FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Argentine


Antonio Sastre

Antonio Sastre.jpg
Antonio Sastre

 

Antonio Sastre

Né le 27 avril 1911 à Lomas de Zamora (ARG)

Décédé le 23 novembre 1987 à Buenos Aires (ARG)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825565_201505164916331.png Argentin, Milieu offensif/Attaquant

Surnoms: "El Cuila", Sastrín

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825565_201505164916331.png 34 sélections, 6 buts

(Matchs amicaux: 14 sélections, 4 buts)

(Copa America: 13 sélections, 1 but)

(Copa Roca: 5 sélections, 1 but)

(Copa Lipton: 2 sélections)

 

1ère sélection : le 14 décembre 1933 contre l'Uruguay (1-0)

Dernière sélection : le 4 mars 1941 contre le Chili (1-0)

 

1931/42 Independiente (ARG) 355 matchs, 119 buts
(Championnat d'Argentine: 338 matchs, 112 buts)
(Coupes Nationales: 15 matchs, 7 buts)
(Copa Aldao: 2 matchs)
1942/46 São Paulo (BRE) 128 matchs, 54 buts
1947 Gimnasia La Plata (ARG) 14 matchs, 4 buts
 
Premier footballeur total, premier joueur polyvalent de l'histoire du foot, inventeur du football moderne en Amérique du Sud, illustre prédécesseur d’Alfredo Di Stefano et de Johan Cruyff... Antonio Sastre était tout ça et bien plus encore ! Formé à l'origine comme milieu droit, il va occuper quasiment tous les postes possibles au cours de sa carrière : milieu, attaquant, parfois défenseur et même gardien de but à deux reprises ! Il a remplacé dans les buts le titulaire Fernando Bello, la première fois face à San Lorenzo en Championnat, la seconde en amical contre le Peñarol, gardant alors ses cages inviolées. Une polyvalence rendue possible par ses qualités hors-normes : intelligence tactique, qualité de dribble, endurance, appels de balle, grinta, sens du but... Sastre devient vite l'idole de la grande équipe d'Independiente des années 30 où, positionné en attaque, il forme un trident offensif aussi prolifique que mythique avec l'immense goleador paraguayen Arsenio Erico et son homologue argentin Vicente de la Mata: à eux trois, ils ont marqué ainsi 218 buts en 66 matchs, soit une moyenne de 3,3 buts par match. Deux fois champion d'Argentine avec le Rojo, il rejoint ensuite le São Paulo FC dont il s'impose comme le maître à jouer, constituant un nouveau duo légendaire avec Leonidas. La star brésilienne disait d'ailleurs de lui: "S'il y avait un prix Nobel de football, il reviendrait de droit à Antonio Sastre. " En sélection, il remporte deux Copa America: en 1937, aligné comme latéral droit, et surtout en 1941 où il évolue cette fois à son poste préférentiel de milieu droit. Une édition chilienne qu'El "Cuila" éclabousse de son talent, délivrant caviar sur caviar à la vedette de la Maquina, El "Charro" Moreno, et à l'attaquant de Tigre, Juan Andres Marvezzi. Il raccroche les crampons à l'âge de 36 ans après un dernier titre de champion de D2 avec le Gimnasia en 1947. Après avoir quitté le monde du football définitivement, il a monté son propre kiosque à journaux puis crée sa société de sécurité. Décédé le 23 novembre 1987 d'une attaque cérébrale à l'âge de 76 ans, la première grande légende du football argentin disparaît ainsi dans sa maison, là où tout avait commencé, à quelques rues du stade de son Independiente. Par la suite, l'Association du football argentin a élu bien entendu Antonio Sastre dans son "Salon de Fama", le qualifiant de footballeur argentin le plus complet de tous les temps.
 
PALMARÈS
Vainqueur de la Copa America en 1937 et 1941 (Argentine)
Finaliste de la Copa America en 1935 (Argentine)
Vainqueur de la Copa Lipton en 1937 (Argentine)
Vainqueur de la Copa Roca en 1939 et 1940 (Argentine)
Vainqueur de la Copa Aldao en 1938 et 1939 (Independiente)
Champion d'Argentine en 1938 et 1939 (Independiente)
Vice-champion d'Argentine en 1932, 1934, 1935, 1937 et 1940 (Independiente)
Vainqueur du Championnat de São Paulo en 1943, 1945 et 1946 (São Paulo)
Vainqueur de la Copa Ibarguren en 1938 et 1939 (Independiente)
Vainqueur de la Copa Adrian C. Escobar en 1939 (Independiente)
Champion d'Argentine de D2 en 1947 (Gimnasia La Plata)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
À reçu le diplôme du mérite par la fondation argentine "Konex" en 1980
Intronisé au Hall of Fame de l'AFA

09/06/2020
0 Poster un commentaire

Javier Mascherano

Javier Mascherano.jpg
Javier Mascherano

 

Javier Alejandro Mascherano

Né le 8 juin 1984 à San Lorenzo (ARG)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825565_201505164916331.png Argentin, Défenseur central/Milieu défensif, 1m70

Surnom: "El Jefecito"

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825565_201505164916331.png 147 sélections, 3 buts

(Matchs amicaux: 54 sélections, 1 but)

(Qualif Coupe du Monde: 48 sélections)

(Coupe du Monde: 19 sélections)

(Copa America: 26 sélections, 2 buts)

 

1ère sélection : le 16 juillet 2003 contre l'Uruguay (2-2)

Dernière sélection : le 30 juin 2018 contre la France (3-4)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825565_201505164916331.png olympique: 18 sélections, 1 but

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825565_201505164916331.png U20: 22 sélections, 1 but

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825565_201505164916331.png U17: 6 sélections



2003/05 River Plate (ARG) 46 matchs
2005/06 Corinthians (BRE) 17 matchs
2006/07 West Ham (ANG) 5 matchs
2007/10 Liverpool (ANG) 94 matchs, 1 but
2010/18 FC Barcelone (ESP) 203 matchs, 1 but
2018/19 Hebei China Fortune (CHN) 53 matchs
2020/? Estudiantes (ARG)

 

Prochainement


02/06/2020
0 Poster un commentaire

Pedro Pasculli

Pedro Pasculli.jpg
Pedro Pasculli

 

Pedro Pablo Pasculli

Né le 17 mai 1960 à Santa Fe (ARG)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825565_201505164916331.png Argentin, Attaquant, 1m72

Surnom: PPP

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825565_201505164916331.png 16 sélections, 4 buts

(Matchs amicaux: 8 sélections)

(Qualif Coupe du Monde: 6 sélections, 3 buts)

(Coupe du Monde: 2 sélections, 1 but)

 

1ère sélection : le 29 avril 1985 contre le Paraguay (0-1)

Dernière sélection : le 10 juin 1987 contre l'Italie (1-3)

 

1977/80 Colón de Santa Fe (ARG) 24 matchs, 6 buts
1980/85 Argentinos Juniors (ARG) 203 matchs, 87 buts
1985/92 Lecce (ITA) 228 matchs, 59 buts
(Championnat d'Italie: 119 matchs, 29 buts)
(Championnat d'Italie de D2: 95 matchs, 24 buts)
(Coupe d'Italie: 14 matchs, 6 buts)
1993 Newell’s Old Boys (ARG) 5 matchs
1994 PJM Futures (JAP) 29 matchs, 17 buts
1995/96 Casertana (ITA) 17 matchs, 4 buts
 
Vainqueur de la Coupe du Monde en 1986 avec l'Argentine, c'est lui qui avait qualifié l'Albiceleste pour les quarts de finale du Mondial mexicain aux dépens de l’Uruguay. Né à Santa Fé, le petit Pedro a fait ses premiers pas à Colón, l'une des équipes de sa ville. Au bout de trois saisons relativement moyenne, il s'envole vers la capitale et rejoint un club plus huppé, le Argentinos Juniors. Il y cumule les buts et les meilleurs années du club de La Paternal. Aux côtés de Jorge Olguín, Mario Videla, Sergio Batista et Claudio Borghi, il remporte les deux premiers titres de champion des Rouges et Blancs. Meilleur buteur d'Argentine en 1984 avec 9 buts, il a disputé en cinq saisons plus de 200 matchs pour 87 buts inscrits. Brillant attaquant, il s'est également produit en Italie à Lecce et au Japon au PJM Futures, l'actuel Sagan Tosu. Après une année sabbatique, PPP rejoue en amateur à Casertana et raccroche les crampons sur une montée en quatrième division des Rossoblù. Il débute ensuite une carrière d'entraîneur dans les bas-fonds du football italien. Il a même dirigé l'équipe italienne de beach soccer durant plusieurs mois.
 
PALMARÈS
Vainqueur de la Coupe du Monde en 1986 (Argentine)
4ème de la Copa America en 1987 (Argentine)
Champion d'Argentine en 1984 (Met.) et 1985 (Nac.) (Argentinos Juniors)
Vice-champion d'Argentine en 1980 (Met.) (Argentinos Juniors)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
Meilleur buteur du championnat d'Argentine en 1984 (9 buts) (Nac.) (Argentinos Juniors)
 
SOURCES/RESSOURCES
Photo: ©Paul Popper/Popperfoto

19/05/2020
0 Poster un commentaire

Oscar Muller

Oscar Muller.jpg
Oscar Muller

 

Oscar Ramon Muller

Né le 28 juillet 1957 à Rosario (ARG)

Décédé le 19 août 2005 à Saint-Pierre (REU)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825565_201505164916331.png Argentin, Milieu de terrain, 1m70

Surnom: "Chucho"

 

1973/76 FC Nantes B (FRA)
1974/84 FC Nantes (FRA) 244 matchs, 38 buts
(Championnat de France: 193 matchs, 28 buts)
(Coupe de France: 37 matchs, 9 buts)
(Coupe d'Europe des clubs champions: 4 matchs, 1 but)
(Coupe des Coupes: 7 matchs)
(Coupe de l'UEFA: 3 matchs)
1984/86 Stade Rennais (FRA) 57 matchs, 3 buts
(Championnat de France: 20 matchs, 1 but)
(Barrages: 2 matchs)
(Championnat de France de D2: 25 matchs, 1 but)
(Coupe de France: 10 matchs, 1 but)
1986/87 Amiens (FRA) 14 matchs, 1 but
(Championnat de France de D2: 13 matchs, 1 but)
(Coupe de France: 1 match)
1987/88 AS Angoulême (FRA)
 
Surnommé "Chucho", Oscar Muller a formé avec Omar Sahnoun la paire de demi-défensif du FC Nantes 1977 qui a été, peut-être, la meilleure équipe nantaise des années 70-80. Adroit et malin, vif et appliqué, il était capable de ratisser un grand nombre de ballons et de les rendre propres. Fils de Ramon Muller, footballeur argentin expatrié en France, Oscar fait ses gammes à Saint-Brieuc puis au FC Nantes, club dans lequel son père a brillé. Il écume d'abord l'équipe junior et la réserve, soulève les deux premières Gambardella des Canaris en 1974 et 1975, slalome entre les ennuis musculaires avant de s'installer en équipe première. Le début d'une belle aventure pour Oscar, qui remporte trois titres de champion de France (1977, 1980 et 1983), ainsi que la Coupe de France en 1979 lors d’une finale remportée 3 buts à 1 face à Auxerre au cours de laquelle il avait inscrit le dernier but nantais. Sa technique de velours, son art de dribbler et son sens du jeu ont illuminé les tribunes de Marcel-Saupin. Il y a disputé plus de 240 matches, jouant notamment aux côtés de HalilhodzicBossis et autre Henri Michel. Cependant, la concurrence dans l'entre jeu s'était intensifiée avec le repli progressif de Baronchelli et d'Amisse et l'éclosion d'Adonkor et de Poullain. Il rejoint alors le voisin Rennais en 1984, et découvre du même coup la D2. Il passe ensuite brièvement par Amiens, Angoulême où il s'est, bizarrement, fait oublier à seulement 31 ans avant d'achever sa trajectoire de footballeur dans la banlieue nantaise, à Saint-Sébastien. Oscar Muller est décédé le 19 août 2005, à L'Entre-Deux, le village de l'île de la Réunion où il vivait depuis 1990. Quelques jours plus tôt, en traversant une rue, il avait été renversé par une moto. Grièvement blessé à la tête et au thorax, il est plongé dans un coma dont il n'est pas ressorti. C'était un jeune homme rieur, voix douce, un peu timide, qui faisait rarement d'éclat, excepté sur les pelouses, là où il savait le mieux s'exprimer, un ballon entre les pieds.
 
PALMARÈS
Champion de France en 1977, 1980 et 1983 (FC Nantes)

Vice-champion de France en 1978, 1979 et 1981 (FC Nantes)

Vainqueur de la Coupe de France en 1979 (FC Nantes)

Finaliste de la Coupe de France en 1983 (FC Nantes)

Vainqueur de la Coupe des Alpes en 1982 (FC Nantes)

Champion de France de D3 en 1974 (FC Nantes B)

Vainqueur de la Coupe Gambardella en 1974 et 1975 (FC Nantes)

 

SOURCES/RESSOURCES


- So Foot / Foot nantais

- Photo: ©Le Télégramme

 


23/04/2020
0 Poster un commentaire

Gabriel Heinze

Gabriel Heinze.jpg
Gabriel Heinze

 

Gabriel Iván Heinze

Né le 19 avril 1978 à Crespo (ARG)
https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825565_201505164916331.png Argentin, Défenseur gauche/central, 1m78
Surnoms: "Gabi", Gringo
 
https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825565_201505164916331.png 72 sélections, 3 buts
(Matchs amicaux: 24 sélections, 1 but)
(Qualif Coupe du Monde: 24 sélections)
(Coupe du Monde: 8 sélections, 1 but)
(Copa America: 11 sélections, 1 but)
(Coupe des Confédérations: 5 sélections)
 
1ère sélection : le 30 avril 2003 contre la Libye (3-1)
Dernière sélection : le 17 novembre 2010 contre l'Argentine (1-0)
 
https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825565_201505164916331.png olympique: 6 sélections, 1 but
 
1996/97 Newell’s Old Boys (ARG) 8 matchs
1997/2001 Valladolid (ESP) 57 matchs, 1 but
(Championnat d'Espagne: 54 matchs, 1 but)
(Coupe d'Espagne: 3 matchs)
1998/99 Sporting CP (POR) (Prêt) 6 matchs, 1 but
(Championnat du Portugal: 5 matchs, 1 but)
(Coupe du Portugal: 1 match)
2001/04 Paris SG (FRA) 132 matchs, 7 buts
(Championnat de France: 99 matchs, 4 buts)
(Coupe de France: 15 matchs, 1 but)
(Coupe de la ligue: 4 matchs, 1 but)
(Coupe de l'UEFA: 10 matchs)
(Coupe Intertoto: 4 matchs, 1 but)
2004/07 Manchester United (ANG) 83 matchs, 4 buts
(Championnat d'Angleterre: 52 matchs, 1 but)
(Coupe d'Angleterre: 10 matchs, 1 but)
(Coupe de la ligue anglaise: 4 matchs)
(Ligue des Champions: 17 matchs, 2 buts)
2007/09 Real Madrid (ESP) 60 matchs, 3 buts
(Championnat d'Espagne: 44 matchs, 3 buts)
(Coupe d'Espagne: 5 matchs)
(Ligue des Champions: 11 matchs)
2009/11 Olympique de Marseille (FRA) 77 matchs, 10 buts
(Championnat de France: 58 matchs, 7 buts)
(Coupe de France: 1 match)
(Coupe de la ligue: 3 matchs)
(Ligue des Champions: 14 matchs, 3 buts)
(Coupe de l'UEFA: 1 match)
2011/12 AS Roma (ITA) 32 matchs
(Championnat d'Italie: 30 matchs)
(Coupe d'Italie: 2 matchs)
2012/14 Newell’s Old Boys (ARG) 66 matchs, 3 buts
(Championnat d'Argentine: 52 matchs, 3 buts)
(Copa Libertadores: 14 matchs)
 
Totalement inconnu au moment où il débarque à Paris en provenance du Real Valladolid, Gabriel Heinze s’avère par la suite être l’une des meilleures recrues du Paris Saint-Germain du début du 20ème siècle, et l'un des chouchous du Parc. Sanctionné de 20 cartons jaunes et 2 rouges lors de ses deux premières saisons, Heinze brille par son engagement à chaque duel, aussi bien au poste d'axial que d'arrière gauche, en formant une sacré doublette avec son compatriote Juan Pablo Sorín qui permet au PSG de finir à la 2ème place en championnat en 2004. L’intraitable argentin s’en ira par la suite monnayer son talent à Manchester United puis au Real Madrid avant de revenir en France chez le rival honni, l’Olympique de Marseille, entraîné par un certain Didier Deschamps. Une fois encore son professionnalisme et son envie de vaincre sont unanimement salués, menant le club phocéen à la conquête de ses premiers titres depuis les années Tapie. Après un passage à l’AS Roma, celui que l’on surnomme "El Gringo" – en référence à sa peau blanche et ses cheveux clairs – rejoint le club de ses débuts, Newell’s Old Boys, pour boucler la boucle. Quel que soit le maillot avec lequel il aura évolué, Heinze a laissé une image d'authentique guerrier, haïssant la défaite et ne s’avouant jamais battu. Véritable leader sur et en dehors du terrain, sa science du placement et son mental de vainqueur ont permis au natif de Crespo de s’imposer quasiment partout où il est passé. En sélection, il est de l’épopée victorieuse de 2004 aux Jeux Olympiques, seul titre international à son palmarès, lui qui a pourtant disputé deux finales de Copa America (perdues face au Brésil) et deux quarts de finale de Coupe du Monde (perdues face à l’Allemagne).
 
PALMARÈS
Finaliste de la Copa America en 2004 et 2007 (Argentine)
Finaliste de la Coupe des Confédérations  en 2005 (Argentine)
Médaille d'or aux Jeux Olympiques d'Athènes en 2004 (Argentine)
Vainqueur de la Coupe Intertoto en 2001 (Paris SG)
Champion de France en 2010 (Olympique de Marseille)
Vice-champion de France en 2004 (Paris SG) et 2011 (Olympique de Marseille)
Champion d'Angleterre en 2007 (Manchester UTD)
Vice-champion d'Angleterre en 2006 (Manchester UTD)
Champion d'Espagne en 2008 (Real Madrid)
Vice-champion d'Espagne en 2009 (Real Madrid)
Champion d'Argentine en 2013 (Fi.) (Newell's Old Boys)
Vice-champion d'Argentine en 2012 (In.) et 2012-13 (Newell's Old Boys)
Vainqueur de la Coupe de France en 2004 (finale non-jouée) (Paris SG)
Finaliste de la Coupe de France en 2003 (Paris SG)
Finaliste de la Coupe d'Angleterre en 2005 (finale non-jouée) et 2007 (Manchester UTD)
Vainqueur de la Coupe de la Ligue en 2010 et 2011 (Olympique de Marseille)
Vainqueur de la Supercoupe d'Espagne en 2008 (Real Madrid)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
Élu joueur de l’année de Manchester UTD en 2005
Nommé dans l'équipe type de l'année du championnat de France en 2002

20/04/2020
0 Poster un commentaire