FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Lev Yachine

Lev Yachine.jpg

Lev Yashin

 

Lev Ivanovitch Yachine (Лев Иванович Яшин)

Né le 22 octobre 1929 à Moscou (URSS)

décédé le 20 mars 1990 à Moscou (URSS)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4939633_201506243735982.png Soviétique, Gardien de but, 1m89

Surnoms: L'araignée Noire, La pieuvre noire

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4939633_201506243735982.png 74 sélections, 52 buts encaissés

(Matchs amicaux: 38 sélections, 26 b. e.)

(Qualif Coupe du Monde: 7 sélections, 5 b. e.)

(Coupe du Monde: 13 sélections, 9 b. e.)

(Qualif Euro: 6 sélections, 6 b. e.)

(Euro: 4 sélections, 3 b. e.)

(Qualif Jeux Olympiques: 2 sélections, 1 b. e.)

(Jeux Olympiques: 4 sélections, 2 b. e.)

 

1ère sélection : le 8 septembre 1954 contre la Suède (7-0)

Dernière sélection : le 16 juillet 1967 contre la Grèce (4-0)

 

1950/70 Dynamo Moscou (URSS) 326 matchs, 240 buts encaissés

(Championnat d'URSS: 326 matchs, 240 b. e.)

 

Être footballeur en Russie et gagner le Ballon d’or, c’est plutôt rare. Seuls trois pensionnaires du championnat soviétique ont réussi cette performance. Lorsqu’en plus c’est en pleine guerre froide, dans une dictature communiste comme l’était l’URSS, la performance mérite d’autant plus d’être saluée. Mais quand de surcroît le joueur en question est gardien de but, là ça relève carrément du surréaliste. Du génie. Seul gardien à jamais avoir décroché la plus prestigieuse des récompenses individuelles, Lev Yachine reste encore aujourd’hui un ovni dans l’histoire du football. Après s'être essayé à plusieurs sports tels que l'escrime, le basket-ball, le tennis et le water-polo, Yachine débute comme gardien de hockey sur glace au Dynamo. Il arrive au football presque par hasard, c’est une blessure du portier de l’équipe de football du syndicat de l’usine sidérurgique où il travaillait comme ajusteur-outilleur, en 1945, qui le propulse dans le grand but. https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_7542173_201801162455921.jpgRepéré par le Dynamo Moscou, il rallie le club de l'armée rouge en 1949 et échappe au service militaire. Tout de suite, sa personnalité très forte éclate. Il restera fidèle à ce club durant toute sa carrière de sportif et, plus tard, d'entraîneur. Sa morphologie seule explique son style, son jeu et son comportement sur le terrain : avec ses bras et ses jambes qui n'en finissent pas et que rend plus long encore son équipement tout noir, avec ses mains de géant, avec sa détente de chat, il est presque imbattable sur les balles aériennes. Mais chose exceptionnelle chez un gardien de haute taille, il est d'une grande agilité, il se montre très habile à détourner les balles à ras de terre, grâce à une souplesse de reins hors du commun. Son placement sur les tirs adverses est si imprévu, si naturel qu'il semble attirer le ballon. Sa présence paraît d'ailleurs paralyser les attaquants adverses. Tout cela, ce sont les qualités de l'homme qui évolue sur sa ligne de but. Mais lui aimait également occuper tout l’espace de sa surface. Il boxait les ballons trop compliqués et relançait immédiatement à un partenaire pour amorcer la contre-attaque. À l’époque, Lev s’appelle encore Ivanovitch (le nom de son père), et sa carrière début de façon bien étrange : encaissant un but égalisateur maladroit lors de l’un de ses premiers matches, il est écarté deux ans par ses dirigeants pour avoir déclaré qu’il avait "quand même arraché le nul ". Un homme avec un humour rare, quoiqu’un peu kamikaze. À son retour en 1953, il explose à une Europe qui va apprendre à le connaître sous son nom de famille : Yachine. Au niveau collectif, son palmarès parle pour lui sans être forcément très bavard. Le fait qu’il ait passé toute sa carrière dans le championnat russe n’a pas forcément fait du bien à sa vitrine de trophées, en club comme en sélection, mais il parvient quand même à glaner quelques titres majeurs. Avec le Dynamo, cinq titres nationaux et quatre coupes nationales auront couronné sa grande carrière. Avec la liquette de l'URSS, il se distingue brillamment aux Jeux de Melbourne de 1956 en encaissant deux petits buts pour quatre rencontres, empochant au passage une médaille d’or après la victoire de l'URSS sur la Yougoslavie (1 but à 0). Révélé lors de la Coupe du Monde 1958 en Suède, il va remporter la toute première édition de la Coupe d’Europe des nations en 1960, venant à bout de la Yougoslavie en finale à Paris (2 buts à 1 a.p.). Durant ces années fastes de sa carrière, Lev Yachine va s'offrir en 1963 la distinction ultime pour un joueur: le Ballon d’Or. Celui-ci gardera en plus une saveur toute particulière puisque le portier russe, âgé de 34 ans et que l'on croyait terminé à cette époque, est encore à ce jour le seul gardien de but à avoir obtenu le trophée. Tout un symbole. Il a disputé trois Coupes du Monde avec la sélection Rouge. En 1958, malgré de bonnes prestations, l’URSS est éliminée en quarts de finale. Elle ira jusque au même stade de la compétition en 1962. Lors de la Coupe du Monde 1966 en Angleterre, "l’Araignée Noire" va, à 36 ans, être élue meilleur joueur du tournoi. L’URSS, battue en demi-finale par la RFA (2 buts à 1) et par le Portugal d’Eusebio sur le même score lors de la petite finale, échoue donc au pied du podium mondial. Sélectionné également pour sa grande expérience lors de la Coupe du Monde 70 au Mexique, alors âgé de 40 ans, il est appelé en tant que titulaire mais préfère laisser sa place à un jeune gardien. Après 326 matches officiels disputés, 74 sélections, 150 pénaltys arrêtés et 270 clean sheets (33%, un record), Yachine raccroche les gants. Quelques semaines plus tard, le 27 mai, le gardien effectue ses adieux, au stade Lénine devant 100 000 spectateurs, lors d’une rencontre complètement folle entre l'URSS et le reste du Monde où l’on retrouve notamment Pelé et Franz Beckenbauer. Sa carrière de joueur terminée, il occupera diverses responsabilités au sein du Ministère soviétique des sports puis à la Fédération d'URSS de football. En 1986, il est amputé d'une jambe. Quelques années plus tard, il meurt suite à des complications dues à cette opération... En hommage à ce joueur exceptionnel, le titre "Lev Yachine" fut crée. Il récompense le meilleur gardien de but d’une Coupe du Monde mais aussi depuis 2019 le meilleur gardien mondial de l'année. La postérité du portier magnifique de l’Union Soviétique est un rappel constant de son immense carrière et de son talent hors du commun.

 

PALMARÈS


4ème de la Coupe du Monde en 1966 (URSS)

Vainqueur de la Coupe d’Europe des Nations en 1960 (URSS)

Finaliste de la Coupe d’Europe des Nations en 1964 (URSS)

Médaillé d’or aux Jeux Olympiques de Melbourne en 1956 (URSS)

Champion d’URSS en 1954, 1955, 1957, 1959 et 1963 (Dynamo Moscou)

Vice-champion d’URSS en 1950, 1956, 1958, 1962, 1967 et 1970 (Dynamo Moscou)

Vainqueur de la Coupe d’URSS en 1953, 1967 et 1970 (Dynamo Moscou)

Finaliste de la Coupe d’URSS en 1955 (Dynamo Moscou)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Ballon d’or en 1963

Élu meilleur gardien de but mondial du 20ème siècle

Élu meilleur gardien de but européen du 20ème siècle

Élu meilleur gardien de l'année d’URSS par le magazine "Ogonyok" en 1960, 1963 et 1966 (Dynamo Moscou)

Élu meilleur gardien de but de la Coupe du Monde en 1966

Élu sportif russe du 20ème siècle en 1999

Élu "joueur en or" de la Russie des 50 dernières années par l'UEFA en 2004

Nommé dans l’équipe mondiale du 20ème siècle

Nommé dans l’équipe type de tous les temps de la Coupe du Monde en 1994

Nommé dans la Dream-Team FIFA de la Coupe du Monde en 2002

Nommé dans le 11 type de tous les temps par la magazine anglais "World Soccer" en 2013

Nommé dans plusieurs équipes type Mondial de tous les temps

Nommé dans l'équipe type du tournoi de l'Euro 1960 et 1964

À reçu l'Ordre de mérite de la FIFA en 1988

À reçu le niveau argent de l'Ordre Olympique en 1986

À reçu l'Ordre de Lenine en 1967

Nommé Maître émérite du sport de l'URSS en 1957

À reçu la médaille de l'Ordre du Drapeau rouge du Travail en 1957 puis en 1971

À reçu le titre honorifique de Héros du travail socialiste en 1990

À reçu la Médaille "Pour la victoire sur l’Allemagne dans la Grande Guerre patriotique 1941–1945" en 1945

À reçu la Médaille du jubilé des 50 ans des Forces armées de l’URSS" en 1967

 

VIDÉO




21/12/2014
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1072 autres membres