FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Henryk Kasperczak

Henryk Kasperczak.jpg
Henryk Kasperczak

 

Henryk Wojciech Kasperczak

Né le 10 juillet 1946 à Zabrze (POL)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4949842_201506290903363.png Polonais, milieu défensif, 1m80

Surnom: Kasper

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4949842_201506290903363.png 61 sélections, 5 buts

(Matchs amicaux: 30 sélections, 4 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 9 sélections)

(Coupe du Monde: 13 sélections)

(Qualif Euro: 6 sélections, 1 but)

(Jeux Olympiques: 3 sélections)

 

1ère sélection : le 20 mars 1973 contre les Etats-Unis (4-0)

Dernière sélection : le 21 juin 1978 contre le Brésil (1-3)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4949842_201506290903363.png B: 2 sélections

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4949842_201506290903363.png olympique: 2 sélections

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4949842_201506290903363.png U23: 1 sélection

 

1959/65 Stal Zabrze (POL)
1965/66 Stal Mielec (POL)
1966/68 Legia Varsovie (POL)
1968/78 Stal Mielec (POL) 209 matchs, 37 buts
1978/79 FC Metz (FRA) 58 matchs, 12 buts
(Championnat de France: 55 matchs, 11 buts)
(Coupe de France: 3 matchs, 1 but)

 

Milieu défensif, Henryk Kasperczak est un des symboles de la fabuleuse génération polonaise des années 70, 3ème de la Coupe du Monde en 1974. Taulier du Stal Mielec, il a même été élu footballeur polonais de l’année en 1976, ce qui est assez rare pour un numéro 6. Natif de Zabrze, le jeune Henryk Wojciech Kasperczak fait sa formation au Stal Zabrze (et non le Gornik, le principal club de la ville). En 1965, il rejoint le Stal Mielec où il débute en professionnel mais est appelé sous les drapeaux très rapidement. C’est ainsi qu’il passe deux saisons au Legia Varsovie, le club de l’armée. Entre les terrains et le champ d’entrainement militaire, il met sa carrière un peu entre parenthèse. A l’issue de son service, il retourne à Mielec, club alors modeste. Milieu défensif polyvalent, à la technique très sûre et au physique aiguisé, Kasperczak s’affirme rapidement comme un des grands espoirs local. En 1970, avec ses coéquipiers Grzegorz Lato, Wlodzimierz Gasior et Witold Karas, il fait remonter le club en D1, avec une seconde place en championnat. Henryk Kasperczak.jpgC’est le début d’une ascension fulgurante. Après un maintien assuré, le club se met à jouer le haut de tableau. La venue de Jan Domarski en 1972 va permettre au club de se hisser au sommet, après une formidable saison. Auréolé d’un titre de champion, le polonais fait ses débuts en équipe nationale, dont il va devenir un des tauliers. Les polonais se qualifient à la surprise générale pour la Coupe du Monde 1974 après avoir éliminé l’Angleterre. En Allemagne, les polonais surprennent leur monde et termine à une inespérée 3ème place, éliminé par la RFA de justesse en demi. Pour Kasperczak et ses coéquipiers (les Gadocha, Szarmach, Lato, Deyna..) c’est le début de la gloire. Coincé au pays pour des raisons administrativo-politiques, Henryk reste à Mielec qui joue désormais les premiers rôles. En 1975, l’arrivée de Szarmach permet au Stal de glaner un nouveau titre de champion et de contester l’hégémonie du Ruch Chorzów. En coupe, Mielec passe de peu à côté de la victoire, battu en finale par le Slask Wroclaw. Le milieu défensif est tout bonnement énorme cette saison là et sera même élu joueur polonais de l’année. En sélection, Kasperczak et les siens vont briller aux JO, compétition très important pour les pays de l’Est. Facilement qualifiés au premier tour, ils éliminent ensuite la Corée du Nord (5 buts à 0) puis le Brésil en demi avant de perdre face à une surprenante RDA. Après cette saison 1975-76 héroïque, le club va peu à peu rentrer dans le rang. En coupe d'Europe des clubs champions, en héritant du Real Madrid dès le premier tour, Mielec n’a pas de chance et quitte prématurément la compétition. Avec la Pologne, Kasperczak va vivre une dernière belle aventure, avec la Coupe du Monde 1978 où les polonais brillent également. Premiers de leur poule devant la RFA, ils perdent un peu pied lors du second tour, battus par l’Argentine et le Brésil. À l'âge de 32 ans, Kasperczak est autorisé à quitter le pays pour monnayer ses services à l’étranger. À l’époque, le FC Metz mène une politique de stars, avec Wim Suurbier et Christian Synaeghel qui débarque en plus du polonais. L’investissement consentis ne sera pas vraiment à la hauteur des résultats. Si, avec 8 buts en 40 matchs toutes compétitions confondues, la plaque-tournante du milieu grenat est une réussite sur le plan sportif, Metz doit se contenter d’une 5ème place en championnat. La saison suivante, Hugo Bargas le nantais, débarque en défense et Philippe Redon en attaque, pour compenser les départs de José Souto, Jean-Philippe Dehon et Patrick Rémy. Le début de saison est mauvais et Metz descend progressivement au classement. Début décembre, les lorrains sont 17ème: Marc Rastoll est limogé et Kasperczak prend la relève. La reconversion du polonais est toute trouvée: entraîneur. Il sauve Metz de la relégation en 1980 et conduit ensuite le club jusqu’à la victoire en coupe de France en 1984. Il a au total dirigé sept clubs professionnels tricolores! Naturalisé français, l’ancien milieu défensif démarre ensuite son aventure sur le continent africain en 1993. Successivement sélectionneur de la Côte d’Ivoire, de la Tunisie, du Maroc, du Mali et du Sénégal, le Franco-Polonais a dirigé 23 matches de phase finale de CAN entre 1994 et 2008. Finaliste en 1996 avec les Aigles de Carthage, troisième en 1994 avec les Éléphants, Kasperczak n’a néanmoins jamais remporté la compétition. Il prend une retraite bien méritée en 2017.

 

PALMARÈS


3ème de la Coupe du Monde en 1974 (Pologne)

Médaille d'argent aux Jeux Olympiques de Montréal en 1976 (Pologne)

Champion de Pologne en 1973 et 1976 (Stal Mielec)

Vice-champion de Pologne en 1968 (non-joué) (Legia Varsovie) et 1975 (Stal Mielec)

Finaliste de la Coupe de Pologne en 1976 (Stal Mielec)

Vice-champion de Pologne de D2 en 1970 (Stal Mielec)

Champion de Pologne de D3 (groupe 2 Cracovie) en 1969 (Stal Mielec)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Élu footballeur polonais de l’année en 1976

Élu footballeur polonais de l'année par le journal polonais "Sport" en 1976

Maître des sports émérite de Pologne

À reçu la Médaille d'or "Pour réalisations sportives exceptionnelles" remis par le comité de la Culture polonaise

 

SOURCES/RESSOURCES


- 1ère photo: ©Alamy

- 2ème photo: ©Beyond the Last Man



05/03/2021
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1146 autres membres