Football-the-story, les légendes du foot

Football-the-story, les légendes du foot

Oscar Miguez

Oscar Miguez.jpg

Photo: ©cronicasdearteixo.blogspot.com

 

Oscar Miguez

 

Oscar Omar Miguez Anton

Né le 5 décembre 1927 à Montevideo (URU)

Décédé le 19 août 2006 à Montevideo (URU)

 https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4871386_201505314320474.png Uruguayen, attaquant, 1m76

Surnom: "El Cotorra"

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4871386_201505314320474.png 39 sélections, 27 buts

(Matchs amicaux: 6 sélections, 3 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 3 sélections, 1 but)

(Coupe du Monde: 7 sélections, 8 buts)

(Copa America: 10 sélections, 6 buts)

(Championnat Panaméricain: 5 sélections, 5 buts)

(Copa Rio Branco: 3 sélections, 2 buts)

(Copa Lipton: 2 sélections, 2 buts)

(Copa Newton: 1 sélection)

(Coupe de l'Atlantique: 2 sélections)

 

1ère sélection : le 30 avril 1950 contre le Paraguay (2-3)

Dernière sélection : le 30 avril 1958 contre l'Argentine (0-2)

 

1948/59 CA Peñarol (URU) 137 matchs, 117 buts

1960 Sporting Cristal (PER) 18 matchs, 10 buts

1961 Rampla Juniors (URU)

1962 Colon FC (URU)

 

De la mythique Celeste championne du Monde 1950, on cite souvent le maestro Juan Alberto Schiaffino, le héros Alcides Ghiggia ou le patron Obdulio Varela. Pourtant, le meilleur buteur uruguayen du Mondial – devancé uniquement par le Brésilien Ademir – est bien Oscar Miguez, avec cinq buts. Grand attaquant uruguayen, il détient également le record de buts marqués en phase finale du tournoi suprême sous le maillot uruguayen (8 buts).

 

Formé au Club Sud América, il débute comme avant-centre d'un club qui joue encore les premiers rôles en Uruguay, le Peñarol lors de la saison 1948, année où le championnat est stoppée après dix journées disputées à cause d’une grève des joueurs. Pourtant, il termine meilleur buteur du championnat avec neuf buts inscrits au compteur (huit selon d'autres sources). L'année suivante, il décroche son premier titre de champion avec le club de Montevideo, en conservant son titre honorifique de meilleur buteur du championnat, avec vingt buts inscrits, mais n'arrive pas à conserver le titre l'année qui suit terminant deuxième en 1950. De plus, avec des joueurs comme Alcides Ghiggia, Juan Eduardo Hohberg, Juan Alberto Schiaffino et Daniel Vidal, Oscar Míguez forme un un inoubliable quintet offensif irrésistible baptisé "Escuadrilla de la muerte". Immense goleador, il impressionne autant par sa virtuosité que par son efficacité. Miguez était en effet réputé pour ses ailes de pigeon, rabonas et surtout chilenas, un geste dont il s'était fait une spécialité.


Oscar Miguez.jpg

Photo: ©DR

 

Ses performances en club l'amènent donc à connaître sa première sélection à Rio de Janeiro, disputé le 30 avril 1950, contre le Paraguay, en match amical, qui se solde par une défaite de la Celeste (2 buts à 3). Quelques mois après sa première, il est sélectionné pour le Mondial au Brésil. L'Uruguay remporte haut la main la compétition face au Brésil humilié sur ses terres (2 buts à 1). Oscar Miguez est l'un des principaux artisans de cette victoire en Coupe du Monde. Auteur d'un hat-trick contre la Bolivie, il est surtout énorme lors du tour final, contre la Suède. C'est lui qui sauve la patrie en danger. Menée 2 buts à 1 à l'entrée du dernier quart d'heure, l'Uruguay l'emporte 3 buts à 2 grâce à deux buts de l'attaquant du Peñarol. Bien que muet en finale, il est alors considéré par la presse comme le meilleur avant-centre au Monde, à seulement 22 ans! Il termine meilleur artilleur de son équipe avec cinq pions, finissant ainsi second au classement des buteurs ex-æquo avec l'espagnol Estanislao Basora. Ce sera avec la Copa America en 1956 les deux seuls trophées majeurs remportés avec la Céleste. Entre 1950 et 1958, Il apparaît 29 fois en sélection et plante 27 pions avec la formation uruguayenne. Bien que différents clubs européens de premier rang veulent s'offrir le buteur, "El Cotorra" préfère rester fidèle aux Carboneros de longues années et remporte au total six titres de champion d'Uruguay. Il dispute sa seconde phase finale de coupe du Monde en 1954 avec une défaite seulement dans le dernier carré face à la Hongrie de Zoltan Czibor. Une blessure l'écartera malheureusement de la compétition à partir des quarts de finale. Une sortie douloureuse. Il termine la compétition avec trois buts, deuxième meilleur buteur uruguayen de ce tournoi, derrière Carlos Borges. Il fête sa dernière cape avec la Celeste le 30 avril 1958, huit ans jour pour jour après sa première sélection, face aux Argentins en match amical (défaite 2 buts à 0).

 

En 1960, il quitte pour la première fois son pays natal et se dirige vers le Pérou, au Sporting Cristal, sous les commandes de l'argentin Carlos Peucelle puis du péruvien Víctor Pasache, avec qui il finit troisième du championnat en 1960, totalisant 18 matchs pour 10 buts sur les 37 inscrits par son équipe. Il aide le club à grandir, ce qui permet au club de s'offrir la saison suivante son deuxième titre de champion du Pérou. Il rentre ensuite au bercail dans le modeste club de Rampla Juniors FC aux côtés d'une autre gloire du football, l'argentin Angel Labruna. Lors de la saison 1961, le club est très proche de la relégation et termine à une décevante septième place du championnat d'Uruguay. Il finit sa carrière dans le club de Colón Fútbol Club, club de deuxième division uruguayenne. Le 19 août 2006, Oscar Míguez décède dans sa ville natale, Montevideo, à l'âge de 78 ans d'une maladie cardiaque. De nombreuses personnalités du football sont présentes à son enterrement: son meilleur ami Alcides Ghiggia ainsi que d'autres joueurs Sud-Américains, notamment Alberto Spencer, Julio Cesar Abadie et Pedro Rocha.

 

PALMARÈS

 

Vainqueur de la Coupe du Monde en 1950 (Uruguay)

4ème de la Coupe du Monde en 1954 (Uruguay)

Vainqueur de la Copa America en 1956 (Uruguay)

4ème de la Copa America en 1955 (Uruguay)

3ème du Championnat Panaméricain en 1952 (Uruguay)

Finaliste de la Copa Rio Branco en 1950 (Uruguay)

Finaliste de la Copa Lipton en 1957 (Uruguay)

Finaliste de la Copa Newton en 1957 (Uruguay)

Champion d’Uruguay en 1949, 1951, 1953, 1954, 1958 et 1959 (CA Peñarol)

Vice-champion d’Uruguay en 1950, 1952, 1955, 1956 et 1957 (CA Peñarol)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES

 

Élu meilleur joueur de la Copa America en 1956

2ème meilleur buteur de la Coupe du Monde 1950 (5 buts)

Meilleur buteur du championnat d'Uruguay en 1948 (9 buts) et 1949 (20 buts) (CA Peñarol)

 

SOURCES/RESSOURCES

 

- Eurosport



05/05/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1211 autres membres