FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Hansi Müller

Hansi-Muller.jpg

Hansi Müller

 

Hans-Peter "Hansi" Müller

Né le 27 juillet 1957 à Stugart (ALL)

 https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4834810_201505191806193.png Allemand, milieu de terrain, 1m80

Surnom: "Le brésilien de Stuttgart"

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4834810_201505191806193.png 42 sélections, 5 buts

(Matchs amicaux: 20 sélections, 4 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 4 sélections)

(Coupe du Monde: 6 sélections, 1 but)

(Qualif Euro: 8 sélections)

(Euro: 4 sélections)

 

1ère sélection : le 5 avril 1978 contre le Brésil (0-1)

Dernière sélection : le 7 septembre 1983 contre la Hongrie (1-1)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4834810_201505191806193.png B: 5 sélections

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4834810_201505191806193.png amateur: 7 sélections, 3 buts

 

1975/82 VfB Stuttgart (ALL)  221 matchs, 81 buts

(Championnat d'Allemagne: 143 matchs, 54 buts)

(Championnat d'Allemagne de D2: 43 matchs, 11 buts)

(Coupe d'Allemagne: 17 matchs, 9 buts)

(Coupe de l'UEFA: 21 matchs, 7 buts)

1982/84 Inter Milan (ITA) 57 matchs, 10 buts

(Championnat d'Italie: 48 matchs, 9 buts)

(Coupe des Coupes: 9 matchs, 1 but)

1984/85 Côme (ITA) 17 matchs, 1 but

1985/90 FC Swarovski Tirol (AUT) 141 matchs, 39 buts

(Championnat d'Autriche: 123 matchs, 35 buts)

(Coupe d'Autriche: 3 matchs, 1 but)

(Supercoupe d'Autriche: 1 match)

(Ligue des Champions: 3 matchs, 1 but)

(Coupe des Coupes: 1 match)

(Coupe de l'UEFA: 10 matchs, 2 buts)

 

Hansi Muller est devenu en moins d'un an le footballeur le plus adulé de la République Fédérale Allemande. Il a tout naturellement suivi les traces de son père, un ancien footballeur. Subjuguées par la maîtrise technique de ce gaucher, ce charmeur à l'allure un peu bohème est une exception au milieu des bulldozers de la Bundesliga. Hansi Muller.pngSa carrière commence au SV Rot, parce que le petit club de quartier de Stuttgart, sa ville natale, joue en rouge et éprouve du dégoût à évoluer à l'ombre du grand VfB. Mais c'est bien là-haut que tout commence pour le jeune milieu offensif à tout juste 18 ans. En 1977, Hansi, torse bombé et droit comme un I, passe à la vitesse supérieure en intégrant l'équipe première de Stuttgart. Ses compagnons d'écurie à l'époque ont pour nom Karl-Heinz Förster, Ottmar Hitzfeld et l'incorruptible Dieter Hoeness. Sous les ordres de Jürgen Sundermann, Hansi Müller et le VfB Stuttgart flirtent avec le sommet sans jamais atteindre la cime. Des places d'honneur (4ème en 1978, 2ème en 1979, 3ème en 1980 et 1981) qui finissent par lasser le bel étalon "sauvache", lequel prend l'accent italien après le mondial espagnol. Une destination presque naturelle pour Hansi, après le titre de champion d'Europe conquis par la RFA à Rome (1980) et le trophée du meilleur jeune joueur européen de l'année qui en découle. " Le Brésilien du Neckarstadion " signe à l'Inter Milan où son cocktail de gestes techniques tourne à la bière sans alcool. À Milan, la fête est moins folle et la samba triste. Deux ans de galère, de catenaccio San Siro ni saveur (1982-84) et l'international allemand (42 sélections) finit par ramer sur les bords du lac de Côme (1984-85). La Lombardie finalement, Hansi en a vite fait le tour et termine comme une feuille morte. Un classique au pays des Moser et Saronni. Détrôné de son poste en équipe nationale, Hansi Müller quitte alors l'Italie, pas vraiment en chianti, pour retrouver un esprit plus familial en Autriche au FC Tirol. Chez les cousins teutons, Hansi retrouve le goût du folklore et danse à nouveau sur le pré, là-haut sur la montagne, avec un doublé coupe-championnat (1989) avant de mettre un terme à sa carrière dans la foulée d'un dernier titre de champion (1990). Pour son 50ème anniversaire le 2 juillet 2007, il a organisé la revanche de la finale de la Coupe du Monde 1982 entre l'Italie et l'Allemagne comme match de gala. Devant 40 000 spectateurs à Stuttgart, Karl-Heinz Rummenigge, Horst Hrubesch, Claudio Gentile et Paolo Rossi se sont ré-affrontés le temps d'un match aux côtés d'autres célébrités comme Michael Schumacher et Eros Ramazotti, score final 4-4.

 

PALMARÈS


Finaliste de la Coupe du Monde en 1982 (RFA)

Vainqueur de l'Euro en 1980 (RFA)

Champion d’Autriche en 1989 et 1990 (FC Swarovski Tirol)

Vice-Champion d’Allemagne en 1979 (VfB Stuttgart)

Vainqueur de la Coupe d’Autriche en 1989 (FC Swarovski Tirol)

Finaliste de la Coupe d’Autriche en 1987 et 1988 (FC Swarovski Tirol)

Finaliste de la Supercoupe d’Autriche en 1987 et 1989 (FC Swarovski Tirol)

Champion d’Allemagne de D2 (zone Sud) en 1978 (VfB Stuttgart)

Champion d'Allemagne des A-Juniors en 1975 (VfB Stuttgart)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Élu meilleur espoir Européen (Trophée Bravo) en 1980

Élu milieu de terrain de l’année par le magazine allemand "Kicker" en 1978 et 1980

Nommé dans l'équipe type du tournoi de l'Euro 1980



29/04/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1033 autres membres