne en 1977 (non-joué), 1979, 1980, 1983 et 1984 (Widzew Lodz)

Vainqueur de la Coupe d'Allemagne en 1988 (Eintracht Francfort)

Vainqueur de la Coupe de Pologne en 1985 (Widzew Lodz)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Élu meilleur joueur polonais de l’année en 1984 et 1986

Élu footballeur polonais de l'année par le journal polonais "Sport" en 1981, 1984 et 1986

À reçu la Croix de Chevalier de l'Ordre Polonia Restituta à titre posthume en 2012

 

DIVERS


- Son fils Euzebiusz (Ebi) Smolarek a été également international polonais.

 

SOURCES/RESSOURCES


- Photo: ©Peter Robinson/EMPICS


16/07/2020
0 Poster un commentaire

Jerzy Dudek

Jerzy Dudek.jpg
Jerzy Dudek

 

Jerzy Henrik Dudek

Né le 23 mars 1973 à Rybnik (POL)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4949842_201506290903363.png Polonais, Gardien de but, 1m87

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4949842_201506290903363.png 60 sélections

(Matchs amicaux: 32 sélections)

(Qualif Coupe du Monde: 18 sélections)

(Coupe du Monde: 2 sélections)

(Qualif Euro: 8 sélections)

 

1ère sélection : le 25 février 1998 contre Israël (0-2)

Dernière sélection : le 4 juin 2013 contre le Liechtenstein (2-0)

 

1991/95 Concordia Knurów (POL) 115 matchs
1995/96 Sokół Tychy (POL) 15 matchs
1996/2001 Feyenoord Rotterdam (HOL) 169 matchs
(Championnat des Pays-Bas: 139 matchs)
(Ligue des Champions: 22 matchs)
(Coupe de l'UEFA: 8 matchs)
2001/07 Liverpool (ANG) 186 matchs
(Championnat d'Angleterre: 127 matchs)
(Coupe d'Angleterre: 9 matchs)
(Coupe de la ligue anglaise: 11 matchs)
(Community Shield: 1 match)
(Ligue des Champions: 29 matchs)
(Coupe de l'UEFA: 9 matchs)
2007/11 Real Madrid (ESP) 12 matchs
(Championnat d'Espagne: 2 matchs)
(Coupe d'Espagne: 8 matchs)
(Ligue des Champions: 2 matchs)
 
Lui qui se destinait à travailler dans les mines, comme son père, a marqué l'histoire du foot européen: Jerzy Dudek, l'ancien gardien de Liverpool, est devenu en quelques minutes le héros de la finale de Ligue des champions 2005 contre le Milan AC. Une fabuleuse remontée au score des Reds malgré une large domination des Rossoneri en première mi-temps (3 buts à 0). En repoussant les nouvelles offensives milanaises, puis arrêtant leurs tirs au but, Jerzy Dudek a participé à l'un des matchs les plus épiques de l'histoires du foot. Presque aussi brusquement, il s'est retrouvé dans l'ombre. Mais il restera à jamais un héros chez les Reds et dans son pays. Jerzy Dudek.jpgNé le 23 mars 1973 à Rybnik, Jerzy Dudek est dès sa plus tendre enfance attiré par le ballon rond. Après quatre saisons au Concordia Knurów et une au Sokół Tychy, il rejoint le Feyenoord Rotterdam en 1996. Néanmoins, il doit attendre une saison avant de faire ses débuts avec son club, barré par l’international hollandais Ed de Goey. En 1997, ce dernier s’en va rejoindre Chelsea et c’est donc le début de l’ère Dudek. Il se qualifie pour la Ligue des Champions dès sa première saison et fait donc ses débuts européens par la même occasion. La saison suivante, il remporte l'Eredivisie et sera sacré meilleur gardien du championnat. L'autre d’après, c’est une supercoupe que Jerzy s’adjuge, mais surtout le titre de meilleur joueur du championnat en 2000, un fait inédit pour un gardien. Entre temps, le portier fait ses débuts avec la sélection polonaise et se qualifie pour le Mondial 2002, seize ans après leur dernière qualification. Toutes ces excellentes performances lui feront rejoindre Liverpool en 2001. Il s'impose rapidement au sein de sa formation anglaise dirigé par Gérard Houllier, aux côtés des Michael OwenRobbie Fowler et compagnie. Pourtant en 2002, Dudek doit laisser sa place à son remplaçant Chris Kirkland. Mais une blessure du gardien anglais lui permet de devenir l'homme du match lors de la finale de la Coupe de la Ligue anglaise 2003 remportée contre Manchester United. Il devient ensuite titulaire indiscutable lors de l'arrivée du nouvel entraîneur Rafa Benitez. C'est ainsi que le 25 mai 2005, Jerzy Dudek se retrouve en Turquie, à Istanbul, en finale de la Champion League, face aux prestigieux attaquants du Milan AC. Après une première mi-temps difficile (mené 3 buts à 0), il est impérial en deuxième période lors du formidable retour des Reds (3-3) avant de signer un double arrêt monumental durant les prolongations devant Andrei Shevchenko. Lors de la séance de tirs au but, dans une ambiance complètement irrespirable, Dudek se met à danser devant Serginho pour le distraire. Il manque sa tentative. Le portier des Reds fait ensuite les arrêts décisifs devant Pirlo et l'ukrainien. Fantastique, magique, mémorable. Les supporters peuvent chanter et célébrer le héros de la soirée. Pour Jonathan Wilson et Scott Murray, dans leur ouvrage "The Anatomy of Liverpool", Jerzy Dudek s’est définitivement inscrit ce soir-là, avec Jamie Carragher, dans "une lignée de héros improbables " qui ont écrit l’histoire du club de la Mersey, aux côtés de Jackie Balmer, Gerry Byrne, Tommy Smith et Alan Kennedy. La suite de sa carrière sera bien plus difficile et se réduira à des miettes. Barré par Pepe Reina lors de la saison 2005-06 après une blessure au bras, il joue très peu et ses relations avec Benítez se tendent. Il rejoint alors le Real Madrid, où il devient le remplaçant d’Iker Casillas, loué par ses partenaires pour son professionnalisme. Malgré tout, il ne jouera au total que 12 petites rencontres en quatre ans. Il dispute son dernier match professionnel lors d'une rencontre internationale en 2013 face au Liechtenstein, deux ans après avoir raccroché les crampons en club. Une invitation de la Fédération polonaise pour honorer une 60ème sélection, le nombre minimal pour entrer au panthéon du football polonais. Il a déclaré: "J'ai donné mon accord parce que l'équipe nationale a toujours signifié énormément pour moi. Je n'oublierai jamais cette journée. " L'histoire ne devrait pas l’oublier non plus, surtout lors de cette mythique soirée turque de mai 2005. L’élément sans qui rien n’aurait été possible. Au même rang que Steven Gerrard, oui.
 
PALMARÈS
Vainqueur de la Ligue des champions en 2005 (Liverpool)
Finaliste de la Ligue des champions en 2007 (Liverpool)
Vainqueur de la Supercoupe de l'UEFA en 2005 (Liverpool)
Finaliste de la Coupe du Monde des clubs en 2005 (Liverpool)
Champion d'Espagne en 2008 (Real Madrid)
Vice-champion d'Espagne en 2009 (non-joué), 2010 (non-joué) et 2011 (Real Madrid)
Vice-champion d'Angleterre en 2002 (Liverpool)
Champion des Pays-Bas en 1999 (Feyenoord)
Vice-champion des Pays-Bas en 1997 (non-joué) et 2001 (Feyenoord)
Vainqueur de la Coupe d'Angleterre en 2006 (Liverpool)
Vainqueur de la Coupe d'Espagne en 2011 (Real Madrid)
Vainqueur de la Coupe de la ligue anglaise en 2003 (Liverpool)
Finaliste de la Coupe de la ligue anglaise en 2005 (Liverpool)
Vainqueur de la Community Shield en 2006 (finale non-jouée) (Liverpool)
Finaliste de la Community Shield en 2002 (Liverpool)
Vainqueur de la Supercoupe d'Espagne en 2008 (Real Madrid)
Vainqueur de la Supercoupe des Pays-Bas en 1999 (Feyenoord)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
Élu footballeur polonais de l'année en 2000
Vainqueur du Trophée Alan Hardaker en 2003
À reçu la Croix d'Argent du mérite polonais en 2013
À reçu le Prix de solidarité dans le sport polonais en 2012
Nommé Citoyen d'honneur de la ville de Knurów en 2005
 
SOURCES/RESSOURCES
- L'équipe/So Foot
- 1ère et 2ème photo: ©DR

23/03/2020
0 Poster un commentaire