FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Roberto Dinamite

Roberto Dinamite.jpg
Roberto Dinamite

 

Carlos Roberto de Oliveira

Né le 13 avril 1954 à Duque de Caxias (BRE)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png Brésilien, attaquant, 1m86

Surnom: Dinamite, le Duc de Caixas

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png 38 sélections, 20 buts

(Matchs amicaux: 15 sélections, 7 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 6 sélections, 4 buts)

(Coupe du Monde: 5 sélections, 3 buts)

(Copa America: 10 sélections, 4 buts)

(Coupe Oswaldo Cruz: 1 sélections, 2 buts)

(Coupe de l'Atlantique: 1 sélection)

 

1ère sélection : le 30 septembre contre le Pérou (1-3)

Dernière sélection : le 17 juin 1984 contre l'Argentine (1-1)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png olympique: 5 sélections, 1 but

 

1971/79 Vasco de Gama (BRE) 161 matchs, 92 buts

1979/80 FC Barcelone (ESP) 10 matchs, 3 buts

(Championnat d'Espagne: 8 matchs, 2 buts)

(Supercoupe de l'UEFA: 2 matchs, 1 but)

1980/89 Vasco de Gama (BRE) 134 matchs, 89 buts

1989/90 AD Portuguesa (BRE) 16 matchs, 9 buts

1990 Vasco de Gama (BRE) 4 matchs

1991 Campo Grande (BRE) 14 matchs

1992/93 Vasco de Gama (BRE) 2 matchs

 

Source RSSSF : 512 buts

Source El Grafico : 492 buts

 

Surnommé ainsi en 1971 par un journaliste d'un quotidien sportif local, le "Jornal dos Sports", parce qu'il passait les défenses adverses à la TNT, Roberto Dinamite est, avec Careca, le meilleur attaquant que le Brésil a connu sur les décennies 70 et 80. Carlos Roberto de Oliveira est né le 13 avril 1954 à Duque de Caxias au Brésil. Dès qu’il a été en âge de taper dans le ballon, le jeune garçon a vite impressionné. À la fois par son placement que par son sens du but et de la construction. Il débute à tout juste 17 ans sous les couleurs du Vasco de Gama. Son club de toujours avec lequel il aurait joué selon plusieurs statistiques plus de 1 000 matches et inscrit la bagatelle de 708 buts. Un vrai tueur à gages, réputé pour sa facilité technique et sa participation au jeu mais surtout pour ses qualités de buteur hors-normes : une superbe frappe de balle, un excellent placement et un sens du but inné. Meilleur buteur de l'histoire du Vasco, son numéro dix sera associé au club de Regatas tout au fil de sa carrière. Avec la Seleçao, il entretient la même relation avec un ratio plus qu'honorable de 26 buts en 47 sélections. Une réputation de flingueur qu'il traîne en Argentine pendant la coupe du Monde 1978 (Auteur de 3 buts). La suivante, il la passe sur le banc. Difficile de résister aux sirènes du FC Barcelone. Le double meilleur buteur du championnat du Brésil y signe en 1979. L'Espagne n'est pas son Far-West. Pourtant tout commence bien lorsqu'il marque ses deux premiers buts avec le club catalan pour sa première apparition. Son entraîneur qui l'avait engagé, Joaquin Rife, est remplacé trois jours plus tard par Helenio Herrera qui ne goûte guère aux feux d'artifices sur le pré. Rigueur et discipline. Dommage pour le buteur brésilien qui rentre au bercail. Un dernier passage à l'Associação Portuguesa et à Campo Grande avant de mettre fin à sa carrière dans son club de toujours à l'âge de 39 ans après un dernier match au Maracanã le 24 mars 1993. Durant ses dernières années de footballeur, il formera même une fameuse doublette à la fin des années 80 avec son successeur désigné... un certain Romario (dont il était l'idole de jeunesse). Il affronte pour son jubilé le club espagnol du Deportivo La Corogne en match amical (victoire 2 buts à 0) avec en guest-star à ses côtés Zico. Il aura tout de même eu quelques honneurs au palmarès (notamment un titre de champion du Brésil en 1974 et plusieurs championnats de Rio). Il se lance ensuite dans une carrière politique sous les couleurs du PSDB puis du PMDB, devenant conseiller municipal de Rio en 1992 puis député de l'État de Rio en 1994. Il est élu aussi président du Vasco de Gama entre 2008 et 2014. Roberto Dinamite reste un symbole de ce football brésilien qui aura fait dire à de nombreux commentateurs que les Anglais ont inventé le foot, et les brésiliens l’ont perfectionné.

 

PALMARÈS


3ème de la Coupe du Monde en 1978 (Brésil)

Finaliste de la Copa America en 1983 (Brésil)

Vainqueur de la Copa Rio Branco en 1976 (Brésil)

Vainqueur de la Copa Roca en 1976 (Brésil)

Vainqueur de la Copa Oswaldo Cruz en 1976 (Brésil)

Vainqueur de la Copa del Atlántico en 1976 (Brésil)

Finaliste de la Supercoupe de l’UEFA en 1979 (FC Barcelone)

Champion du Brésil en 1974 (Vasco de Gama)

Vice-champion du Brésil en 1979 et 1984 (Vasco de Gama)

Vainqueur du championnat de Rio en 1977, 1982, 1987, 1988 et 1992 (Vasco de Gama)

Vainqueur de la Coupe Guanabara en 1976, 1977, 1986, 1987, 1990 et 1992 (Vasco de Gama)

Vainqueur de la Coupe de Rio en 1975, 1977, 1980, 1981, 1984, 1988 et 1992 (Vasco de Gama)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Élu meilleur joueur de l’année du championnat du Brésil en 1974

Révélation de l’année du championnat du Brésil en 1971

Bola de Prata en 1979, 1981 et 1984

Meilleur buteur de la Copa America en 1983 (3 buts)

Meilleur buteur de la Copa Oswaldo Cruz en 1976 (2 buts)

Meilleur buteur du championnat du Brésil en 1974 (16 buts) et 1984 (16 buts) (Vasco de Gama)

Meilleur buteur du championnat de Rio en 1978 (19 buts), 1981 (31 buts) et 1985 (12 buts) (Vasco de Gama)

Élu "Idole de Rio" par le quotidien brésilien "Jornal Dos Sport" en 1985

 

VIDÉO





15/08/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1077 autres membres