FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Martin Palermo

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_7692178_201804303036752.jpg
Martin Palermo

 

Martín Palermo 

Né le 7 novembre 1973 à La Plata (ARG)
https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825565_201505164916331.png Argentin, Attaquant, 1m87
Surnoms: El Loco, Titán, Optimista del Gol
 
https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825565_201505164916331.png 15 sélections, 9 buts
(Matchs amicaux: 8 sélections, 4 buts)
(Qualif Coupe du Monde: 2 sélections, 1 but)
(Coupe du Monde: 1 sélection, 1 but)
(Copa America: 4 sélections, 3 buts)
 
1ère sélection : le 3 février 1999 contre le Venezuela (2-0)
Dernière sélection : le 22 juin 2010 contre la Grèce (2-0)
 
1991/97 Estudiantes (ARG) 99 matchs, 36 buts
(Championnat d'Argentine: 90 matchs, 34 buts)
(Championnat d'Argnetine de D2: 3 matchs)
(Supercopa Sudamericana: 6 matchs, 2 buts)
1997/2001 Boca Juniors (ARG) 125 matchs, 91 buts
(Championnat d'Argentine: 102 matchs, 81 buts)
(Copa Libertadores: 5 matchs, 3 buts)
(Copa Mercosur: 13 matchs, 6 buts)
(Supercopa Sudamericana: 4 matchs, 1 but)
(Coupe Intercontinentale: 1 match, 2 buts)
2001/03 Villarreal (ESP) 81 matchs, 21 buts
(Championnat d'Espagne: 70 matchs, 18 buts)
(Coupe d'Espagne: 3 matchs, 3 buts)
(Coupe Intertoto: 8 matchs)
2003/04 Betis Séville (ESP) 12 matchs, 1 but
(Championnat d'Espagne: 11 matchs, 1 but)
(Coupe d'Espagne: 1 match)
2004 Alavés (ESP) 14 matchs, 3 buts
2004/11 Boca Juniors (ARG) 280 matchs, 145 buts
(Championnat d'Argentine: 216 matchs, 112 buts)
(Copa Libertadores: 40 matchs, 22 buts)
(Copa Sudamericana: 18 matchs, 9 buts)
(Recopa Sudamericana: 4 matchs, 2 buts)
(Coupe du Monde des clubs: 2 matchs)
 
Surnommé "El Loco" (Le Fou), l'Argentin Martin Palermo est une légende pour tous les supporters de Boca Juniors. Une idole qui n'est autre, avec ses 237 buts, que le meilleur buteur de l'histoire du club. Un attaquant d'exception au pied gauche dévastateur et au jeu de tête foudroyant. Après des débuts à l'Estudiantes, c'est la légende Diego Maradona qui tombe sous le charme et oblige ses dirigeants de Boca à recruter ce jeune gaillard blond peroxydé. Ce joueur, c'est Martin Palermo. Il débarque en 1997 et se forge très vite une réputation de tueur des surfaces du côté de la Bombonera. En plein tournoi de Clôture de la saison 1999, il se rompt les ligaments croisés du genou droit face à Santa Fe mais reste sur le terrain pour inscrire son centième but en Première Division avant de s’écrouler. Martin Palermo.jpgIl reviendra sur les terrains six mois plus tard et sera le grand artisan du triplé championnat, Copa Libertadores et Coupe Intercontinentale avec un doublé en moins de six minutes de jeu face au grand Real de Madrid de Raul, FigoMcManaman et Roberto Carlos, s’il vous plaît. Mais en sélection, l'histoire est toute différente. En 1999, ses prestations avec les Xeneizes lui ouvrent naturellement les portes de la sélection et lui permettent d'être convoqué pour participer à la Copa America au Paraguay. Après un doublé lors du premier match de l'Albiceleste face à l'Équateur, l'Argentine affronte la Colombie. C'est lors de ce second match de poule que Martin Palermo va rentrer, malgré lui, dans les annales du football. Ce soir-là, le numéro neuf argentin rate trois penaltys. Le premier est un missile qui finit sur la barre. Palermo enverra le second dans la tribune. Puis, Miguel Calero, le gardien colombien fait entrer l'attaquant de Boca dans le livre des records en arrêtant son troisième penalty. Résultat, la sélection alors entraînée par Marcelo Bielsa perd 3 buts à 0. "C'est le pire moment que j'ai vécu sur le terrain. À ce moment-là, j'avais besoin que la terre m'aspire, je voulais disparaître"  5 pénaltys sifflés ce jour-là, pour 4 manqués, dont 3 pour Martin Palermo, et une victoire finale 3 buts à 0 de la Colombie. Après ce match le presse s'en donne à coeur joie. Les unes des journaux n'hésitent pas à traiter Martin Palermo de "Fils de….." et qualifient cette rencontre de "Nuit Fantôme". Le quotidien sportif "Olé" pose même la question, "Pourquoi Martin Palermo a été désigné pour tirer les penaltys? " Une statistique peu enviable pour le Titan de Boca, qui fait aujourd'hui les beaux jours du Guiness Book des Records! Malgré cela, il inscrira le but vainqueur contre l'Uruguay dans le 3ème match de poule, qualifiant son pays pour les quarts de finale de la Copa, avant d'en être éliminé par le Brésil, grâce notamment à un nouveau penalty raté de Roberto Ayala, cette fois! Ce malheureux épisode mettra pratiquement fin à la carrière internationale de Palermo, puisqu'il ne sera plus appelé pendant presque dix ans!!! En club, le sort s’acharne sur lui. Son aventure à Villarreal tourne au fiasco. Il marque peu. Il n’aurait même jamais dû marquer : en 2002, il part célébrer un de ses buts avec les supporters. Normal! Sauf qu’un pan de la tribune s’écroule sur lui et réduit en miettes tibia et péroné. Cette fois-ci, les carottes sont cuites. Après des séjours au Bétis Séville et à Alavès, Palermo retourne à Boca en 2004. Il replante des buts mais l’opinion lui préfère désormais des joueurs comme Crespo, Saviola et Tevez. Son retour incroyable avec l'Argentine se fait sous les ordres de Diego Maradona et va prendre une dimension épique. Le 10 octobre 2009, contre le Pérou, en qualifications pour la Coupe du Monde 2010 en Afrique du Sud, le grand gaillard inscrit le but de la victoire 2 buts à 1 à la 93ème qualifiant les Gauchos lors de l'avant dernière journée du marathon qualificatif interminable. "El Pibe de Oro" l'emmène donc dans ses bagages pour le Mondial, et pour sa première participation, à 36 ans, marque contre la Grèce lors du 3ème match de poule devenant le doyen des buteurs argentins dans l'épreuve suprême. Après ce but marqué de son pied faible, le droit, le vieux briscard s'est adonné à deux séances d'embrassades. La première avec tous ses coéquipiers. La seconde a été réservée à Maradona pour qui il lui serai éternellement reconnaissant de lui avoir offert cette opportunité de jouer un Mondial. Au final, et sans cette mésaventure lors de cette Copa America, Martin Palermo aurait pu avoir une brillante carrière en sélection, malgré cela il ne dépassera pas les 15 capes internationales, pour tout de même 9 buts marqués. Élu meilleur joueur Sud-Américain de l'année en 1998, Martin Palermo restera parmi les buteurs les plus prolifiques de l'histoire du football argentin. Son secret? C’est Carlos Bianchi, son ancien entraîneur à Boca et goleador d’exception qui le donne: "Palermo, c’est un optimiste du but ". Tout simplement.
 
PALMARÈS
Vainqueur de la Copa Libertadores en 2000 et 2007 (Boca Juniors)
Vainqueur de la Copa Sudamericana en 2004 et 2005 (Boca Juniors)
Vainqueur de la Recopa Sudamericana en 2006 et 2008 (Boca Juniors)
Finaliste de la Recopa Sudamericana en 2004 (Boca Juniors)
Finaliste de la Coupe du Monde des clubs en 2007 (Boca Juniors)
Vainqueur de la Coupe intercontinentale en 2000 (Boca Juniors)
Finaliste de la Coupe Intertoto en 2002 (Villareal)
Champion d'Argentine en 1998 (Ap.), 1999 (Clau.), 2000 (Ap.), 2005 (Ap.), 2006 (Claus.) et 2008 (Ap.) (Boca Juniors)
Vice-champion d'Argentine en 2006 (Ap.), 2007 (Clau.) et 2008 (Clau.) (Boca Juniors)
Vainqueur du Championnat d'Argentine de D2 en 1995 (Estudiantes)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
Élu Meilleur joueur Sud-Américain de l'année en 1998
Meilleur buteur du championnat d'Argentine en 1998 (Ap.) (20 buts) et 2007 (Clau.) (11 buts) (Boca Juniors)
Nommé dans l'équipe type Sud-Américaine de l'année en 1998 et 2000
À reçu le diplôme du Mérite de la Fondation d'Argentine Konex en 2010
Nommé Citoyen d'Honneur de la ville de La Plata en 2010
 
VIDÉO



27/11/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1033 autres membres